Gérard Loridon

Né, le 13 Novembre 1933 à Boulogne Billancourt, rien ne me prédispose à la conquête du monde sous-marin. Seules, peut-être les gènes de mes ancêtres vénitiens peuvent expliquer ma passion, à 16 ans, pour la chasse sous-marine. Sport tout nouveau, que je découvre en Corse.

Adepte du scoutisme au sein des Éclaireurs de France, j’entre au Clan Routier « Claude Sommer » à 18 ans. Nous y pratiquons la plongée, spéléologique d’abord, sous-marine ensuite. Le clan Claude SOMMER est dirigé d’une main ferme par André GALERNE, un héros de la Résistance.

La bande d’adolescents, à qui il a fait découvrir cette passion ne veut plus entendre parler d’une autre activité. Il va donc créer, en 1952, la SGTMF, une « SCOOP », une communauté ouvrière qui sera la première entreprise de travaux sous-marins en scaphandre autonome. Entreprise qui obtiedra un contrat d’exclusivité avec EDF pour tous ses travaux sous marins. Noble, mais quelquefois redoutable profession, ce sont des plongées dans l’eau noire, vaseuse et, de temps en temps,,profonde… souvent dangereuse.

J’adhère à cette entreprise d’avant-garde, avec fougue et  passion.

La grande aventure commence. Installation du siège social, sur une péniche en béton, dont il faudra retirer tout le sable. Elle est amarrée à Paris au Pont de Bercy. Là ou se trouvent maintenant les piliers du Ministère des Finances.

Nous allons être les premiers à visiter les fonds des lacs d’altitude où EDF bâti ses barrages. Nous allons visiter les ouvrages aux parties immergées et les réparer. Ce qui est souvent nécessaire. Rien n’existe dans ce domaine, nous allons tout créer…

Le Cdt COUSTEAU est très demandé. Il ne pourra répondre à une proposition importante des syndicats de Pêcheries Mexicaines. Il va la transmettre à son ami André Galerne.

Ce dernier va donc m’emmener avec lui en Février 1954, faire un film, au Mexique, pour le compte des grandes Pêcheries de crevettes de la Réfrigéra del Noroeste.

Nous serons les premiers plongeurs en Mer de Cortès (actuel Golfe de Californie) au milieu des phoques, des requins, des baleines, des raies manta, des orques. Animaux imposants auxquels aucun plongeur ne s’est encore jamais frotté.

Le 1er Novembre 1954, je suis appelé sous les drapeaux. Je remplirai avec fierté, mes devoirs militaires, dans la Marine Nationale, au GERS. Comme plongeur d’essais, je servirai sous les ordres d’officiers prestigieux, le Cdt Philippe TAILLIEZ, le Cdt René CHAUVIN et le Pharmacien Chimiste Principal René PERRIMOND TROUCHET, le Docteur CABAROU, le Docteur BROUSSOLLE. Je participe à la mise au point du DC 55 et de l’Oxygers, appareils des Nageurs de Combat, encore en fonction, il y a peu de temps. J’effectuerai aussi de nombreuses plongées aux côtés de Frédéric DUMAS, le compagnon du Cdt COUSTEAU.

En Mars 1957, libéré de mes obligations militaires, je rejoins la SOGETRAM. Où l’on va me faire procéder aux essais d’une aile marine, dans les rudes courants de la Manche.

J’y participerais, pour les recherches géologiques s / m, destinées au projet pharaonique de l’EDF : - La mise en place d’un barrage marée – motrice de 60 kilomètres.

Ouvrage, non réalisé par la suite, mais qui devait fermer la baie du Mt St Michel.

Je quitte Sogétram en 1957 pour créer une entreprise dans le Var, à Six fours, la SERMAR, qui emploiera jusqu’à 25 scaphandriers

L’époque est à la propreté des plages et au bétonnage de la Côte. Il faut mettre en place des stations d’épurations et des émissaires en mer. Je mets au point un brevet de fixation, de lestage et de protection de ces tubes immergés qui font souvent plus d’un kilomètre, et obtenir, ainsi, 80 % des marchés de pose d ‘émissaires en mer du littoral méditerranéen français, de Menton à la frontière espagnole.

