Numéro 1‎ > ‎

Philippe Jaffeux

 
COURANTS I : LA NUIT

 

 

 

 

 
 
 
Il idolâtrait Dieu parce qu’il ne savait pas encore croire en lui-même.
 
 
Il vénérait les animaux depuis qu’il entendait le cri des dieux.
 
 
Les plantes et les pierres nous ignorent parce qu’elles savent que nous sommes des animaux.
 
 
Il criait comme un animal pour venir à bout d’une parole inhumaine.
 
 
Nous sommes partout à notre place sur une planète qui est perdue dans l'univers.
 
 
Il se perdait de vue lorsqu’il se reflétait dans les yeux des animaux.
 
 
L’écriture l’animalisa parce qu’il parlait pour être humain.
 
 
La parole est peut-être une mauvaise imitation de la musique.