Hommages aux Outrelois, visites de personnalités à Outreau et faits divers

 
 Retour Site consacré à la ville d'Outreau        


En octobre 2013 Ils sont 6 centenaires à vivre à Outreau, dont Jeanne Herdiez, qui a fêté ses 102 ans 
entourée de sa famille, de Thérèse Guilbert, maire de la ville et de nombreux adjoints.

Née le 13 octobre 1911 à Outreau, « rue Hippolyte-Adam » nous précise-t-elle, Jeanne a commencé à travailler comme ouvrière

 dans le domaine de la chaussure à l’âge de 13 ans, avant de suivre son mari douanier qui travaillait à la frontière belge. Elle a également tenu le café du cinéma au Portel pendant plus de 18 ans.

Elle se marie en 1932, union de laquelle sont nés trois enfants, un garçon et deux filles.

S’ensuivent 7 petits-enfants, 13 arrière-petits-enfants, 7 arrière-arrière-petits-enfants. Le dernier trisaïeul est né le 3 septembre dernier.

 Depuis plus de 40 ans, Jeanne vit dans son logement actuel ; une aide à domicile vient trois fois par semaine pour les courses, mais notre centenaire est très indépendante : elle fait ses repas tous les jours !

« Une très bonne danseuse »

Avec Thérèse Guilbert, Jeanne Herdiez évoque ses souvenirs. « Au repas des aînés, elle était tout le temps sur la piste

 et elle continuait ensuite au forum de Saint-Léonard avec des copines, relate Thérèse Guilbert. 

Je me souviens d’elle, de sa coquetterie et de ses belles robes. » À 98 ans, elle a participé à un concours de tango, dont elle a décroché le premier prix.

 Pour ses 100 ans, elle était allée au restaurant entourée de sa famille

. « On a bien profité et je suis encore là. Alors à l’année prochaine », nous dit d’un ton sûr notre charmante centenaire. Alors le rendez-vous est pris !

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/outreau-jeanne-herdiez-a-souffle-ses-102-bougies-photos-ia31b49068n1621061

Photo de la Voix du du Nord de Madame Jeanne HERBIEZ entourée de sa famille et du Maire d'Outreau



 
Raymond Vérité nous a quittés dans sa 90ème année...
Ses obsèques ont été célébrées samedi 25 août 2012  en l'église Saint-Wandrille à 10 heures.
 Elu en 1952 avec Raymond Splingard ; en 1983 il fut nommé premier adjoint
 par le Maire Jean-Marie FRANCOIS et ce jusqu'en 1995
. Raymond surnommé aussi " Maire de Manihen " est l'Outrelois qui " exerça " le plus de mandats. Hommage à Lui.
 
 
Lors de sa visite à Outreau le samedi 16 novembre 1985
 le ministre du travail Michel DELEBARRE remet les
insignes de Chevalier dans l'ordre  National du Mérite à Monsieur Raymond VERITE
premier adjoint au maire d'Outreau Jean-Marie FRANÇOIS  à cette époque
 
Le parcours de Raymond Vérité depuis son élection du 21 septembre 1952 jusqu'en 1995
 
 .

Raymond Vérité est  né le 09 novembre 1922 a Manihen dans le café de ses parents au 31 de la rue Pierre Curie
il est le 3em fils  dune famille de 6 enfants son père etait cordonnier et sa mère tenait le café acheté en 1919 son père fut lui même élu conseillé municipal et  est décédé en 1951. En 1952 Raymond repris  son mandat  avec Raymond  Splingard et en 1983 il devint 1er  adjoint avec Jean Marie François à ses cotes jusqu’ en 1995  il faut savoir que  c est lui qui demanda a Louis Flo de venir en tant  qu’ adjoint  a la mairie  d Outreau......
Il tenait une permanence une fois par semaine a Manihen
quartier cher a son cœur ou  il était le président de l amicale Edouard Vaillant 
il était appelé le maire de Manihen..... 


 
Le Maire d'Outreau Raymond SPLINGARD et les élus en 1965 

 

  discours de Raymond Vérité 1er Adjoint de la ville d'Outreau 

Election du Maire d'Outreau du 20 mars 1983 Raymond Vérité lui remet la médaille

Raymond  Marie sa mere Jeaninne sa femme  Maurice son frere et les enfants -





.Fabrice Gratien, profession trompettiste et directeur de l'école de musique d'Outreau

dimanche 22.01.2012- La Voix du Nord

 Fabrice est trompettiste et un peu pianiste. Il joue aussi pour la Revue depuis l'âge de 17 ans. Fabrice est trompettiste et un peu pianiste. Il joue aussi pour la Revue depuis l'âge de 17 ans.

|  LE VISAGE DU DIMANCHE |

Le 1er septembre dernier, Fabrice Gratien a pris les rênes de l'école municipale de musique et de danse d'Outreau. Rencontre avec une pointure de la trompette, qui a notamment officié aux côtés de Mano Solo, Nicolas Peyrac ou Didier Lockwood.

