Improvisation vs chorégraphie en ATS®

L'essence-même de l'ATS® c'est de danser en groupe de façon improvisée. 

Toute la structure de notre art, les mouvements, les formations et même la posture, sont mis en place pour faciliter l'improvisation. L'improvisation c'est quelque chose d'amusant aussi : cela vous permet de vous connecter sur l'instant avec votre partenaire, d'avoir un dialogue, de partager une énergie, à laquelle le public est vraiment réceptif.

 

J'ai parfois dansé des sets complètement improvisés- où même les sorties de chorus sont supposées se décider dans l'instant, spontanément. Ça peut être drôle à l'entraînement, mais c'est vraiment flippant en prestation, à plus forte raison quand vous n'avez pas l'habitude de danser avec ce groupe-là. Et puisque les danseurs n'ont pas l'air très confiants, en général ça donne des performances pas terribles. 


Donc parfois nous chorégraphions tout ou partie de nos passages. Et c'est OK. Ce n'est pas « contraire à la règle ». Et si vous pensez bien vos parties chorégraphiées, ça peut vraiment améliorer une prestation.

 


 

Voici quelques raisons de "chorégraphier" en prestation ATS® :


    1. Vos danseurs sont de différents niveaux, mais veulent faire une grande impression.

Quand vous travaillez avec un groupe multi-niveaux, le fait de donner une chorégraphie d'ATS® permet aux danseurs d'être plus relax, et de se concentrer sur leur énergie et l'expression de leur visage. Ils peuvent vraiment se consacrer à l'enchaînement des pas, sans avoir à s'inquiéter de ce qui va venir après.

 

Voici un bon exemple: les Blue Diamonds Bellydance, la troupe « de tête » des élèves FCBD® , ont chorégraphié leur passage au Tribal Fest 2014, à partir de 2:30. Et elles ont assuré !!

 



    2. Vous disposez d'un espace scénique particulier, et voulez l'utiliser pour un bon rendu. 

La scène du Tribal Fest® est un parfait exemple pour cela. Elle est très large, mais elle n'a que 2,70 m environ de profondeur : ce qui veut dire que notre organisation normal avec le chorus en arrière et les danseurs en avant ne fonctionne pas très bien. Beaucoup de performances de grandes troupes ATS® que vous voyez au Tribal Fest sont chorégraphiées pour cette raison.

 

Regardez ça : les FatChanceBellyDance® au Tribal Fest 2012. Le 2ème morceau en particulier (celui avec le duo au sabre et 2 trios) montre comment une grande troupe peut créer un tableau spectaculaire sur une scène avec une forme aussi curieuse. Et le dernier morceau, avec les duets créé vraiment un super mouvement latéral.




    3. Vous avez un morceau de musique particulier, et vous voulez assurer les transitions.

Jetez un œil à la performance de la troupe Daruma au Cues and Tattoos 2014. Elles ont vraiment assuré sur ce morceau de taiko, et puisque c'est chorégraphié elles ont réussi a créer de belles transitions et à épater tout le monde !

 



    4. C'est un grand événement, et vous voulez vraiment époustoufler le public.

Si vous avez confiance en vos camarades danseuses, vous pouvez décider d'un juste-milieu et ne chorégraphier que les transitions. Voici le passage de Tessera à Cues and Tattoos 2014 (avec Wendy Allen en guest).

Ici nous avons chorégraphié quelques éléments :

  • la transition en diagonal à trois à 3:57

  • la transition en quartet en se tenant la main à 6:25

  • la transition pour sortir du quarter en se tenant la main, et passer au duet avec Wendy et moi, à 6:37

  • la transition en duelling duet avec le Chico Four Corners, qui commence vers 7:15

  • la variation Rush Hour avec l'Arabic Hip Twist Flourish, à 7:50.

 


 

 

Chorégraphier les transitions donne une structure au morceau. Par contre on peut toujours improviser à l'intérieur de cette structure, donc on a à la fois le ressenti spontané, naturel, et aussi une prestation nickelle ! 

 

On ne doit pas avoir recours systématiquement à la chorégraphie, mais aucun problème pour s'en servir çà et là, quand la situation le nécessite. Comment placez vous votre chorégraphie ? Comment l'utilisez-vous pour créer de beaux effets ?