Accueil‎ > ‎

Un barrage contre ce 'Pacifique'... l'océan

PSYRESPIRANS //  / "Un barrage contre ce Pacifique, ... l'océan si mal nommé ...         notez: une version plus récente du site  existe désormais ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------                       lien compréhension de la schizophrénie  édition 2016.           

Site Psyrespirans :  créé déb. 2009/ édition revue 2010 (version deux)     ... Insert version trois (2011)  & refonte nov. 2015.


lien Psychanalyse de la folie: Déstigmatiser la maladie mentale...http://www.lepost.fr/article/2011/04/01/2453193_destigmatiser-la-maladie-mentale.html

Page un.

CE SITE présente les ouvertures de thérapie à la folie.              en lien:   Appel à vous....
Certains textes relèvent de la vulgarisation, d'autres sont de portée universitaire;     au fil du site vous rencontrerez, aussi,
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------                                    la poésie...

- Suite de l'histoire de Don Quichotte - ...

Sancho Pança dort -il rêve- .../...
 Don Quichotte s'est levé, alors;     il va vers la forêt et s'y enfonce d'un pas régulier,
à la rencontre de Dieu, de la nature, et de l'aventure, de toutes les aventures!

Les enfants ont toujours ce petit mélange de vrai peur, de fausse crainte, d'interrogation, et de satisfaction de retrouver la règle établie:
... à entendre le conteur dire - "et on ne le revit jamais!!
...nul ne sait non plus ce que devint Sancho.    FIN. 
  respirans 

Tout va bien ...



Lecteur, prenez votre temps à lire ce site, et revenez le consulter plus tard. Ne lui faites pas dire surtout...ce qu'il ne dit pas
                                                                                                        (et même et surtout pour vous-même).

La chose de la folie n'est pas mesurable, tenez en compte. Ce site est une narration;
    il eût mérité que l'auteur l'amène sur la scène du théâtre
.


En information
:
l'Agence Française Sanitaire éditait dés 2007 une page PDF sur la prise en charge de la schizophrénie.
L'auteur vous rappelle qu'en cas de difficulté psy, des spécialistes sont là en structures de soin.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Insert & erratum: ce site remercie, (bien sûr!) à l'encontre de toutes les critiques qu'il a pu 'commettre' , le système de soin dans son ensemble. 
consultez:
LePost.fr/ Respirans, & Enrespirans en blogs LeMonde
...    & Santé Mentale l' Apport Psychanalytique = http://sites.google.com/site/quanddonquichotte (lien)                 Psychanalyse & soin de la folie

    _Préambule_        1. à force d'approximatifs, le sujet° effacé:        °: la personne


(avatar suiv. dessous en impasse)                    

de la Clinique*, de ce et qu'il en dit.                                     *: cf Psychanalyse
                                                   
2. Vous manquez de temps... je vous invite à    lire deux textes sur 'Psyrespirans' :
                             ...
'Structural et schizophrénie',
et 'le Manifeste'.
(lien http://www.fichier-pdf.fr/2011/04/01/manifeste-pour-le-soin-pdf/manifeste-pour-le-soin-pdf.pdf)        cf PLAN DU SITE (LIEN A GAUCHE EN BANDEAU, développer les items) ou l'onglet du haut "rechercher"

Comprenez que je n'ai lu en tout et pour tout qu'une demi phrase de Lacan, lorsque j'adviens à rédiger ces textes,
alors (mais) que ce qu'énoncent mes paroles sur ces pages vient

        du profond de ma chair,
    de presque vingt ans d'analyse, de mes plus lointains souvenirs

    de mes cris     de mes brouillards     de l'envers de tout décor     de la perte
    des sorties impossibles
d'hp,     du soin médical minimaliste et
            abstrait, qui amène la réfraction puis le
suicide.
Chacun des conceptuels que j'égrène a le poids d'une ()folle lucidité: je vs parle depuis exactement l'autre côté du miroir
.

Ne repartez-pas sans PASSER PAR LE PLAN DU SITE (LIEN A GAUCHE EN BANDEAU) ou l'onglet du haut "rechercher"

_______________Une vérité ...________________________________________________________________________________                                           
J'ai mis, fou, de longues années à entendre prononcé dans le soin le terme de folie. De même pour 'schizophrénie' ou 'psychose'.
Psyrespirans parle à l'écart de ce tabou ...source de toutes les erreurs, terrible d'enfermement.    

