00-Actualité : le Café-éco


    Afin de contribuer au développement économique de l'Aube, le
club Rotary de Troyes, les six autres clubs Rotary de l'Aube et le Rotaract de Troyes organisent une série de conférences destinées à éclairer les acteurs économiques de l'Aube sur les bouleversements actuels :
    mondialisation des marchés, accélération des innovations techniques, nouvelles pratiques des consommateurs, évolution des attentes des collaborateurs, etc.



============================================================================================================

Annonce de la 13 ième conférence, le 21 mars 2018


L'industrie de la mode, par Pascal Morand


 

Mercredi 21 mars 2018, le matin de 7 h 45 à 10 h,

à la Maison de l'outil et de la pensée ouvrière

(7, rue de la Trinité à Troyes)

 

La mode, fleuron de l'industrie français?

 

 

La conférence du 21 mars 2018 portera sur une activité – la mode – qui relève de l’art et de l’industrie. Elle traitera des atouts et des faiblesses de ce secteur économique.

Peut-être parce qu'il est suspecté de frivolité - à la différence de la mécanique ou de la chimie, par exemple -, ce secteur voit parfois son importance sous-estimée (mais pas dans l’Aube, qui connaît bien la maille !) 

Il est pourtant indéniable que l’industrie de la mode participe au rayonnement de la France. Pour de nombreuses personnes dans le monde, Chanel ou Dior sont plus connus qu’Airbus ou Areva[1].

La balance commerciale du secteur de la mode français est largement excédentaire. Les résultats des entreprises concernées sont flatteurs[2]. D’ailleurs, déjà au XVIIème siècle, on considérait, selon les propos attribués à Colbert, que « la mode est pour la France ce que les mines du Pérou sont pour l’Espagne ».

Le secteur de la mode a un effet d’entrainement sur d’autres secteurs comme le commerce de détail ou le tourisme. Il incarne le goût et l’art de vivre français. Il contribue au soft power de notre pays.

Mais il doit lutter contre les mauvaises conditions de travail observées chez des sous-traitants dans des pays du Tiers monde, la pollution engendrée par le recours excessif à des produits chimiques pour la culture du coton, l’exploitation des animaux pour la fourrure et le gaspillage des matières premières.

Comme d’autre secteurs, celui de la mode doit se transformer pour bénéficier des progrès technologiques : conception assistée par ordinateur, personnalisation des services, impression 3D, vêtements « intelligents », réalité augmentée, etc.

Chaque secteur professionnel a son type d'organisation, ses codes, sa culture. Les spécificités de celui de la mode sont probablement parmi les plus originales. La conférence sera l'occasion de mieux connaître, de l'intérieur, comment se fabrique la mode. Café-éco

[1] Areva est maintenant appelé Orano.

[2] LVMH, par exemple, a généré cinq milliards d’euros de bénéfices en 2017.

 

Selon l’Institut français de la mode, le secteur de la mode représente 1,7 % du PIB en France. Son poids est supérieur à ceux de l’automobile (0,5 %) ou de l’aéronautique (0,7 %).

Au total (textile, vêtements, chaussures, horlogerie, bijouterie, parfums, cosmétiques), il réalise un chiffre d’affaires de 150 milliards d’euros. Sa valeur ajoutée est de 36 milliards d’euros.

Selon le site du ministère de l’économie et des finances (conseil national de l'industrie), les industries de la mode et du luxe allient "savoir-faire, qualité et créativité des produits qui sont à l’origine de l’image et du renom international de cette filière".

"C’est un domaine où se côtoient des noms prestigieux et des entreprises industrielles dont les produits se positionnent sur différents segments de marché (du produit courant au prêt-à-porter de luxe et à la haute couture)". 

"Notre pays est le n°1 mondial sur ce secteur, avec un taux de croissance élevé, une balance commerciale fortement excédentaire et des perspectives de développement toujours importantes, tant en France qu’à l’étranger. Ainsi, sur 270 marques de prestige dans le monde, 130 sont françaises". 

 

 

 

Pascal Morand est président exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode.

Il est professeur émérite à ESCP Europe et membre de l’Académie des technologies.

Pascal Morand est diplômé d’HEC et docteur en sciences économiques.