PAR EMMANUELLE DUPEUX  boulogne@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

Ça fait presque bizarre de croiser Fabrice Gratien derrière un bureau tant on a pris l'habitude de le voir oeuvrer sur les scènes, notamment du festival de la côte d'Opale. Pourtant, monsieur le nouveau directeur, 42 ans, qui a remplacé Daniel Merlin, parti en retraite, semble être plutôt à l'aise dans son nouveau costume. À la tête d'un établissement de 150 élèves musiciens et 180 danseurs, il fourmille de projets. « J'ai aussi hérité de la direction de l'harmonie municipale, tient-il tout d'abord à dire, sinon, je n'aurais pas pris le poste ». Car Fabrice Gratien n'a qu'une obsession : « faire de la musique, tout le temps. » La gestion et l'administration, « c'est intéressant mais ce n'est pas mon but. » Passionné par la direction d'orchestre, il compte bien faire progresser la soixantaine de musiciens de l'harmonie, dépoussiérer l'image vieillotte de ce type d'orchestre, composer exprès pour cette formation, et redynamiser cette pratique amateur en déclin. Musique mexicaine et medley de Steevy Wonder sont déjà venus enrichir le répertoire

... Se rapprocher des gamins des tours

Dans l'école, il veut pratiquer une « politique d'ouverture ». À de nouveaux instruments comme la guitare, ou encore le piano et le violon encore sous-représentés. Mais aussi « au plus grand nombre » pour casser l'image d'enseignement élitiste. « On est au coeur de la ZAC et -malgré la politique volontariste de la Ville qui a créé des "classes orchestres"- aucun gamin des tours ne vient à l'école » déplore-t-il. Pour se rapprocher d'enfants de plus en plus rétifs à l'effort dans la durée, il envisage de développer la musique assistée par ordinateur (MAO) : « si j'ai les moyens, il y aura un ordinateur dans chaque classe et les gamins pourront créer rapidement leurs petites mélodies »... Mais avant tout, il essaiera de leur transmettre l'essentiel : sa passion pour la musique.

Il joue avec Mano Solo et Nicolas Peyrac

Entré à 5-6 ans à l'harmonie municipale de Marquise -la Lyre Marquisienne - « après avoir bien tanné » ses parents - Fabrice Gratien y découvre la trompette, instrument qui ne le quittera plus. À 11 ans, il intègre le Conservatoire de Boulogne et reprend tout à zéro avec Gérard Delmulle. Plusieurs prix et médailles d'or de solfège, de trompette et de cornet à piston plus tard, il décide de contacter Éric Aubier, soliste à l'opéra de Paris. « Une référence ! » Admissible au Conservatoire supérieur de musique, il échoue deux fois, se tourne vers le jazz-rock, puis joue avec le groupe pop-rock d'origine boulonnaise Victor et Eux, auteur de quelques tubes, de 1988 à 1999. Il fait beaucoup de jazz avec Jean-Robert Lay, Éric Paques, Didier Lockwood... notamment au sein du Big band de la côte d'Opale. En 1996, il rencontre le chanteur Nicolas Peyrac. Disques, tournées... « On ne s'est plus quittés depuis ». Parallèlement, il est prof de formation musicale au CRD de Boulogne, jusqu'en 2002 où il décide de voler de ses propres ailes. Nouvelle rencontre décisive en 2003 avec Mano Solo, « un mec unique » avec lequel il démarrera plus tard une vraie collaboration d'écriture sur deux albums. Il jouera à ses côtés jusqu'à sa mort en 2010. Ensuite, il connaît les "joies" de l'intermittence du spectacle et court le cachet. « Pas toujours glorieux ni intéressant ! » Autant dire que l'opportunité de devenir directeur d'une école de musique a emballé celui qui se dit "indigné" contre le fonctionnement actuel de l'industrie musicale. « On me donne un outil et je vais insuffler un élan. Il y a une vraie dimension sociale dans ce boulot ! Je pense être beaucoup plus utile comme ça. » Et ça ne l'empêchera pas de continuer à être musicien.

 

La belle histoire d'un « furieux » bénévole jamais rassasié de chiffres

dimanche 18.12.2011 La Voix du Nord relate le parcours du médaillé Jean-Paul  VIDOR

 Moment d'émotion, hier, pour le médaillé, avec toute la petite famille et Francis Luyce, à gauche. Moment d'émotion, hier, pour le médaillé, avec toute la petite famille et Francis Luyce, à gauche.

|  • LE VISAGE DU DIMANCHEJEAN-PAUL VIDOR, LE S |

Hier, Jean-Paul Vidor, un cumulard impénitent, s'est vu remettre la médaille d'or de Jeunesse et Sport par le Dunkerquois Francis Luyce, le boss d'une discipline qui pèse lourd ces dernières années en termes de médailles mondiales et olympiques. Et Jean-Paul, lui, pèse également lourd dans l'esprit du patron. Tout simplement parce que cet instituteur de la belle époque est un homme de confiance. Carré. Totalement désintéressé. Presque anachronique...