Psyrespirans incarne  un Mandala du soin de la folie...        ...qu'il vous soit fructueux d'enseignements ... et autant qu'il vous sera possible, en ce qu'on les choisit et même jusqu'à les parcourir     ...à l'écart des mauvais karma!

Soignants, vers qui était déjà sa parole d'un 'fou', n'ayez la facilité de le voir comme une boite de Pandore... car sans repère aucun n'est que le brouillard et l'emmêlement maximum.

------------------------- Avertir ---------------------------------------    Que celui qui verse vers la pente de la folie puisse se rendre compte pour lui:  --------------------------
                        que la première de toute urgence s'appelle le soin.
LISEZ-LE: l'arrivée d'un état de libertés euphoriques succédant à peu d'implication sociale, en de nouveaux projets grandissimes et inhabituels,
    dans la ferveur sans sommeil d'une saoulerie d'intransigeance...
déjà s'est installée une crise.
    Si déjà vous vous en prenez à des objets, dans un dérangement continuel : il y trop de signes que vous vous destinez à l'enfer de son paroxysme proche, tandis que vous esquiverez le soin qui vous sauverait. Ne rejoignez pas la chronique des faits divers et n'y mettez personne: consultez et demandez une hospitalisation en libre (elles ne durent que peu de temps, et sont une vraie ressource); à défaut déclenchez les secours, et ne changez plus de ligne de conduite avant l'hôpital.
Si vous êtes sous le coup d'une HDT, gardez votre calme,                                                                                                                    coopérez.
                                                          -----------
__________________________________________________________________________________________________________________

Pour tous, Réfléchissez, à ce que désireux de dire la structure et de manier des concepts justes, je n'étaye pas mon propos par la narration - qui serait sordide - journalistique des cahiers ...où se lisaient ce que fut la privation de droits ainsi que absolument toute liberté intérieure, en l'hôpital et hors-les-murs
au hasard que je fus différent, un pied dans l'imaginaire, d'une édification autre...

          ... au profit apparent (?) du fonctionnement d'un système de soin bien étrange, parfois prêt jusqu'à toutes les acceptations, tous les compromis et tous les écarts... à vrai-dire en ce cas -et je suis désolé de ce constat, au seul nom d'un fréquent totalitarisme médical qui supporte les ignorances. 
J'aurais certes désiré, au passage de Psyrespirans... remercier grand nombre des soignants que j'ai croisé, du soin hospitalier
...
Mais
l'addition à payer pour ce (système de soin), de moi ou à tant que j'ai vu abasourdis, ne me permet pas d'y parvenir vraiment ... et c'est sans-doute bien regrettable.   
/    FIN de préambule.

                    ____________________________________________________________________________________________________________________

PSYRESPIRANS// un Mandala du soin de la folie.             ---   Psychanalyse à (utopie du) Soin de la folie  --      PSYRESPIRANS, ...PAROLE d'ESPOIR!...   -                                               ____________________________________   De la Clinique au Structural     ...      _______________ --- RÉFLÉCHIR!...     ______________

Sept.. 2009/ ...En Décembre 2008, la Présidence Française manifesta une ferme intention de muter le système de soin psychiatr.,
                        déjà pourtant bien souvent proche de la relégation (note 1) 
    vers un système
disciplinaire sur-sécuritaire.
            Le monde s'en est ému; tous se sont mobilisés.
'
Psyrespirans' est né au début 2009, dans une terrible urgence, dans le hasard heureux que je posséda un ordinateur et que je sus m'en servir.
                                                                                                
version trois   refonte nov. 2015                           
Ne repartez-pas sans PASSER PAR LE PLAN DU SITE ( LIEN A GAUCHE EN BANDEAU, développer) ou l'onglet du haut "rechercher"                                          LIENS                www.collectifpsychiatrie.fr/    http://www.serpsy.org



-----------------------------
------------- 
Avertissement:         'Psyrespirans' n'est pas "antipsychiatrique",
                                            qui n'est pas sa tentation:
    il est, seulement, Lacanien, et c'est bien différent! Il est avant-tout comme tel humaniste,    et ose de-sorte une critique...
    Sa forme est littéraire: parce que c'est dans le langage, le juge-t'il, que se posent toutes (les) questions; il attend les vôtres avec ...sérénité ...
Enfin, il est aussi en partie surréaliste, en forme et en fond (sa structure): parce que