Il a enseigné successivement à l’Ecole supérieure de commerce de Rouen, à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, à HEC et à ESCP Europe.

Il a été directeur général de l'Institut français de la mode, puis d’ESCP Europe. Il a été directeur général-adjoint de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France.

Il a publié des articles et ouvrages portant notamment sur l’innovation, le design, la mode, ainsi que sur les relations entre économie et culture.

Plus de renseignements sur Wikipedia.




Les échos de la conférence dans la presse locale:

Est-Eclair 27 mars 2018



================================================================================================================
Annonce de la 12 ième conférence, le 23 janvier 2018






INVITATION 

Conférence

Peut-on maitriser les GAFA?

par Joëlle Toledano

Mardi 23 Janvier 2018,  le matin de 7 h45 à 10 h00,

à la Maison de l'outil et de la pensée ouvrière

(7, rue de la Trinité à Troyes) 

S'inscrire à la conférence

  

Thème

Pour une large part, c’est grâce aux géants américains tels que Google, Apple, Facebook et Amazon (désignés collectivement par l’acronyme GAFA) que le numérique est omniprésent dans nos activités privées et nos professions. Le numérique constitue une opportunité - à ne pas manquer - de stimuler de l’économie.

Mais les GAFA ont un pouvoir de marché exorbitant (sans compter leur trop grande facilité à ne pas payer l’impôt).

Laisser cette situation perdurer causerait un grave préjudice à l’économie nationale. Elle entrainerait des dommages difficilement réversibles. Il est essentiel que, sur ce sujet, la France et l’Europe s’arment juridiquement et intellectuellement.

Grâce à ce café-éco, nous connaîtrons mieux les GAFA. On dit souvent qu’ils savent presque tout sur nous, alors que nous ne savons pas grand chose d’eux…

 

Le numérique constitue un levier puissant de développement économique. La France a de nombreux atouts dans ce domaine. Mais elle est freinée par le pouvoir de marché - excessif - des géants américains du numérique : Google, Apple, Facebook, Amazon, etc.

Le numérique (c’est-à-dire les technologies de l’information et de la communication, mélange d’informatique, de télécommunications et d’Internet)[1] est omniprésent dans nos activités privées et nos professions. Il nous enrichit de nombreuses possibilités de nous informer, nous exprimer, communiquer, nous déplacer, travailler, acheter. Le confort, la facilité et la rapidité que permet le numérique fascinent. Et, surtout, le numérique constitue une opportunité - à ne pas manquer - de stimulation de l’économie.

Tout cela, nous le devons pour une large part à Google, Apple, Facebook et Amazon (ces sociétés sont désignées collectivement par l’acronyme GAFA[2]).

Mais notre fascination laisse place à la crainte devant le pouvoir exorbitant des GAFA, résultant de leur quasi monopole (sans compter leur trop grande facilité à ne pas payer certains impôts).

Laisser cette situation perdurer causerait un  préjudice important à l’économie nationale. Elle entrainerait des dommages difficilement réversibles.

Il appartient à la puissance publique d’établir les garde-fous nécessaires. Il est essentiel que la France et l’Europe s’arment juridiquement et intellectuellement.

Le but de cette conférence du Café-éco est que nous connaissions mieux les GAFA (on dit souvent que les GAFA savent tout de nous, alors que nous ne savons pas grand chose d'eux!). 

Dans des termes accessibles à tous, elle nous fera prendre conscience du déséquilibre actuel des rapports de force  et de la nécessité de les inverser au plus tôt. Café-éco

 


[1] Le numérique est parfois désigné en France par le mot anglais « digital », comme dans de nombreux pays dans le monde.

[2] A cette liste, on ajoute parfois Microsoft. On utilise ainsi l’acronyme GAFAM. Il arrive qu'on ajoute aussi IBM, ce qui conduit à GAFAMI...



 Conférencière


Joëlle Toledano est professeur des universités en sciences économiques. Elle est associée à la chaire « Gouvernance et régulation » de l’Université Paris-Dauphine.

Elle est membre des conseils d’administration de l’Agence nationale des fréquences et de deux startups du numérique.

Docteur en mathématiques et docteur en sciences économiques, Joëlle Toledano a mené une double carrière, universitaire et en entreprise, avant de se passionner pour les sujets de politique publique et de régulation.

