La psychologie en Tunisie
 

En Tunisie, la psychologie est une discipline relativement jeune. Elle était limitée dans les années 70 au secteur de l’éducation et s’est développée peu à peu en s’ouvrant sur des secteurs tels que la clinique, le travail et tout récemment la neurocognition. Cette évolution au niveau de la pratique s’est accompagnée d’une évolution au niveau de la formation initiale universitaire qui compte actuellement plusieurs spécialités.

    Conjointement à cette évolution, un travail de réflexion et de sensibilisation sur le besoin de se doter d’une plus grande couverture de psychologues dans différents secteurs a été mené et a abouti au début des années 1990 à la reconnaissance du métier à travers un statut (La loi n° 9273 du 3 Août 1992, loi relative à l’exercice de la profession du psychologue de libre pratique, JORT (Journal Officiel de la République Tunisienne) du 04/08/1992) et les psychologues ont commencé à investir les espaces professionnels dans différents secteurs (clinique, travail, social, scolaire…) dans des structures publiques, privées ou associatives (Décrets n°93-687, du 5-04-93, et les décrets n°99-203 et 99-205 relatifs au statut particulier du corps des psychologues des administrations publiques, JORT du 05/01/1999) ainsi que l’arrêté du 24-mai 94 relatif au fonctionnement des centres d’éducation et de réadaptations des handicapés. Tout récemment, le ministère de la santé publique a publié un arrêté daté du 1er juin 2006 fixant la nomenclature générale des actes professionnels des psychologues cliniciens (JORT n°46 du 9 juin 2006).

     Tout au long de l’histoire de la psychologie en Tunisie, Le Psychologue s’est intéressé à la sensibilisation de la société par rapport au rôle du psychologue et au besoin de la société par rapport à ce corps de métier.

  

Chronologie de l'intérêt à la psychologie et de la fonction du psychologue en Tunisie

En Tunisie l’intérêt porté à la psychologie remonte à l’aube de l’indépendance. En effet, La Société Tunisienne de Psychologie (STP) s’est vue délivrée son visa le 5 septembre 1957.

        Le Journal Officiel du 6-9 mai 1969 publie une liste de 36 tests psychologiques préconisés dans le domaine du diagnostic des maladies mentales dans le pays. (Ben Ammar. M, in Premier Congrès Maghrébin de Psychologie 1989). En 1981, l’association de guidance et d’aide psychologique (AGAP) fut crée par des psychologues cliniciens, psychiatres, et orthophonistes.

        Notre action s’inscrit dans la lignée des travaux des psychologues qu’ils soient chercheurs ou praticiens, préoccupés par la réflexion et la communication sur des thématiques qui intéressent la pratique de la psychologie.

    Nous disposons de certaines traces écrites sur les préoccupations et travaux antérieurs qui nous permettent de nous situer dans le parcours de cette réflexion. Ces traces sont loin d’être exhaustives et à partir de là l’effort pour nous situer ne peut que se poursuivre. Nous disposons d’articles de presse, de communications et de contenus de séminaires, colloques, congrès, de thèmes de formation…, qui nous apprennent que les psychologues tunisiens depuis les années 80 et la naissance de l’enseignement de la psychologie en Tunisie, ont élaboré et communiqué sur plusieurs thématiques qui répondent à leurs préoccupations.

    Nous croyons lire dans ces traces une évolution des préoccupations qui semble parallèle à l’évolution de la pratique psychologique en Tunisie. Ce parallélisme n’est qu’une hypothèse puisque nous l’avons perçu qu’à travers un nombre limité et aléatoire de documents.

 

Cette lecture nous informe de ce qui suit :

  1. les psychologues ont élaboré et communiqué par le biais de communications scientifiques sur des thèmes qui sont des objets de la pratique psychologique. Nous disposons des traces suivantes :

-          1987, une journée sur « éducation et santé »

-          1989, un congrès maghrébin sur « l’adolescence et l’identité » traitant de la question du passage de l’identité de l’enfant et celle de l’adulte dans un contexte culturel hésitant entre tradition et modernité et une situation démographique dominée par les jeunes.