    la folie,
    cet Océan-de-l'Intangible ...est irrationnelle et de l'Irrationnel...
                     - La folie n'est pas en tout cas une parole évitable...
    Ce n'est pas une parole évitable.
.. parce que le déni initial -dont fut victime le sujet- n'est pas exactement rejoignable par l'acte thérapeutique, pour qu'il eut pu être dénoué;
ce n'est pas une parole évitable dans son principe, en ce qu'elle vient (à advenir), non-plus que dans les fréquents délires qui accompagnent son chemin...
et qui n'ont aucune nocivité (si)
contenus -et donc persistance d'une médication(note2)- et dilués dans le fil du quotidien.
- Paradoxe, cette folie,            
...parole obligée est dans son principe, ...chronologiquement antérieur, et plus juste, de psychose,  une issue possible
, et strictement la quasi-seule possible, de construction (l'édification se fait pour autant à l'écart de 'cette folie'),
voir d'établissement de la personne (lien) dans le contexte du soin, ...cette personne
gravement souffrante.
Mais ...la folie: lisez-le: 
    Parce qu'elle est, en tant que profonde remise en question, perturbatrice du sujet -en ce qu'il est clos,
parce qu'elle dévoile les limbes
    et qu'elle tend à aller jusqu'à mettre, hors-soin, la vie physique de la personne en danger...
et qu'aussi est dans l'agitation quand elle se confronte à la contention la possible dangerosité (lien liberté et contraintes-essai et note 3)
pour toutes ces raisons entr'autre
    son articulation avec le système de soin lui est rigoureusement profitable, aux bénéfice du fou et tant de la société...     

Que tous, en souffrance,  se gardent, autant que les garde-fous que j'ai choisi de mettre au fil de ces pages,
     d'y trouver trop facilement ce que l'obscur
en eux recherche -et, même si je ne me fais pas grande illusion de ce côté:
 une justification à laisser s'édifier des constructions délirantes (paranoïa), ...et jusqu'à
ne pas vouloir si elles étaient les énoncer* pour alors suffisamment les dénoncer...

                                               nota*: une fois dévoilés, dans cette énonciation, les mythes personnels sous-jacents).                           _____________________________
__________________________________________________
 notes:                                                               ___________________________                                                         PSYRESPIRANS    ___________

   
'note 1' relégation -mise à l'écart-, ...parce que
l'enseignement initial de la médecine psychiatr. étant dubitatif formellement des résultats pourtant convaincants
    amenés dans le champ des paradigmes -théories fondées- Freudiens ...et confortés par la suite par Lacan.

Pour ce qui est des infirmiers:
la formation initiale s'en réfère (s'en référait?) en premier lieu à une interprétation de la théorie du 'ça',
    lue alors comme exclusivement réservoir des pulsions, ...soutenue par une revendication de la prédisposition -du fou- au passage à l'acte,
  
revendication extérieure à la justesse du champ de
cet 'observable-langagé' de la psychanalyse,
            observable ...qui tel se lit  à l'écart de toute théorisation détachée du vivant.      _____________

    'note2 '= la seule vraie médication adaptée de la folie nouée dans la structuration psychotique est le neuroleptique, qui conserve son incidence à faible et très faible dosage (en-dehors de crise).

    'note 3...et parler du sporadique
passage à l'acte possible: ...dans cette extorsion à la personne qui s'adjoint au discours -dire construit- de la paranoïa
proprement-dite.
 
_________________________________________________________________________________________________________________
                                                                                                                                                                                                                          
___________________


Page deux______________________________________________________________________________________________________________
Un barrage ...contre ce Pacifique.../ Dialectique du Meilleur-des-mondes...             version aussi accessible en page 'Lettre à Mr Le Président' _____ texte créé 2008 _________________________________
...Supplique expliquée, depuis le pays d'ailleurs:  
       dit: histoire de boicec et boimi (créole haïtien)(*) ...ou la logique humaine.                *: de bois-scié (boisec), -mort-,
    ou du bois-vert-adulte (boimi), à la majestueuse magnificence,
qui vous dit cette vérité de la vie, alors qu'il est, 
    immuable,  sur  pied..., ...pour tous, tout petits,  et petits & grands...!  
       ...les deux termes désignent, pourtant, l'arbre...                       ------------------------------                                (lien: RIZ AMER...)           ------------------------------
 
-lettre ouverte-  
- "Sir, j'ai réellement navigué trente ans contre tempêtes et raz-de-marée, et je vous amène ce jour cette personne: le verdict de l'Histoire...
 
     § Dans le champ de l'humanité, philosophiquement, la norme est une utopie délirante...
prétendre à sa recherche pour une société
amène l'usage de méthodes sidérantes de cruauté, (et) pour ceux qui en sont les victimes, ...et je suis désolé à regarder l'histoire, de ne pouvoir malheureusement l'énoncer
aucunement dans l'usage d'un temps de l'irréel.
 