Elle a débuté comme attachée de recherche au CNRS, puis comme maître de conférences en économie à l'Université de Rouen. Parallèlement, elle a occupé divers postes de direction dans des entreprises informatiques.

Elle a rejoint en 1993 le groupe La Poste dont elle a été, à partir de 2001, la directrice de la régulation européenne et nationale.

Elle a été nommée, début 2005, professeur des Universités à l'Ecole supérieure d'électricité (Supélec).

Joëlle Toledano a été membre du collège de l'ARCEP (mi-2005-2011).

Elle a remis en 2014 à Mme Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique, un rapport rédigé à la demande du gouvernement intitulé « Une gestion dynamique du spectre pour l’innovation et la croissance ».

Joëlle Toledano a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles (scientifiques ou grand public) dans les domaines de la macroéconomie, de l'économie industrielle, ainsi que de l’économie et la régulation du numérique, des communications électroniques et des postes.

================================================================================================================

Annonce de la 11 ième conférence, le 7 novembre 2017




Afficher l'image d'origine



Les nouveaux chemins de l’économie



INVITATION 

Conférence

Le développement économique local,

par Olivier Babeau 

Mardi 7 novembre 2017, le matin de 7 h 45 à 10 h,

à la Maison de l'outil et de la pensée ouvrière

(7, rue de la Trinité à Troyes) 



Thème

Comment développer un département comme celui de l’Aube ?

Par quels moyens attirer les investisseurs ?

Comment profiter du progrès technique ?

De quelle manière faire venir plus de talents ?

Quel est le poids des initiatives locales : collectivités, entreprises, citoyens ?


Conférencier

Olivier Babeau est professeur en sciences de gestion à l’Université de Bordeaux et chroniqueur pour le journal L’Opinion.

Postes précédents : consultant chez Mars & Co, membre d’un cabinet ministériel, maître de conférences à Paris Dauphine, professeur à Paris VIII.

Diplômes : ESCP Europe, DEA de philosophie, Agrégation d’économie, doctorat en gestion.



================================================================================================================
Annonce de la 10 ième conférence, le 16 juin 2017




Afficher l'image d'origine

Les nouveaux chemins de l’économie




INVITATION 

Conférence


Les robots, contre ou pour l'emploi

Vendredi 16 juin 2017
de 7 h 45 à 10 h



A la Maison de l’outil et de la pensée ouvrière

 7, rue de la Trinité à Troyes

                                                                                                           


 

Thème

Les robots ne sont plus du seul domaine de la science-fiction. Ils sont maintenant présents dans l'industrie, l'agriculture et les services.

Ils peuvent remplacer la main d'œuvre, d'autant plus que leur coût diminue, alors que celui de la main d'œuvre augmente. Ils peuvent donc être considérés comme défavorables à l'emploi.

Mais ils peuvent être aussi considérés comme favorables à l'emploi.


Il faut en effet des personnes pour les concevoir, les fabriquer, en assurer la maintenance, etc.

En outre, ils stimulent l'économie générale, car ils augmentent la productivité. Ils génèrent ainsi de la richesse et, grâce à celle-ci, de nouveaux besoins peuvent être satisfaits, ce qui conduit à de nouveaux emplois.

Conférencier

Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe et responsable de l'enseignement d'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines.

Il est également chroniqueur au journal Le Monde, ainsi  qu'à la radio BFM. Il dirige la revue Sociétal, éditée par l'Institut de l'entreprise. 



 

Le Café-éco


Les conférences du Café-éco portent sur la nouvelle donne économique, résultant notamment de la mondialisation des marchés, des progrès technologiques et du réchauffement climatique.

 

L'inscription aux conférences s'effectue en ligne. La participation aux frais est de 7 € par personne (2 € pour les moins de 25 ans). Le reste est financé par des mécènes soucieux de la diffusion du savoir économique dans l'Aube, ainsi que par le Rotary.

 

Afin que les informations soient asimilées le mieux possible, les conférences ont lieu en début de matinée, c'est-à-dire à un moment où les esprits ne sont pas encore mobilisés par le quotidien des problèmes à résoudre.


