L'apogée du Mensonge.

 
- Mardi 19 avril 2011
 
 

« Jamais votre monde n’a connu autant de menteurs et de manipulateurs de l’esprit humain.

 

C’est une véritable vermine qui grouille dans vos sociétés les plus modernes, ou soi-disant civilisées. Ils sont partout, ils tiennent tous les pouvoirs en tous domaines. Ils maltraitent les humains les plus fragiles et les plus vulnérables : ceux qui n’ont pas suffisamment de recul pour voir les choses clairement. Le monde est rongé par ces parasites qui iront jusqu’au bout de leur consommation. N’en ayez pas le moindre doute !

 

 

 

 

Alors, que faut-il faire ? Que devez-vous faire ? Rester sagement assis et attendre que les événements se déroulent dans une forme de fatalité inéluctable ? Il est possible d’adopter ce type de comportement. Vous avez votre libre-arbitre et personne ne peut ni ne doit vous obliger à une sorte de contrainte, qui irait à l’encontre de votre pensée profonde ou de votre conscience.

 

La fatalité n’a toutefois jamais servi l’humain dans les situations les plus désespérées. Elle l’a, au contraire, conduit dans une forme d’abnégation et de renoncement dommageable.

 

Encore une fois, c’est l’exemple qui vous vient du plus haut qu’il vous faut suivre aujourd’hui… ou demain lorsqu’il sera malheureusement trop tard. Le Maître, le Seigneur Jésus a montré cet exemple. Il n’a pas hésité à s’opposer avec violence et virulence aux promoteurs du système établi. Les promoteurs de la religion d’aujourd’hui n’ont rien changé  ou si peu  à leurs pratiques. Ils sont restés sourds et aveugles à l’appel des peuples assoiffés de la Vérité.

 

 

 

La Vérité éclatera sous peu. C’est une certitude. Le Mensonge a atteint son point le plus culminant de l’histoire de l’humanité. Il s’érigera encore un peu, mais, comme toute construction bâtie sur un terrain sablonneux, il s’écroulera de lui-même par la force des choses.

 

L’équilibre planétaire est toujours en recherche de rétablissement. Ceci est la réalité de toute vie sur cette Terre. Dès qu’un équilibre est rompu, un nouvel équilibre lui succède, et ainsi va la Vie.

 

En conclusion, vous aurez donc compris que vous devez être du côté de celui qui combat le mal établi. Mais, s’il en est ainsi, ce n’est pas le mal qui est le responsable, mais l’humain qui l’a laissé s’installer. Oui, l’humain  nous le répéterons sans jamais nous lasser  est toujours le propre et unique responsable de ses souffrances, de façon directe ou non. L’humain qui laisse faire le mal sans jamais intervenir, est aussi responsable que l’être qui le pratique.

 

Ouvrir les yeux d’autrui est un impératif, même si cette démarche passe parfois par le heurt. L’amour… le véritable amour, n’est pas une mièvrerie insipide. L’amour est un sentiment profond, parfois doux ou parfois plus violent, mais qui s’exprime toujours pour le bien de l’autre. L’amour a déserté le monde. Il ne subsiste plus qu’en de petits territoires ou petits comités qui partagent les mêmes valeurs spirituelles, quel que soit le niveau auquel elles appartiennent. La haine est cependant très proche de l’amour. Elle est mue par la même énergie et peut, du jour au lendemain ou d’une minute à l’autre, se métamorphoser.

 

 

 

 

Oui, il vous faut combattre et ne plus vous réfugier au fond de la pièce la plus reculée de votre maison en attendant, impassible, que les événements se déroulent dans la pire des fatalités.

 

Oui, il est vrai, malgré tout, qu’un certain nombre de paliers ont d’ores et déjà été largement enfoncés. Mais, pour l’instant, l’humanité n’a pas encore touché le fond du précipice. Malheureusement, si rien n’est fait, si un nombre suffisant d’humains ne se tiennent pas la main, il sera difficile de ne pas tester le plus bas des niveaux que l’humanité n’aura jamais connu depuis son existence.

 

Les vecteurs de Lumière commencent à se connaître… et à se reconnaître. Lorsque la situation dramatique de la Terre atteindra son paroxysme, ils se dévoileront et rempliront le rôle qui leur a été assigné avant le grand retour. Ils prendront l’initiative de la reconstruction et ne laisseront plus les pillards de l’âme s’installer.

 

 

 

 

L’objet n’est pas de faire du catastrophisme facile et gratuit, pour nous qui ne sommes pas atteints ou de manière relative, par ce qui se passe actuellement sur la planète et ce, depuis de nombreuses décennies. L’objectif qui est le nôtre est celui de tous les élus du Père céleste. Ce Père  dont le vocable est bien sûr adapté à chacun  ne désire et n’a toujours désiré qu’une seule chose pour l’humain : son Bonheur Éternel. Sachez donc sans attendre, vous en saisir, car personne ne le fera à votre place ! »