Par ailleurs, pendant cinq années, mon entreprise va tourner au maximum de son personnel sur le projet du Gazoduc d’Afrique du Nord. Dans le détroit de Gibraltar aux courants violents, sur les bancs de Trafalgar, au Cap Spartel, nous allons explorer tous ces fonds en théorie inaccessible…

 

À 41 ans, j’épouse en justes noces, Danièle, Violette, Andrée DOUSSON, une jolie Cévenole, ma cadette de douze années.

Nous allons partir en CORSE, pour créer, dans notre maison de Pianotolli, un accueil touristique de chambres et tables d’hôtes. Au bout de 3 années sabbatiques, nous serons de retour sur le continent. J’aurais pendant cette période fais connaissance avec le corail rouge. Je le taillerais par la suite pour en faire des bijoux.

Ensuite, je retrouve mes origines professionnelles en devenant responsable d’équipes de visite d’ouvrages immergés dans différentes entreprises. Grâce à l’expérience acquise, expert dans cette spécialité, je finis une carrière commencée 42 ans plutôt.

 

Entre-temps, j’aurais passé 3 années à la COMEX, comme responsable commercial du sud de la France distribuant le matériel de cette illustre entreprise.

 

Prenant une retraite, justement méritée, à 60 ans, mon dynamisme est intact.

Je suis l’un des fondateurs de SCAPH’50, l’association des pionniers de la Plongée Professionnelle, et le créateur de son bulletin interne SCAPH’50-Infos.

Retrouvant mes amis Plongeurs Démineurs, je vais adhérer à leur amicale et créer là aussi un magazine auquel je donnerais son titre « l’ÉCHO des GRANDS FONDS »

Enfin, découvrant l’informatique, je vais commencer à écrire mes souvenirs. Des anecdotes, des aventures que j’ai vécues au cours d’une époque ou foisonnais des personnages prestigieux, dont beaucoup sont devenus mes amis…

 

Pour terminer en beauté, et laisser une belle partie d’Histoire à ceux qui vont nous suivre, je crée, en 1994, à Sanary, dans le VAR le Musée de la Plongée dédié à Frédéric DUMAS. Avec à mes côtés Pierre Yves LE BIGOT, le pilote du sous-marin qui est descendu sur le TITANIC. Il sera le Président du Musée. Nous allons devenir une paire d’amis, qu’une jeune et jolie journaliste de la presse locale appellera « les FOUS de mer… »

 

Maintenant, avec mon adorable épouse Dany, nous nous retirons, huit mois par an, dans notre Mazet Cévenol, au fond de la Vallée Borgne, où elle illustre les ouvrages que j’écris sur mes aventures et souvenirs…Quand, nous ne sommes pas, sac au dos, accompagné de notre cocker NIAGO, en randonnée dans le Massif de l’AIGOUAL.                        

Nos livres éditées aux Presse du Midi (Toulon)

 

-         A Table Scaphandriers en 2005

-         Jacques de Porquerolles en 2006

-         Plongées au GERS 1954/57 en 2007

-         Le Scaphandrier du Brusc en 2008

-         De la Corse aux Cévennes en 2009

-         L’Histoire du Musée Frédéric Dumas

-         Des pionniers subaquatiques oubliés

-         Les Scaphandriers de la Spirotechnique.

-         Le Scaphandrier du Brusc en 2009.

 

Á compte d’auteur

-         La belle aventure du Musée Frédéric DUMAS en 2004

 

En collaboration

-         Scaphandriers 1, en 2005 aux Éditions Alan Sutton

-         Scaphandriers 2, en 2008 aux Éditions Alter Ego


http://scaph-blog.over-blog.com/


Comments