 

Afficher l'image d'origine


---------------------------------------------------------------

Dans l'Est-Eclair du 6/6/17


des réactions après la conférence de Jean-Marc Daniel (Est-Eclair du 20/06/17)






================================================================================================================
Annonce de la 9ième conférence, le 6 Avril 2017


Afficher l'image d'origine

Les nouveaux chemins de l’économie




INVITATION 

Conférence


Vers une remise en cause de la mondialisation?

 

Jeudi 6 avril 2017

de 7 h 45 à 10 h

 

à la Maison de l’outil et de la pensée ouvrière

 7, rue de la Trinité à Troyes

                                                                                                              


 

Thème

La mondialisation profite aux entreprises car elle leur permet de disposer d’un marché élargi et, par conséquent, de se développer. Elle profite  également aux consommateurs puisqu’elle accroît la concurrence, ce qui fait baisser les prix. 

En dehors des pays occidentaux, la mondialisation a fait sortir de la pauvreté, en une génération, plus d’un milliard d’êtres humains. 

Mais, dans les pays occidentaux, elle a conduit à la désindustrialisation, ainsi qu’à la perte de pouvoir d’achat des classes moyennes. Une partie de l’opinion publique occidentale remet donc en cause la mondialisation actuelle. 

Faut-il aller vers une fermeture des frontières? Ou bien vers un nouveau modèle d’échanges au niveau mondial?

Conférencière


Sylvie Matelly, directrice-adjointe de l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) et professeur à l’Ecole de management Léonard de Vinci (Paris-La défense).


 

Le Café-éco


Les conférences du Café-éco portent sur la nouvelle donne économique, résultant notamment de la mondialisation des marchés, des progrès technologiques et du réchauffement climatique.

 

L'inscription aux conférences s'effectue en ligne. La participation aux frais est de 7 € par personne (2 € pour les moins de 25 ans). Le reste est financé par des mécènes soucieux de la diffusion du savoir économique dans l'Aube, ainsi que par le Rotary.

 

Afin que les informations soient asimilées le mieux possible, les conférences ont lieu en début de matinée, c'est-à-dire à un moment où les esprits ne sont pas encore mobilisés par le quotidien des problèmes à résoudre.


 

 

Afficher l'image d'origine




================================================================================================================
Annonce de la 8ième conférence, le 25 janvier 2017

Invitation

         

Afficher l'image d'origine

INVITATION

Conférence


Vers un nouveau modèle d'entreprise

 

Mercredi 25 janvier 2017

de 7 h 45 à 10 h

 

au Café de Foy

         13, place Maréchal Foch à Troyes            


 

  

 

 

Thème

La conférence a pour objet que nous comprenions mieux, comme citoyens et comme professionnels, l'environnement actuel des entreprises et comment celles-ci peuvent s'y adapter.

 

Les entreprises ont toujours été obligées de s'adapter pour survivre. Ce qui est nouveau aujourd'hui est que les changements sont plus rapides et que le contexte est plus compliqué qu'autrefois.

 

Chaque entreprise est concernée, quel que soit son métier et quelle que soit sa taille.

 

Conférencier

Dans des termes accessibles à tous, José Gramdi, enseignant-chercheur à l'Université de technologie de Troyes, exposera vers quel nouveau modèle d'entreprise on se dirige.

 

Café-éco

Les conférences du Café-éco portent sur la nouvelle donne économique, résultant notamment de la mondialisation des marchés, des progrès technologiques et du réchauffement climatique.

 

L'inscription aux conférences s'effectue en ligne. La participation aux frais est de 7 € par personne (2 € pour les moins de 25 ans). Le reste est financé par des mécènes soucieux de la diffusion, dans l'Aube, du savoir économique, ainsi que par le Rotary.

 

Afin que les informations soient asimilées le mieux possible, les conférences ont lieu en début de matinée, c'est-à-dire à un moment où les esprits ne sont pas encore mobilisés par le quotidien des problèmes à résoudre.

 

 


 

Afficher l'image d'origine

                                                 

 

Dans le journal local :





après la conférence




quelques photos de l’assistance attentive










================================================================================================================
Annonce de la 7ième conférence, le 1er décembre 2016

Invitation

         

Les nouveaux chemins de l’économie


INVITATION

Conférence

 Comment les silver technologies

accompagnent le bien vieillir

 Jeudi 1er décembre 2016

de 7 h 45 à 10 h

au Café de Foy

(13, place Maréchal Foch, à Troyes - 03 25 73 21 89)

 


                                                     

                

                                                  

THEME

L’allongement de l’espérance de vie et l’avancée en âge des baby-boomeurs conduisent à un vieillissement inédit de la population de notre pays.

