Accueil‎ > ‎

SOS Ecoute. INFO Santé

Photo RLD - Océanopolis Brest


SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE - INFO SANTE


SOS ÉCOUTE par e-mail ou par téléphone

Un N° de téléphone fixe où il est possible de vous joindre, et/ou votre envoi d’un premier courriel sous votre pseudo si vous souhaitez conserver l’anonymat .  

Pour adresser ces informations, cliquer sur ce lien :   psy.formrld@orange.fr  Nous conviendrons d’un entretien par téléphone au reçu de votre demande.

 

 

EGALEMENT: Débriefing post-traumatique à l’attention des victimes civiles et des personnels militaires (OPEX), Pompiers, Gendarmes, Policiers, Secouristes…

 


 

 

SOLITUDE 

L'isolement des personnes âgées, comme la solitude des familles monoparentales vivant sous le seuil de pauvreté, demeurent une cause nationale

- Fondation de France  (06 Juillet 2011) 

Solitude et pauvreté : des solutions existent 

Attentive au phénomène d’exclusion qui place l’isolement au coeur de la question sociale, la Fondation de France publiait en 2010 les premiers résultats de l’étude « Les Solitudes en France ». Cette étude révélait un phénomène de grande ampleur : 1 Français sur 10 est seul et 1 sur 4 risque de le devenir. Une nouvelle analyse des données montre aujourd’hui que la pauvreté aggrave encore le risque d’isolement.

La pauvreté accentue le risque d’isolement

La pauvreté limite les possibilités de s’inscrire dans une vie sociale : 18% des personnes déclarant des revenus inférieurs à 1 000 € par mois sont en situation d’isolement contre 9% en moyenne en France.

Dès l’âge de 30 ans, quand on est pauvre, on est 7 fois plus seul que la moyenne. C’est en effet autour de la trentaine que les individus réorganisent leur vie sociale autour de la famille et du travail. Ceux qui sont dans la précarité n’ont généralement pas les armes pour s’insérer ; ils voient progressivement leurs anciens réseaux s’étioler et éprouvent de véritables difficultés à les remplacer.

Comment vivre moins seul : les réponses de la Fondation de France

Si la pauvreté génère ou aggrave l’isolement, des solutions existent. La Fondation de France a mis au centre de ses actions les personnes les plus vulnérables et le maintien des liens sociaux. Elle soutient ainsi des initiatives originales, pluridisciplinaires et participatives, qui apportent des solutions nouvelles comme réponses aux solitudes.

 >> Télécharger la synthèse de l'étude 

>> La Fondation de France agit contre les solitudes

 

 

 

 S A N T E

         VENTE DE MÉDICAMENTS EN LIGNE : attention aux sites pirates

Le Président de la section A (titulaires d'officines) du Conseil de l'Ordre, tire  la sonnette d'alarme : selon lui, « près des deux tiers des médicaments vendus en dehors des sites légaux sont des contrefaçons. Le Conseil de l'Ordre des pharmaciens estime qu'il existe probablement des dizaines d'autres cas. Cette pratique est encadrée par le code de la santé publique (articles L. 5125-33 et suivants, et R. 5125-70 et suivants). Les bonnes pratiques de dispensation des médicaments par voie électronique sont définies en annexe de l’arrêté du 20 juin 2013, paru au journal officiel du 23 juin 2013, qui entre en vigueur le 12 juillet 2013.

> Quels médicaments peuvent être vendus sur Internet en France ?
> Quels pharmaciens français peuvent vendre des médicaments sur Internet ?  
> Comment reconnaître un site autorisé français ?  
> Pourquoi vérifier l'authenticité des sites ?  
> Qu'est-ce qu'un médicament falsifié ?  

 Pour en savoir plus: www.ordre.pharmacien.fr  ou  www.sante.gouv.fr/

 NB: AGENCE DU MÉDICAMENT- Création d'un Comité de déontologie. Depuis le 1er mai 2012, l'Afssaps est remplacée par l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé). Son Comité est appelé à se pencher sur les conflits d'intérêts, selon un décret publié au Journal Officiel.


4 février 2013 - Journée mondiale contre le cancer

Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde, à l’origine de 7,6 millions de décès en 2008, soit environ 13% de la mortalité mondiale. Chaque année, l’OMS, aux côtés de l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC), met en avant des moyens susceptibles de faire reculer la charge de cette maladie partout dans le monde.

Contrairement aux idées reçues, le classement des organes atteint s'établit ainsi:

1/-La prostate

2/-Les seins

3/-Le colon

4/-les poumons

et les facteurs de risques:

1/-comportements

2/-les infections

3/-l'environnement, dont l'environnement professionnel

4/-l'hérédité




La France compte, chaque année, 130.000 accidents vasculaires cérébraux (AVC)

Pourtant, l'hypertension artérielle sévère ne sera plus prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale alors que 15 millions de Français souffrent de cette maladie. (Le Point du 1/11/2012)


AUTISME, GRANDE CAUSE NATIONALE 2012

-AUTISME : ouverture d’une école A.B.A, approche comportementaliste made in USA, de la Fondation AUTISME : AGIR ET VAINCRE. Les Responsables situent à environ 50% le taux de réinsertion de l’enfant « guéri ? ».

Le documentaire de S. BONNAIRE  sur l’autisme soulève le débat sur la méconnaissance de la maladie diagnostiquée souvent tardivement, et la nature des soins.

Le PLAN AUTISME : créer 4.100 places supplémentaires, renforcer la formation, améliorer le diagnostic et l’offre des soins.

Les méthodes de soins commencent enfin à évoluer vers une médecine holistique prônée depuis de nombreuses années.

Cette médecine intègre le corps et l’esprit…et le social même si ce dernier tarde à faire valoir ses lettres de noblesse, peut-être faute de moyens.