PAR PHILIPPE CADART     boulogne@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

C'est jour d'histoire à Hélicéa. Pas vraiment parce que l'ami Jean-Paul Vidor vient d'être décoré. Non. C'est jour d'histoire car cette remise s'inscrit dans le cadre d'une compétition que Boulogne n'a jamais accueillie : un championnat de France de natation. Alors, il n'est pas peu fier le fiston de Victor « Totor » Vidor, un super papi qui fut correspondant de La Voix pendant de très longues années sur le secteur d'Outreau, sa ville natale. La ville où Jean-Paul a attrapé le virus du bénévolat. De la fidélité, aussi. Là où il aurait pu aller gratter quelques picaillons, le pongiste doué (il fut vingtième joueur français à Marseille en 1966) est resté attaché à « son » amicale Paul-Bert comme le « grip » à sa raquette : 56 licences, ce n'est tout de même pas banal. Mais l'homme, son parcours, ne sont pas banals.

Ah ! les filles...

« Je n'étais pas attaché à l'argent », lâche-il, le petit sourire accroché aux lèvres, la prunelle malicieuse. En revanche, il fut et reste très attaché à sa chère Micheline, sa moitié qu'il rencontra tout justement en descendant au France de Marseille. C'était à Dreux. Micheline était avec une copine du groupe les « Seamen ». Le coup de foudre. Le vrai. Et quatre filles au total à la maison à suivre, avec Sandrine, Corinne et Sophie. Trois demoiselles de l'eau qui passèrent de longues heures dans le bassin de Nausicaà.

La tête dans les bouquins

Comme les bonnes volontés - et pour cause - se remarquent vite, Jean-Paul fut vite invité à plonger dans le grand bain du Swimming, avec Pierre Bourgeois et Jacques Meigneux. Il nageait tellement bien dans les chiffres et l'organisation qu'il en devint le président en 1984. Suivirent aussi la présidence du comité départemental (2002), puis la trésorerie du comité régional de natation.

Francis Luyce repère aussi le gaillard. Voit en lui le bonhomme à qui on peut confier le porte-monnaie. Il a raison. Depuis des années, l'Outrelois s'est pris d'un amour compulsif pour les chiffres : « J'ai toujours aimé les matchs et dévoré des tas de bouquins de compta ».

C'est le roi de la balance, des bilans. C'est si vrai que le boss lui a carrément confié la gestion de NEO (Natation Event Organisation), la société qui gère les grands événements de la FFN (Open EDF par exemple). Il bosse sur le prochain championnat d'Europe en France.

Et comme s'il n'avait pas assez du tennis de table et de la natation, Jean-Claude Étienne, l'adjoint aux sports, l'a également appelé à la rescousse quand Didier Hoyer n'a plus souhaité poursuivre l'aventure à la tête du Conseil du Sport. « C'est bien simple, je n'arrête jamais. » Enfin, si.

Le temps de vacances en famille. Ça, c'est sacré. Une grande maison, les filles, les petits enfants, la mer. Quand on aime... on ne compte pas, non ?

 
 Les sportifs outrelois récompensésmercredi 30.11.2011
De nombreux sportifs outrelois ont été récompensés et Mathieu Bataille a été mis à l'honneur. De nombreux sportifs outrelois ont été récompensés et Mathieu Bataille a été mis à l'honneur.

- Dernièrement, les sportifs outrelois ont été mis à l'honneur par le maire, Thérèse Guilbert, et plusieurs élus.

Les clubs récompensés : le cyclisme avec le CSO (Club sportif outrelois) qui a enregistré 18 victoires en 2011, avec un maillot de champion de France, trois maillots de champion régional Nord Pas de Calais, deux vice-champions, un champion contre la montre par équipe régional et un en individuelle. Les coureurs du club ont terminé 1er au challenge du championnats de France sur 29 comités classés.
A l'APBO tennis de table, une équipe est championne départementale en D2. Elle est composée de Delalin Joël, Lacrampe Jocelin, Crombez Maïté, Condette Jean Luc, Condette Léo, Merlin Mathieu, et Pauchet Guillaume.
D'autres sportifs ont été aussi récompensés, licenciés aux clubs de l'APBO basket, la Fraternelle d'Outreau, l'Athlétisme Club Outreau, la lutte, l'Out Grimp, le Minh Long Outreau, le Judo-Kan club, l'ASOF (football). Enfin, Thérèse Guilbert a accueilli un champion du monde ne la personne de Mathieu Bataille, né à Cucq le 26 juillet 1978. Il est Gardien de la paix de métier. Il détient un brevet d'État niveau 1 de judo.
Actuellement licencié au club de Levallois sporting club dans le 92, il fut adhérent au club AS Etaples dans son jeune temps.
Ceinture noire 5ème dan et combattant dans la catégorie des plus de 100kg (pour 1.90 m) son palmarès éloquent : de 2006 à 2009, champion de France par équipe, en 2004 et en 2010, champion de France en Individuel En 2005 il obtient la 1ère place au tournoi de Budapest, en 2007, la 1ère place à la coupe de Budapest.
En 2004, il est 1er au championnat d'Europe par équipes de nations en France.
En 2007 : 1er au championnat d'Europe organisé par la fédération sportive de la police.
En 2007, il se classe 3ème à la coupe d'Europe des clubs à Moscou En 2004 : titulaire de l'équipe de France aux JO d'Athènes.
En 2002 : 1er au championnat du Monde Universitaire (YOU).
En 2007 : 3ème à l'Open de Rio.
En 2008 : 3ème de l'Open Toute catégorie "titre suprème" à Levallois (France) En 2010 : 3ème au championnat du Monde de Tokyo En 2011 : champion du Monde par équipe à Paris.

