Découvrez pourquoi l'année dernière, un américain a demandé l'autorisation de ramener aux USA un ex voto à St Antoine...

Témoignage du fils d’un vétéran américain

« Votre église était le plus grand secret de mon père »

Beaucoup d’entre nous portent des secrets. Certains parce qu’ils ont été confiés pour alléger une charge trop lourde, d’autres parce que personne ne sait combien leur révélation peut affecter les uns ou les autres. En réalité, bien des secrets sont des clés qui permettent de comprendre beaucoup d’autres choses.

Mon père avait un secret.

Donato Gattineri était mon père, il était italo-américain et avait émigré seul pour vivre le « rêve américain ».

Il avait une forte personnalité, mais aussi une morale et un amour pour tous les autres.

Sa foi était solide mais il a attendu ses derniers jours sur terre pour me raconter une histoire qui m’a envoyé en voyage, bien loin de chez moi.

Mon père était né en Italie à Montebello di Bertona , en 1923. Son père et son frère aîné eurent l’occasion de partir pour l’Amérique lorsqu’il était petit, trop jeune pour un pareil voyage.

Finalement , à 12 ans en 1935, il partit d’Italie pour le Canada , où une canadienne de langue française l’a aidé à terminer le voyage qui lui permit de retrouver sa famille. Sa traversée croisant les cultures canadiennes et françaises jouera un grand rôle dans sa vie, bien des années plus tard.

A 23 ans, il a été appelé sous le drapeau de l’armée américaine et participa a la grande bataille du débarquement à Utah Beach, en Normandie.

Une bataille qui a joué un grand rôle dans la fin de la seconde guerre mondiale en Europe.

Quand j’étais petit, j’admirais son héroïsme lorsqu’il racontait des évènements de la bataille, ou commentait les films et les documentaires sur la seconde guerre mondiale.

Quoiqu’il en soit, lorsque j’ai grandi, j’ai réalisé que le jeune homme qui avait débarqué sur cette plage tellement longtemps auparavant avait une autre histoire.

D’une certaine manière, la conscience que la mort se rapproche du seuil , vous pousse a révéler des choses qui autrement seraient restées ignorées.

Mon père avait une excellente mémoire, même à ses derniers jours, mais les mots lui manquaient.

Il se remémorait le Tau de Saint Antoine qui se promenait dans sa mémoire. Il me dit « L’Eglise Saint-Pierre, sous la colline du château : Il y a là-bas une statue de Saint Antoine que tu dois retrouver ».

Couché sur son lit, les yeux perdus à distance , il a raconté le débarquement à Utah Beach.

Il fut l’un des milliers de soldats américains et canadiens à abandonner un bateau pour charger sur la plage, sous la mitraille, dans cette partie du monde inconnue de lui. Sa foi ce jour était solide. Il tenait dans sa main la croix de Lorraine, en pleine guerre - symbole de paix au-delà des siècles, y compris pour les frères franciscains aux Etats Unis.

Il était sûr que sa cause était noble, et contre les principes les plus pervers qu’il fallait radier de cette terre.

Sa pensée au moment où il a sauté du bateau était : « Avec la puissance de la volonté de Dieu, et la branche d’olivier, symbole de paix ; nous gagnerons » . Il cherchait la paix, pas la guerre.

On peut imaginer le chaos après la bataille, lorsque chacun des survivants essayait de retrouver son unité ; ceux qui avaient survécu, ceux qui étaient morts. Après s’être abrité sur la plage , puis avoir poursuivi l’ennemi jusqu’à Saint-Lô, il a rejoint une unité canadienne, jusqu’à ce qu’il retrouve son unité américaine.

La jeep dans laquelle il voyageait a explosé et Donato s’est trouvé blessé, conduit a Caen où une femme française libre l’a soigné jusqu’à ce qu’il puisse retourner combattre.

C’est là, dans cette église, alors sévèrement endommagée par la guerre que lui et d’autres ont été soignés avant de rejoindre la 79th division américaine pour libérer Nancy, Lunéville et Lelling.

Nous avons toujours été captivés par ses récits de libération en Europe, et des personnes rencontrées. Mais cette histoire particulière à Caen est restée inconnue pendant tellement d’années…

J’ai maintenant retrouvé la plaque de l’église, placée à côté de la statue de Saint Antoine.

Ayant retrouvé Caen, et Saint Antoine ; ce petit espace dans l’église a créé une mission pour Saint Antoine : notre but est de réunir ce que nous faisons aux Etats-Unis avec la part si importante jouée par les peuples français et italiens dans la vie de notre famille .

Dans un jardin d’un vert luxuriant, nourri par l’eau de notre source, nous avons installé une statue de Saint Antoine avec l’inscription que l’on peut lire : « Apprenez aux enfants à dire la VERITE. Ceci installera la liberté aux USA. »

Au travers de l’eau et de ces aventures, notre source et votre église sont réunies

Anthony Gattineri