Texte lu à l'occasion du challenge des paroisses 24H pour Dieu 2019


Dans le cadre des activités culturelles du service de probation et d’insertion en milieu pénitentiaire, une séquence musicale a été accueillie au Centre Spirituel Saint-Pierre :

Le projet était de recevoir les détenus permissionnaires pour une découverte des instruments de l’église, puis un temps d’écoute, puis une déambulation libre à l’intérieur de l’édifice.

Le groupe est donc arrivé, escorté de sa responsable culturelle et des accompagnateurs : d’emblée frappés par la lumière du lieu (c’était une belle journée…) nous avons essayé de les accueillir comme « n’importe qui » et… le silence s’est fait… Cette première stupeur créée par l’incroyable lumière intérieure de cette église, nos équipes d’accueil la constatent si souvent : le lieu accueille et se dit lui-même.

_______________________________________________________________

La Première partie était très « pédagogique » autour du côté « mécano » de la machine-orgue, avec toutefois une attention à l’analogie soufflerie/mécanique/tuyauterie avec le Souffle/Voix/ Parole.

Gen 2,07 « Alors le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant. »

________________________________________________________________________

· La deuxième séquence était en fait un micro concert qui explorait diverses facettes de l’orgue : fort, doux, brillant, émouvant…

Les surprises sont arrivées lors de la discussion qui a suivi : comment cette musique arrive-elle à nous parler à chacun , au meilleur de chaque « chacun » ?

Évoquer l’inspiration des compositeurs, qui au-delà des siècles et des lieux vous met en route, qui que vous soyez ? Vous parle et vous respecte quelque soit votre histoire ? Oui, l’inspiration c’est cette capacité de l’artiste à solidifier le passage de l’Esprit… Une puissance qui est au-delà de tous !

Arthur Schopenhauer : « Il y a dans la musique quelque chose d’ineffable et d’intime; aussi passe-t-elle près de nous semblable à l’image d’un paradis familier quoiqu’éternellement inaccessible; elle est pour nous à la fois parfaitement intelligible et tout à fait inexplicable; cela tient à ce qu’elle nous montre tous les mouvements de notre être, même les plus cachés, délivrés désormais de cette réalité qui les déforme et les altère »

Découvrir que malgré tout, ce cœur là de la personne est un citoyen de l’univers…oui, les discussions ont été surprenantes de densité et de hauteur.

____________________________________________________________________

La déambulation les a vu s’attarder dans chaque chapelle, quêtant le sens des sculptures, guettant les changements de couleur…

Le groupe est ensuite reparti à pied, avec un arrêt obligatoire pour « acheter un pain au chocolat » au travers de toute la rue Saint-Pierre, puis rue écuyère, puis rue Guillaume le Conquérant, avant d’arriver rue de Bayeux. Une porte, puis deux puis trois puis…. L’éclair s’est éteint, mais pas leur mémoire : ils en parlent encore et…nous aussi.

Isaïe 45, 2 Moi, je marcherai devant toi ; les terrains bosselés, je les aplanirai ; les portes de bronze, je les briserai ; les verrous de fer, je les ferai sauter.

___________________________________________________________________________________

Que dire ? Le message laissé par des siècles de beauté touche, restaure et libère. C’est tout, mais c’est immense… C’est la vie du Centre Saint-Pierre

Actes des apôtres 12,07 : « Et voici que survint l’ange du Seigneur, et une lumière brilla dans la cellule. Il réveilla Pierre en le frappant au côté et dit : « Lève-toi vite. » Les chaînes lui tombèrent des mains. »