La Semaine dans le Boulonnais
 
 
Jérôme Maison un Outrelois

L'Outrelois travaille sur les reportages de l'émission de Canal+

Jérôme Maison chez les nouveaux explorateurs

mercredi 11.03.2009  La Semaine dans le Boulonnais
Depuis le succès de la Marche de l’empereur, Jérôme Maison poursuit ses voyages de par le monde. Depuis le succès de la Marche de l’empereur, Jérôme Maison poursuit ses voyages de par le monde.

Tout le monde se souvient du film extraordinaire La marche de l'Empereur.
Derrière la caméra, aux côtés du réalisateur Luc Jacquet, se trouvait Jérôme Maison.


Discrètement, depuis cette magnifique aventure, cet Outrelois d'origine poursuit sa route, multipliant les voyages, les documentaires. Lorsque le film a obtenu son oscar à Hollywood, Jérôme était au fin fond de l'Italie pour tourner les images du film "Le renard et l'enfant". « Moi, je me suis occupé de la partie naturaliste. Ensuite, l'équipe qui s'occupait de la fiction a pris le relais », se souvient-il.

Les animaux,
la mer, les hommes

Depuis deux ans, il travaille notamment pour l'émission de reportages de Canal +, les nouveaux explorateurs, avec son collègue et ami Jérôme Delafosse. « C'est lui qui apparaît à l'image, indique Jérôme Maison. Moi, de devoir passer chez le coiffeur, le maquilleur,etc, ça n'est pas mon truc... Nous formons un duo plutôt efficace. Nous avons fait le choix de ne partir qu'à deux, pour ne pas être un poids pour les personnes que nous suivons.
Comme nous sommes tous les deux marins, plongeurs et caméramen, cela nous permet d'avoir un contact privilégié avec les gens que nous rencontrons ».
Si Jérôme est spécialiste des images animalières, sa caméra rencontre là des hommes et des femmes qui ont un lien avec la mer et avec les animaux. Des rencontres fortes. En ce moment, il boucle ses bagages pour partir trois semaines aux Philippines. « Nous allons voir comme la grande et puissante Asie se sert des plus pauvres pour se procurer certains produits. Il y a par exemple les ailerons de requins, mais aussi les nids d'hirondelle. En Chine, c'est gage de longévité, ça s'achète jusqu'à 3500 euros ! Cela donne lieu à un trafic terrible ». Avant même de partir, Jérôme Maison a déjà plus ou moins en tête les images qu'il a envie de réaliser. « Nous allons faire des images de rêve avec les requins-baleines », savoure-t-il d'avance.
Et c'est ainsi aux quatre coins du monde. « Les Îles Kerguelen, c'est un point central pour ma profession. Et mes idées de film me ramènent souvent là-bas  ». Autre film qui lui tient à coeur, c'était sur la mer d'Aral. « Nous étions contents de pouvoir faire ce film, où l'on voit une mer asséchée, des hommes qui pêchent dans la boue, alors qu'en général, on attend de nous les tropiques, les belles plages, etc. » Mais l'Alaska reste une destination à part. « J'écris avec un ami une histoire pour tourner là-bas. Je suis toujours candidat pour partir ! » Jérôme Maison garde aussi contact avec Luc Jacquet. « C'est un très bon réalisateur. J'aime sa manière de travailler. J'aime son exigence. » Mais dans ses multiples déplacements, il trouve toujours le temps de faire un passage sur la Côte d'Opale, le point de départ de toute son aventure.

Florence PÉCRIAUX    La Semaine dans le Boulonnais
 
 
 Hélène MASPERO née CLERC ( la fille du professeur Clerc d'Outreau a écrit plusieurs livre sur la déportation

Hélène Maspéro la fille du professeur Clerc décédé à Outreau en 1954

A perdu son mari mort en déportation et son fils son  aîné Jean. au combat

Volontaire de la 3e armée américaine Né le 21/02/1925  Mort à 19 ans  le 08/09/1944
à l'occasion d'un bombardement - Médaille de la Résistance

- Croix de Guerre - Inscription en sa mémoire sur le caveau familial
 

Connaissance de François Maspéro auteur du livre " Des Saisons au Bord de la Mer "est le  petit fils du professeur Clerc côté maternel...