Cette situation constitue une opportunité de croissance économique dans plusieurs secteurs : santé, alimentation, habitat, services à domicile, habillement, loisirs, assurances, etc.

De nombreux marchés de biens et de services sont ainsi ouverts pour répondre aux demandes des seniors, qu’ils soient actifs, en perte d’autonomie ou dépendants. Cet ensemble d’activités est désigné par l’expression « silver économie ».

Pour une large part, la silver économie se développe à partir d’innovations technologiques. Il s’agit des « silver technologies ».

Dans ce domaine, l’Université de technologie de Troyes (UTT) dispose d’une chaire industrielle et d’innovation territoriale : la chaire SilverTech. Elle dispose aussi d’un laboratoire « vivant » : le Living Lab ActivAgeing.

L’Aube est ainsi bien placée pour qu’y soient créées des activités relevant des silver technologies.

 

CONFERENCIER

Dans des termes accessibles à tous, Jacques Duchêne, professeur des universités et titulaire de la chaire SilverTech à l’Université de technologie de Troyes, dira comment les silver technologies peuvent accompagner le bien vieillir.

 

LE CAFE-ECO

 

Les conférences du Café-éco sont organisées par huit clubs Rotary ou Rotaract de l’Aube.

Elles portent sur la nouvelle donne économique résultant notamment de l’accélération du progrès technique, de l’ouverture mondiale des marchés et de la nécessité accrue de préserver l’environnement.

Elles s’adressent à tous : comme professionnels, pour être plus performants, et comme citoyens, pour être mieux informés.

L’inscription au Café-éco se fait en ligne. La participation aux frais est de 7 € par personne (2  € pour les moins de 25 ans). Le reste est financé par des mécènes et le Rotary.

Pour que les informations soient assimilées le mieux possible, les conférences se tiennent dans un lieu convivial (un café) et en début de matinée, c’est-à-dire à un moment où les esprits ne sont pas encore mobilisés par le quotidien des problèmes à résoudre.


 

 



===============================================================================================================

Annonce de la 6ième Conférence, le 14 Septembre 2016



Transition énergétique, par Jean-Pierre Hauet  

Pour une transition énergétique responsable

 

La transition énergétique concerne particulièrement notre département. D’une part, parce que s’y trouvent la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, le centre de stockage de déchets radioactifs de Soulaines-Dhuys, de nombreux parcs éoliens, plusieurs centrales hydroélectriques et le cluster de la méthanisation Biogaz Vallée. D’autre part, parce qu’elle offre des possibilités d’activités nouvelles à l’industrie et  la recherche auboises. 

 

En matière d’énergie, les informations que chacun trouve dans la presse sont abondantes. L’objet du café-éco du 14 septembre 2016 est de les mettre en perspective et d’en saisir les tendances qui changeront demain l’économie et la société.

 

La COP 21 a renforcé la conscience mondiale de la nécessité de lutter contre les gaz à effet de serre. Dans ce but, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique se développent de plus en plus. Les progrès technologiques s’accélèrent dans plusieurs domaines tels que le stockage de l’électricité ou la recharge des véhicules électriques (dans l’Aube, par exemple, 300 bornes vont être installées, d’ici  la fin de 2017, par le Syndicat départemental d’énergie). On pressent un saut technologique majeur, dans les prochaines années, pour l’énergie solaire.

 

Plusieurs grands électriciens d’Europe centrent maintenant leurs activités sur les énergies renouvelables et les réseaux. Ils cherchent à céder leurs centrales utilisant l’énergie fossile ou nucléaire. De leur côté, des sociétés pétrolières investissent dans l’électricité.

 

La loi française de 2015 pour la transition énergétique favorise les énergies renouvelables, organise l’amélioration de la qualité de l’air, encourage les transports « propres », etc. Elle dispose aussi que la part du nucléaire dans la production d’électricité devra diminuer. Dans cet objectif, il est prévu de fermer prochainement la centrale de Fessenheim.

