Accueil‎ > ‎Le syndrome de sevrage‎ > ‎

Le syndrome de sevrage prolongé

"Il est plus difficile de sevrer les patients des benzodiazépines que de l'héroïne. Il semble que la dépendance est tellement enracinée, et que les symptômes de sevrage sont tellement intolérables que les patients rencontrent énormément de difficultés lors du sevrage. L'autre problème est qu'avec l'héroïne, le sevrage prend fin après une semaine environ. Avec les benzodiazépines, une proportion de patients souffre de sevrage prolongé et ont des symptômes très déplaisants mois après mois, je reçois des lettres de personnes qui disent que ça peut durer deux ans voire plus. Certains groupes de soutien au sevrage aux benzodiazépines ont des cas de patients qui ont toujours des symptômes dix ans après l'arrêt".
 
Professeur Malcom Lader, Institut de Psychiatrie, Londres, 1999 (interview à Radio 4)