MANIFESTE‎ > ‎

LES DITS DE NANTES





Ces 10 priorités pour une politique artistique et culturelle ambitieuse pour l'enfance et la jeunesse ont été rédigées et co-éditées par Scène(s) d'Enfance et d'Ailleurs et Assitej France suite à la journée de réflexion du 2 avril 2015 à Nantes sur l'après Belle Saison.



Du Manifeste aux Dits de Nantes - EDITO


A mi-parcours de la Belle Saison, le 2 avril à Nantes, à l’appel de Scène(s) d’Enfance et d’Ailleurs et de l’Assitej, s’est tenue une journée de travail pour mesurer les avancées et les effets de la Belle Saison, requestionner le Manifeste, redéfinir les urgences, passer de la proposition à l’exigence.

Il y a trois ans, le Manifeste pour une politique artistique et culturelle du spectacle vivant en direction de la jeunesse était édité. Résultat du travail collectif sur tout le territoire national d’une profession militante portée par l’espoir du changement, ses 40 propositions ont suscité l’intérêt du Ministère qui a décidé de répondre à la trente-neuvième proposition appelant à « un temps fort ».

La Belle Saison est là pour donner visibilité au jeune public et passer « d’une dynamique fragile à une dynamique pérenne ». On perçoit déjà un « effet Belle Saison » qui touche des cercles jusqu’ici peu sensibles aux problématiques du jeune public et facilite la (re)connaissance de ce secteur des arts vivants.

Mais ce mouvement se trouve confronté aujourd’hui à des difficultés majeures : changements politiques, manifestations de censures, baisses de subventions, disparition de lieux, de festivals, de projets. Comment pourrions-nous accepter la perte de « décennies d’inventions, d’expériences, de réussites artistiques et éducatives » ? Dans le contexte de fractures sociales, d’exacerbation des différences, de crispation sur les identités et de montée des intégrismes auquel nous devons faire face, l‘ouverture de la jeunesse à l’art et à la culture doit au contraire être une responsabilité partagée par touTEs.

Il nous faut donc affirmer le jeune public comme le laboratoire d’un nouveau théâtre populaire, audacieux et innovant, ni populiste ni élitiste, dans l’esprit du « Programme (inter)national de la Résistance ». Il est urgent de réinventer le lien à la population et au territoire, de renouer le dialogue à tous les niveaux - politiques, publics/non-publics/publics empêchés - d’imaginer les nouveaux chemins de la médiation, de la formation, d’accueillir les jeunes dans leurs différences en reconnaissant leur autonomie et leurs pratiques, de travailler à la mise en place de nouvelles solidarités, de redistribuer les cartes et les ressources. Une véritable politique (mission ?) de service (au) public.

FortEs de nos convictions, de nos expériences et de la reconnaissance que nous avons acquise, nous  demandons aux pouvoirs publics la mise en place concrète d’une politique artistique et culturelle ambitieuse pour l’enfance et la jeunesse.

Faisons ensemble de ces dix priorités un programme partagé. 



LES DITS DE NANTES


Dix urgences à partager. Dix priorités qui ne peuvent exister que si elles sont réalisées dans le dialogue avec touTEs les professionnelLEs du secteur de la culture, de l’éducation, de l’enfance, avec les éluEs, les parents et bien d’autres encore.

  1. Replacer la création au coeur de la politique artistique et culturelle en direction
    de l'enfance et de la jeunesse


  2. Ancrer la présence artistique sur les territoires


  3. Inscrire le jeune public dans les lieux labellisés


  4. Soutenir et accompagner nouveaux modes de production


  5. Créer, structurer et pérenniser des plateformes/pôles-ressources
    sur l’ensemble du territoire


  6. Favoriser la circulation des oeuvres et des artistes, au niveau national
    et international


  7. Bâtir un espace de dialogue et de travail pérenne et structuré
    entre le champ de la Culture/Communication et celui de l'Education nationale


  8. Rendre obligatoire la formation à la prise en compte du jeune public 


  9. Ouvrir des espaces de dialogue interprofessionnels


  10. Contribuer à une meilleure connaissance de toutes les dimensions de ce secteur





 

Ċ
ScènesEnfance Ailleurs,
9 déc. 2015 à 23:11
Comments