Préambule

«Construire, c’est collaborer avec la terre, avec les lois de la nature, 
c’est mettre une marque humaine sensée sur un paysage qui sera modifié raisonnablement. 
C’est aussi collaborer avec le temps vers un long avenir.» 
L’oeuvre au Noir, Marguerite Yourcenar.


Souci premier d’économie de l’espace, d’une gestion raisonnée et raisonnable du territoire, une urbanisation vertueuse se doit de tisser des liens, tramer une
continuité de sens et d’histoire.

Bucey-les-Gy s’est construit et reconstruit progressivement 
et l’on peut en lire encore les différentes influences, le palimpseste hérité des tensions successives supportées par l’urbanisme et le paysage. Bucey-lès-Gy est une cité «des champs», qui a su vivre en harmonie avec son terroir, transmettre son patrimoine, avec une histoire lisible et émouvante.

Toutefois, la tendance à la fragmentation du territoire, conséquence d’un urbanisme en «zonage» a affecté d’autres vocations à ces terroirs devenu territoires conquis. Cet urbanisme qui juxtapose plutôt qu’il ne construit a créé des points de ruptures, des conflits d’usages. Le développement de la cité ne peut 
se réfléchir en hectare ou en foncier mais doit davantage s’appréhender en structuration et valorisation réciproque d’un lieu.

Le Schéma d’Aménagement urbain de Caractère (SAUC) est une démarche qui sied particulièrement bien à cette cité. 
Le caractère, c’est l’ambiance, le charme, la magie, l’esprit du lieu, son authenticité, son unicité. Chercher à extraire et valoriser le caractère de Bucey-les-Gy, c’est aller contre la banalisation mais «construire avec les éléments du quotidien pour élever la température des émotions». 

Le site est perçu comme préalable au projet et à la programmation. Il sera décrypté, la dynamique analysée, les expressions du caractère traquées. 
Le processus créatif s’accroche en effet sur l’insolite, l’unicité d’un lieu, l'identité, qui constituent le substrat.. comme un sculpteur va œuvrer et créer à partir de matière et de ses imperfections, tirant parti d’un noeud ou d’une veine particulière.