Bonne Année !

 
 
- Mardi 27 décembre 2011
 
 
 

« Le plus hypocrite des rituels va bientôt commencer.

 

Tout le monde va se souhaiter la Bonne Année, même ceux qui se détestent et le feront à contrecœur. Mais, c’est ainsi, la tradition l’exige, il faut se souhaiter une Bonne Année !

 

 

 

 

Le principe n’est pas en soi dérangeant, sauf s’il n’est pas suivi d’intentions ou de pensées louables et durables vers celui qui reçoit la précieuse parole. Dire "Bonne Année" à quelqu’un ne doit pas se résumer en une simple parole, mais contenir au plus profond de l’expression une volonté ou un désir absolu de voir se réaliser une bonne année pour celui qui la reçoit.

 

Comme pour le Pardon, nécessaire à l’avancement de toute vie débarrassée de scories ou de chaînes entravantes, le souhait de Bonne Année doit être sincère et profondément ancré en votre âme. Si tel n’est pas le cas, il vaut mieux s’abstenir. Il ne faut jamais forcer l’âme à faire ce pourquoi elle n’est pas préparée.

 

 Lorsque le Christ chassa les marchands du Temple et énonça en même temps de nombreuses vérités envers les pharisiens, les scribes et tous ceux qui lui étaient hostiles  parce qu’ils ne comprenaient pas le sens de son message , le Maître Jésus était dans une démarche d’Amour. Il n’a jamais flatté quiconque et a, au contraire, très souvent utilisé la parole juste pour déstabiliser l’ennemi ou l’opposant. Son désir le plus profond était de l’amener à la compréhension et au changement inéluctable qu’il devait opérer sur lui-même.

 

 

 

 

Lorsque Pilate demanda à Jésus : « Dis-moi, qu’est-ce que la Vérité ? », le Seigneur ne répondit pas parce qu’il savait que son interlocuteur ne comprendrait pas le sens de son propos. La vérité n’est pas un dogme. La vérité n’est jamais absolue, excepté la Vérité divine : celle qui régit le fonctionnement de l’univers par ses lois immuables. La vérité est l’expression de l’âme. C’est la conscience qui porte la vérité. La vérité se dévoile, se découvre peu à peu au fil de l’expérience. La vérité doit se comprendre ainsi. Il nous faut toujours écouter la parole de celui qui est plus avancé sur le chemin qui mène à Dieu. Mais comment le reconnaître ? Seuls les actes empreints d’amour, de compassion, de désintéressement… conformes à son propos, permettront de l’identifier. Nous qui avons la chance d’être proches de la Source, nous désirons vous faire bénéficier de la pureté de son eau. L’eau est le symbole de la purification, c’est la raison pour laquelle la Source divine coule à profusion.

 

Lorsque vous souhaitez "Bonne Année" à quelqu’un qui vous persécute, qui dit du mal de vous ou vous maltraite verbalement lorsque vous avez le dos tourné, il vous faut absolument assortir le propos d’une parole qui interpellera votre ami, votre frère ou celui qui est actuellement en dérive.

 

Louer inutilement ou en se forçant ne sert strictement à rien, si ce n’est à vous rendre encore plus malheureux, parce que vous n’aurez pas eu le courage d’être sincère ou de dire la vérité. Certains vous diront que toute vérité n’est pas bonne à dire. Je soutiens le contraire ! Si toutes les vérités étaient aujourd’hui exposées au grand jour, l’humanité changerait radicalement de comportement et prendrait enfin conscience de sa véritable dérive. Les erreurs doivent être corrigées. Il en va de votre avenir et, surtout, de celui de vos enfants.

 

Dans notre monde, nous ne connaissons plus l’hypocrisie ni le mensonge, parce que nous sommes définitivement débarrassés de ce mental, de ce raisonnement faux qui, souvent, vous conduit dans l’impasse. C’est notre âme qui s’exprime dans sa pureté la plus absolue. Par exemple, lorsque nous évoquons nos frères : les animaux, nous ne le faisons pas par pitié pour eux, mais plutôt par compassion pour vous. Nous désirons attirer votre attention sur une souffrance inutile qui ne restera pas impunie après votre passage. La punition ne viendra pas de Dieu, rassurez-vous, mais tout simplement de vous-mêmes, lorsque vous serez dépouillés de l’habit de chair qui revêt actuellement votre âme et l’emprisonne dans la matière la plus vile et la plus hermétique.

 

L’année qui s’annonce ne sera pas de tout repos. Elle sera une année charnière. La charnière est la pièce qui permet à la porte de s’ouvrir ou de se fermer. Elle n’est pas un terme choisi au hasard. Le basculement est proche, le basculement est inévitable. Un modèle de monde a vécu, un autre devra obligatoirement lui succéder.  Souhaitez-vous bon courage en gardant la confiance absolue du croyant, de celui qui sait que, quoi qu’il arrive, il ne mourra jamais !

 

Puisse cette certitude apaiser votre cœur et votre âme, afin qu’ils soient l’un et l’autre ouverts à la réception de la pleine Lumière qui est promise à tous. »