Bernadette Soubirous.

  
- Samedi 1er mai 2010
 

 

« Bernadette n’a pas dit toute la vérité. Elle a menti au curé. Cela ne veut pas dire que l’apparition de Marie n’a pas eu lieu, mais Bernadette a gardé pour elle certains secrets.

 

Marie lui a dit que Jésus n’était pas Dieu, mais bien l’enfant de Dieu. Pourtant, elle lui a dit aussi que l’enfant de Dieu avait été conçu comme les autres enfants, et que son père s’appelait Joseph. Bernadette a été troublée par cette révélation qu’elle n’a pas comprise. Pourquoi deux pères, s’est-elle demandée ? La compréhension de l’enfant s’est trouvée contrariée par le double message. Elle n’en a donc donné qu’une partie parce qu’elle ressentait au fond de son être qu’elle ne pouvait tout dire. Elle n’a pas osé le répéter de peur d’être persécutée par les prêtres.

 

 Lorsque Marie a dit qu’elle était l’Immaculée conception, elle a voulu dire par là qu’elle n’avait jamais été souillée avant la naissance de Jésus. Son corps et son âme étaient purs et sans tache, ils le sont restés. Bernadette souhaitait le dire, elle ne pouvait plus garder ce secret pour elle. Maintenant, c’est fait.

 

L’Immaculée conception prend désormais un tout autre visage : Le Seul, Vrai et Unique visage : celui qui n’aurait jamais dû être déformé par la religion.

 

Pendant longtemps,  Bernadette n’a pas parlé parce qu’elle craignait qu’on la punisse à cause d’un tel blasphème. Elle a plus tard révélé la teneur du message à un prêtre qui l’aimait beaucoup, et qui lui rendait régulièrement visite au couvent. Pourtant convaincu par les propos de Marie à Bernadette, il s’est bien gardé de les partager. Il est donc resté muet. »