Richard-Emmanuel Eastes est agrégé de chimie, docteur en sciences de l'éducation et en philosophie. Pédagogue pluridisciplinaire, chercheur, médiateur scientifique, entrepreneur, chroniqueur et essayiste, il est formateur, consultant et gestionnaire de projets pour la société Segallis, fondée en 2015 pour répondre aux besoins des institutions et entreprises en matière d’ingénierie pédagogique, de créativité, de pédagogie digitale, de culture scientifique et de relations nature-sciences-société.

Après un début de carrière académique dans plusieurs laboratoires de chimie (chimie supramoléculaire, chimie de l'atmosphère, chimie organométallique et électrochimie), il s'est tourné vers les sciences de l'éducation en collaboration avec le Pr. André Giordan, puis vers les sciences cognitives et la philosophie. Un parcours qui l'a conduit à côtoyer plusieurs Prix Nobel tels que Jean-Marie Lehn, Georges Charpak, Yves Chauvin, Jean Jouzel et Pierre-Gilles de Gennes.

Chercheur associé au Muséum d'Histoire Naturelle de Neuchâtel et au Laboratoire de Didactique et d'Epistémologie des Sciences (Université de Genève), ancien collaborateur de l'Institut d'Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques (Université Paris I), ses recherches portent sur les processus d'apprentissage, la notion de compréhension en sciences et les relations nature-chimie-société. Il enseigne également la communication des sciences, la didactique des apprentissages, les techniques de créativité et les relations art-science-société dans diverses hautes écoles suisses.

Lanceur de projets de culture scientifique et technique orientés vers l’éducation aux sciences, la gestion des controverses sociotechniques, la créativité et l’empowerment des jeunes générations, il est l’auteur de multiples concepts de médiation scientifique et culturelle tels que les expériences contre-intuitives, les clowns de science et l’effet Père Noël. En 2002 à l'Ecole normale supérieure, il a fondé puis présidé pendant 13 ans l'association Les Atomes Crochus, dédiée à l'innovation dans la diffusion de la culture scientifique, notamment à travers l'exploration des rapports entre arts et science. En 2005, il a également fondé puis présidé pendant 11 ans le groupe Traces, espace de réflexion et d'action sur la science, sa communication et son rapport à la société.

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure de Lyon, il a occupé diverses fonctions à l'Ecole normale supérieure de Paris entre 1995 et 2011 : enseignant-chercheur au département de chimie, directeur des concours scientifiques puis responsable éducation-valorisation-éthique au département d'études cognitives.

De 2011 à 2014, il a assuré la direction de l'Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes, musée d'arts et de sciences et centre de culture scientifique de l'ESPCI Paris. En 2014-2015, il était recteur de la Haute Ecole Pédagogique des cantons de Berne (francophone), Jura et Neuchâtel (HEP BEJUNE), en Suisse, dédiée à la formation des enseignants de tous les niveaux, de l'école enfantine au lycée.

Depuis mars 2018, il dirige le Service d'appui au développement pédagogique et professionnel (SADAP) de la HES-SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale, dédié à l'accompagnement académique et pédagogique des 10'000 professeurs qui œuvrent au sein des 27 Hautes écoles spécialisées (HES) romandes.

Il a publié de nombreux articles et plusieurs ouvrages dont : Les scientifiques jouent-ils aux dés ? - Vers une agriculture choisie - Comment je suis devenu chimiste - La science en culture : le détour par l'art.