La dorure à la feuille d'or


 

 Réno bois site est en construction, vous pourrez y découvrir différentes

Un peu de style

Les essences de bois

Un peu de découverte

Les matériaux complémentaires

La teinture des bois 

Les meubles polis

Les meubles cirés

Les meubles cérusés

Le polissage du marbre

 Divers trucs et astuces 

 Un peu d'histoire...

L'or est un métal possédant des propriétés très prisées : noble, il résiste à la corrosion et à l'oxydation, ductile, malléable et précieux, jaune à reflets brillants, il est symbole d'immortalité et de richesse.

Depuis des siècles l'histoire nous a légué des oeuvres dorées à l'or fin. Dans l'antiquité les objets étaient rehaussés d'or par martèlement, le métal précieux était plaqué de façon à épouser les formes du support.

Au fil du temps, la dorure à la feuille fut parfaitement maîtrisée par nos ancêtres pour donner naissance au métier de doreur. 

Les Objets antérieurs au 18éme siècle étaient le plus souvent dorés à l'or fin à la feuille à l'eau. Ce procédé utilisé sur du bois sculpté nécessite une vingtaine d'opérations successives et permet d'obtenir une finesse et un détail mis en valeur par le brunissage, qui consiste à polir l'or avec une pierre d'agate ou brunissoir.

La technique

La pratique de la dorure à l'or fin à la feuille est une technique longue et précise, il est important de respecter toute les opérations convenablement. Il existe plusieurs techniques pour la doure à la feuille : la plus ancienne et la plus belle est la Dorure à l'assiette ou au Bol harmonie  ou encore nommé Bolus. Une autre technique est la Dorure à la mixité . La dorure à la feuille d'or s'applique sur différents matériaux à savoir le bois, le métal, la pierre, le plâtre, le verre, le cuir.

Nous allons développer essentiellement la dorure à l'assiette et la dorure à la mixtion.

Le matériel et les produits

Les produits essentiels :

Le bol harmonie ou bolus :  est un mélange de terre très fine et dioxyde de fer de couleur jaune, rouge ou brune. On le prépare soi-même ou on achète l'assiette toute préparée.

La colle de peau de lapin ou totin : comme sont nom l'indique, cette colle est animale et provient de la macération de peau de lapin, on la trouve soit sous forme de plaque soit sous forme de grains. Cette colle se prépare en dissolution dans de l'eau.

Le blanc de Meudon : est une terre blanche (carbonate de calcium) que l'on trouve à Meudon dans la marne. Sera utilisé pour la préparation des apprêts.

 

De l'eau si possible déminéralisée et de l'alcool.

Le matériel :

Le coussin à dorer : Il est constitué d'une base plane recouverte de ouate et d'une peau très fine et lisse. Un parchemin est fixé par une bandelette de cuir et clouté sur la base. Il encadre deux de ses côtés afin de protéger la feuille d'or du moindre souffle d'air qui pourrait la déplacer ou l'endommager. Ce coussin permet de couper les feuilles d'or avec le couteau à dorer.

 Le couteau : Très aiguisé, il permet également de prendre les feuilles d'or avec le plat de sa lame et de couper celle-ci.

 

La palette du doreur : Pinceau plat d'environ 8 centimètres de large constitué d'un seul rang de poils de martre ou de petit-gris sur une largeur de 6 cm. Elle permet d'attraper en douceur les feuilles d'or qui adhèrent par électricité statique.

Le fer à récupérer : Ce sont des outils de formes variées constitués d'un manche en bois et d'une partie en acier permettant de retravailler et de redonner aux reliefs d'un objet la précision des détails sculptés précédemment recouvert d'un apprêt .

 Brosse à apprêts : Pinceaux ronds en poils de soie de porc raides pour étaler les apprêts avec régularité sur le support.

 

Le mouilleux : Pinceaux en petit-gris montés sur un tuyau de plume d'oiseau. Ils sont utilisés pour étaler de l'eau sur l'assiette avant de placer la feuille d'or.

 

L'appuyeux : C'est un pinceau plat bien touffu et à bout plat permettant de lisser la feuille d'or.

Le chien d'assiette : Pinceau au poil de sanglier très durs et rigides qui permet d'égrener et d'adoucir l'assiette.

 

La pierre d'agate ou le brunissoir : Nom donné à une pierre précieuse, variété de quartz calcédoine à structure concentrique, de consistance très dure, demi-transparente et de diverses couleurs et de différentes formes.

 

La feuille d'or : il existe deux types de feuille d'or, de l'or 22 carat utilisé pour la décoration intérieure

 

et de l'or 23,75 carat pour la décoration extérieure (coupole du palais de Justice, ou Saint Michel sur l'hôtel de ville de Bruxelles)

 

 

 

L’or libre :  un livret est monté en plaçant chaque feuille d’or entre deux feuilles minces de papier rouge.  Le doreur peut utiliser une palette à dorer afin de retirer les feuilles une à une du livret. On peut utiliser ce type d’or pour la méthode de dorure à l’huile ainsi que dorure à l’eau.

