La catégorisation des revues en économie et gestion

Nouvelle version de la liste : Juin 2017

Introduction par le Président de la Section 37 (mandature 2016-2021)

Claude Diebolt, Directeur de recherche au CNRS

La liste des revues de la Section 37 du Comité National de la Recherche Scientifique est un outil de référence incontournable et largement reconnu aux plans hexagonal, mais aussi international.

Une telle liste n’a de valeur que dans la mesure où elle vit, c’est-à-dire qu’elle peut suivre et s’adapter aux évolutions du paysage des publications scientifiques dans lequel de nouvelles revues apparaissent, d’autres disparaissent, d’autres montent en qualité du fait de leur politique éditoriale ou aussi de la manière dont la communauté scientifique se les approprie, d’autres baissent en niveau ou en visibilité. Il est important que la liste de la Section 37 puisse refléter ces changements et fournir aux chercheurs et aux institutions une référence qui, si elle peut être contestée, s’efforce de refléter les évolutions en cours au sein de nos communautés scientifiques.

Faire vivre la liste est un exercice difficile et délicat auquel la Section 37 s’attachera en affinant sa méthode par l’expérience. Elle ne peut évidemment pas prétendre à la perfection, tout simplement parce que les appréciations trop raccourcies que peut fournir une telle liste sur des revues scientifiques (présence ou non et rang de classement dans la liste) sont évidemment des appréciations très réductrices, qui ne sont pas exemptes de subjectivité. Tout comme nos prédécesseurs, nous en avons pleinement conscience et la mise-à-jour de la liste est une tâche que nous souhaitons accomplir le plus honnêtement possible et sans nier de possibles erreurs d’appréciation.

Par ailleurs et de manière complémentaire, il nous semble important de ne pas investir cette liste d’un pouvoir d’évaluation démesuré. Si elle permet des indications utiles pour estimer le niveau des publications d’un chercheur ou d’un laboratoire, elle ne dispense aucunement l’évaluateur d’entrer dans le contenu des travaux et des publications. Il faut distinguer l’outil que constitue la liste et l’usage qui en est fait et, concernant celui-ci, la Section 37 rejette l’idée d’une utilisation purement comptable et, ce faisant, trop mécaniste du classement.

Structure de la liste : champs thématiques et catégories

La liste a vocation à comprendre des revues publiant majoritairement des articles en économie ou en gestion (au moins 50% des articles qui s’y trouvent publiés). Plus d’une centaine de revues catégorisées publient significativement des recherches à la fois en économie et en gestion, ce qui démontre la pertinence d’une catégorisation commune pour les deux disciplines et du périmètre de la Section 37.

Dans les champs de l’économie et de la gestion, les revues sont catégorisées en 4 niveaux comme lors des précédentes mandatures.

La catégorie 1 rassemble une centaine de revues. Ces revues jouent un rôle structurant en économie et en gestion. Elles publient régulièrement des articles particulièrement novateurs. Le processus d’arbitrage est très exigeant et transparent ; la plupart applique des règles déontologiques strictes comme l’interdiction de soumission par des membres de leur comité de direction et ont un niveau d’autocitation faible. Le nombre de soumissions est important et, mécaniquement, la revue peut être très sélective.

Au sein de la catégorie 1, des revues plus particulièrement remarquables sont distinguées. Ces revues sont largement reconnues en France comme à l’étranger. L’organisation différente des sciences économiques et des sciences de gestion explique que ces revues sont uniquement généralistes en économie alors qu’elles sont propres à certains champs en gestion. 6 revues d’économie sont distinguées par un « e » ; elles publient environ 420 articles par an. 7 revues de gestion sont ainsi distinguées par un « g » ; elles publient environ 330 articles par an. Une revue – Management Science – qui publie 140 articles par an est estampillée par un « g » mais aussi par un « e » car elle accueille de plus en plus de travaux d’économistes.

