La Tournée des "garages"

publié le 7 juin 2015 à 03:39 par Christian Martin



Samedi 6 juin 2015, vers 10h30, nous sortions de chez nous, ma conjointe et moi, pour effectuer la ronde des ventes de garage annoncées dans Newport, dans le cadre de la Fête des voisins. 


La première destination en fut une fausse. Trompés par une grosse pancarte "Vente de garage" sur la route 212, nous nous sommes retrouvés dans l'allée d'une ferme où l'absence flagrante d'activités nous fit rapidement rebrousser chemin.


Après avoir rencontré la "gratte" - on semblait avoir particulièrement choisi cette journée de circulation accrue pour effectuer des travaux dans nos chemins de terre -, nous avons abouti chez M. Côté, que nous connaissions pour avoir jadis acheté de lui quelques objets à l'époque où il s'adonnait activement aux antiquités. Nous avons échangé quelque peu sur la froidure de la matinée, sur la santé plus que chancelante de Junior (la matou de 18 ans qui chancelait sur ses pattes près de nous) et l'usage de certains objets offerts à la vente. Ketching! Un premier achat. Puis nous avons visité la grange de M. Côté, où d'autres objets fascinants nous attendaient. 


Nous nous sommes ensuite dirigés vers Island Brook, nous arrêtant une fois en chemin pour voir ce qui était offert et fraterniser avec un toutou de huit mois bien excité. Ketching! Un deuxième achat.


Dans le pavillon, sis dans le parc en face de l'Hôtel de Ville/Centre communautaire d'Island Brook, trois ou quatre vendeurs offraient des plantes variées. Nous avons rapidement reconnu Pierre Bastien parmi ceux-ci, vieille connaissance d'avant même que nous habitions la région. Ketching! Troisième achat. Il y avait aussi sur place Daniel Jacques, de la Bleuetière chez Dan, de Bury, qui nous donna d'intéressantes information sur les plans de bleuets. 


Nous nous sommes hâtés, par la suite, de traverser la rue et d'entrer dans le bâtiment de l'Hôtel de ville, en quête de chaleur et de bonnes aubaines. Nous y avons revu, entre autres, une artiste du chemin Lawrence, de qui nous avions jadis acheté une oeuvre. J'ai trouvé intéressant qu'elle transforme ainsi de vieilles égoïnes en oeuvres d'art. Bref échange aussi de ma conjointe avec Mr. Burns pour prendre quelques nouvelles de sa santé.


Plus loin, sur la route 212, direction Cookshire, nous nous sommes arrêtés chez Steve Ayotte, ébéniste, et famille. L'artisan, qui exerce son art depuis plus de vingt ans, fait de très belles choses, dont certaines étaient exposées à l'extérieur. Je n'aurais pas dit non à cette jolie petite armoire vitrée...


Visite terminée, on nous indiqua un raccourci vers chez le voisin, l'auberge La Charmille, un charmant "B&B" qui ouvrait ses portes aux visiteurs pour l'occasion. Visite guidée des lieux par Monsieur (Sylvain) alors que Madame (Anne) jase à l'extérieur avec des visiteurs. Tous deux sont sympathiques et l'endroit est tout à fait à notre goût. Le cachet rustique nous a certainement séduit. Ainsi que le fait que chaque chambre soit dotée de sa salle de bain complète. Enfin, les tarifs sont tout à fait raisonnables.


Après quoi, nous avons roulé, tranquillement, dans Newport, comme nous le faisions à notre arrivée dans la région. Il y avait longtemps que nous ne l'avions fait et je me suis aperçu que ça m'avait manqué. Chemin French, de la Rivière-du-Nord, New Mexico, nous arrêtant, ici et là, au gré des ventes de garage... Ketching! Quatrième achat.


Nous avons conclu notre périple en descendant tout du long du chemin Lawrence. Quelques mots ici avec Mr. Martin et son pitou de six ans, qui voulait jouer (le pitou, pas Mr. Martin). Puis arrêt obligatoire au Centre communautaire de Lawrence Colony. Quelques exposants sur place. Ketching, ketching. Plus loin, rencontre avec M. Dubeau, qui célébrait ses 88 ans. Plus loin encore, rencontre avec Pat, que ma conjointe connaît pour son implication auprès du Musée d'Eaton Corner. Échange de nouvelles de part et d'autre. Échange de nouvelles, aussi, plus loin, chez Paul et Anne-Marie Dubeau, à qui nous offrons toutes nos félicitations. Ils sont grands-parents pour une deuxième fois.


Ce fut une belle journée. Pas tant pour les achats effectués, mais pour le prétexte que nous a donné cette vente de garage de renouer avec notre patelin, ses gens et ses chemins. Merci aux organisateurs pour cette occasion. Une expérience à reconduire tous les ans.


Christian Martin 

Comments