Siersthal était dès sa création, un village faisant partie de la seigneurie de Bitche, et de ce fait, suivait
politiquement la destinée de cette seigneurie qui était initialement, au haut moyen-âge, un alleu de la Maison
d'Alsace a été investi du Duché de Lorraine en 1048, la seigneurie de Bitche devint franc-fief des Ducs de Lorraine.

A la suite du mariage de la Comtesse Agnès de Bitche avec Eberhard II, comte de Deux-Ponts, le Duc Ferry III,
qui gouvernait de 1521 à 1303, profita des circonstances favorables, pour échanger la Seigneurie de
Bitche contre plusieurs enclaves que le comte Eberhard possédait à l'intérieur du duché. C'est ainsi que la
seigneurie se trouvait réunie près de 3 siècles la partie du comté de Deux-Ponts qu'avait hérité Eberhard,
avant de revenir au duché de Lorraine.

Siersthal est mentionné en 1356 sous la forme Sigersthal, du nom d'homme germanique Sigiher et de l'allemand Tal, la vallée.
Au début du XVIe siècle, une verrerie est fondée à Holbach par le comte Jacques de Deux-Ponts- Bitche. Abandonnée en 1585, elle est relayée l'année suivante par la verrerie de Münzthal, berceau de la verrerie de Saint-Louis-lès-Bitche.

Du point de vue spirituel, Siersthal est paroisse de l'archiprêtré de Hornbach jusqu'en 1802 avec quatre succursales, puis est passé dans celui de Rohrbach-lès-Bitche. Du point de vue administratif, le village est commune de l'éphémère canton de Lemberg de 1790 à 1802 puis entre dans celui de Bitche.

C'est à Siersthal, tout près de l'église, que dans les années 1770, le Père Dominique Lacombe, ami du Père Jean-Marie Moÿe, fonde une école de formation pour les religieuses enseignantes de la Providence de Saint-Jean-de-Bassel.


À l'annexe de Holbach, sur le Wasenberg, la chapelle de Notre Dame de Fatima, constitue de nos jours un haut-lieu spirituel du Pays de Bitche (le Bitscherland), but d'un important pélerinage marial.