1. Pons ancien‎ > ‎

1.03 Geoffroi II, sire de Pons & Brune de Comminges

1.03 Geoffroi II, sire de Pons

 Geoffroi II de Pons

  • Né vers 1090
  • Décédé vers 1150 , à l’âge de peut-être 60 ans

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Relations

(masquer)

 Chronologie

vers 1090 :Naissance
avant 1114 :Mariage (avec Brune de Comminges)
avant 1133 :Note

Il eut des démêlés avec Wulgrin, comte d'Angoulême. Cette guerre ne lui fut pas avantageuse, 

car son château fut pris et saccagé. Il en fut remis en possession par Guillaume, comte de Poitou 

et duc de Guyenne.

vers 1150 :Décès

 Sources

 Aperçu de l'arbre

Geoffroy I° de PonsSire de Pons ca 990- Aldéarde d' Aulnay ca 990-      
|
8
 |
9
   



   
|   
Renaud de PonsSire de Pons ca 1030-ca 1075 ? ?  
|
4
 |
5
 



 
| 
Renaud de Pons
Geoffroi I Sire de Pons †1096/
 ? ?
|
2
 |
3



|
Geoffroi II de PonsSire de Pons ca 1090-ca 1150

Affichage de 12 élément(s)
urlnote
Trier 
 
Trier 
 
urlnote
Liste des comtes et ducs d'Angoulême — Wikipédia  
http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Angouleme.pdf comtes d'Angoulême, Wulgrion II, 4 
http://www.notrebellefrance.com/chateaux_charentemaritime DONJON DE PONS Élément emblématique de cette petite ville tranquille, le donjon médiéval demeure le témoin d'un passé où Pons possédait une réelle influence sur la région. Un premier donjon fut ainsi rasé dès le XIIe siècle à l'initiative de Richard Cœur de Lion dans le but de réduire les aspirations à l'indépendance des Saintongeais de l'époque. Le seigneur de Pons, Geoffroy III, fait reconstruire dans la foulée un nouveau donjon entre 1180 et 1185 : cette imposante construction, semblable à un imprenable massif de pierre rectangulaire, domine toujours le centre ville du haut de ses 30 mètres. Structure défensive austère, le donjon s'est vu adjoindre début XXe les créneaux et mâchicoulis qui ornent son sommet. L'accès au donjon est libre. A partir du donjon, qui abrite l'office de tourisme, on peut partir à la découverte de la vieille ville en empruntant le chemin des remparts, puis, au fil de ruelles sinueuses on atteint l'église Saint-Vivien et son style saintongeais du XIIe, maintes fois remaniées. 
L'église romane de NIEUL-les-SAINTES Texte intégral de Charles CONNOUË Photos: Michel Rochat & Alain Deliquet  
Geoffroy II de Pons ou Jauffré en occitan seigneur de Pons et chevalier croisé, est né en 1090. Apprés quelque recherches, voiçi le segneurs ayant vécu à Pons en ce début du XII ème siècle. Geoffroy II de Pons ou Jauffré en occitan seigneur de Pons et chevalier croisé, est né en 1090. Il est le fils de Renaud I de Pons, en 1108 il est fait chevalier en la chapelle St Gille de Pons. C'est un seigneur turbulant, en 1110 il passe son temps à guerroyer dans la campagne Saintongeaise. 1114, il se marie avec Brune de Commings, entre 1115 et 1130, il organise divers raides notamment le pillage des villes de Saintes, Montils, Berneuil et Préguillac avec son capitaine Constantin le Gros seigneur de St Léger, Tesson et Thénac. Le Compte Wulgrin sacage Pons pour prendre la ville stratégique, le Duc d'Aquitaine remet Geoffroy en posseision de la place forte et lui en donne la garde. 1130, avec son frère Pierre de Nieul ils pillent la dime de la paroisse de Nieul les Saintes. 1133, Geoffroy tombe l'ors de la battaille contre l'émir de Damas, les armes à la main devant Jérusalem sans être acquittté de sa dette auprés de la Paroisse de Nieul, qui avait fait un procés lui demandant de rendre la dime. 
« Place et pouvoir des femmes au sein de l’abbaye Sainte-Marie de Saintes d’après son cartulaire (XIe-XIIIe siècles) », Master 2, sous la dir. d’ Isabelle Cartron, Université Bordeaux III, 2013 Florie Croibier-Muscat .../...l’abbatiale est un joyau de l’art roman poitevin. Cependant, la publication de son cartulaire dès le xixe siècle, lui épargnant l’oubli par les flammes qui ravagèrent la bibliothèque de Saintes en 1871, aurait pu permettre à nombre d’historiens de se pencher sur l’histoire de ce monastère. Fondé par le comte d’Anjou Geoffroy Martel et son épouse Agnès de Bourgogne, cet établissement dévolu à des femmes s’est maintenu jusqu’à la Révolution puis a été transformé en caserne militaire. Le dépouillement de son cartulaire a permis de mettre en évidence la place prépondérante des femmes dans les actes, en-dehors même des moniales. Ces recherches visaient ainsi à comprendre si cette forte présence féminine, qui peut s’expliquer au premier abord par l’installation d’une communauté de femmes, était aussi révélatrice de la place de la femme dans la société saintongeaise. 2L’étude débute en 1047, au moment de la fondation de l’abbaye et .../... 