 

Ce bref aperçu de l’actualité de l’énergie illustre combien la question de l’énergie est devenue cruciale pour notre société. Nous devons en effet trouver, à un prix acceptable, de l’énergie pour nous chauffer, nous éclairer, nous nourrir, nous déplacer, nous informer, nous soigner, nous divertir, etc. et, en même temps, protéger notre environnement.

 

Depuis l’âge du feu, les grandes mutations des sociétés humaines ont souvent été la conséquence de la découverte de nouvelles sources d’énergie. La première  révolution industrielle, dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, a été basée sur le charbon et la machine à vapeur. La deuxième, au début du XXème siècle, s’est fondée sur le pétrole et l’électricité. La troisième, en cours, repose sur les énergies renouvelables et le numérique.

 

Dans des termes accessibles à tous, Jean-Pierre Hauet, consultant et ancien vice-président d’Alstom, nous fera comprendre comment, tout en préservant l’environnement, peut être produite l’énergie dont la population mondiale a besoin pour son développement.

 

Jean-Pierre Hauet, ancien élève de l'Ecole polytechnique et ingénieur au corps des mines, a consacré l'essentiel de sa carrière aux problèmes de l'énergie.

Dans l'administration française tout d'abord, où il fut rapporteur général de la Commission de l'énergie du Plan, au moment des crises pétrolières de 1973-1974 et de 1979.

Puis dans la grande industrie, où il dirigea notamment le laboratoire central d'Alcatel, avant de devenir Chief Executive Officier du groupe Alstom.

Il est aujourd'hui consultant, chroniqueur à la revue Passages et rédacteur en chef de la Revue de l'électricité et de l'électronique

Publications :

- Panorama mondial du développement durable (avec Emile Malet - Passages, 2004)

Les nouvelles régulations électriques (ouvrage collectif sous la direction de Michel Lapeyre - Lavoisier Hermes, 2012)

Comprendre l'énergie, pour une transition énergétique responsable (L'Harmatttan, 2014)





 

===============================================================================================================

Annonce de la 5ième Conférence, le 25 Mai 2016


 

Thème de la Conférence du 25 Mai 2016

 

 

===============================================================================================================

Annonce de la 4ième Conférence, le 28 janvier 2016

Retenez cette date

 

 

Les plantes biotechniques pour l’alimentation, la santé et la chimie

par Agnès Ricroch

  


 

 

La conférence se tiendra de 7 h 45 à 10 h, au Café de Foy, 13 place Maréchal Foch à Troyes.

Les biotechnologies (ou biotechs) aident à relever le défi alimentaire mondial. Celui-ci consiste à nourrir, avec des produits de qualité, de plus en plus de monde, tout en ralentissant la déforestation, polluant moins (par la réduction des insecticides, fongicides, herbicides, etc.), limitant les prélèvements d'eau et diminuant les émissions de gaz à effet de serre.

Elles s’appliquent aussi à la santé humaine, notamment avec la fabrication de nouveaux médicaments à partir de plantes.

Elles permettent en outre  de disposer de substituts au pétrole, par exemple pour la production de carburants ou de matières plastiques.

Les biotechs constituent ainsi un facteur puissant de changement de l’économie mondiale, auquel le département de l’Aube ne peut qu’être particulièrement sensible en raison de l’importance de son agriculture.

Comme toutes les évolutions scientifiques ou techniques, les biotechs présentent des avantages et des inconvénients. Il est important que, comme professionnel ou citoyen, chacun en prenne conscience et connaisse les opportunités à saisir, de même que les précautions à prendre.

 


                                                                                                                                                      

 

 

 

 

 

Agnès RICROCH

Docteur ès sciences

Habilitée à diriger des recherches

 

Enseignant-chercheur à AgroParisTech (génétique évolutive et amélioration des plantes) 

Membre de l'Académie d'agriculture de France

Enseignant à l’Université d'Etat de Pennsylvanie (USA)

Directrice de l'équipe de recherches Durabilité Innovation Ressources Ethique à l’Université de Paris-Saclay (Collège d’études interdisciplinaires)

Membre nommé du conseil scientifique du développement durable du GIS Biotechnologies vertes

Membre du Directory international des 23 femmes en biotechnologies

Lauréate 2012 du Prix de la fondation Limagrain de l’Académie d’agriculture de France

Membre élu du Conseil d’Administration de ParisTech (regroupant 12 Grandes Ecoles de l’Ile de France)

Membre du Groupe de Travail en Ethique et Philosophie des Sciences (2004-2010), Chaire de philosophie des sciences médicales et biologiques au Collège de France.

