Bienvenue sur le site de la RUSRA


Qui sommes-nous ?


C'est le 30 septembre 1945 que fut fondée à Bruxelles l'Association des Agents de Renseignement et d'Action. 
Sous une nouvelle dénomination, l'Union des Services de Renseignement et d'Action (U.S.R.A.) a regroupé les survivants des réseaux clandestins belges du renseignement, ainsi que les veuves et les orphelins des agents exécutés ou morts en déportation. 

Le 25 février 1998, elle est devenue la "Royale Union des Services de Renseignement et d'Action" (R.U.S.R.A.), sa mission étant de coordonner diverses actions en mémoire des 18.716 personnes reconnues comme Agents de Renseignement et d'Action (A.R.A.).

Elle a donc eu pour tradition de maintenir parmi d'anciens frères d'armes l'esprit d'union et d'idéal patriotique dont s'inspira leur action pendant la guerre.

lire le texte du Baron Roger Coekelbergs "un extraordinaire exemple de citoyenneté"
à propos des 
Services de Renseignement et d'Action

L'exemple du passé doit être le point de départ de notre action future.

Orientée désormais vers le futur, notre association a pour but de constituer un mouvement citoyen au service de l'unité du pays et d'une saine démocratie dans le cadre de l'Union européenne et de la globalisation. Ce mouvement est basé sur les quatre caractéristiques suivantes : la solidarité, le respect de l'autre, le sens du compromis et le sacrifice nécessaire. 

Nous souhaitons amener un maximum de citoyens responsables à rejoindre nos rangs.

Mais nous voulons également inciter de nombreux jeunes à nous fréquenter et à participer activement à nos travaux.

Ensemble, nous voulons travailler à un monde meilleur, prêts à l'effort requis pour suivre cette ligne de vie et, à l'affût de toute forme d'extrémisme, développer le véritable sens de la démocratie de demain.

Il ne s’agit donc pas de s’inventer une nouvelle utopie, ni d’affirmer, que les gens ont juste besoin d’espoir. 
De nouveaux objectifs ...


Dans une première étape nous voulons réapprendre aux jeunes générations à vivre ensemble, leur faire comprendre que le mot « étranger » ne signifie pas nécessairement « danger ».

Ainsi, nous souhaitons promouvoir la tolérance, l’esprit d’ouverture et de progrès, le respect des cultures et des religions, mais surtout renforcer la volonté de cette jeunesse de réfléchir et de devenir des acteurs conscients.

C’est pourquoi, au-delà de ces notions de tolérance et de respect, il est bien plus important encore de s’investir dans le « faire ensemble ».

Nous devons nous interroger sur ce que nous souhaitons faire ensemble. C’est en visant des objectifs comme une vie meilleure, l’égalité pour tous, une solidarité réelle, une économie durable, … que chacun pourra (re)découvrir et partager les valeurs auxquelles il adhère.