Châteaux‎ > ‎

château des Près-Eclassan

Château des Près –Las Aygas – Eclassan

Château du XVIème siècle, formé peu à peu de la réunion de plusieurs maisons

 

 

Drevon Noyer vivait encore en 1568 et possédait le domaine des Prés où vraisemblablement il habitait.. Il est présent à un testament d’Etienne de Brenas, nommé sans  titre et qualité , Drevon Noyer des Prés ( mass B1566.p126)

 La maison des Prés, est formée d’un hameau où habitaient anciennement plusieurs paysans.

 La maison que possédait Mathieu  de Nesson, forme à présent le château ( rentes d’Eclassan) qui relève du Prieuré. Il y avait en même temps Vital des Prés, Antoine des Prés.

 Clarette Noyer, épousa en 1, Jean de Tournon, et en 2ème, Claude de Montan, bachelier ez droits, précepteur en l’université de Tournon, en 15.. où vivait encore Drevon Noyer qui habitait lors au Prés, en sa maison où se contracta le mariage.

 Antoine Noyer, qualifié honorable, héritier des biens paternels, continue la postérité et était mort en 1598, temps où fut fait le cadastre d’Eclassan.

 Les biens de cette maison, sis dans lad. paroisse, consistaient aux domaines des Bardons, de Patony et des Prés, sont sous la nommée des hoirs d’Antoine Noyer

Il laissa une fille, nommée Anne Noyer, qui épousa  en 1, Gaspard de Lermuzières (v.Lermusières) et en 2ème Christophe Boiron ( ext 179 n10), et un fils, nommé Christophe, qui lui succéda.

Il dut y avoir une autre fille qui épousa Robert de Châteauneuf ( v.Robert ext 179 n°10)

 Noble Christophe des Près, fils d’Antoine Noyer, donna un éclat à sa maison par son mariage et par l’acquisition qu’il fit de la terre d’Auzon.

Il avait épousé avant 1620, Dlle Marie de Lestrange ; fille de noble Jean de Lestrange, seigneur de Garauzon, et en 1620 ,il donna à Claude de Lestrange, son beau-frère, une quittance de 2000H pour plein et entier payement des droits que Marie de Lestrange, sa femme, pouvait prétendre sur les biens de feu noble Jean de Lestrange, son père ( liass E.aff.d’Ozon)

 En 1625, il acquit la terre d’Ozon ,que lui vendirent Gabriel Dangerais et Laurence de Mareton, mariés, pour le prix de 5500 H ( v.Auzon)

 En 1652, il vendit conjointement avec noble Henri du Noyer, son fils, le domaine des Bardons à Dlle Marguerite de Mayol, pour le prix de 6600H ,et il mourut enfin en 1658.

 

Christophe II du Noyer des Prés, sgr d’Ozon, fils d’Henri, succéda aux biens de sa maison en vue d’une substitution qu’avait faite Christophe, sieur des Prés, son grand-père. Le décret des biens n’étant pas cependant levé, et ne fut que sursis jusque après sa mort, dont j’ignore l’époque.

Il eut de sa femme, dont je ne connais pas le nom, un fils, nommé Pierre, qui lui succéda.

 Pierre du Noyer, dit d’Ozon et titré baron d’Ozon, succéda aux biens de sa Maison et en 1692, il se les fit adjuger, pour la somme de vingt mille livres, en levant le décret qui avait été sorti jusqu’alors.

Il habitait au Puy en Velay. Il y  épousa Marie Thérèse….. Il en eut un fils nommé Denis qui lui succéda. Il vivait en 1719, et transigea avec le marquis du Bourg ( factum de Mr de Satillieu).

Il fut impliqué dans une affaire de la remarque des monnayes, qui se fondait au Puy, et pour se tirer de cette mauvaise affaire, il céda au sieur du Molard, subdélégué de l’Intendant, la seigneurie du domaine des Blancs en Châteauneuf et de ses maisons ( condit.)

 

Ref :       Partie manuscrit Du Solier/Darnaud)

                Abbé Garnodier

Comments