La catégorie 2 rassemble des revues à forte sélectivité avec un processus d’arbitrage exigent et transparent. Ces revues accueillent régulièrement des contributions importantes et ponctuellement très novatrices. Elles peuvent jouer, dans certains champs scientifiques ou pour certaines écoles de pensée, un rôle structurant. La visibilité des travaux publiés y est ainsi significative.

La catégorie 3 rassemble des revues sélectives avec un processus d’arbitrage exigent et transparent. Ces revues peuvent accueillir des contributions importantes. La visibilité des travaux publiés demeure large.

La catégorie 4 rassemble des revues avec un processus d’arbitrage respectant les standards internationaux mais dont la sélectivité est moindre. Ces revues accueillent des contributions originales, notamment sur des problématiques nationales ou intéressant une communauté relativement restreinte.

Les revues sont également classées par champs thématiques Ces champs peuvent évoluer en fonction de l’évolution des disciplines elles-mêmes. Les revues ne sont catégorisées que dans leur champ jugé principal. Les revues en langue française constituent un cas particulier. De façon structurelle, leur audience et donc leur facteur d’impact sont plus limités que ceux des revues en langue anglaise. Néanmoins et jusqu’à nouvel ordre, nous les classons dans les mêmes catégories que les revues internationales. Les critères d’appartenance à telle ou telle catégorie énoncés ci-dessus doivent donc s’entendre comme valant au niveau national pour ces revues.

Comment la liste est-elle mise-à-jour ?

Nous avons souhaité nous placer dans la continuité de la précédente mandature et avons cherché un dispositif pérenne permettant une évolution progressive de cette liste tout en préservant la stabilité nécessaire à son utilisation. Pour cela, nous suivons un dispositif double : d’une part, une révision régulière dont le principe est celui de l’examen systématique par sixième annuel, et d’autre part, une révision au cas par cas dont le principe est celui de l’examen de dossiers spécifiques transmis à une boîte de courriel ouverte à cet effet.

Le dispositif régulier. La liste actuelle comprend environ 800 titres appartenant à 24 champs thématiques. Nous examinons chaque année un sixième des revues de chaque champ. Les titres qui font l’objet d’un réexamen sont choisis de manière aléatoire. Cet examen a lieu à la session d’automne.

Le dispositif au cas par cas. Il s’agit d’examiner i) les revues qui sont proposées pour rentrer dans la catégorisation ainsi que ii) les demandes spécifiques à une revue (changement de classement ou de catégorie). Ces demandes doivent être soumises avant la session de printemps à laquelle la demande sera examinée. La date précise de remise des demandes, fixée en fonction du calendrier de la session de printemps, ainsi que la procédure à suivre sont détaillées sur le site de la section https://sites.google.com/site/section37cnrs/Home.

Pour toute question, merci d’écrire à l’adresse de la section : section37cnrs@gmail.com

 


Archives

Mai 2016


Novembre 2015


Juillet 2015


Novembre 2014


Mai 2014


Novembre 2013


Juin 2012


Liste 2008


Réunion du 16 février 2007

Une réunion publique a été organisée à l'Université Paris-Dauphine, le 16 février 2007, dans le cadre des travaux menés par la section sur la révision de la liste des revues d'économie et de gestion.
Ċ
Section 37 CNRS,
Feb 7, 2017, 6:02 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
Dec 15, 2015, 1:01 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
Sep 4, 2015, 5:00 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
Aug 25, 2014, 5:55 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
May 31, 2016, 1:00 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
Jan 17, 2015, 5:33 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
Jul 25, 2017, 8:15 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
Jan 24, 2014, 1:33 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
Sep 12, 2012, 7:56 AM
ċ
categorisation37_0911.mht
(880k)
Section 37 CNRS,
Oct 4, 2011, 10:06 AM
Ċ
Section 37 CNRS,
Oct 24, 2011, 4:51 AM
ċ
Section 37 CNRS,
Dec 17, 2008, 6:31 AM
ċ
Section 37 CNRS,
Jan 5, 2009, 4:00 AM
ċ
Section 37 CNRS,
Dec 14, 2010, 7:14 AM
ċ
Section 37 CNRS,
Aug 5, 2010, 6:32 AM
Comments