 Découverte de la famille... le tombeau de la famille ADAM-PERROCHAUD- CLERC Le buste de PERROCHAUD fondateur des hôpitaux de Berck-Plage( avec son gendre Henri Cazin frère du peintre Jean-Charles CAZIN et connaissance de toute la famille et ces personnalités

Des saisons au bord de la mer de François Maspero (Broché - 12 mars 2009)
Acheter neufEUR 15,00 EUR 14,25
 

 Suzanne Froissart a coiffé ses 103 ans à la maison de retraite Les Mouettes

dimanche 04.12.2011 La Voix du Nord

 La centenaire ne prend aucun médicament! La centenaire ne prend aucun médicament!

| OUTREAU | Suzanne Froissart, pensionnaire de la maison de retraite Les Mouettes depuis septembre 2002, vient d'entrer ...

dans sa 104ème année. Thérèse Guilbert, maire, accompagnée des membres concernés du conseil municipal, s'est jointe à la direction de l'établissement lors d'une petite réception en l'honneur de la centenaire. Née le 29 novembre 1908 à Calais, Suzanne Froissart a travaillé dans la dentelle, puis a été vendeuse chez Prisunic. Elle s'est mariée deux fois, a une fille, deux petits-enfants, et trois arrière-petits-enfants. Coquette et très gentille, Suzanne se laisse paisiblement dorloter par le personnel, qui passe beaucoup de temps auprès d'elle. Annick Deloison-Namur, coordonnatrice des soins de l'établissement et médecin traitant de Suzanne, a simplement constaté que « madame Froissart a une vie tranquille et ne prend aucun traitement particulier, pas le moindre cachet ». Un bel exemple de longévité, les prémices de ce que les scientifiques nous prédisent dans les décennies à venir. Trois centenaires sur les soixante résidants sont répertoriés aux Mouettes. Une maison de retraite où il fait bon vivre !

DISTINCTIONS

Les sportifs outrelois récompensés

mercredi 30.11.2011, 14:00
De nombreux sportifs outrelois ont été récompensés et Mathieu Bataille a été mis à l'honneur. De nombreux sportifs outrelois ont été récompensés et Mathieu Bataille a été mis à l'honneur.

- Dernièrement, les sportifs outrelois ont été mis à l'honneur par le maire, Thérèse Guilbert, et plusieurs élus.

Les clubs récompensés : le cyclisme avec le CSO (Club sportif outrelois) qui a enregistré 18 victoires en 2011, avec un maillot de champion de France, trois maillots de champion régional Nord Pas de Calais, deux vice-champions, un champion contre la montre par équipe régional et un en individuelle. Les coureurs du club ont terminé 1er au challenge du championnats de France sur 29 comités classés.
A l'APBO tennis de table, une équipe est championne départementale en D2. Elle est composée de Delalin Joël, Lacrampe Jocelin, Crombez Maïté, Condette Jean Luc, Condette Léo, Merlin Mathieu, et Pauchet Guillaume.
D'autres sportifs ont été aussi récompensés, licenciés aux clubs de l'APBO basket, la Fraternelle d'Outreau, l'Athlétisme Club Outreau, la lutte, l'Out Grimp, le Minh Long Outreau, le Judo-Kan club, l'ASOF (football). Enfin, Thérèse Guilbert a accueilli un champion du monde ne la personne de Mathieu Bataille, né à Cucq le 26 juillet 1978. Il est Gardien de la paix de métier. Il détient un brevet d'État niveau 1 de judo.
Actuellement licencié au club de Levallois sporting club dans le 92, il fut adhérent au club AS Etaples dans son jeune temps.
Ceinture noire 5ème dan et combattant dans la catégorie des plus de 100kg (pour 1.90 m) son palmarès éloquent : de 2006 à 2009, champion de France par équipe, en 2004 et en 2010, champion de France en Individuel En 2005 il obtient la 1ère place au tournoi de Budapest, en 2007, la 1ère place à la coupe de Budapest.
En 2004, il est 1er au championnat d'Europe par équipes de nations en France.
En 2007 : 1er au championnat d'Europe organisé par la fédération sportive de la police.
En 2007, il se classe 3ème à la coupe d'Europe des clubs à Moscou En 2004 : titulaire de l'équipe de France aux JO d'Athènes.
En 2002 : 1er au championnat du Monde Universitaire (YOU).
En 2007 : 3ème à l'Open de Rio.
En 2008 : 3ème de l'Open Toute catégorie "titre suprème" à Levallois (France) En 2010 : 3ème au championnat du Monde de Tokyo En 2011 : champion du Monde par équipe à Paris.

La Semaine dans le Boulonnais

 
Madame Danielle MITTERRAND au Centre Jacques BREL d'Outreau en octobre 1987
Discours de Roger DERNONCOURT en présence de Jean Marie François maire d'Outreau de 1983 à 2005
 

Danièle Mitterrand était venue en visite à Boulogne, Outreau et le Portelen octobre 1987 pour sa fondation France-Libertés

mercredi 23.11.2011 - La Voix du Nord

 Paul Barbarin, maire PS du Portel, montre à Danièle Mitterrand les costumes traditionnels portelois. Paul Barbarin, maire PS du Portel, montre à Danièle Mitterrand les costumes traditionnels portelois.

|  SOUVENIR |

C'était le vendredi 23 octobre 1987, Danièle Mitterrand était en déplacement ...

officiel dans le Boulonnais en tant que présidente de la fondation France-Libertés. Elle sera reçue par Guy Lengagne, Jean-Marie François et Paul Barbarin dans leurs mairies respectives à Boulogne, Outreau et Le Portel. « Nous avions fait une réunion dans la salle des Annonciades à la bibliothèque, se souvient Guy Lengagne. Claude Wilquin, le maire de Berck, était là. Il connaissait très bien Danièle Mitterrand, elle était la marraine républicaine d'un de ses enfants. » La première dame s'était également rendue à Outreau. « Je crois que la secrétaire générale de sa fondation était une sous-préfète originaire d'Outreau, » souligne Guy Lengagne.

