Homosexuel, pourquoi ?

- Samedi 25 août 2012
 
 

« Je souhaite porter à la connaissance du plus grand nombre, le message sur l’homosexualité que j’ai communiqué à mon père il y a quelques années. (message de 2004, extrait du livre : Vers un monde d’Amour) Je suis certain que ce message apaisera de nombreux esprits, endoloris par ce qui peut paraître un problème aux yeux de certains : qu’il s’agisse des homosexuels eux-mêmes, de leur famille ou de leurs amis... »

 

« L’homosexualité n’est pas une tare, elle est un état intermédiaire et non achevé de votre évolution. Les homosexuels ne doivent pas être considérés comme des bêtes curieuses, ni tels des marginaux inadaptés ou handicapés par une anormalité apparente. L’histoire de vie passe par tous les états  masculin, féminin  et parfois, il est vrai que l’être incarné en homme conserve très fortement la féminité de sa vie précédente, ainsi que le contraire. C’est-à-dire que la femme peut vivre exactement le même inconfort. Il n’existe pas de traitement particulier pour soigner cette différence, et personne ne peut ni ne doit s’y opposer. Il est normal que l’homosexualité soit vécue parce qu’elle est intimement liée à toute évolution, et peut bien sûr se manifester dans une vie ou dans une autre.

L’homosexualité peut être identifiée à partir de deux sources bien différentes, mais qui pourtant s’enchevêtrent et provoquent inévitablement l’amalgame dans l’esprit des gens. Ce qui veut dire que la perversion  qui existe en de nombreux lieux s’adonnant à une sexualité totalement débridée  peut et est très souvent assimilée aux êtres normalement constitués homosexuellement parlant. Alors, inévitablement, une confusion difficile à démêler s’installe très facilement pour salir l’une et l’autre, compte tenu de la complexité de cette forme de sexualité.

La première source concerne l’homosexualité liée aux états de vie précédents, qui perturbent la vie actuelle. Les pôles masculin et féminin résident en chacun de nous. Ils s’équilibrent pour rendre la vie toujours plus harmonieuse, mais s’imposent parfois très fortement au point de faire complètement basculer la sexualité de l’être incarné. Cela se produit souvent lorsque le nombre de vies précédentes est déséquilibré en faveur de l’un ou l’autre des sexes. En conséquence, c’est souvent l’état le plus vécu qui devient dominant. Cela dit, il ne faut pas voir dans cette affirmation une règle absolue ou intangible, parce que d’autres facteurs entrent également en ligne de compte. C’est la raison pour laquelle nous resterons simples et accessibles dans notre exposé, et ne prendrons que la cause majoritaire en considération.

Il y a en réalité deux causes concomitantes : l’hérédité spirituelle associée à l’évolution et aux mutations biologiques des individus, en sachant que progressivement la bisexualité prendra davantage de place dans votre société. Il n’y a rien de choquant à affirmer une telle hypothèse. Bien au contraire, elle se vérifiera de plus en plus fréquemment, et le nombre de couples vivant l’homosexualité sera plus important dans les prochaines années. Aujourd’hui, de nombreux couples homosexuels ont tendance à se comporter comme les couples hétérosexuels. Ce qui veut dire que l’un des deux partenaires est plutôt masculin et l’autre féminin. Cela n’est bien sûr pas une loi naturelle rigide, parce qu’il existe aussi de nombreux couples bipolaires. Ce nombre ira lui aussi en augmentant, parce que cette évolution s’inscrit également dans une évolution très lente, mais irrémédiable. Pourtant, rassurez-vous, ce n’est pas demain que vous verrez déambuler dans vos rues des couples uniquement de même sexe. Mais il faudra tout de même vous habituer à en voir davantage. Cette situation posera la question fondamentale de la juridiction du mariage, et s’imposera sans aucune discussion aux hommes de loi.

 

La seconde source concerne l’homosexualité du loisir, le sexe dépravé, la luxure sous toutes ses formes. Le marché de l’amour le plus abject en fait bien sûr partie. Il n’y a dans cette activité homosexuelle rien de comparable avec celle précédemment décrite. Oh ! Bien sûr, les hommes ou les femmes qui s’adonnent à ce commerce du sexe, peuvent aussi être dans la même situation que l’homosexuel normalement constitué. Mais, il en est qui jouent ou qui se prostituent. Il en est d’autres  il faut surtout les chercher parmi les clients  qui souhaitent tout essayer ou tout connaître, comme ils disent, avant de mourir ou pour ne pas mourir idiot. Ces personnes sont dans une recherche de jouissance extrême uniquement physique, où l’amour le plus pur n’a vraiment plus sa place.

Nous en resterons là et invitons tous ces débauchés, ces commerçants du sexe, ces exploiteurs de la faiblesse ou de la pauvreté, à cesser sans délai leur ignoble besogne et à rejoindre rapidement les rangs des repentis. Marie-Madeleine était de ceux-là !

 

 

Enfin, que tous ceux qui critiquent ou méprisent l’homosexualité en la considérant comme une tare humaine, une honte ou une infamie au regard de la normalité terrestre, se gardent de le faire. Ils ont certainement été, à leur corps défendant, dans l’une ou l’autre de leur existence, les homosexuels qu’ils mettent aujourd’hui à l’index ; tout simplement parce que l’équilibre des pôles féminin et masculin n’était pas réalisé chez eux. En conséquence, tout en étant formé à l’image de l’homme ou de la femme avec les attributs sexuels correspondants, ils n’en restaient pas moins homme ou femme au plus profond de leur être spirituel.

Oui, il vous faut savoir que certaines civilisations habitant d’autres planètes dans l’univers, ont déjà largement dépassé ce stade de l’hétérosexualité qui paraît pour vous être la norme, et c’est bien naturel. Ces êtres, dont l’existence vous a été révélée dans les tout premiers messages, ont intégré dans leur mutation biologique la sexualité partagée. Ce qui veut dire qu’ils sont devenus androgynes, mais que cette forme d’évolution va pour eux de pair avec tous les organes sous-jacents. C’est ce qui se passera ici-bas grâce aux mutations que vous vivez lentement mais sûrement de façon très naturelle et presque insoupçonnable, avec une inévitable transformation à la clef ! »