Le message

Le message de Saint Jean de la Paix de Dieu

Accéder à la Silencieuse Parole
Ci après quelques extraits de cette parole



Voici ce que Marguerite écrit à l'attention des visiteurs du lieu :
"Il est demandé a toute personne passant en ce lieu une prière pour l'arrivée et le maintien de la Paix dans le monde."

7 novembre 1950

        "Voici ma parole, n'aie plus peur d'agir. Ceux qui doivent recevoir de toi le message l'attendent maintenant [...] Qu'on ne rejette plus rien que tous boivent au même calice et mangent le même pain. Peu importe ce qu'ils pensent, comment ils conçoivent le geste de manger et de boire, c'est à dire de recevoir le Sacré. Qu'ils viennent pour apaiser leur faim, leur soif car ils ont faim, ils ont soif. C'est l'Esprit qui demande en eux des forces dans la seule nourriture qui puisse en donner, et du rafraichissement dans le seul vin qui puisse en apporter.
Dis-leur bien : que tous les prêtres soient les ministres de mon amour, les dispensateurs de ma joie. 
Demande, supplie pour qu'il n'y ai plus de barrières entre les chrétiens.
Partout est l'image du Bien Aimé, pour ceux qui aiment.
Partout est l'image du Maître pour ceux qui servent.
Partout l'image de Dieu pour ceux qui sont redevenus comme de petits enfants. "

"Écoute, entre en moi car je suis là. Les bruits se taisent. Vis, tu es faite pour la vie. Je t'appelle à vivre. Tu as les mains pleines. Distribues: à tous ceux qui te demandent et à ceux qui attendent sans rien te demander parce qu'ils ne savent pas ou parce qu'ils n'osent pas. Prononce mon nom. L'Esprit sera sur toi. Seigneur, Maître, Christ. Je suis. Nul ne t'inquiétera...

Vivre, c'est monter, escalader, se déchirer, perdre sa route, trembler avec la certitude que le sommet se rapproche et que la véritable route existe. La vie, c'est la graine qui monte en arbre, l'arbre qui pousse et souffre. Vient un temps de lumière et de douceur où la montagne se couvre de fleurs de bruyères, où l'arbre porte des fruits, où, du chemin de perdition on distingue la vraie route."

Va, je t'ai donner une force d'aimer incomparable et dont tu n'as pas toi-même l'idée. 
Ton œuvre, celle que je t'ai donnée à faire est grande et demande des ouvriers.
Tous les martyres sont en Moi, tous ! L'Eglise est humaine et divine, elle trempe dans la boue, mais elle atteint le ciel. Il faut qu'elle soit : 
UNE-DIVERSE-INDIVISIBLE

30 Novembre 1951


"Sois la vitre transparente qui permet de voir ce qui console et apaise ce qui remplit la maison de lumières plus belle que celle du dehors.
Sois cette vitre qui pousse à ouvrir la fenêtre pour être davantage dans la lumière."


25 Juillet 1955


"La Sainteté, c'est d'être patiente avec tous, et dans toutes circonstances, de ne pas s'inquiéter des choses temporelles, de n'attacher aucune importance à ce que font les autres, et particulièrement ceux que l'on aime, de ne pas trembler pour demain, de n'avoir aucune crainte de manquer du nécessaire ; d'être celle qui ne doute jamais de ma présence. De telle façon que cette présence à travers toi, soit, pour tous, visible. Je suis en toi, et tu es bonté, Paix, sourire, Amour."

16 Janvier 1958


"Elle attire les purs: ceux qui n'ont pas le goût su sang.
Elle attire les doux et les courageux et ceux qui courent après la vérité, ceux qui perdent le souffle avant d'être arrivé.
Il lui faut une couronne et c'est pour cela qu'il y a toujours des martyres."

Août 1952

" ... ce que Dieu donne, il le donne aux enfants. Soit donc comme un enfant et mon Esprit, le Saint Esprit t'emplira, te vivifiras et s'exaleras de ton être à chaque soufle de ta bouche.
Ni digne, ni indigne! Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein [...] Vois-tu, Margueritte, il faut agir. Les autres s'endorment, dit le leur bien doucement. Toi, tu n'as pas les moyens d'agir, tu as la force de l'ésprit et c'est avec elle que tu dois porter les coeurs à l'action."

24 Octobre 1952


"... N'aie pas peur, car la main de Dieu repose sur toi. Je suis l'ange Rafaël l'Archange. Pour le chant que tu as à dire, Christ parlera par ta bouche et l'Esprit. Témoin, tu es témoin de Christ le Pacifique. Témoigne à chaque instant de ta vie. Jean t'accompagne, mais il se tient loin de toi, car il faut que tu paraissent seule, dans ton humilité et ta douleur, traçant ton chemin au milieu des hommes de douleur. 

10 juillet 1958

... Vint à mon âme l'image de la vierge mère et je reçu la silencieuse parole :

"Tu n'es pas encore prête à m'écouter

Fais en toi le vide et le silence.
Ma visite est douce comme un rayon à la fin de l'hiver.
J'éveille ce qui a longtemps reposé dans la Paix, ce qui est longtemps demeuré dans une attente. J'ai dû, comme toi, suffire à une famille et me livrer à d'humbles tâches sans être davantage portée, seulement confiante comme tu l'es et souhaitant que la croix me soit donnée à moi plutôt qu'à mon enfant.
Ils ont besoin de toi. Ne t'en vas pas.
Tu dois leur donner de cette Lumière que Lui a mise en toi.
Ils auront ton sourire et ta force. Béni le nom de l'éternel.
Que son nom soit béni en tous lieux."

13 Juillet 1958

"Dieu a tend aimé les hommes qu'il a donné son fils unique pour les sauver. Le sacrifice du sang n'est ni acceptation ni consentement. 
Il est don, magnificence, fait divin et non humain, il est partout car la terre qui en a reçue une partie :
L'exhale dans les senteurs de l'été, en fait un aliment dans les fruits et dans le blé,
Le retrouve dans les pluies, les rosées, le gêle,
Le redonne aux petits enfants et aux homes dans l'eau et le vin. 
Et c'est pourquoi tout est sacré." [...] 
L'effusion du sang divin a mis le sceau d'amour sur tout les éléments. 
Par elle, tout est imprégné de divin.
Il n'est pas une place au fond des espaces, des mines et des océans où l'homme ne puisse sentir l'embrasement de Dieu."

14 septembre 1974

"Vous êtes venus réaliser ici - en ce lieu de calme et de Paix l'unité des Chrétiens, c'est à dire l'acceptation joyeuse de tous par tous. Les Saints Dons : le Corps et le Sang, ont été offerts à tous sans discrimination parce que, en venant ici, vous vous êtes rangés parmi les purs et les doux : ceux que recherche et appelle Dieu - qui est Dieu d'Amour et veut que les hommes deviennent tous des frères.

Il est bon de recevoir qui vient à nous et de lui donner la Paix dans un sourire. Il est bon d'aller à la recherche de ceux qui sont éprouvés, de les consoler, de les aider. Comme Saint François d'Assise, il nous appartient de mettre l'amour là où se trouvait la haine et de pratiquer cette justice qui est paryage avec nos frères.

Etre heureux ensemble et pour la grande cause de la Paix du monde, c'est avancer ensemble vers une grande Lumière comme celle du matin de Pâques, une lumière qui, de nos fronts et de nos coeurs, rayonnera sur les autres, et fera mourir dans leur germe, toutes les pensées de guerre. Ce temps est encore éloigné, mais peut-être moins que nous le pensons, car ce que nous voulons avec Dieu, reçoit force de réalisation.

x

Comments