Membre de la Société́ des gens de lettre de France

 

Ouvrages

Ricroch A., Chopra S., Fleischer S. (Editors) (2014) Plant Biotechnology - Experience and Future Prospects. Publisher: Springer. pp 284.

Ricroch A., Dattée Y., Fellous M. (sous la direction) (2011). Biotechnologies végétales, environnement, alimentation, santé. Ed. Vuibert. pp 272.

Gallais A. & A. Ricroch (2006). Les plantes transgéniques : faits et enjeux. Ed. Quae - Collection Synthèses. pp 304.

Ricroch A. (sous la direction) (1998). Végétaux transgéniques : enjeux pour l’environnement et la santé. Revue 'POUR' n°159. Ed. L’Harmattan. pp 188.

 

Recherches

Biotechnologies végétales, ressources génétiques végétales, bioéthique.

Co-responsable des plateformes de fouille lexicale, text mining, des publications scientifiques « OGM » sur la transgénèse végétale et les nouvelles techniques d’amélioration des plantes et « Pests&Crops » sur les ravageurs des cultures en Europe et les résistances génétiques des plantes (collaboration avec CNRS et INRA).

 
A participé aux programmes de recherches ci-après :

ANR « GMBioImpact, Flux des (trans)gènes et impact sur la biodiversité́ » ;
ANR «EBP BioSoc, Agriculture et développement durable dans les problématiques d’’Evidence-Based Policies’ » ;
APR « DISTRACO, Dispersion des transgènes de colza ».


Annonce dans la presse locale:



Après sa brillante prestation de la conférencière, le journal local a rendu compte de l'évènement



vous pouvez également profitez de compléments au moyen des lien suivants



https://picasaweb.google.com/107762465404506212311/DiversPourSite#6247417493505459538




===============================================================================================================

Troisième conférence

Conférence du 30 octobre 2015

 

L’innovation dans l’industrie,

par Jean-Claude Volot, président de Dedienne Aerospace et conseiller spécial du président de Medef

 

La conférence se tiendra de 7 h 45 à 10 h, au Café de Foy, 13 place Maréchal Foch à Troyes.

Inscription sur le site Café-Eco.

 

L’accélération des innovations technologiques et les demandes changeantes des consommateurs font que l’usine doit être aujourd’hui plus flexible qu’hier. Elle doit aussi être plus respectueuse de l’environnement, offrir des perspectives de carrière à ses collaborateurs, rester compétitive, etc.

 Tout cela demande d’innover en permanence. Tel est le thème de la conférence.

 Pour innover, le personnel doit être engagé, prendre davantage d’initiatives et être mieux formé. Il ne suffit plus, comme jadis, que la qualité principale du personnel soit la discipline. 

 Aujourd’hui, l’organisation de l’économie rend souvent obsolète la frontière entre industrie et services. Mais ce n’est pas une raison pour penser que l’on pourrait se passer d’usines. Faisons aimer l’usine ! On peut y faire des carrières passionnantes. L’usine n’est plus celle de Chaplin dans Les temps modernes, ni celle de Zola dans Germinal.

 

                              

 Mr. Volot, conférencier

 

Jean-Claude Volot  est  né le 7 juin 1949 à Signéville (Haute-Marne). Il est marié et père de deux enfants et de cinq petits-enfants.

Ingénieur de formation, chef d’entreprise, fondateur et repreneur de vingt-sept sociétés différentes (PME et ETI), Jean-Claude VOLOT a été Médiateur délégué à la Médiation du crédit puis Chargé de mission auprès du Ministre de l’Industrie et du Ministre de l’aménagement du territoire pour l’évaluation du dispositif des commissaires à la réindustrialisation.

 Jean-Claude VOLOT a dirigé l’action de plusieurs missions complémentaires, toutes destinées à soutenir et favoriser la compétitivité des entreprises françaises. Sa réflexion et son action visent à améliorer l’environnement des entreprises afin d’accélérer en particulier la croissance des PME et des ETI, qui sont des gisements futurs d’emplois et de ressources.

