Les tarifs de rachat

  • qu'est-ce-que c'est ?
  • quels en sont les limites et les avantages ?
____________________________________________________
  • qu'est-ce-que c'est ?
Définition : Lorsqu'un indépendant (professionnel ou particulier), produit de l'électricité, celle-ci est obligatoirement rachetée par EDF à des tarifs préférentiels selon que l'électricité est "verte". C'est une manière a-priori comme une autre, de favoriser les énergies renouvelables. Tels qu'ils sont actuellement utilisés, ils présentent toutefois quelques désavantages et conséquences

Actuellement, les tarifs de rachat sont les suivants, pour un kWh électrique produit :
A titre indicatif uniquement, tableau tiré du site http://www.industrie.gouv.fr/energie/renou/se_ren_a4.htm valables pour des installations installées à partir du 1er mars 2007. Pour les contrats pris avant, consulter le site.

à tître de comparaison, Nucléaire EDF : 4 c€/kWh

Filière Arrêtés Durée des
contrats
Exemple de tarifs pour les nouvelles installations
Hydraulique 20 ans 6,07 c€/kWh + prime comprise entre 0,5 et 2,5 pour les petites installations + prime comprise entre 0 et 1,68 c€/kWh en hiver selon la régularité de la production
Biogaz et méthanisation
15 ans entre 7,5 et 9 c€/kWh selon la puissance, + prime à l'efficacité énergétique comprise entre 0 et 3 c€/kWh , + prime à la méthanisation de 2c€/kWh .
Energie éolienne
15 ans (terrestre)

20 ans
(en mer)
- éolien terrestre : 8,2 c€/kWh pendant 10 ans, puis entre 2,8 et 8,2 c€/kWh pendant 5 ans selon les sites.
- éolien en mer : 13 c€/kWh pendant 10 ans, puis entre 3 et 13 c€/kWh pendant 10 ans selon les sites.
Energie photovoltaïque 20 ans - Métropole : 30 c€/kWh , + prime d'intégration au bâti de 25 c€/kWh
- Corse, DOM, Mayotte : 40 c€/kWh , + prime d'intégration au bâti de 15 c€/kWh .
Géothermie 15 ans - Métropole : 12 c€/kWh , + prime à l'efficacité énergétique comprise entre 0 et 3 c€/kWh
- DOM : 10 c€/kWh , + prime à l'efficacité énergétique comprise entre 0 et 3 c€/kWh

En résumé, l'élerctricité "verte" est rachetée entre 1,5 et 14 fois le prix de l'équivalent nucléaire pour EDF (infos sur www.edf.com/html/fournisseurs_elec/index.html).
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________
  • quelles en sont les limites et les avantages ?
Ces tarifs de rachat ont, de fait, plusieurs vocations :

1. Favoriser l'installation de production décentralisée d'énergies renouvelables
2. Favoriser l'industrie des énergies renouvelables
3. Désenclaver certaines énergétiquement isolées
4. etc

Cependant ces tarifs de rachat ont été et sont encore soumis à plusieurs lobbying, plus ou moins bien orientés.

(a) Le premier d'entre eux est le lobbying qu'on appellera populaire : cela fait bien de proposer aux citoyens de produire de l'électricité "verte" de façon rentable dans son jardin, ou à des compagnies de développer leur production d'énergie autonome. Il y a en effet un réel effet positif, tant financier qu'en terme de bilan carbone, à distinguer de l'effet "mesure populaire".

(b) Le deuxième est plus discret mais beaucoup plus puissant. C'est le lobbying industriel, financier. Il n'est pas mauvais en lui-même, la politique est faite de luttes d'influence, et il est normal que chacun défende ses intérêts dans une certaine mesure. Cependant, dans ce cas-ci, l'effet est désastreux. Comme le tableau ci-dessus le montre bien, la répartition des tarifs est assez injuste et presque incohérente. On finance à outrance des énergies qui n'en ont pas besoin (éolien) ou dont la compétitivité est douteuse (le solaire, n'en déplaise à M. Giscard-d'Estaing). Ce système de financement aide l'industrie étrangère à inonder le marché français et ne favorise en rien la Recherche française. A l'inverse, des technologies faciles à mettre en oeuvre et fortement créatrices d'emploi sur le territoire (biomasse, géothermie, éolien offshore) sont étouffées par cette concurrence déloyale de l'éolien à-tout-prix et du 100% solaire.
Comments