La messe est dite !

 
 
- Jeudi 20 octobre 2011
 
  

« Depuis plusieurs années, je vous ai averti du grave danger qui menace la planète et l’humanité en de nombreux domaines.

 

Aux yeux de certains lecteurs de mes messages, je suis passé pour un oiseau de mauvais augure, parce que l’humain n’aime pas entendre la vérité qui le dérange dans son petit confort ou dans ses habitudes de vie. Pourtant, il vous faudra malheureusement me croire, parce que vous serez de plus en plus confrontés à la dégradation ou à la décadence générale qui s’accélère.

 

Les politiciens qui vous gouvernent ou qui aspirent à le faire sont des polichinelles, des êtres incompétents et incapables de prendre les mesures ou les décisions qui s’imposent. Cela n’est pas nouveau. Il aurait fallu depuis plusieurs décennies  dès les premiers symptômes, les premiers signes du déclin  prendre le taureau par les cornes et inverser rapidement la tendance.

 

La crise morale s’est très rapidement accentuée. Il en est de même de la crise économique et financière : lesquelles sont bien sûr très liées. Quant à la crise spirituelle, n’en parlons pas, elle n’effleure les lèvres de personne. L’esprit humain est malade. Il est pollué de tous côtés et incapable de réagir. L’égoïsme, l’orgueil, la suffisance, le matérialisme excessif ont eu raison de vous : pays occidentaux dits civilisés !

 

L’heure est grave. Le dénouement est proche. L’accouchement se fera aux forceps. Malheureusement, la détresse, la tristesse, l’exaspération… atteindront la majorité des terriens.

 

Balayez la classe politique actuelle, qu’elle soit de droite, de gauche, du centre ou de nulle part. Personne parmi les individus cravatés, costumés… que vous connaissez, n’est à la hauteur du défi. Ils mentent comme ils respirent, à l’instar de celui  ô combien célèbre  qui a défrayé la chronique ces derniers mois. Bientôt, les masques vont tomber. Il le faut, c’est une nécessité. Mais derrière le masque se cache le rapace, celui qui va vous plumer, vous consommer, vous déchiqueter jusqu’à la moelle !

 

 

 

 

J’ai parlé récemment de la chute des puissants. Elle va sans tarder se concrétiser complètement. Puis, j’ai évoqué la chute d’une institution. Là aussi, les prochains événements me donneront raison. Dès que l’institution aura sombré, il ne pourra plus être question de sauver le système. La troisième marche de l’édifice s’effondrera aussi dès que les deux premières auront annoncé leur mort. Pour l’instant, les gouvernants se comportent comme les fourmis lorsque la fourmilière est agressée. Mais, si les fourmis réussissent à la reconstruire à l’identique, il n’en sera pas de même pour ces pantins gesticulateurs, qui se disent gestionnaires d’un monde à l’agonie. Comment imaginer qu’un malade puisse être sauvé par le médecin qui a décidé de le tuer ? 

 

 

 

 

Les humains ont semé, ils vont récolter. Les millions d’innocents massacrés chaque jour pour le plaisir de consommer, mais aussi de s’amuser ou de respecter un rituel religieux ridicule totalement dépassé, ont soif de justice. Ils appartiennent aux règnes soi-disant inférieurs, c’est l’avis de l’humain qui le conduit à penser que c’est lui le plus évolué du monde des vivants. Il n’en est rien. L’humain a beaucoup à apprendre de ses congénères. Il serait bien inspiré de prendre modèle sur eux.

 

La partie est jouée. Malheureusement, l’humain s’est détourné de son Créateur. Il n’a pas su mettre à profit les ressources merveilleuses que le Père céleste a mis à sa disposition. Il les a gaspillées, exploitées honteusement, partagées inégalement. Il a profité d’elles pour s’enrichir. Il a pollué la Terre gravement de manière irréversible. Il n’a pas été à la hauteur de ses devoirs et continue de se chamailler comme un enfant avec son voisin : qu’il soit de palier ou de contrée différente.

 

La messe est dite ! Il ne sera plus possible de célébrer le même office, il est trop tard ! Mais, il n’est pas trop tard, il n’est jamais trop tard pour se rapprocher de Dieu. C’est Lui et Lui seul qui sera votre rempart et votre bouclier contre l’adversité. C’est de Lui que dépend la suite de votre vie : qu’elle soit terrestre ou plus tard spirituelle dans le monde merveilleux de l’esprit. Gardez ou retrouvez votre confiance en Dieu. Mais perdez rapidement votre confiance en l’homme, aussi longtemps qu’elle ne sera pas démontrée. La confiance ne se décrète pas, elle se mérite. C’est une réalité de tout temps. Mais, pour la mériter, il faut montrer des signes concrets à l’image du maître qui adopte son chien. La relation de confiance n’est pas une règle institutionnelle diffusée au gré du vent ou de l’humeur du moment. La confiance ne peut faire bon ménage avec la trahison.

 

Avez-vous aujourd’hui le sentiment d’être adopté dans la démarche d’amour que tout individu éprouve à recevoir ? Non, ce n’est que tromperie et mensonge qui s’expriment ! Le fourbe… l’opposant est aux commandes. C’est lui le pilote actuel de la vie sur la Terre. C’est lui qui manipule. C’est lui qui encourage l’exaction. C’est lui qui est le plus écouté, le plus adulé, le plus courtisé. Il sait s’entourer, convertir à sa cause les plus naïfs, les plus orgueilleux, les plus malsains que la Terre porte actuellement en son sein. Opposez-vous à lui, descendez dans l’arène. Combattez-le par les moyens pacifiques dont vous disposez. Soyez prudents et vigilants. Amarrez-vous solidement, je le répète ! Le paquebot Terre va prochainement affronter le gros temps. Puis viendra la tempête : une tempête inconnue jusqu’alors par votre humanité.

 

 

 

 

Grandissez en votre âme et ne laissez personne la tourmenter. Votre âme est l’organe spirituel le plus subtil de votre être. Elle est le moteur de votre vie. Elle en est également la finalité. Ne perdez plus votre âme. Ne la laissez plus à l’abandon. Donnez-lui  si vous ne l’avez fait  les meilleurs soins pour la faire prospérer. »