Sorties‎ > ‎

Sorties saison 2017-2018

7 Avril 2018 RandoNett à Viroflay
 
   

La double opération de nettoyage de la forêt à Viroflay a porté ses fruits au-delà de toutes espérances en termes de volume de déchets collectés, ce qui malheureusement n’est pas bon signe quant au civisme de certains visiteurs de nos bois. La forêt n'avait pas l'air très sale mais nous avons quand même rempli une vingtaine de sacs et trouvé: des cassettes VHS, une chaise...en plus des canettes, bouteilles et emballages habituels.

Onze membres de la section USMV Rando ont « traité » la forêt « rive droite » tôt le matin. Les sacs fournis par la FFR furent vite remplis. L’après-midi, la section Rando s’est jointe à l’UUDP sous l’égide de l’ONF et de la mairie pour nettoyer la « rive gauche ». Vingt bénévoles de tous âges, munis de solides gants et d’une grande détermination, se sont répartis sur différents tronçons, dont les pentes du « belvédère de la Sablière » qui recélaient une quantité incroyable de détritus.

A noter que plusieurs « spots » de SDF dissimulés dans les sous-bois ont pour corollaire l’accumulation de matériel utilisé pour les abris de fortune. De nombreux matériaux abandonnés se sont révélés trop volumineux pour être emportés lors de l’opération RandoNett.

 
 
 



Mars 2018 week end dans le Perche


Ce week-end dans l’Orne, dans le sud de la Normandie, à 170 km de Viroflay, nous a fait découvrir le beau village de Bellême, l’une des anciennes capitales du Perche, région royale démembrée à la Révolution entre 5 départements.

Samedi 24, c’est donc après une première randonnée de 15 km dans la forêt de Bellême que notre guide, Vincent, nous fait remonter au 13e siècle pour comprendre comment Blanche de Castille, régente du royaume de France, a su habilement annexer ce comté belliqueux.
Après avoir fait provision de chocolats et de savons produits localement, nous remontons vers le village de Tourouvre pour y loger dans le gîte communal, après avoir emprunté une route expérimentale (la D5) dotée de capteurs photovoltaïques. L’excellent dîner à l’hôtel de France de Tourouvre finissant tardivement, les jeux de société sont restés dans les valises.

Dimanche 25, nous découvrons la forêt du Perche, au départ de l’abbaye de la Trappe. Le circuit souvent boueux, de 15 km également, nous fait passer par les « Fossés du Roy » creusés au 12e siècle pour défendre le duché de Normandie à l’instigation d’Henri II Plantagenêt. Dans l’après-midi, un nouveau saut dans l’Histoire nous mène au Canada en 1634 : l’émigration de milliers de « Percherons » vers la Nouvelle France nous a été expliquée par Manon, guide des Muséales ouvertes spécialement à notre intention.

Merci Chabah, Evelyne, Jacqueline et Serge pour une organisation parfaite.





Mars 2018 semaine raquette à Morzine

 
 
 
 
 
 

Connue pour son vaste domaine skiable des Portes du Soleil, la station de Morzine en Savoie offre aussi de multiples possibilités pour rayonner à raquettes. Les montagnes environnantes dissimulent en effet des alpages et des vallées aux pentes bien enneigées où la pratique de la raquette permet d'aborder la montagne hivernale d'une manière douce et de faire de belles découvertes. C'est donc dans ce village traditionnel près de la frontière suisse que se sont retrouvés 24 raquetteuses et raquetteurs, vétérans et novices, pour six jours de randonnées dans la neige.

Après notre arrivée et installation* le samedi en fin d'après-midi, rendez-vous fut pris pour le lendemain, dimanche matin, 8h : location du matériel (raquettes et bâtons) avec les explications basiques, premiers contacts avec les guides Stephen et Michel, distribution de l'équipement DVA+sonde+pelle (sécurité oblige), etc. Puis ce sera, très vite, le départ pour la première sortie**. Une « sortie test » sans difficulté majeure pour évaluer le niveau de forme et de connaissances de la randonnée à raquettes … Cette première journée s'est passée dans le Chablais, au départ de l'Erigné jusque vers le vallon des Terres Maudites avec, en point d'orgue final sur le sentier du retour vers Morzine, un passage près de la cascade de Nyon.