Cartulaire de l'abbaye royale de Notre-Dame des Saintes de l'ordre de Saint-Benoit : Par (P[ierre] Th[éodore] Grasilier  chou blanc 
Jaufré Rudel  recherche youtube 
Jaufré Rudel (1113-1170) : Imlaya  
Jaufré Rudel: Quan lo rossinhols Mise en ligne le 24 mai 2009 Jaufre Rudel (Jaufré in modern Occitan) was the Prince of Blaye (Princes de Blaia) and a troubadour of the earlymid 12th century, who probably died during the Second Crusade, in or after 1147. He is noted for developing the theme of "love from afar" (amor de lonh or amour de loin) in his songs. Very little is known about his life, but a reference to him in a contemporary song by Marcabru describes him as being oltra mar—across the sea, probably on the Second Crusade in 1147. Probably he was the son of Girard, also castellan of Blaye, and who was titled "prince" in an 1106 charter. Girard's father was the first to carry the title, being called princeps Blaviensis as early as 1090.[1] During his father's lifetime the suzerainty of Blaye was disputed between the Counts of Poitou and the Counts of Angoulême. Shortly after the succession of William VIII of Poitou, who had inherited it from his father, Blaye was taken by Wulgrin II of Angoulême, who probably vested Jaufre with it. According to one hypothesis, based on flimsy evidence, Wulgrin was Jaufre's father. According to his legendary vida, or fictionalised biography, he was inspired to go on Crusade upon hearing from returning pilgrims of the beauty of Countess Hodierna of Tripoli, and that she was his amor de lonh, his far-off love. The legend claims that he fell sick on the journey and was brought ashore in Tripoli a dying man. Countess Hodierna is said to have come down from her castle on hearing the news, and Rudel died in her arms. This romantic but unlikely story seems to have been derived from the enigmatic nature of Rudel's verse and his presumed death on the Crusade. Quan lo rossinhols el folhos dona d'amor en quier en pren e mou son chan jauzent joyos e remira sa par soven el riu son clar el prat son gen pel novel deport que renha mi ven al cor grans joys jazer D'un'amistat suy enveyos quar no sai joya plus valen c'or e dezir, que bonam fos, sim fazia d'amor prezen quel cors a gras, delgat e gen e sese ren que y desconvenha e s'amors bon'ab bon saber D'aquest'amor suy corrisos vellan e pueys sompnhan dormen quar lai ay joy meravelhos per qu'ieu la jau jauzitz jauzen; mas sa beautatz nom val nien, quar nulhs amicx no m'essenha cum ieu ja n'aia bonsaber D'aquest'amor suy tan cochos que quant ieu van ves lieys corren vejaire m'es qu'a reusos m'en torn e qu'elas n'an fugen; e mos cavals i vai tan len greu er qu'oimais i atenha s'Amors no lam fa ramaner Amors, alegrem part de vos per so quar vau mo mielhs queren, e suy en tant aventuros qu'enqueras n'ay mon cor jauzen, la merce de mon Bon Guiren quem vol e m'apell'em denha e m'a tornat en bon esper E qui sai rema deleytos e Dieu non siec en Belleen no sai cum ja mais sia pros ni cum ja venh'a guerimen qu'ieu sai e crei, mon escien que selh qui Jhesus ensenha segur'escola pot tener Seven of Rudel's poems have survived to the present day, four of them with music. Musique "Quan lo rossinhols" de Ensemble Tre Fontane (Google Play • iTunes) 
Lanquan li jorn (Jaufre Rudel) Ajoutée le 18 juil. 2014 Lanquan li jorn - Jaufre Rudel (fl. mid-12th century). Lafitte, Maria, vocals Ensemble Unicorn Oni Wytars Ensemble Posch, Michael, Conducto Lyrics: http://www.trobar.org/troubadours/jau... Painting: Garden of Eden (c. 1410, unknown master, German 
Barbora Kabátková, Hana Blažíková - Jaufré Rudel: Lanquan li jorn.mov Ajoutée le 6 sept. 2012 Barbora Sojková - soprano Hana Blažíková - gothic harp Cansó de la crozada - Live 27.7.2012, Summer Festivities of Early Music, Prague 
Affichage de 12 élément(s)
Comments