L’or collé :  la feuille d’or collée se maintient sur le papier de soie par un processus de pression.  La feuille demeure sur le papier de soie jusqu’à ce qu’elle soit pressée sur la surface prévue.  Cette forme de feuille d’or est utilisée pour les travaux extérieurs. 

Une vue d'ensemble du matériel

 

La dorure sur bois, les différentes étapes de la Dorure à l'eau (à la détrempe).

Préparation du support :
Dégraissage du bois, à l'aide d'eau déminéralisée avec un peu d'alcool ou d'ammoniaque et d'une éponge naturelle en prenant soin de respecter un pH neutre 
, de façon à ne pas altérer l'accrochage des apprêts appliqués ultérieurement.

Encollage du bois:
Composé de colle de peau de lapin et légèrement teinté de blanc de Meudon, il permet un bon accrochage aux huit à douze couches d'apprêts qui vont suivre. Faites ramollir la colle de peau de lapin dans de l'eau. Une fois ramollie, faites la fondre au bain marie dans un pot à colle , lorsque la colle est chaude, ajoutez un peu de blanc de Meudon de manière à teinter légèrement cette colle. Ensuite appliquez cette colle chaude (pas bouillante) sur le bois

Les apprêts, les blancs :
Huit à douze couches de blancs, appliquées à la brosse à apprêts. Les blancs sont composées également de colle de peau de lapin et de blanc de Meudon dans des proportions différentes. Comme pour l'encollage la préparation des blancs est identique mais on y ajoute plus de blanc de Meudon de manière à obtenir une consistance plus épaisse. Cette opération permet d'enduire le support en bois afin de préparer une assise parfaite à l'application de la feuille d 'or.

Ponçage, réparer, adoucissage:
Ces opérations consistent à graver (à enlever les empâtement causés par l'application des blancs) à l'aide de fers à repérer dans l'épaisseur des blancs, le détail de la sculpture, et nécessite une certaine dextérité pour ne pas endommager les sculptures et les creux.

Encollage teinté jaune.
Consiste à teinter les blancs dans les fonds avec un mélange d'ocre jaune et de colle de peau de lapin (voir préparation des blancs) et permet également l'application de l'assiette à dorer. L'encollage sur les parties saillantes est essuyé soigneusement à l'aide d'une
éponge naturelle.

Assiette à dorer :
Terre d'argile extrêmement fine mélangée à la colle de peau, l'assiette à dorer se trouve toute préparée dans le commerce, elle sera appliquée en trois couches à l'aide d'un pinceau doux, c'est se qu'on appelle le " Coucher d'assiette" . Laissez sécher entre chaque application de l'assiette. Lorsque la troisième application est terminée, laissez sécher quelques heures et ensuite l'assiette à dorer sera frottée avec une brosse chien d'assiette  pour l'adoucir.

La dorure à l'eau (à la détrempe):

Nous abordons maintenant la phase la plus délicate de cette technique de dorure, à savoir la pose de la feuille d'or.

Les feuilles d'or sont disposées dans un coussin à dorer, à l'aide du couteau  pour les feuilles libres, pour les feuilles collées, celle-ci sera retournée sur le coussin et une simple pression du couteau sur la feuille de papier libéreras la feuille d'or.

Celles-ci sont découpées à l'aide du couteau en petits carrés ou en fonction de l'objet que l'on veut recouvrir d'or. Prendre la palette  la graisser très légèrement en la passant sur le front par exemple, ensuite présenter la palette au dessus d'un morceau de feuille d'or  découpé, celui-ci va être happé par la palette.

Prendre le mouilleux le tremper dans un peu d'au contenant un rien d'alcool, mouiller la partie à dorer et déposer la feuille d'or. Répétez l'opération ainsi de suite. Lorsque la feuille à été utilisée, redéposer une nouvelle feuille sur le coussin et ainsi de suite. La feuille d'or doit épouser et s'adapter aux détails de l'objet, pour cela utilisez l'appuyeux .

 Le brunissage.
Opération qui consiste à polir la feuille d'or avec une pierre d'agate ou brunissoir  offrant des jeux de lumière inégalables. Après vingt quatre heures voir quarante huit heures, vous pouvez commencer l'opération de "polissage de l'or". Prenez une pierre d'agate en forme de dent de loup qui est la plus courante et d'une main TRES  légère frottez cette pierre dans un petit mouvement aller et retour sur l'or que vous avez déposé sur l'ouvrage. Au fure et à mesure, l'or deviendra brillant. En fait ce n'est pas l'or que l'on poli mais bien l'assiette qui se trouve en dessous. ATTENTION : ne pas déposer la main sur l'objet que vous polissez de manière à ne pas détériorer la dorure.

La patine.
Les oeuvres dorées à l'or fin à la feuille depuis plusieurs siècles prennent un ton, une coloration, un certain degré d'usure qui se forment avec le temps. La patine consiste à reproduire en quelques heures, l'authenticité de plusieurs siècles sur l'objet doré, restauré ou rénové. On peut utiliser du bithume de judée dissout dans de la térébenthine, appliquez cette solution à l'aide d'un pinceau doux surtout dans les creux et moulures et ensuite essuyer l'excédent sur les plats. Ceci est un exemple, on peut également utiliser des pigments naturels mélangés avec de la térébenthine ou des cires teintées.