Comme les photos ci-contre l'illustrent aisément, le temps n'a pas toujours été notre allié … et notamment pas sur la première journée. Toutefois, même la pluie tombant dans la soupe pendant le pique-nique du midi n'a pas pu altérer le plaisir de randonner au milieu de grands espaces neigeux quasiment vierges de toute trace humaine. Cette journée a aussi permis de découvrir la deuxième facette des guides, plus culturelle, qui consiste à déceler, deci-delà, les traces d'animaux dans la neige, et de les expliquer. Tout au long des balades, l'approche « culturelle » était bien entendu complétée par une multitude d'informations sur les plantes, les arbres, les montagnes environnantes …

Au fil de la semaine, le groupe a ainsi évolué sur des sentiers et des coins divers autour de Morzine. Une météo encore très incertaine les premiers jours l'a ainsi conduit depuis Ardent jusqu'à un sentier menant au lac de Montriond puis vers les Albertans et ses chalets de la communauté Don Bosco où, presque à l'abri de la pluie, le groupe fit une pause bienvenue avec force tisanes et autres boissons réconfortantes (ces pauses ont d'ailleurs ponctué les randonnées quotidiennes). Le lendemain, le départ de la randonnée se fit plus en altitude, au col de L'Encrenaz. Une vaste boucle de randonnée d'approche, avec quelques traversées de magnifiques pentes enneigées mais aussi ponctuellement un épais brouillard, a mené le groupe jusqu'au Chalet d'Alpage de Michel (l'un des guides) et Laurence avec sa tablée d'hôtes qui l'a régalé d'une excellente fondue Beaufort-tomme de Savoie. Les journées de très beau temps se sont passées sur les hauteurs. Une sortie sur les crêtes autour d'Avoriaz par grand soleil et sous un ciel bleu avec des horizons dégagés a ainsi permis d'admirer des paysages montagneux très lointains, jusqu'au massif du Mont-Blanc, mais aussi des troupeaux de chamois grâce, notamment, au matériel approprié des guides. Et la semaine s'est terminée au Roc d'Enfer par un temps identique, avec une sortie notamment ponctuée d'une descente ludique sur une pente enneigée d'une magnifique couche poudreuse dans laquelle les raquettes s'enfonçaient d'au moins 30 à 40 cm. Sensations fortes garanties !

Mis à part la journée dans la région autour du lac de Montriond où le groupe a évolué en dehors des risques d’avalanche, chaque randonneur du groupe était équipé d'un DVA. Une petite session de formation devait donc également faire partie du programme. Celle-ci eut lieu une après-midi après un déjeuner pique-nique à l'abri sur la terrasse couverte d'un chalet de montagne quasiment enseveli jusqu'au toit. Les guides avaient véritablement dû tailler un escalier dans la neige pour accéder à la terrasse ! La randonnée avait démarré à l'Erigné et mené le groupe jusqu'au lac des Mynes d'or puis vers un ensemble de chalets après une vaste boucle et un dénivelé d'environ 350 m. Les précipitations annoncées ont fait leur apparition à partir de midi, et la neige se mit à tomber quasiment sans arrêt. La mini-formation DVA ne portait que sur le fonctionnement de l'appareil en mode recherche et la technique pour le localiser une fois l'appareil enterré à l'abri des regards à une dizaine de mètres, puis sur l'utilisation de la sonde et de la pelle pour le déterrer. Bien qu'organisée de façon ludique, cette session a aussi souligné l'importance d'un travail méthodique pour une efficacité maximale. Pour le retour jusqu'au point de départ à l'Erigné, les guides ont emmené le groupe dans une autre large boucle avec des paysages très variés de forêts et de pentes enneigées. Le tout sous une neige tantôt fine tantôt plus drue qui, pour autant qu'elle semblait ne jamais vouloir s'arrêter de tomber, ajoutait encore à la magie des lieux avec, le plus souvent, pour seul bruit audible celui des raquettes s'enfonçant dans la neige.

Paysages grandioses, un accompagnement de haut niveau et un programme adapté avec souplesse aux impondérables de la météo, mais aussi des possibilités pour « l'après-raquette » ou simplement pour la détente ... tout était réuni pour un séjour réussi.

