Restauration‎ > ‎Mécanique‎ > ‎

Démarreur - Etat des lieux et démontage.



  Travaux réalisés  Matériel utilisé  Niveau de difficulté

 - Démontage complet
 - Nettoyage/décapage
    et peinture

 - Remontage et test
 
Nécessaire :

Tournevis : cruciforme + plat
Pince universelle
Clé de 10
Nettoyant universel + pinceau de nettoyage
Brosse montée sur perceuse/meuleuse d'angle
Peinture/diluant + pinceau
Graisse
Marteau / Maillet

  Facultatif :

Pistolet à peinture pneumatique (pour un meilleur rendu)
Sableuse
Assortiment de rondelles
Lime "queue de rat"
Assortiment de goupilles fendues
Neutraliseur de rouille
Jeu de tarauds / filières
Gaine thermo-rétractable + source de chaleur (briquet, allumettes, ...) ou isolant équivalent


(très) Facile



État des lieux et démontage:



Il faut tout d'abord savoir que j'ai acheté ma voiture déjà partiellement démontée !

Ça a quelques inconvénients (on ne sait pas si tout est bien là, on a parfois des surprises, ... ) mais on peut également profiter d'un lot de pièces de rechanges livrées avec... et ce fut mon cas pour le démarreur ! ^_^

Voici donc tous les éléments que j'ai à ma disposition : à savoir deux démarreurs complets : un monté (mais manifestement malade), et un autre en pièce dont l'état reste à déterminer




Ça tombe bien, je crois que des pièces... je vais en avoir besoin ...
 

Les présentations étant faites, passons aux choses "sérieuses" avec le démontage complet des deux protagonistes.



Pour cela, se munir de sa plus belle clé de 10, de ses tournevis plat et cruciforme. Pour l'instant c'est du basique de chez basique.

 

Etape 1 : Déshabillage de "Dédé".

Démontez la tôle qu'il y a sur "le cul" du démarreur et qui protège les charbons :

Aucune difficulté particulière à prévoir, ça vient tout seul

Et quand je dis "tout seul", c'est même un peu trop "tout seul" : dans mon cas, la vis s'est cassée net dès que j'ai commencé le démontage... râlant !
 

Là, Oh surprise ! on se retrouve en face d'une sorte de languette de textile non tissé (accessoirement imbibée d'huile/graisse etc.)  et qui a l'air bien accrochée en plus !

Rassurez vous, ce n'est pas collé, et ça ne devrait pas tomber en miette quand vous la retirerez.

Pour autant, essayez de ne pas l'endommager et conservez la précieusement (à moins que vous en trouviez une neuve)

Ce "tissu" (puisqu'il faut bien lui donner un nom) sert d'isolation électrique, en évitant tout contact néfaste entre les tresses des charbons et la carcasse du démarreur.

Il faudra s'en souvenir lors du remontage, sous peine de faire des étincelles ...
 

Etape 2 : Démontage des charbons.

Un petit coup de tournevis cruciforme pour déconnecter les tresses des charbons et ce sera fait.

Attention toutefois de ne pas appuyer comme un maçon sur ces petites vis, sous peine de plier les petites pattes dans lesquelles elles sont fixées !

(Et il n'y a pas de "oui mais l'empreinte est foireuse et le tournevis glisse..." qui tienne !.... croyez-en mon expérience !)
 

Et ensuite me direz-vous ? Eh bien : chipotez comme vous pourrez en faisant levier sur les ressorts pour enlever lesdits charbons.

Il y a de quoi s'amuser un peu mais rien d'insurmontable pour les bricoleurs que nous sommes ;-)

Attention à ne pas y aller comme un maçon là non plus (tient, j'ai l'impression d'avoir déjà dit ça ^^) :

Certes les ressorts sont "joueurs" et ne manqueront pas de se refermer quelques fois sur le charbon alors que vous étiez enfin près à l'extraire pour la 3ème fois consécutive MAIS prenez garde de ne pas le faire sortir de ses gonds par excès de force.

En effet, si le fait de sortir le charbon de son logement en vous battant loyalement avec le ressort met déjà vos nerfs à rude épreuve.. il ne vaut mieux pas envisager la remise du ressort sur son support !

Rassurez-vous quand même : le ressort n'est pas trop susceptible et tolère pas mal de sollicitation ^_^

 

Etape 3 : Ouverture de "la bête".

Comme tout bon chirurgien : finissez de préparer le champ opératoire en démontant de deux coup de cruciforme la grosse "verrue" qui se trouve sur le corps de Dédé, j'ai nommé : le contact électrique.

allez-y franchement : pas de piège à ce niveau, pas de pièce qui saute quand on démonte ou qui se tord.. c'est du costaud ... enfin ! ^_^

Ceci fait, commencez l'opération à proprement parler en retirant les écrous de 10 sur le cul du démarreur et tirez dessus (quelques fois c'est un peu dur, aidez-vous à la rigueur d'un petit coup de maillet pour décoller la pièce)

 
 
 
 
Attention lors du démontage : vous pourrez observer la présence de rondelles de différentes épaisseurs sur chaque bouts de l'axe de l'induit.

Si vous ne faites qu'un démontage/remontage vous pouvez repérer le nombre de rondelle sur chaque extrémité pour les remettre en lieu et place lors du remontage.

Dans les autres cas (changement d'induit, trierçage de pièces entre 2 démarreur comme moi, ...) mettez les simplement au chaud pour pouvoir régler le jeu lors du remontage.
 

Continuez le démontage en tirant simplement sur l'induit puis sur le corps du démarreur.

Là aussi, dans les cas récalcitrants un petit coup de maillet pourra aider à décoller le corps de la tête (ahhhh la décapitation n'est plus ce qu'elle était mon cher M. Guillotin ! lol)


NB 1 : attention : l'induit doit impérativement être retiré par l'arrière du démarreur... sinon vous pouvez endommager la partie supérieur du bobinage... ce serait dommage non ? ^_^

NB 2 : attention lorsque vous séparez le corps du démarreur de la tête, il se peut que vous détérioriez les isolants qui se trouvent sur les tiges filetées.
Si vous comptiez les remplacer alors ne vous en souciez pas... mais si tel ne devait pas être le cas : soyez délicat dans l'opération (sans pour autant garantir le résultat !)
 
 
Etape 4 : après la décapitation : la trépanation ... oui mon cher ! ^_^

Une fois que vous avez la tête en main vous pouvez (essayer) de dévisser les tiges filetées à l'aide d'une pince multiprise (et d'une bonne pogne) .

Toutefois cette opération n'est pas impérative pour la suite de la réfection donc ne vous tracassez pas si ça ne vient pas.

Retirez la goupille fendue ainsi que l'axe qui maintient la fourchette du pignon de démarreur et sortez l'ensemble des pièces :


 

Lorsque vous en êtes rendu à ce point il ne reste plus grand chose à démonter me direz vous... et pourtant si : les bagues ! :-D

Si votre axe a trop de jeu (surtout critique dans le nez du démarreur, manipulez l'axe dans sa bague à la main pour en juger) il vous faudra prendre une douille (de la taille "quivabien"), un marteau, un support stable et... paf !... un petit coup sec sur le nez pour chasser ladite bague et pouvoir la changer par la suite.

La procédure est identique pour la bague du "cul" du démarreur.

Maintenant c'est sur, il ne reste plus rien à démonter !..

On peut donc passer à la phase de nettoyage / réparation de Dédé ...






... Bouge pas Dédé, on arrive pour te soigner !  
 

Page précédente    -    Page suivante.