- une Terre, un Toit, un Travail

une TERRE, un TOIT, un TRAVAIL (3T)  :

Proposition de solution à l'immigration remise 

au ministère des Affaires étrangères en octobre 2017



Selon le président du Parlement européen, Antonio Tajani, l'augmentation probable des flux migratoires vers l'Europe dans les prochaines années pourrait atteindre 30 millions de personnes ! 


Si aucune stratégie d'envergure n'est mise en place pour endiguer et prévenir ces flux, ils s'intensifieront en entraînant des catastrophes humanitaires dont nous avons vu les prémices en Méditerranée. A l'évidence, le pire est à venir ! Dans ces conditions, pourquoi la France ne prendrait-elle pas davantage d'initiatives ? Par exemple en soutenant les actions de tarissement des sources de migrations après les avoir identifiées.


C'est le sens de la formule 3T : "une TERRE, un TOIT, un TRAVAIL" proposée par ASI (Actions & Synergies Internationales) et Générations Autonomes, qui peut s'appliquer en principe partout, mais en priorité dans les pays de transit, comme alternative aux camps de réfugiés insalubres, indignes et inhumains (ceux de Libye par ex.). Simultanément, en prévention, par la promotion de lieux de vie attractifs dans les pays d'origine des migrants afin d'en tarir la source, c'est-à-dire dissuader les départs et stabiliser les populations sur des bases solidement enracinées dans la nature et les traditions ancestrales. 


Cela implique des campagnes de sensibilisation à mener par les autorités locales et des actions de formations aidées de l'étranger pour accroître les compétences des autochtones à exploiter eux-mêmes les richesses de leur pays et en développer le potentiel souvent négligé. Sinon, la croissance démographique induit à coup sûr une tendance à l'immigration vers des "ailleurs chantants", "Eldorados mythiques outremer", espérés souvent à tort comme solution à tous les problèmes.


Les "3T", terres d'accueil pour migrants (ou pour toutes personnes en recherche de mieux-être), sont des lieux de vie écologiques, autonomes en alimentation, en habitat et en énergie, à construire ou même à autoconstruire par les intéressés, après formation. Chacun pourrait y cultiver sa terre, construire sa maison, créer son emploi, vivre heureux et en paix, simplement. Se formerait ainsi un vaste réseau panafricain à travers lequel des échanges de savoirs et la solidarité pourraient s'exercer comme dans une grande famille.


Actions & Synergies Internationales et Générations Autonomes souhaitent mener un travail de réflexion collective avec le ministère des Affaires étrangères, des ONG et entreprises privées pour mettre au point le lancement prochain d'un projet d'aménagement des vastes espaces disponibles sur le continent africain, en coordination avec les autorités locales qui seraient invitées rapidement à en prendre le relais pour le concrétiser et le pérenniser. En cela, la démarche de M. Jean-Louis Borloo avec "Energies pour l'Afrique" pourrait être imitée, non pour l'électrification uniquement mais pour la construction complète, à terme, de milliers d'écolieux ou "d'Oasis en tous lieux" selon Pierre Rabhi, fondateur de Terre & Humanisme : www.terre-humanisme.org . Voir aussi : www.colibris-lemouvement.org/projets/projet-oasis .


Notre suggestion : le gouvernement français pourrait faire le choix de s'approprier le lancement de cet immense projet de codéveloppement décentralisé, et même de s'en attribuer la paternité, restant fidèle en cela à l'image de marque et au rayonnement international de la France, toujours capable de répondre à l'espoir des peuples qui se tournent vers elle dans les moments difficiles. Nous sommes convaincus que la France est investie d'une mission historique et planétaire pour la sauvegarde de l'humanité.




                                    

Comments