Homme malade

« L'Homme malade de l'Europe » (1855)


L’Empire ottoman, puissance européenne par sa domination multiséculaire des Balkans (XIVe-début XXe s.), a été associé, par le Congrès de Vienne de 1815, au « Concert européen » des Puissances. Mais, malgré ses efforts de modernisation par les tanzimat, l’Empire, confronté aux revendications nationales des peuples dominés, perd progressivement ses territoires européens et devient ainsi « l’homme malade de l’Europe » -la formule est du tsar de Russie Nicolas Ier en 1855. Les Puissances veillent à son chevet, prêtes à se déchirer l’héritage. De nombreuses caricatures de la fin du XIXe siècle représentent Abdülhamid II* en vieillard moribond, et l’Empire en gâteau convoité par Marianne (la République Française), la souveraine de Grande-Bretagne, les empereurs d’Allemagne et de Russie. L’empereur d’Autriche-Hongrie, pourtant actif dans les Balkans, est rarement figuré.


Corrélats> Abdülhamid II, Concert européen, Tanzimat

JPB

Comments