Danièle Mitterrand avait visité le centre Jacques-Brel dont le directeur était Guy Vasseur, par ailleurs un des fondateurs de l'antenne locale de France-Libertés. Ce comité relais lui avait présenté ses deux projets à Boulogne : un regroupement de manuels scolaires et de livres pour les enfants du tiers-monde ainsi que l'ouverture d'une maison d'hébergement d'urgence et temporaire. « Nous avions trouvé un bâtiment en haute-ville, rue du Puit-d'Amour, explique Guy Lengagne. Mais le projet a ensuite été abandonné par l'équipe Muselet. »

« Une grande générosité »

L'ancien député-maire de Boulogne-sur-Mer garde « une grande admiration pour la générosité et la gentillesse de Danièle Mitterrand. Je ne l'ai jamais entendu dire du mal de quiconque. » Une générosité et un dévouement y compris dans sa famille. « Son fils Gilbert, qui était parlementaire, m'avait confié l'anecdote suivante à l'Assemblée. Danièle Mitterrand est restée des jours et des nuits entières au chevet de sa petite-fille quand elle a été victime d'un grave accident de voiture. Au-delà de ce que l'on peut attendre d'une grand-mère. Ça faisait partie de sa générosité. » •

FRÉDÉRIC VAILLANT   PHOTO ARCHIVES « LA VOIX »

Ligne - séparation
 
Lors de sa visite à Outreau le samedi 16 novembre 1985
 le ministre du travail Michel DELEBARRE remet les
insignes de Chevalier dans l'ordre  National du Mérite à Monsieur Raymond VERITE
premier adjoint au maire à cette époque
T.U.C. travaux d'utilité collective voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Contrat_Emploi_Solidarit%C3%A9
A Outreau, sur une idée de Louis FLO -alors adjoint aux écoles- la commune qui avait créée sa propre
auto-école offrait gratuitement le code et les leçons du permis conduire...idée judicieuse qui offrait
à ceux qui bénéficiaient de ce contrat, un atout de plus pour la réinsertion et la recherche d'un emploi.
 
 
 Sevran Pascal à Outreau en Juillet 2006 
En septembre 2007, Chanter la vie et Entrée d'artistes sont finalement arrêtées et
Pascal Sevran annonce à la presse qu'il est malade et qu'il vient d'être opéré de la gorge

Pascal Sevran meurt le 9 mai 2008, à l'âge de 62 ans, des suites d'un cancer du poumon]. Il est enterré le 14 mai à Saint-Pardou, près de sa propriété familiale de Morterolles-sur-Semme (Haute-Vienne), aux côtés de son père décédé en 2002 et de son compagnon Stéphane Chomont décédé en 1998

Connaître Pascal SEVRAN : Le site des Amis de Pascal Sevran  Ce site a été crée afin de perpétuer la mémoire de                                                     Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.

 
                 

Deux Outrelois ont été décorés par Thérèse Guilbert

mercredi 16.11.2011
Les deux médaillés en compagnie du porte-drapeau et du maire de la commune, Thérèse Guilbert. Les deux médaillés en compagnie du porte-drapeau et du maire de la commune, Thérèse Guilbert.

- Vendredi dernier, à 11 heures tapantes, l'harmonie municipale a ouvert le ban. Thérèse Guilbert, maire, a épinglé deux Outrelois, en présence des personnalités civiles et militaires Croix du combattant : Gérard Dangez.

Médaille de la reconnaissance de la Nation : Bernard Chauchoy.
Les participants, qui s'étaient déjà rendus auparavant au monument aux morts de Manihen, se sont rendus en cortège au monument aux morts du centre pour déposer une gerbe de fleurs.

La Semaine dans le Boulonnais
             Les noces d'Or de Alain et Jacqueline GRONIEZ...
Michel GRONIEZ a fini sa carrière comme directeur à l'école Jean Macé d'Outreau en 1993
 
 

Roulotte des Vlieghe à Outreau face au commerce  Germaine...rue Pasteur

 Hélène Vlieghe marié avec LADERRIERE ils partirent vivent dans la région Parisienne

 
  connaissance de Germaine Vlieghe née le 31 mai 1906 à Samer place Grébet dans la roulotte de ses parents marchands forains,
Emile WLIEGHE et Marie Noel FAUCHERAND. Germaine VLIEGHE était une cousine de mon grand-père Paternel  Joseph BERNARD
fils de Joseph et Marie-Louise Vlieghe. On rencontre ce nom avec parfois un W Wlieghe mais c'est VLIEGHE.
 
