Pour l'annulation d'une dette illégitime: un réferendum populaire

Depuis 2008 la plupart des gouvernements européens insistent que la dette publique des États de l'UE est insoutenable et oblige afin de la contenir à la mise en place des politiques d’austérité.

Ce discours n'est qu'une interprétation tendancieuse qui cherche à faire passer par nécessaire ce qui n'est que des choix politiques.

Des citoyens du monde entier se sont levés en mai 2011 pour contester le mensonge de la dette publique et exiger une démocratie réelle. Les citoyens avons décide de nous organiser pour démasquer le mensonge de la dette publique. Les dettes publiques ont toujours existé, c'est un des moyens d'un gouvernement pour financer ses fonctions de garant des services publics. Le problème n'est pas l'existence d'une dette publique mais la mise en vente de cette dette publique aux marchés financiers au détriment des banques centrales nationales.

Nous exigeons une mise au clair de l'origine des dettes publiques nationales et proposons l'organisation d'un referendum populaire pour que les citoyens puissent connaître la vérité de la dette publique et s'exprimer sur ce qu'ils veulent en faire: ne pas la payer, annuler la partie illégitime...

D'autres pays ont déjà pris la décision de ne pas payer une dette qui a été considérée illégitime car elle n'est qu'un moyens par des élites pour imposer des politiques d'austérité qui cherchent à réduire les droits sociaux, politiques et civiques des citoyens afin de procéder à une processus de privatisation croissante des servis publiques et de dérégulation incessante de l'économie.

Ce site cherche à associer le plus rand nombre de personnes pour la diffusion du mensonge de la dette et l'organisation d'un referendum populaire et autogéré sur (l'annulation) de la dette dans le printemps 2013 (2ème anniversaire de la naissance des indignés)

Lisez, organisez des formations, diffusez les matériaux de formation disponibles sur le site et contactez-nous pour qu'on 2013 un référendum populaire devienne une réalité:

-une urne dans une place, dans votre lieu de travail, dans la cour de votre immeuble...enfin partout où vous désiriez
-une liste pour noter les noms des votants
-des papiers avec la question et les réponses.



Assemblée d'indignés de Belleville, Paris.   

Avril 2012
    


Sous-pages (1) : Mobilisations