Accueil

SITE.    ---- plan de site: développer les --------------------------------------------------------------------------------------items ----------------------------------------------------------------
Si pour vous    la psychose est représentée par le film éponyme du très grand Hitchcock,
     ...restez dans l'illusion et passez vôtre chemin...

---------------------------------------------------------
    bandeau temporaire: Le présent site (éd. 2016/2017) est désormais en voie d'achèvement; l'auteur sollicite votre indulgence, s'il en était besoin, il vs prie de consulter l'avertissement en bandeau latéral
        et vous remercie de vos lectures, qu'il vous souhaite par avance fructueuses !                                                        à tous, bonne lecture!!     

________________n'hésitez pas à utiliser le robot de recherche (en haut à droite de page)______________  pages à venir: Famille initiale.
_ ÉDITION 2016 ___________________vos commentaires sont les bienvenus en_                    Critères de stabilité préalables à toute guérison*.       ___
_________________________________________________"contact" _______________ Intérêt d'une acquisition  intelligente dans l'alternative        ___              _____________________________                *:parlons d'abord de stabilité, avant d'envisager au bout d'un long chemin, la question de la guérison...                                                                                                                                                                                               
Avertissement: les textes suivant, comme tous propos de ce site, ne découlent pas du copier-coller d'un quelconque enseignement pseudo-universitaire
mais sont intégralement issus d'une Clinique° de la psychose, dont ils ont la justesse ou la valeur, dans le caractère de l'irremplaçable.

                                                                        °: retour commenté sur une psychanalyse, dans le champ du savoir


Schizophrénie, est l'autre nom de la folie.  Psychose est le terme de la structure psychique.
La schizophrénie n'est pas génétique° :
 de ce que la position du père n'est pas d'emblée tangible au jeune enfant,
va découler le procédé d'une forme d'occultation initiale, que la psychanalyse désigne par un terme précis (forclusion),
et qui va marquer de son sceau le cours entier de son destin.
                               °: il existe des facteurs de risques scindés, sans que la corrélation ne puisse être strictement avérée, ni la causalité respectée.

La psychose est accompagnée d'une construction cruciale. Mais passées les années et dés la sortie de l'adolescence, elle
dérape dans des moments de crises, répétés, incertains
mais sans aucun doute indispensables,
autant qu'inévitables. Le soin spécifique est de l'ordre de la providence, même si toutefois il peut advenir à glisser vers la négation,
dans le refus de considérer les nécessités concourant à une guérison. Et quand bien même celle-ci n'adviendra que bien tard.

    C'est en rattachant la schizophrénie au "parcours psychotique",
que l'on quitte les aléas du
parcellaire, à la seule lecture du symptôme, pour rentrer
    dans l'unitaire, qui supporte l'explication, et la compréhension.



lien: Un clochard au bout de la jetée.                   ________ pensez à alterner la lecture des concepts de pages plus poétiques...!_______________________

REMARQUE PARTICULIÈRE:     SI VOUS SOUFFREZ D'UN TROUBLE PSY     ou que simplement VOUS CRAIGNEZ RÉALITÉ ET CONCEPTS DE LA MALADIE MENTALE, VEILLEZ ÊTRE VIGILANT A GARDER UNE CERTAINE DISTANCE DE PRUDENCE, VIS A VIS DE ce que vous évoquent les PROPOS DÉVELOPPÉS AU COURS DES PAGES DE CE SITE.


Nom(s)-du-père:            La schizophrénie arrive en tant que crise dans le déroulement adulte d'une psychose. 
    Enfance & structure de psychose:
                                    Enfant, le jeune désigné ici grandit en explicitant sa structure  par l'imaginaire
et jusque dans des corrélaires symboliques.

    Cette nécessité de construire est due à un manquement involontaire du père,
la mère  l'avait placé dans cette non-posture,
et le procédé initial de l'enfant est nommé forclos des noms-du-père (Lacan).                       
 

    En synthèse de tout, l'enfant
d'abord dans une certaine difficulté s'accomplit à s'édifier, et profite de
la sociabilité et des acquis de  la scolarisation où le plus souvent il se révèle brillant,
malgré la traversée non-dite d'angoisses répétées.

    Attention car
la médication risque d'engendrer le handicap,
et la psychanalyse de l'enfant, qui ne durera qu'un temps, se révèle une ressource avérée.
 
L'occurrence de la crise délirante chez l'adulte  peut s'expliquer par un heurt profond entre des espérances non pourvues,
et l'inaptitude générée par le schéma névrotique de la cellule familiale initiale autant que certains aspects décevant d'une construction incomplète;
car le nom-du-père est pour lui le lieu d'une mémoire absente au séquencement impossible.

