Le Jugement divin.

 
 
 

Qu'en est-il de cette justice divine qui interviendra après notre mort ? Que devons-nous craindre ? Quelle "récompense" nous attend ? La foudre divine s'abattra-t-elle pour nous faire regretter nos erreurs terrestres, et ensuite nous punir ? La religion, quelle qu'elle soit, nous embrouille souvent et fait craindre le pire. Elle en a usé et abusé pour en faire un instrument de pouvoir par la peur. C'est la raison pour laquelle la mort épouvante la plupart d'entre nous, et surtout les "fidèles". Comme personne n'est parfait sur cette Terre, chacun peut, en effet, avoir peur de la mort et de ce qui l'attend par la suite. Serons-nous éternellement damnés et livrés, pour certains, aux flammes de l'enfer ? Mais qu'en est-il vraiment ? Comment s'y retrouver ? Seule une information venue de l'autre monde est en mesure d'éclairer notre lanterne. Seuls ceux qui sont passés au travers du miroir connaissent la vérité, et veulent la partager :

 

 
 
- Message du 1er janvier 2010
 
 

« Il n'y a pas de jugement dernier. Il existe un seul jugement immédiat après la mort. La justice terrestre n'est pas la justice divine. Elle en est même l’opposé. Il n'existe pas de tribunal dans notre monde, ni de malédiction éternelle. Tout le monde a droit au rachat et toutes les âmes peuvent être repêchées dans l'océan de larmes. L'Amour de notre Père divin n'a pas de limite. Il est inconditionnel et chaque âme, dès l'instant où elle a compris, peut s'y accrocher.

 

 

 

Eugène Delacroix : La barque de Dante ou Dante et Virgile aux enfers, 1822 

 

 

Oui, l'océan de larmes existe et les gémissements qui parviennent jusqu'à nous sont parfois insupportables à entendre. Les cris de douleur, parfois de détresse sont entendus par l'ensemble du monde divin. Parfois nous les aidons, nous aidons les êtres désespérés. Nous essayons de leur faire comprendre que leur état n'est pas éternel et qu'il peut être mis fin à cette situation, si leur âme prend conscience de ce qu'ils doivent faire pour s'en sortir. Oui, c'est paradoxal, la mort, l'anéantissement sont attendus de la plupart d'entre eux. Ce qui veut dire qu'ils n'ont plus la force de s'en sortir, ni aucune espérance. C'est la raison pour laquelle notre Père divin leur envoie la Lumière. La Lumière leur permet de reprendre confiance et de là, ressurgit la volonté de se battre.»

 

  

 

- Message du 12 mars 2010

 

 

« Nous avons tous une mission à accomplir pour aider les âmes en souffrance. Mais elle est parfois très difficile parce que les forces d’opposition à Dieu l’entravent. Elles tentent, par tous les moyens, de garder en enfer  dans ces lieux enfériques, dans ces mondes inférieurs  des âmes qui ont fauté. Les gardiens de l’endroit veulent les emprisonner et leur font régulièrement comprendre que la Lumière divine n’existe pas, et qu’on leur a menti sur cet état de choses.

 

Certaines âmes les plus faibles  l’admettent très facilement puisqu’elles n’ont pas, pour la plupart, suivi le droit chemin. Mais nous intervenons, nous organisons, comme vous pourriez le dire, des "opérations commando", pour tenter de libérer les êtres qui veulent bien nous écouter. Ces missions sont toujours périlleuses. Nous intervenons, en effet, sur le territoire de l’ennemi et nous sommes suspectés, bien que prenant mille précautions pour se fondre dans l’environnement du lieu.

 

Sachez pourtant que notre champ vibratoire, notre âme lumineuse, supportent très mal les basses vibrations qui nous sont alors imposées. Nous nous protégeons du mieux que nous pouvons, comme vous le faites sur Terre lorsque vous-même rendez visite, pour l’aider, à une personne dont l’âme est en difficulté. Vous éprouvez alors à son approche, une sorte de malaise ou d’étrange sensation qui peut vous déstabiliser et vous faire fuir à grandes enjambées.

 

La situation est presque identique pour ce qui nous concerne, avec la seule différence que nous ne sommes plus dans un corps physique, et que nous ne subirons aucun dommage mental après cette rencontre.

 

Nous retrouvons ici les plus grands criminels, les êtres les plus abjects que notre Terre ait jamais portés. Les masques sont tombés. Ils ne ressemblent plus à ce qu’ils étaient sur la Terre. Ils ne sont plus fringants ni aussi sûr d’eux, bien que certains continuent à dominer le petit peuple. Ils n’abdiquent pas facilement et restent les terroristes mentaux ou physiques qu’ils étaient. Les monstres les plus hideux deviennent leurs compagnons. Ils les ont adoptés sur la Terre et continuent après leur mort. Il n’est pas facile pour nous de lutter contre leur influence. À l’image de l’Archange Michaël, nous les traquons sans répit. Mais aussi longtemps que les humains  incarnés ou non  les accueilleront dans leur vie, ils nous faudra lutter sans jamais renoncer.»

 

 

 

Oui, le combat céleste n’est pas un vain mot. Il est même une éclatante réalité.

 

Toutefois, le temps n’existant plus dans notre monde divin, il peut se passer des millénaires pour obtenir enfin la prise de conscience de ces âmes perdues. En conséquence, ainsi que vous le constatez, le séjour en ces lieux d’expiation peut être très long. Il dépendra bien sûr de la faute commise, du manque de courage et de la volonté ou non de s’en sortir.

 

Ne soyez donc plus inquiets ou révoltés si un criminel ou un quelconque malfaisant n’est pas condamné, ou ne subit pas la peine qui lui a été infligée par le tribunal terrestre. Cela n’est pas très grave, car la prison de l’esprit à laquelle il ne pourra échapper, est beaucoup plus terrifiante. Puissent les humains s’en souvenir longtemps.

 

En résumé, si les humains voyaient dans la réalité ce qui les attend après leur mort physique, ils prendraient sans attendre les meilleures dispositions pour rejoindre les plans de Lumière. C’est alors que l’enfer des âmes malheureuses en perdition disparaîtrait totalement du paysage spirituel.

 

L’enfer, ne l’oubliez jamais, est un état, un lieu fabriqué par l’esprit, une création de la pensée et de la volonté. L’être qui meurt fabrique de toutes pièces, selon ses actes terrestres, son lieu de vie et son environnement. C’est en réalité lui qui se juge. Il n’existe pas d’autre jugement. L’être miroir, le double du physique, celui qui survit à la mort, est le seul juge divin.»


 

Olivier et ses amis de l’au-delà