1-8-2012-Turquie-Sevil-Sevimli

Turquie: la machine répressive

tourne à plein régime pendant l'été...


En Turquie, il n'y a pas de pause estivale, ni d'ailleurs de pause du ramadan, en matière d'atteinte aux droits de l'homme. La machine policière et judiciaire tourne donc à plein régime, au détriment de droits fondamentaux pourtant inscrits dans les textes constitutionnels, et en contradiction avec les grands textes internationaux dont la Turquie est signataire depuis des décennies. Avec, ces deux dernières années, une véritable litanie de groupes et d'individus concernés par les arrestations (certaines méritant d'ailleurs le qualificatif de rafles), et des procès par fournées pour « atteinte à la sûreté de l'Etat »: des Kurdes (plusieurs milliers), des élus municipaux (des centaines), des universitaires (des dizaines), des éditeurs, des journalistes (des dizaines), des étudiant(e)s (des centaines), des militaires (des centaines), des avocats (des dizaines), des syndicalistes (des dizaines)... On a parfois le sentiment de se retrouver trente ans en arrière, juste après le coup d'Etat militaire de 1980 ! Faute de pouvoir les évoquer tous, certains cas retiennent plus particulièrement notre attention d'universitaire: le harcèlement judiciaire contre la sociologue Pınar Selek; le procès en cours contre notre collègue historienne et politologue de l'Université de Marmara, Büşra Ersanlı (qui a partagé sa cellule avec une étudiante de science politique de la même université, Büşra Beste Önder); et l'arrestation, le 9 mai dernier, d'une jeune étudiante franco-turque lyonnaise, Sevil Sevimli, en échange Erasmus à l'Université d'Eskisehir. Sevil est  sortie de prison le 6 août 2012, mais est interdite de sortie du territoire turc jusqu'à un procès fixé fin septembre. L'acte d'accusation est plus qu'inquiétant, puisqu'il réclame une peine de 32 ans de prison pour complot contre l'Etat !  Quelques références actualisant notre chronique du 2 novembre 2011...


1/ Sur la situation générale et la dégradation des droits et libertés en Turquie:

  • Jean Marcou a consacré plusieurs chroniques sur le site de l'OVIPOT, dont celle du 20 juillet 2012 sur l'avenir de l'Etat de droit:    http://ovipot.hypotheses.org/7606


2/ Sur l'arrestation de Sevil Sevimli: la pétition de soutien remise à Mme Najat Vallaud-Belkacem, et un Editorial de première page du Monde le 28 juin 2012.


Sevil Sevimli

La mobilisation et la pétition:

- http://www.turquieeuropeenne.eu/5293-la-mobilisation-pour-sevil-sevimli-l-etudiante-detenue-en-turquie-s.html


L'éditorial du Monde:

- http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/06/28/quel-crime-a-commis-sevil-sevimli-m-erdogan_1725929_3232.html


3/ Sur le procès de Büşra Ersanlı (dit « Procès du KC», avec des dizaines de co-accusés, dont une étudiante de sciences politiques de l'Université de Marmara, Büşra Beste Önder), deux chroniques d'Etienne Copeaux du 2 juillet et de Jean Marcou du 6 juillet 2012.


Prof.Dr.Büşra Ersanlı

Etienne Copeaux : http://www.turquieeuropeenne.eu/5280-turquie-silivri-un-proces-politique-geant-dans-un-contexte-de-plus-en.html

Jean Marcou: http://ovipot.hypotheses.org/7567


4/ Sur « l'Affaire Pınar Selek », un texte de Sibel Yerdeniz du 1er août (traduit par Etienne Copeaux) et un appel du GIT-France du 21 juillet 2012.


Pïnar Selek


Sibel Yerdeniz:

http://www.turquieeuropeenne.eu/5294-turquie-proces-de-pinar-selek-du-1er-aout-un-texte-de-sibel-yerdeniz.html

GIT http://www.turquieeuropeenne.eu/5291-turquie-affaire-pinar-selek-un-communique-du-git-france.html





Comments