 Nommé par décret du Président de la République en avril 2010, il a occupé la fonction de Médiateur national des relations inter-entreprises puis de Commissaire général à l’internationalisation des PME et ETI. Il a été Président de l’Agence pour la création d’entreprises (APCE) et est actuellement à la tête de son entreprise Dedienne Aerospace.

 Il a été président du Comité consultatif industrie et financement des entreprises du Commissariat général à l’investissement.

 Il a été membre du Conseil de surveillance du Fonds de Consolidation et de Développement des Entreprises (FCDE) de BPI France.

 Il est actuellement membre du Conseil du GIFAS (fédération aéronautique) et du Comité du GEAD (équipementiers aéronautiques).

 En juillet 2013, il est devenu Vice-Président du MEDEF en charge de l’internationalisation des entreprises, des filières et marchés et est à ce jour Conseiller spécial de Monsieur Pierre Gattaz.

 Enfin, il est Chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre du Mérite.

 Autres activités :

 Activités professionnelles :

  • Président de Dedienne Aérospace (Toulouse, Albi, Miami (USA), Zuhaï (Chine), Dubaï et Singapour
  • Président de la Holding Gaïa

 Activités culturelles :

  • Collectionneur d’art contemporain depuis 30 ans
  • Propriétaire de l’Abbaye cistercienne d’Auberive (52), fondée en 1135, qu’il restaure, Abbaye classée Monument Historique depuis le 04 octobre 2006
  • Editeur de livres d’art
  • Groupe étude Bac professionnel 1983, GIM/Ministère de l’Education nationale
  • Professeur associé à Paris IV Sorbonne, Master II
  • Fondateur d’un festival de Musique autour du violon : ‘’Les Musicales d’Auberive’’
  • Maire-adjoint aux Affaires culturelles de Clamart (92) de 1995 à 2001

 Activités socio-professionnelles : 

  • Président du Conseil d’Administration de l’ENIM de 2000 à 2004
  • Fondateur du réseau d’entreprises EOLE 381 (Tarn) de 1999 à 2004
  • Ancien Président et membre du Club A.P.M. (Association Progrès du Management)
  • Conseiller de la Banque de France  de Montrouge (92) de 2001 à 2004
  • Représentant de l’aéronautique au Comité National d’Exportation depuis 2005        
  • Membre fondateur du fonds d’investissement AEROFUND
  • Conseil en stratégie
  • Il a été Membre du Conseil de France Investissement
  • A crée et diffusé le régime de l’auto entrepreneur auprès d’Hervé Novelli
  • A fait partie de la Commission succession du Secrétaire d’Etat aux PME (Loi Dutreil 2), de la Commission ETI (Retaillau), de la Commission guichet unique de la création d’entreprise et de la Commission financement mezzanine de Madame Christine Lagarde, Ministre de l’Economie

 Activités sportives :     

  • Ancien rugbyman (Nationale 2) et président du club de rugby de Clamart (92)
  • Pilote privé avion (qualif. A, B et langue anglaise)                                                   

vidéo de Canal32 sur le sujet

cafe-eco_Volot.m4v




-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Le site du Café-éco est disponible en cliquant sur le logo suivant:





Café-éco



================================================================================================================

17 septembre 2015: deuxième conférence CAFÉ-ÉCO .

invitation à la seconde manifestation:







La presse annonce notre Café-éco du 17 septembre sous le titre:
“Le Café-éco s’attaque aux nanotechnologies”.
 
C’est un très bon article de présentation qui est paru dans les
pages économiques de l’édition de l’Est-Eclair d’hier mardi 8 septembre.





De même un présentation de l'évènement a été faite au cours du journal télévisé de Canal32 du 14/9:
(cliquer sur le lien suivant)



 
Cette conférence s’annonce passionnante et, pour la réussite du Café-éco,
il est nécessaire de s’y inscrire et de susciter
l’inscription de non-rotariens.




   Enfin quelques temps après la tenue de cette conférence, au demeurant très appréciée, le journal local s'en est fait un écho flatteur.
l'Est-Eclair du 22 septembre



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avis première conférence



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mention dans la presse locale




------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


communication audiovisuelle: Canal 32

cliquer sur le logo ---->   
canal32 café-éco

Comments