α ω‎ > ‎Vivre 03‎ > ‎Education 02‎ > ‎Méditation 05‎ > ‎02 Méthode‎ > ‎Transcendance‎ > ‎Deepak Chopra‎ > ‎Destin & Désirs‎ > ‎Besoins‎ > ‎B. Secondaires‎ > ‎

B. Reconnaissance


    D'après Patrick Collignon, il y a une différence entre : (1)



soif de reconnaissance
    C’est le basique, notre capacité à collaborer.
    Il faut se rendre compte qu’on est face à un autre être humain et le lui faire savoir.
    Lui faire savoir s’appelle un signe de reconnaissance : il existe et il a de la valeur pour travailler ensemble.
    On ressent ça tous les jours quand on dit bonjour, qu’on prend quelqu’un dans les bras…

besoin de reconnaissance
 
    On adapte un minimum son comportement pour recevoir ce dont on a besoin.
    Il y a une attente, on aimerait que l’autre agisse.
    On a tendance à adopter des comportements
.
 

manque de reconnaissance
 

   
    C’est le fait qu’on n’a jamais assez de reconnaissance. 

    2 Solutions : 





 reconnaissance interpersonnelle
    "Soyez vous-mêmes, tous les autres sont déjà pris !" Oscar Wilde
    Dans la reconnaissance, deux pistes : d’une part, avoir sa quantité d’énergie de tous les jours dans les relations qu’on a.
    C’est de la reconnaissance interpersonnelle.
    Et le deuxième chantier, c’est s’apporter sa propre reconnaissance de manière à ne plus être dans le manque ou dans le besoin.
    Pour nourrir la première, il faut demander ce dont vous avez besoin et faites l’effort de regarder le positif chez l’autre et le lui dire !
    Ce sont deux conseils de base. Faites au moins un compliment par jour à toutes les personnes que vous aimez.
    Ça ne mange pas de pain et ça risque de les mettre dans une boucle vertueuse où ils vont en faire aussi.
    Vous générez cette centrale de compliments et d’énergie positive.
    Ensuite, demandez ce dont vous avez besoin ! L’autre ne sait pas ce dont vous avez besoin.
  

 
auto-reconnaissance
    Trouver la réponse à une question : "Quel était le héros de votre enfance (avant 10 ans) et quelle était sa principale qualité ?"
    Moins la réponse est évidente, mieux c’est.
    Parce que cette qualité-là, c’est la vôtre.
    Vous l’avez depuis que vous l’avez perçue chez les autres.
    Rappelez-vous 5 qualités que vous avez.
    Se les avouer, se les dire en se regardant devant le miroir et puis, le dire à quelqu’un de confiance.

    D'après l'universitaire Yolande François, 3 types de principes normatifs à l’œuvre dans les organisations expliquent les effets sur la reconnaissance : (2)
  • la règle
  • la norme
  • l’identité
 Vecteurs
 organisationnels
 Identification du partenaire d'action Mobilisation des subjectivités Construction identitaire dans la socialisation
 Genres
 de déni de reconnaissance
 Reconnaissance dépréciative : Reconnaissance décalée : Reconnaissance insatisfaisante :
 Espèces
 de déni de reconnaissance
  • dévalorisante
  • disqualifiante
  • stigmatisante
  • méconnaissance
  • invisibilisation 
  •  instable
  • déchirante ou vlivante


    A partir de ce constat, il peut être utile de "réintégrer"(3) ces personnes en souffrance avant que d'autres organismes (terroristes) ne les recrutent en leur promettant une meilleure image de soi. (4)