-          avril 1990 table ronde sur « l’adolescence et l’identité »

-          1993, colloque internationale sur « la mémoire »

-          1993 deuxième journée de psychologie : « cognition et changement d’attitude »

  1. Ils ont écrit, communiqué et organisé des rencontres sur la psychologie en Tunisie et les rôles attendus des psychologues dans la société tunisienne :

-          1986 : Ghorbal. C, Kridis N : Articles dans Le Temps « La psychologie tunisienne » essai sur l’évolution de la situation de la psychologie en Tunisie.

-          1986 : Ghorbal. C, Kridis. N. Articles dans Le Journal des Psychologues: « psychologie tunisienne : développement et perspectives »

-          1988 : Sfaihi. N. La Presse, « Pour une meilleure compréhension du rôle du psychologue » son utilité dans les domaines de la santé, de l’éducation, du travail, du social et les conditions nécessaires pour réussir l’exercice de ce métier.

-          1988 : Kridis. N. Le temps. « Psychologie et éducation » Place de la psychologie dans une société où les besoins fondamentaux étaient encore incertains.

-          1991 : Kridis. N. Le Temps. « Education, science et psychologie de l’enfant » le développement psychologique singulier, hétéro chronique et discontinue de l’enfant nécessite une offre d’éducation multiple. Rôle du psychologue dans un tel projet

-          1992 : première journée Tunisienne de Psychologie : « psychologie et société »,

-          1995 : colloque international sur la psychologie du travail.

-          1995 : les deuxièmes journées de psychologie organisée par la STP « la psychologie à l’école » 

-          1997 : colloque international « psychologie et droits de l’homme»

-          1997 : troisièmes journées de psychologie organisée par la STP, le département de psychologie et le Groupe d’Etudes Systémiques « Communication, systèmes et Société »

-          1999 : 2ème Colloque du Groupe d’Etudes Systémiques « Communication et Famille »

-          2000 : Colloque Internationale « Psychologie Cognitive et Apprentissage de la Lecture »

-          2001 : 3ème colloque du Groupe d’Etudes Systémiques « communication et entreprise, les hommes, les machines, l’environnement »

-          2003 : 4ème colloque du GES « Communication, innovation, les champs, les méthodes, les interventions »

-          L’Unité de recherche en psychopathologie clinique crée en 1999 à la Faculté des Sciences Humaines et Sociales, organise depuis 2001 des Colloques de psychologie :

        2001 : «L’éthique en psychologie », 2002 : « Le Destin », 2003 : « La Dette »,          2004 : « De L’image à l’imaginaire », 2005 : «Le Rituel » et en 2006 : «La   Référence ».

-          Ghorbel « la demande psychologique en Tunisie » traite de l’utilité de la psychologie en Tunisie Quelle demande et comment aider à son émergence dans le respect du cadre déontologique. L’auteur cite les secteurs où la demande existerait : clinique, sociale, scolaire, socio-économique, psychotechnique, le sport, la recherche, le consultation privée.

-          Maaouia. A. « Problèmes de l’enseignement et de la pratique de la psychologie en Tunisie »

-          2005 : Création de l’association tunisienne d’études de la psychologie analytique qui organise des conférences-débat sur des thèmes psychanalytiques.

  1. Ils ont écrit sur la représentation du psychologue et de la psychologie chez les tunisiens

-          1998, Kridis. N. Le Temps. « Psychologie et éducation ». Représentation de la psychologie chez un groupe d’étudiants. La psychologie est jugée nécessaire mais au même temps, sa représentation contient des images magiques d’omniscience. Son utilité sociale est admise pour la résolution des problèmes intérieurs de la personne. Son statut scientifique n’est pas cité ni encore la place de la psychologie pour le quotidien du citoyen.

  1. Ils ont analysé la demande en psychologie en Tunisie

-          1986 : une journée sur la thématique « la demande en psychologie »

-          1986 : Kridis.N. « La demande psychologique en Tunisie ». Place et spécificité de la demande psychologique en Tunisie, dans les domaines de la formation, du travail, de l’éducation et de la santé mentale. En milieu éducatif : importance de se connaître pour éduquer.