La psychanalyse chez l'adulte remettra en route le maillage du Symbolique°, au risque de s'accomplir en distinction du père.
                                       °: Symbolique: la construction se fait au nœud de l’imaginaire et du symbolique, et parfois mais plus rarement à l'interférence du réel.

Avertissement: _____________________ Toute personne qui viendrait sur ce site dans une démarche de recherche de soins est vivement encouragée à se confronter à la consultation spécialisée, au bénéfice de son intégrité sociale et individuelle.

L'auteur vous rappelle qu'en cas de difficulté psy, des spécialistes sont là en structures de soin. ------------------------------------



        Singularité de l'expérience psychotique:  

Essayons de relater simplement le parcours de la construction psychotique. Au départ de tout est la forclusion des noms du père (Lacan), c'est à dire que (cela signifie que) l’œdipe se fera autrement. L'enfant va répondre à cet état par le choix de la psychose.

Notez que ça n'est pas qu'il ne se fit pas, ce nœud de l’œdipe, au demeurant, mais la structure est incomplète et se distingue par une intense acquisition symbolique au nom de la nécessité, au creuset de l'ImaginaireEst possible de dire que la structuration (œdipienne) s'installe précocement, mais dans des biais inhabituels.


Explicite:      L'enfant psychotique arrive dans une famille où l'environnement psychoaffectif apporté par les figures parentales est fondamentalement dans une carence considérable, alors que primordial: il s'ensuit qu'il s'échappe à cet invivable, là où est le Possible, c-a-d dans l'imaginaire, où il peut heureusement se construire et générer une parole;

        celle-ci sera porteuse à son tour d'une parole, en la teneur d'un discours, vers l'entourage social en éligibilité ... (et là encore cette éligibilité est le manifeste du désir, et de construction).  

De sorte, l'insertion sociale existe dés le plus jeune âge, et participe bien sûr fondamentalement à l'édification de la personne, ainsi que pour tout autre enfant. 

Il n'y a pas particulièrement dans la phase de construction de passage à l'acte: parce que la construction se fait par l'usage de l'imaginaire principalement, et que c'est que la liberté prend alors pour lui d'abord corps. La donne sera ponctuellement moins claire à la sortie de la grande enfance.   en lien: Phénoménologie (essai).

Notez qu'un des intérêts de la thérapie analytique est de verbaliser, et de poser le langage comme un acte.

Par ailleurs est à noter que l'usage de l'imaginaire n'est pas sans doute plus riche ou dense que chez un autre enfant, ce qui se révèlerait un détournement de sens :

simplement il y a là refuge, pour la survie de son intégrité et jusqu'à son édification(+): structure ...avec heureusement structurellement parole, et alors structuration, en un mot construction. 

    (+): édification -en partie- en exo-génèse au milieu initial

Comme un autre, l'enfant psychotique acquiert sa structuration, au bénéfice -et en réciprocité- de l'insertion sociale, mais le moyen primordial que devient en ce (source: site lacanien Psyrespirans), ...en ce but essentiel l'imaginaire la rend structurellement différente -elle est psychotique-ou-psychose.


Au début de tout, la structuration psychotique se génère de préalables bien proches de l'autisme. Elle advient comme un monde de possibles; l'enfant se reçoit en dénouant l'absence du discours :

sujet (enfin) dans la (dé)nomination par l'autre, il est alors, 'autre de l'autre', (et autre que l'autre), sujet... au risque bénin de la disparité, ...à être, et à agir.



Approche conceptuelle et structurale/         Dit simplement et sans-doute assez justement, la psychose(1) est la folie(2) en ce qu'elle se structure (et dire par ailleurs: elle va implicitement et non-directement à structurer le 'sujet', ...càd l'être en tant que personne, ou encore ...le 'je' du langage dont nous sommes empreints -psychan.-).               La psychose retrouve part. et précisément son caractère de 'folie' dans son intrinsèque caractéristique d'épisodes ou passages psychotiques, où elle prend le biais du développement schizophrénique(3); dans la durée, (et par la nécessité de vivre dans l'imaginaire...), les termes de folie et psychose sont similaires.





Le mot du littéraire    Écrire "schizophrénie" en-place de "folie", dans le remplacement d'un mot pour l'autre en-dehors de leurs sens respectifs...
Non! La schizophrénie sous-tend la dualité des comportements à l'écart l'un de l'autre dans une éjection, de fait, à la normale; elle va de pair avec des états de repli, ainsi que des phases agitées (médical: on peut alors parler de crise schizophrénique). La folie est bien un autre mot, plus courant et mieux "su" pour ce qui est de son (autre) sens. La folie est de notre culture; la schizophrénie est (souvent) une hermétique 'fabrique'. 
Et même si l'on parle de plus en plus de schizophrénie, en considération des symptômes.