 
Germaine WLIEGHE ou VLIEGHE c'est la même famille
l' orthographe varie selon les actes mais c'est VLIEGHE
ses parents Emile Emile Benoît,Octave Vlieghe marchand Forain
  • Né le 20 novembre 1877  Décédé le 25 mars 1938 marié le Marié le 10 juillet 1903 avec Marie Noëlle Faucherand 1884-1958
  •  
     Arbre généalogique de la famille Vlieghe : Famille VLIEGHE   
     
       Germaine VLIEGHE avait 2 fils Maurice né le 27 juillet 1922  Alphonse né le 16 avril 1925.
    Lors du bombardement aérien à Outreau du 28 juillet 1942, Maurice Hournon avait 19 ans et Alphonse Hournon  avait 16 ans qui habitaient rue Pasteur à Outreau furent tués ; Germaine Vlieghe mariée Hournon fut grièvement blessée et fut amputée d'une partie de son bras gauche
     
    Germaine Vlieghe avait un de ses frères  Marcel Vlieghe marié avec Marie Louise  Sauvage elle décèda
     le 29 janvier 1942 à l'hôpital Saint-Louis de Boulogne-Sur-Mer suite aux bombardements
     
    Germaine VLIEGEHE Mariée Hournon, avait 2 frères Emile Désiré Vlieghe 1903-1956
  • H Marcel Chéri,Benoît Vlieghe 1914-1954
  •  

     
    Alain BOMBARD en visite à Outreau en Mai 1980
    .à côté de lui Roger DERNONCOURT directeur d'école et Conseiller Général de 1982-2001
     

    Alain Bombard, Médecin français, 1924-2005

    En 1952, le jeune Alain Bombard, médecin-navigateur de 27 ans, part de Las Palmas, aux Iles Canaries, à bord d‘un bateau pneumatique qu‘il a baptisé l‘Hérétique, sans eau ni nourriture.  Il parcourut ainsi un quart de la circonférence terrestre, dans les pires conditions, et arrive, sain et sauf, deux mois plus tard à La Barbade, aux Caraïbes. Se nourrissant de poissons et de plancton et s'abreuvant de jus de poisson et d‘eau de pluie, il prouva ainsi qu‘il est possible à un naufragé de survivre en mer grâce aux richesses de l‘océan. Avec son récit “Naufragé volontaire”, publié en 1958, il acquit une renommée mondiale et participa par la suite à différents travaux de recherche et au développement de radeaux de survie. 
    Sources et suite                              Bombard - Le plus Bombard - Alain Bombard emblême de marque 

     
     
    Conférence d'Alain BOMBARD le 8 mai 1980 à Outreau
    photographié ici dans l'ancienne salle des fêtes d'Outreau devenu Phénix)
    Alain Bombard (né le 27 octobre 1924 à Paris, il est décédé le 19 juillet 2005 à Toulon) c'était un médecin et biologiste français
     
    Pour mieux connaître Alain BOMBARD RFI - Sciences - Alain Bombard, la mort d'un «naufragé»
    20 juil. 2005 – Le biologiste Alain Bombard est mort mardi à l'âge de 80 ans.
     Le docteur Bombard fut l'un de ces scientifiques, aventuriers du XXème siècle, ...
     
    A lépoque les panneaux pour indiquer les différentes manifestations et grands rendez-vous,
    étaient réalisés par les peintres de la ville d'Outreau.
     
     
                                                Gifs Animés Mer (7)                     
     
    Livres d'Alain BOMBARD " Rapport Technqiue de l'expérience de                      Livre d'Alain BOMBARD " Les grands Navigateurs"
     Survie prolongée en merà bord de l'HEREDIQUE en 1952"
                                  
     
    Alain Bombard découvre la mer pendant des vacances d'hiver qu'il passe en Bretagne où il apprend la pratique de la voile.
     Ses études de médecine achevées, il peut s'installer à Boulogne-sur-Mer et quand, un jour,
    on lui amène les corps de 41 marins morts dans le naufrage de leur chalutier, sa vie change.
     En effet, il veut trouver des solutions pour augmenter les chances de survie en cas de naufrage
     
     
    Ces panneaux étaient affichés aux entrées de la ville comme ici Boulevard de la Liberté à Outreau
    en face à droite on aperçoit les baraquements de la Cité Sainte-Thérèse une des dernières  Cité d'Outreau
     
     
     Alain BOMBARD, Roger DERNONCOURT  Conseiller Général de 1982-2001
    et Guy VASSEUR directeur du Centre Jacques BREL d'Outreau
     
     
    Quand le champion Pierre Soumagne conseille les membre du Billard Club d'Outreau
    Article du samedi 21 mai de la Voix du Nord     Pour contacter le Billard club d'Outreau billard.outreau@orange.fr
     
     
     
     
     
    Course Pédestre trois athlètes de l'AC Outreau sur le podium du semi-marathon
    Creunet, Montador et Fasquel
     
     
     Guy CARPENTIER d'Outreau est-il le plus jeune gagnant du concours ? Article du journal Nord Matin de Mai 1956
     