    Pourtant, par delà tout aspect philosophique et humain,
même serait-elle -diaboliquement- dans ce dessein (?), je voudrais rappeler ici:
que la société ne peut aller trop loin dans une quelconque attitude, dirions nous, du point de vue qu'elle soutiendrait alors: prophylactique...                                             
car une société qui voudrait coûte que coûte refouler ses diversités arriverait in fine à quelque chose de l'ordre de l'automutilation,
sans même parvenir à son but -diabolique- initial, et qu'elle paierait cependant de sa vie...

...une société qui indéfiniment tendrait ne serait-ce qu'à désirer ignorer sa complexité, au profit d'injonctions barbares
-parfois même sous couvert de réformes-, finirait, a-pragmatique et essoufflée,
par y gaspiller toutes ses forces, alors-même que le champ de sa pensée, amenuisé, exsangue, ne pourrait la sauver...
il n'y a pas de ressort durable de théories eugénistes, sinon au péril de la planète:
ça n'est pas que les sciences humaines veuillent l'interdire,
c'est que ces théories sont intrinsèquement et radicalement hostiles au fonctionnement humain,
    et rendent impossible de fait la matérialisation
d'un quelconque futur de la société...
     ... dit-encore, le refoulement de ce qui est désigné comme 'mauvais' -et les anthropologues ou les psychanalystes savent le nombre d'innocents
tués par ces 'chemises brunes'- est une méthode qui à sa faillite, pour l'humain comme pour la société tout'entière...


 L'enjeu de ce siècle qui va dans les difficultés est de réapprendre le maniement d'une éthique digne et humaniste, sacrifiée,
par manquement à toute anticipation, et les rigorisme les plus subtils, à tous les vents mauvais...:
car il n'y a pas d'efficacité possible dans aucun domaine entrecevable -et tous vont tendre à être vitaux- sans dignité humaine,
et la préservation de l'ensemble des acquis s'y ramenant,
    ... vérifiés heureusement par la plus-value de l'histoire!

 
     §§ Les sciences humaines, toutes complémentaires sont, acceptez-le, et
faudrait-il le rappeler, rigoureusement scientifiques dans leur démarche d'observation
    cognitive du réel. La psychanalyse est pour elle un praxis.
Les sciences dans leur fondement, et l'épistémologie le dit, ne sont pas scientistes.
 
    Dans une société qui, conditionnée -si vous pouviez le lire!-, a appris à être, dans sa partie civile, sauvage et perverse sur son commentaire de la folie,
il reste le système de soins pour sauver ses fous...
...savez-vous que la folie reste une maladie de l'âme??...
... et que faire quand la République propose(rait) ceci à ses enfants: l''internement à vie!... arrêtez les mécanismes de l'horreur...

    Il n'est pas possible, en toute efficience, d'imaginer une psychiatrie à deux vitesse: cliniques d'un côté, avec la garantie de possibles,
hôpitaux et secteur, carcéraux, de l'autre...
Je soutiens de plus, et que cela est vérifiable! (que l'intégralité du bon fonctionnement observable du système
de soins repose sur une (autre)
manière de tabou* solide -parce que tacite):                                            *:licence de langage, pr 'totem'
    ...que l'obligation -chimique en particulier- de soins n'est et ne peut être qu'incitative,
        et ce uniquement déjà dans une raison de résultats.
 

    §§§ La folie n'est pas perverse dans son fondement: elle est... et elle est aussi intrinsèque à l'homme;
la société est capable de toutes les dérives perverses, à l'impossibilité de sa survie.
Une société qui se prive d'humanité en se débarrassant(?), croit-elle, de ses fous, s'enlève une de ses marges vitales, et étouffe ou explose,
ainsi qu'un système confiné. 
 
    Ôtant le fait qu'il n'y a ni éthique, ni aucune humanité derrière ce que je pourfends, veuillez remarquer que j'ai seulement dit: que la tentation du
diable (relégation et/ou éradication) mène phénoménologiquement jusqu'au chaos, et que toutes les sciences humaines vous le démontrent, car il s'agit de logique.
Je pourrais ajouter qu'à perdre son âme à maltraiter ses fous, au nom de transactions avec la névrose politique,
à enfermer 'du-dedans' adultes comme enfants, à coup de prescriptions systématiquement abusives ridicules et idiotes,
la médecine des maladies du psyché risque de n'être plus capable que de répertorier des fous
            ... qu'elle en viendra jusqu'à considérer comme ses ennemis.

