La boîte de Pandore.

  
- Mercredi 30 mars 2011
 
 
« La boîte de Pandore est ouverte. Le mal s’en échappe. Il est malheureusement impossible de la refermer.
 
L’homme a toujours eu au cours de l’existence, une curiosité mal placée. Cependant, c’est là aussi le fruit de l’expérience.

  

 

 

 Dante Gabriel Rossetti : La boîte de Pandore

 

 

Raisonnablement, l’homme aurait dû rapidement tirer les premiers enseignements de ses horribles découvertes. Il ne l’a pas fait par orgueil, par vanité, par défi au Tout Puissant. Il a, au contraire, voulu l’égaler, devenir celui qui est capable de lancer au Divin le plus grand des défis.

 

Le résultat est ce qu’il est ! Le résultat sera ce qu’il doit être ! L’on ne doit jamais jouer avec le feu en connaissant le risque de se brûler. L’humain ne l’a pas fait. Il a voulu défier l’élément le plus mortel de ce monde. Il l’a libéré. Il l’a fait sortir de sa tanière, mais ne peut plus l’y enfermer. Le premier acte de cette triste et affligeante aventure a été joué le jour ou la première déflagration nucléaire a eu lieu. Voulant sans cesse améliorer la performance de l’élément minéral le plus dangereux de la planète, il a considéré qu’il pourrait sans problème le dompter et le mettre à sa botte, comme il désire le faire avec la planète tout entière.

  

Les lois naturelles ne doivent jamais être violées, au risque de se retourner contre celui qui les viole ! C’est une réaction naturelle et normale de la Vie. Point n’est besoin ni utile de s’en offusquer. Lorsqu’il a joué avec l’atome, l’homme a fait bouger le couvercle de la célèbre boîte de Pandore. Cette histoire n’est qu’une légende, mais toute légende porte une part de réalisme et de vérité. Malheureusement, l’humain le plus orgueilleux ne sait, ni ne saura jamais le reconnaître. Il restera toujours victime de son entêtement et de sa certitude.

 

Aujourd’hui, les savants du monde ne savent plus à quel saint se vouer. Ils crient au sauve-qui-peut ! Ils tentent de colmater les brèches bien maladroitement. Seule, l’aide divine peut leur porter secours. Mais, pour y parvenir, il leur faut sans attendre faire la démonstration de leur humilité. Le temps n’est pas encore arrivé de demander pardon. Mais il faudra pourtant en passer par là !

 

Vidéo YouTube

 

Bientôt, l’humanité sera confrontée à la plus grande déferlante. Gageons que l’humain sera enfin réveillé et commencera à faire le grand mea-culpa, nécessaire à toute vie afin qu’elle se poursuive dans la meilleure des sérénités.

 

Les plombs vont sauter ! Les fous furieux de la recherche et de la manipulation génétique  minérale, animale, végétale  vont se taper la tête contre les murs. Ils vont véritablement devenir mentalement malades et risquent, pour la plupart d’entre eux, de se suicider le jour où le Seigneur Absolu  Créateur de l’univers  leur montrera Sa face. 

 

  

 

 

Mais les petits, les humbles, les sans-grade, les gens de sagesse… n’ont pas à craindre l’apparition des fléaux. Bien au contraire, ils comprendront le signe et resteront calmes et sereins. Leurs cœurs s’empliront de gloire, de Lumière, parce qu’ils sauront comprendre l’événement. Ils garderont confiance quoi qu’il arrive, quoi qu’il leur coûte, quel que soit ce qui les attend. Ils savent que le royaume n’est pas de ce monde. Ils resteront tranquilles et lucides jusqu’à son avènement. »