*Hébergement : Villages Clubs du Soleil de Morzine, en pension complète avec buffet midi et soir ainsi que pour le pique-nique du midi à se préparer pour les journées de randonnées, soirées spectacles et autres services.

**A Morzine, les déplacements sont facilités par plusieurs lignes régulières de navettes gratuites en saison. C'est donc par ce moyen que le groupe a parfois effectué ses approches jusqu'au point de départ des randonnées. Certains jours, ces trajets ont toutefois été organisés par les guides, soit parce que le groupe était trop important pour les navettes, soit parce qu'il n'y avait pas de navette pour l'amener à l'endroit voulu.



Février 2018 La Coulée Verte (Igny - Montparnasse)

Nous partîmes 22 de Viroflay, mais par un prompt renfort issu des rangs de l'association Rando St-Cyr, nous nous vîmes 30 fringants randonneurs H+F à descendre du train à Igny, ce dimanche 11 février, pour emprunter la voie encore enneigée de la vallée de la Bièvre en guise de prélude à la Coulée Verte du sud parisien. Ladite Coulée Verte consiste en un large cheminement mixte piétons-cyclistes nous menant de Massy à Paris, en surplomb de la ligne LGV Atlantique. Pique-nique par 6°C sur un sol humide, dégel oblige. Bonne humeur générale. Au compteur, 14 km environ de marche pour celles et ceux qui ont repris le train à Vanves-Malakoff. Quelques courageux-euses ont ajouté 4 km pour rejoindre Montparnasse.



Pour voir le parcours cliquez ici



Janvier 2018 Rando resto à Marly

Ce dimanche 13 janvier 2018, 25 randonneurs (euses) avaient rendez-vous à 8h45 devant le gymnase des Prés-aux-bois de Viroflay pour la légendaire randonnée/restaurant de début d’année.

Le temps était un peu frais mais non pluvieux.

En chemin ils s’arrêtèrent pour une pause/café devant le pavillon de chasse du Butard

Nous traversâmes sous le soleil, qui nous avait bien manqué ces dernières semaines, les villes de La Celle St Cloud, Louveciennes et avons fait une halte devant la demeure du Maréchal JOFFRE.



Ce parcours est très beau et rempli de célébrités.
Arrivés devant l’étang de Marly, situé à 5 minutes du restaurant, nous avons fait un jeu proposé par Annie.
Il consistait à nous répartir en deux groupes : ceux qui avaient des bâtons de marche et ceux qui n’en avaient pas. Une fois les deux groupes constitués, Annie a distribué aux marcheurs qui n’avaient pas du tout de bâtons, des minis bâtons de bois qu’elle avait collectés tout au long du parcours (tel le petit poucet) et nous a suggéré de faire nettoyer nos chaussures boueuses par le groupe de marcheurs qui, à l’origine détenaient des bâtons. Nous avons ensuite inversé les rôles. Tout le monde s’est prêté de bonne grâce à ce jeu. Cette excellente initiative nous a permis d’arriver propres au restaurant le Gramophone de Marly le Roi où les dix non marcheurs nous attendaient.
Le restaurateur nous a servi à table un vin chaud de bienvenue accompagné d’excellents toasts /allumettes, chauds eux aussi, au saumon et petits légumes.

Pour les entrées, certains dégustaient une salade landaise/foie gras et d’autres avaient commandé du chèvre chaud. Ces entrées furent suivies pour les uns par un pot-au-feu et pour les autres par un filet de cabillaud, petits légumes. Le tout était accompagné d’un excellent vin de Bordeaux.

En fin de repas, des précisions ont été apportées sur les activités de la section pour le 1er semestre 2018 ; des adhérents très impliqués dans la marche de la section ont été félicités pour leur aide et Michel P, qui a obtenu son diplôme d’accompagnateur, a été très largement applaudi.

Nous avons tous fort bien déjeuné et nous avons remercié Brigitte qui nous a fait connaître ce restaurant.

Nous nous sommes séparés vers 15h. Les non marcheurs ont retrouvé leur véhicule pendant que les autres rejoignaient à pied la gare de Marly pour revenir à Viroflay.

Ce fut une rencontre fort réussie !

Bonne année à tous !

Madly