-          Amouri. T. « La demande en psychologie industrielle » entre rôle et ignorance du rôle du psychologue et entre demande, conscience du besoin et connaissance du rôle du psychologue. Question de déontologie : comment se situer entre « l’homme du patron » et « le défenseur des travailleurs » ? Pour cela des compétences sont nécessaires et ne relèvent pas de la connaissance pure : décoder

        Ces traces dont nous disposons sont datées de la période allant de 1986 à 2003. Elles ont traité d’une préoccupation importante pendant cette période : la place du psychologue, son rôle et sa légitimité. Cette légitimité a été analysée à partir du service potentiel que le psychologue pouvait apporter. C’était une période où sa présence sur terrain était rare et les psychologues qui exerçaient appartenaient pour la plupart au monde de la recherche et de l’enseignement supérieur.

     Ceux là ont joué un rôle important : essayer de prouver l’utilité de la psychologie pour la société tunisienne. Ils ont réfléchit sur la demande existante, sur les représentations que les tunisiens avaient de la psychologie et sur la manière de susciter cette demande en essayant de tenir compte des déviations déontologiques possibles.

    Cette période était aussi celle où pendant trois ans ils ont participé à l’élaboration du statut du psychologue, statut qui a vu le jour en 1992 pour deux catégories de professionnel : les psychologues des établissements publiques et les psychologues de libre pratique. Ces statuts ont ensuite facilité l’accès des psychologues à la pratique de la psychologie.

    Ils ont permis la création d’un nouveau métier avec plusieurs champs d’intervention. Le champ ouvert par les psychologues du secteur public a permis de sensibiliser d’autres secteurs sur l’utilité du psychologue et de participer à ouvrir d’autres lieux d’exercice surtout dans les structures associatives. Le recrutement s’est fait progressivement puis il a été encouragé par les mécanismes facilitant l’accès des diplômés du supérieur au marché du travail. Des psychologues interviennent de plus en plus aujourd’hui en libre pratique.

    La nouveauté de la pratique psychologique et la diversité de ses champs d’intervention n’étaient pas sans susciter des questionnements sur les caractéristiques de ces champs, leurs limites, les outils et les méthodologies qui leur sont adaptées, leurs déontologies. Une réflexion sur l’identité professionnelle du psychologue est aujourd’hui d’actualité.

     Cette nouvelle réalité datant du début des années 2000 amène des préoccupations nouvelles. Il ne s’agit plus seulement de favoriser l’accès du psychologue au monde du travail, mais de répondre aux questions que se posent les psychologues et leur environnement, sur l’efficacité de leur rôle, l’adaptation de leur formations initiales aux besoins du marché de l’emploi, leur capacité à développer leurs compétences, leur besoin de réfléchir sur leurs expériences, de les évaluer, de bénéficier de supervision, de formation continue. Il y a eu en somme un passage entre une période où il s’agissait d’introduire un nouveau métier à une autre où il s’agit de le valoriser qualitativement.

     Dans nos documents nous trouvons que ces nouvelles préoccupations sont citées après quelques années de l’avènement du statut du psychologue. Dans tous les cas, des formations continues visant les professionnels en exercice sont citées à partir de 1998 et depuis deux ans, des questions interrogeant la pratique réelle de la psychologie émergent soit à l’intérieure de certaines structures qui emploient des psychologues, soit à l’échelle d’organismes qui s’intéressent à l’avenir de ce métier : structures universitaires et ONG.

     Les activités décrites sont :

  1. Des formations continues

-          Formations entre 1998 et 2001 organisées par le Centre National de Formation Pédagogique des Cadres de la Santé, sur les thématique de la sociologie de la santé, pédagogie, éthique et psychanalyse, Communication et interaction sociale, techniques projectives et personnalités limites, l’examen psychologique, les grands courant de la psychologie clinique, psychopathologie et Rorschach Système Intégré.

  1. Des réflexions sur l’intervention des psychologues praticiens et leurs besoins

-          2004 : questionnement sur le profil de poste et besoin en formation des psychologues organisé par L’Office National de La Famille et de la Population.

-          2005 : évaluation des pratiques psychologiques organisée par le Département de psychologie de l’Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis.

-          2005 : Handicap International : rôles des psychologues dans les centres d’éducation spécialisée.

 

Nous nous inscrivons dans la préoccupation actuelle de la psychologie en Tunisie, à savoir la qualité de la pratique psychologique actuelle et les besoins des psychologues praticiens.