    Claude François vient chanter à Outreau chez Lisette, atteinte d'une maladie incurable

    vendredi 04.02.2011 - La Voix du Nord
     Moment inoubliable pour Lisette, une jeune Outreloise le 4 février 1964. Cloclo vient chanter chez elle.ARCHIVES «LA VOIX» Moment inoubliable pour Lisette, une jeune Outreloise le 4 février 1964. Cloclo vient chanter chez elle.ARCHIVES «LA VOIX»

    |  • C'EST ARRIVÉ LE... 4 FÉVRIER 1964 |

    « Si tu as besoin de quoi que ce soit, si je peux faire quelque chose pour toi, vite écris moi », ... chante Claude François dans cette reprise des Beatles au début des années 60. Des paroles qu'une de ses très nombreuses fans connaît par coeur. Il s'agit de Lisette Malfoy, une Outreloise de 15 ans.

    Cette jeune fille a appris en novembre 1963 qu'elle était atteinte d'une maladie incurable et qu'il lui restait peu de temps à vivre. Alors, encouragée par sa maman, elle a écrit à Claude François afin qu'il réalise un de ses rêves, le rencontrer. Un voeu que ce dernier, qui est déjà une des grandes stars yéyé, réalise le 4 février 1964. Après une réception protocolaire à la mairie, Cloclo débarque avec ses musiciens cité des Platanes à Outreau où demeure Lisette avec sa famille. Dehors, de nombreux voisins attirés par cette agitation inhabituelle se sont massés devant la petite maison.

    « Il m'a paru fatigué »

    « Quand il est arrivé, ce jeune chanteur m'a paru très âgé car il avait un visage très fatigué, se souvient André Verley, qui a couvert l'évènement pour "La Voix du Nord". Il est entré dans la chambre. Il a un peu hésité comme s'il ne savait pas trop quoi dire et puis, ils se sont mis à parler tous les deux. » Claude François est venu avec ses musiciens, la chambre se transforme en salle de concert improvisée. Cloclo chante tous ses succès avec Lisette. En commençant bien sûr par la reprise des Beatles. La jeune Outreloise passe plusieurs heures avec son idole. Un moment inoubliable. « Je suis sûr que cette visite a aidé Lisette dans les derniers jours de sa vie », souligne André Verley.

    L'adolescente est décédée quelques mois plus tard. Le chanteur et ses musiciens sont repartis avec des souvenirs du Boulonnais offerts par la famille Malfoy.

     Lechanteur Claude François à Outreau avec Lisette Malfoy le 4 février 1964
     
    Juillet 1985: en vacances au bord du Cher un Outrelois Monsieur ROUX
    sauve six personnes de la noyade
     
     
     
     
    Quelques photos de spectacles
    Compagnie Créole à Outreau le 10 Novembre 1987
     
     Jean Marie François maire d'Outreau et la compagnie Créole novembre1987
     
     
     
     
     
     Diane Tell à Outreau en  mars 1987
     
     
     
     Yves DUTEIL à Outreau en novembre 1984
     
     
                    Hugues Aufray 10 Novembre 1986 à Outreau salle des sports du stade
     
                  
     
     
           
     
                                                                   ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
     
    Outreau : Solidarité Yougoslavie Avril 1992
     
     Le 6 avril 1992 commence le siège de la ville de Sarajevo par l'armée serbe. Le même jour, la Communauté européenne reconnaît l'indépendance de la Bosnie-Herzégovine, une république de la Fédération yougoslave dont Sarajevo est la capitale source :  http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19920406
     
     
     
     
     
     
    Les dix ans du centre Jacques BREL avec la visite de sa fille France.
     
     
    Des personnalités lors des funérailles d'Emile CARPENTIER en 1948
     
     
    La foule place d'Outreau.. au Cap Horn
     
     
    En italique une des phrases écrite par le groupe Comité Local de  libération
    Pétition   des membres du comité local de Libération d'Outreau du 15 janvier 1945 au Résistant CARPENTIER
    pour son action menée au cours de l'occupation de notre Pays par les Boches "
    Signé par Louis MICKE- Raymond SPLINGARD- PRUVOST-VASSEUR- LESSAFFRE-
    GUILBERT- VIDOR- LEDEZ.
     
     
    Enterrement d'Emile CARPENTIER
     
        Emile CARPENTIER fut Maire d'OUTREAU DE 1943 à 1944 et de 1945 à 1948.

     Il est né le 15 septembre 1888 à l'ETOILE dans la Somme et décédé le 9 mai 1948.

     
     
     
    Suite du discours de M.MATHON
     
     
     
     
     
                                           
     
     Le monsieur sur la gauche doit être je pense Henri BLAMPAIN...A droite avec les lunettes PRUVOST qui fut instituteur
     
     
    Monsieur DELIGNY doyen d'âge lors de l'élection du maire en 1952
     
     
                                                                    Remise d'une gerbe par le personnel communal. 1952
     
                                  
     
     
       
     
     
    Retour  Site consacré à la ville d'Outreau     free counters   free counters   compteur pour blogcompteur pour blog
     
     
              
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Comments