Tous les Hits


Frère rockeur et supporter du

Racing Métro
 
 92

veuille trouver ci-dessous la production de deux colombiens musiciens :

Tricoté main


(Le lecteur ci-contre semble mieux s'afficher sous FireFox et Chrome qu'Internet Explorer)
 
Tricoté main, c'est  XV titres ...


 





Quelques détails, titre à titre :

1. - Racing Métro (haut haut) : l'hymne officiel du Racing Métro 92 pour le 3ème millénaire 
Tu as sans doute l'impression d'avoir déjà entendu ça. C'est bon signe, c'est la marque de tous les tubes.
Néanmoins, voici abordé le problème des droits d'auteur.
 
Non seulement c'est le hit de l'ovalie francilienne ciel et blanche, mais encore ce pourrait devenir le jingle de Du Manoir, à l'instar du bêlant "Bêêêêêêê -o", ou du bourrin "tou - lou - zing" :
"RACING clap-clap METRO clap-clap HAUT - HAUT clap-clap"
 
Ce jingle présente les avantages suivants :
1/ il n'est pas trop long : même le nouveau spectateur non averti devrait arriver à l'apprendre par coeur en une écoute
2/ il n'y a pas trop de trou, grâce aux claps-claps : je trouve toujours contrariant d'entendre des "cler-mont" ou "u-sap" ricanants entre deux "RA-CING ... RA-CING"
ainsi, au lieu de "RA-CING cler-mont RA-CING cler-mont", on entend "RACING clap-clap METRO clap-clap HAUT - HAUT clap-clap", et les jaunards ont plus qu'à secouer leurs drapeaux en attendant leur tour
3/ "racing" ET "métro" à égalité, c'est bien nous : ciel ET blanc, 92 nord ET 92 sud, le racing élite ET le métro prolo, les cosmopolitains ET les métropolitains, je propose le sujet pour le bac philo 2011
4/ un jingle qui résume une chanson de 5 minutes, c'est la classe
5/ en plus c'est un tube 100% terroir, les bios et locavores avec nous
6/ on peut le lancer avec une grosse caisse (spécial dédicace à Kalimucho) : boum-boum appelle clap-clap, et zou boum-boum clap-clap boum-boum clap-clap
7/ de toute façon, plus on a de slogans, mieux c'est


2.  - baston :  adaptation Ciel et Blanche de Gaston y'a l'Téléfon qui sonn'
Gloire à Nino Ferrer, merci pour ton Téléfon qui son', et allez les petits (les plutôt rondelets; l'hymne aux gazelles est dans le tiroir)


3. - le ruck des Racingmen : adaptation Ciel et Blanche du rap des Rapetous, un tube montpelliérain d'OTH
Cette demie m'a replongé dans mon passé étudiant : OTH, le Rockstore, yeah rock'n'roll ! en plus j'ai compris 20 ans plus tard pourquoi ça s'appelait le rap des rapetous : juste parce que ça sonne bien
 

4. - le poinçonneur de Colombes:  adaptation Ciel et Blanche du poinçonneur des Lilas
Gloire éternelle à Serge Gainsbourg, merci pour quasi tout; le poinçonneur, tube de Kalimucho  à tous les matchs, et puis les paroles sont venues en force


5. - la vie par TOPcuration:  adaptation Ciel et Blanche de la vie par procuration de Jean-Jacques Goldman
Merci JJG, pour quelques sujets inédits par ailleurs, pour avoir su s'arrêter avant de tourner en rond; un tube évident, @ tous les canaleux; no comment sur les aigus svp.


6. - la vertu niait:  adaptation Ciel et Blanche de l'aventurier
Indochine, quelques tubes, mais surtout celui-là ! Désolé pour le titre, avec XV titres, faut bien qu'il y ait du déchet.


7. - quelque chose à la Croix de Berny :  adaptation Ciel et Blanche de Quelque chose de Tennessee de Johnny
Encore un tube des années 80


8. - Chabalou : adaptation Ciel et Blanche d'une autre icône chevelue mais blonde et verte
Merci Mickey 3D : le baby-foot que m'avait fait mon papa pour mes 10 ans, c'était Saint-Etienne contre Alès, avec tous les joueurs individualisés peints à la main ...
Vive le sportif le plus aimé des sportifs de salon.
 

9. - un Otre mOnde :  adaptation Ovale d'un autre monde de Téléphone
Ben oui, quand même Téléphone, enfin quoi ! Je me dépêche de diffuser avant la coupe du monde ...

 
10. - duerme Maguito :  adaptation Cielo y Blanca de duerme negrito, traditionnel sud américain
Et peut-être même surtout argentin. En tout cas, vivement que Juan Martin revienne même qu'à 95% : je suis fan. Et j'en suis bien désolé pour Wiwi, que j'aime bien aussi (mais la magie, ça ne s'explique pas)
 

11. - SaubadéBobo :  transformation Ciel et Blanche de dindada dodo du batteur de Néna
Je dis tout ça de mémoire, ça fait bien longtemps. Et grand merci aux OpenSourceurs en général et ceux d'Audacity en particulier, je commence à savoir copier-coller là.

 
12. - Frankensteyn : adaptation Ciel et Blanche de Frankenstein, chanson de Boris Vian, interprétée par Louis Massis
Louanges à Boris Vian, des sujets dans tous les sens, des chansons vraiment rigolotes, un peu de déchet sans doute, mais bon, plus on risque ... ; Louis Massis, interprète d'enfer; les orchestrateurs de l'époque, des musiciens pur jus, un grand bonheur à reproduire. 
Et François Steyn, bing le drop à 60 mètre en courant, yeeeeeeeeaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh.
 

13. - Chavancy aussi :  transformation Ciel et Blanche de Félicie aussi, de Fernandel
C'est pas Boris Vian, mais texte amusant à vriller. 
Henry, merci pour ton accueil toujours sympa.
 

14. - mon Bobo :  transformation Ciel et Blanche de ma Doudou, d'Henri Salvador
The voice. Sympa le jardin final, après toutes ces facilités; comme quoi, y'a pas que le passé.
Paroles à peine changées ; j'aime bien, je pense pas que nos îliens soient si nostalgiques (quoi que Nalaga, mais bon)
 

15. - Scarbrough's Fair :  transformation Ciel et Blanche de Scarborough Fair, de Simon and Gartfunkel
Tube. Arpège qui tue, les voix ahalalala.  No comment, plize.
J'aimais bien Scab : un peu rugueux, le seul anglais, bon joueur, ...  une cartouche de trop au Stade de France, pour être au best of du zapsport ? mais bon, c'est l'année du JIFF, si j'ai suivi.
Je croyais qu'il retournerait en Angleterre. Mais bon, les paroles, en anglais, en général on s'en fout (ça tombe bien, traduites, c'est pas glorieux).
Et puis vu d'ici, Lille, c'est quasiment l'île, non ?

Dernier jeu de mot, merci de m'avoir lu; j'espère surtout que vous nous avez écouté, avec vos oreilles, votre indulgence, votre ciel et votre blanc.

Le Brennus à Colombes (ou à Nanterre ...) !
P
Sous-pages (1) : Laboratoire