 
 
   ( Excusez-moi en définitive de la dialectique de la forme et du fond, et de la nécessité d'une rhétorique: si vous me lisiez, sachez à quel point j'aime la République,
et, aussi étrange puisse cela vous paraître: que j'avais le parti-pris absolu personnel de vous respecter en tant qu'homme... peut-être parce que je suis fou et chrétien,
mais peut-être cela vous dérange, puisque nous sommes dans une société aux partis-pris, qui refuse l'idée de croyances...
... croyez-vous, historiquement, que n'étaient les fous-du-roy, de conseil de ...bon aloi?? ).                                                         Th (FD) Bernier/  déc.2008/  nov.2015.
         

    lien -interne-: psychose-émergence et édification   etc. _   voir 'plan de site' (développer)                                   
                
 
... Depuis la catastrophe du 2 déc. 2008, cette annonce sordide qui m’a rendu sourd, j’ai l’ennui d’avoir honte de l’Autre, mon prochain dans la société des soi-dits humains,
et qui se déguise sous les traits du diable-éradicateur…     comment revenir en arrière de plus de quarante ans et finir de me tuer dans l’autisme,
alors que j’avais pris pour la vie le chemin de la folie, jusque dans un long travail de psychanalyse devenu vain : c’était pour vivre dans une société humaine,
    et non-pas déliquescente dans la sauvagerie finale d’une prophylaxie aberrante.

J’essaye faute de mieux de jouer un peu de musique en Psyrespirans/un barrage contre ce pacifique…
 

lecture conseillée (ô combien): Jmg LeClézio... 'Le Procès verbal'./

faites svp lire le contenu de ce site à ceux qui n'ont pas internet, et ils sont nbrx!____________________________________________________________



________________juin 2009

_ cf site contre La nuit sécuritaire/ "Je lis votre lettre, et je pleure à en avaler ma morve, moi le fou qui fugua il y a longtemps, pour cette 'chasse' d’un -autre- homme (et que l’on m’épargna, du temps où la France ne sombrait pas dans la démence politique rétrograde) … et je pleure pour Mr Prévert et Mr Vian, et espères qu’Antonin A. ne le saura pas, pour qu’il puisse encore et à jamais dormir en paix : que l’on met ces fous, persuadés que fuguer est aussi l’art des poètes, à avaler de futures lames de rasoir... depuis l’ailleurs de Psyrespirans. Voir en ligne ...
Qui portera plainte devant le Conseil d’ État pour cette 'chasse à l’homme' précisément, en demandant à tous ceux qui le désireront de s’y associer pour qu’elle devienne une plainte commune : médecins, infirmiers, psychanalystes, familles de patients, philosophes, juristes, humanitaires, enseignants, etc etc…

ce n’est pas une utopie, c’est le seul moyen de bloquer la dérive impensable du radeau de cette République qui était celle de ses citoyens. merci de vos réactions ici. (théorie du démantèlement des ’déconstructuants’ in ’Psyrespirans-lesite’…).


Pour la société, je suis étant-dit un ’égaré’ .../...
... nous avons tort de croire dépendre (npc ’déprendre’, un mot de psychiatrie me dit-on…/...) pour notre structure de soin des gouvernants

... et je finirais bien par une parabole sur le ’toorégou’, à savoir le-creux-dessous-le-caniveau à savoir l’égout, là où fonce la psychiatrie, à ne pas se poser les bonnes questions. ( /près intervention en collectif...)

_ "Mr le Président avait parlé, au nom de son gouvernement, et nous en sommes à lui répondre. Fou, je lui ai écrit passés dix-sept ans de psychanalyse, comme d’autres, ni lui ni son gouvernement ne m’ont répondu… plus de 4 mois plus tard. Si nous parlions de cardiologie et non pas du soin de la psychose, faudrait-il envisager de dépendre de préceptes -non fondés- gouvernementaux pour soigner ?? … et quel type de grève faudrait-il mettre alors en place si les ascenseurs venaient à coûter trop chers dans les services d’opérés du cœur… puisque soigner est si terrible et incompréhensible (à la jauge de l’économie et) à l’aune d’une haine apparemment viscérale du fait psychanalytique ? (propos qui n'engage que l'auteur)


tous liens -autres pages-, ...pr poursuivre la lecture du site: 
cf 'plan du site' (en lien, développer les items) sur la gauche.