Les armoiries de la commune

 

 


Les armoiries de la commune comportent un blason et des attributs extérieurs.

 

Le blason

La description héraldique du blason est la suivante : Coupé de gueules à la porte du château de Sablonnières d’or toiturée de sable ouverte et ajourée du champ, accostée à dextre d’un porc épic d’or et au senestre d’un croissant surmonté d’une étoile, d’or également. D’azur à la rivière d’argent surmontée d’un huchet d’argent.

En langage ordinaire, l’écu est divisé dans le sens horizontal en deux parties. La première, au fond rouge, est ornée de la porte du château représentée en couleur or avec le toit en noir, ajourée de la couleur du fond (rouge), un porc-épic couleur or à droite et un croissant surmonté d’une étoile à gauche. La deuxième partie bleue avec une rivière couleur argent surmontée d’un huchet (trompe de chasse) couleur argent.

Ce blason a été créé en 1993, à partir de pièces héraldiques rappelant, de manière symbolique, quelques aspects de l'histoire et de la situation de la commune : les vestiges du château seigneurial et son démantèlement signalé par les portes et fenêtres ouvertes, les emblèmes des anciens propriétaires de la seigneurie - le croissant et l'étoile des Ravenel, le porc-épic des Maupeou (1) - le Petit-Morin et le huchet, trompe de chasse, en relation avec la confrérie de Saint Hubert.

 

Les attributs

Les armoiries sont composées de l'écu timbré d’une couronne murale d’or maçonnée de sable à trois tours et soutenu à dextre (droite) d’une branche de chêne et à senestre (gauche) d’une gerbe de blé, les deux d’or et ligaturées de gueules en sautoir, le tout soutenu par un et d’un listel d’argent chargé de la devise en lettres gothiques de sable Salvonariae supra Moram (Sablonnières-sur-Morin) qui désignait déjà le lieu au VIe siècle dans le testament de Saint Rémi.

Ces attributs sont eux aussi symboliques :

- la couronne indique par son nombre de tours que Sablonnières est une simple commune (trois pour les simples communes, quatre pour les chef-lieux de département, cinq pour la capitale) mais on peut aussi y voir le souvenir de la forteresse médiévale ou des anciennes fortifications.

- la branche de chêne et la gerbe de blé rappellent que le territoire communal est partagé entre les terres agricoles et les bois.

- les couleurs de l’écu figurent quant à elles la localisation géographique de la commune dans la partie de la Brie nommée Brie champenoise : d’une part, la couleur rouge, qui était celle du blason des Ravenel, est propre à la Brie ; d’autre part, la couleur bleue est à la fois celle du blason de la Champagne, de l’écu médiéval de la famille de Brie et du blason de la province d’Ile-de-France.


Sur ces armoiries, créées par Monsieur Molinier et finalisées par Christian Perrin (Office de Tourisme Brie-Champagne), on peut lire l'article paru dans le bulletin Echos de mon Village (2) et celui de l'ancien maire Fernand BARES. (3)

Les puristes y relèveront immanquablement une anomalie : la toiture « de sable » (c’est-à-dire noire) du château enfreint la règle élémentaire de l’héraldique, dite « de contrariété des couleurs », qui interdit de superposer deux métaux (or et argent) ou deux émaux (azur, gueules, sinople, sable) à l’exception de détails minimes (contours, griffes ou poils d’animaux, etc.) ou en cas d’écartelure (regroupement d’armoiries différentes au sein d’un même écu) : une toiture sur fond « de gueules » (rouge) ne peut, en principe, être de couleur noire.


(1) Le porc-épic d’or, différent du port-épic de sable figurant sur le blason historique des Maupéou, est spécifique à René-Théophile de Maupéou qui changea ses armoiries en « d’azur au porc-épic d'or » pour les distinguer la branche de Sablonnières de celle d'Ableiges.

(2) 1995, p. 2.

(3) Sablonnières et ses hameaux, nov. 2003, p. 18.


 
 

contact : dpml@hotmail.fr

 

Dernière mise à jour le 23 décembre 2016

© Denis Lochouarn


Reproduction interdite sans autorisation