Après la polémique nationale opposant les tenants d'une prise en charge comportementale et les psychanalystes, les pédopsychiatres veulent élever le débat:

"La psychanalyse n'est pas dans l'interprétation. Elle est éducative, thérapeutique et pédagogique" (Thomas Dutoit, Marie-Thérèse Rognanat, Gérard Hue et Sylvie Babault dans un article de Thierry Charpentier du TÉLÉGRAMME du 13 avril 20112).


Ce que l’on rejetait hier a cours aujourd’hui dans plusieurs établissements hospitaliers et autres cliniques privées :

-sophrologie

-hypnose

-méditation

-massages

-relaxation

-etc

Ainsi, le « WELLNESS » fait son apparition sous forme de business dans les lieux touristiques dits de bien-être (LA SANTE PAR LE BIEN ÊTRE).

Deux observations :

-1/-Ces moments de détente et de « coocooning » ne sont accessibles qu’à ceux qui ont les moyens financiers de se les offrir. En outre, ils n’ont qu’une durée éphémère, le temps d’un week-end prolongé ou de vacances. Il s’agit plus d’un loisir, d’un moment où l’on se « pose », en restant passif. On reçoit contre une facture à payer aux tiers intervenants, et le stress réapparaît dans la vie active.

-2/-Si l’on devient acteur, alors il s’agit d’un nouveau mode de vie dans lequel la détente active est pérenne : participation active où l’on se prend en charge sous la conduite de Spécialistes.

 

 

 

  de la maladie d'Alzheimer

21 septembre 2011 : Près de 800 000 personnes sont actuellement touchées par la maladie d'Alzheimer en France. Malgré les progrès accomplis, plus de la moitié des malades ne sont pas diagnostiqués et 2/3 ne sont pas traités. Compte tenu de l'accroissement de la durée de vie, le nombre de patients aura doublé en 2020 et chaque famille sera touchée. Ces données sont suffisamment alarmantes pour mobiliser toutes les énergies et faire de la prise en charge des malades une priorité de santé publique.

La journée mondiale est une journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre pour améliorer la vie des personnes malades et de leurs aidants.

 



Parmi les recherches particulièrement innovantes contre la maladie d'Alzheimer, voici 3 exemples parlant :

«Éviter la dégénérescence des neurones, et ainsi empêcher la progression de la maladie d'Alzheimer »

« Reconnaître dans le cerveau les premières atteintes de la maladie d'Alzheimer, dès l'apparition des signes cliniques »

« Comprendre la genèse de la démence »

Depuis 1994, date de la première édition, France Alzheimer et les associations départementales réunissent leurs efforts pour sensibiliser et informer sur la maladie. Pour plus d’informations sur les différentes actions organisées, appeler le  0 811 112 112     

 

-Après les journées mondiales CONTRE LA FAIM, le REFUS DE LA MISÈRE, les maladies endémiques, le handicap…la JOURNÉE MONDIALE DU DON D’ORGANES. De nombreuses vies pourraient être sauvées.


4 février 2012: Journée mondiale contre le cancer. Le cancer constitue la première cause de mortalité dans le monde. L'OMS estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015 si aucune mesure n’est prise.

22 juin 2011: Journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe www.dondorganes.fr

14 JUIN 2011 :  8ème JOURNÉE MONDIALE DES DONNEURS DE SANG (OMS)

 

12 MAI 2011 : JOURNÉE MONDIALE DE LA FIBROMYALGIE (OMS)

 

28 février 2011 : JOURNÉE INTERNATIONALE DES MALADIE RARES

 

1er DÉCEMBRE 2010 : JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE SIDA

 

5 Décembre 2010 :  JOURNÉE MONDIALE DU BÉNÉVOLAT

(Près de 100 MILLIONS de BÉNÉVOLES en EUROPE)

 

Jeudi 25 novembre 2010 : Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

 

21 Septembre 2010 : JOURNÉE MONDIALE MALADIE ALZHEIMER

 

5 Février 2010 : JOURNÉE MONDIALE DE PRÉVENTION CONTRE LE SUICIDE

 

 

 

 

 

ATTENTION aux fausses thérapies dispensées hors  traitement médical et sans suivi médical. De nombreux cas de décès sont signalés par abandon du protocole de soins médicaux. Si certaines médecines parallèles peuvent aider, en termes de support complémentaire, d’autres préconisant l’abandon de la médecine traditionnelle sont criminelles (les « gourous » n’hésitent pas à manipuler leurs futures victimes).



-CANCER: 30% des cancers pourraient être évités en changeant son mode de vie selon l'OMS. Les principaux facteurs de risques sont le tabagisme, l'obésité, la consommation d'alcool, et la pollution de l'ai dans les villes.

 

-MEDIATOR .  Le Fonds public d’indemnisation des victimes du Mediator reçoit depuis le 1er septembre 2011 les demandes des victimes présumées. Le choix d’être indemnisé ou de poursuivre en justice (1.500 plaintes au pénal) appartient à chaque personne lésée .

Renseignements et dépôt de demandes d’indemnisation : www.oniam.fr; www.cadus.fr , et/ou 0810 600 160, et/ou par mail benfluorex@oniam.fr, et/ou courrier ONIAM-Services BENFLUOREX  36, Avenue Général de Gaulle  Tour GALLIENI II  93175 Bagnolet Cedex

 

-BILANS GRATUITS : prévention et dépistage, il suffit d’entrer en contact avec sa caisse d’assurance maladie.

Tous les 5 ans, toute personne âgée de plus de 16 ans et affiliée au régime général de la Sécurité Sociale peut demander un bilan de santé. La demande peut concerner également ses ayants droit.

Pour les 16-18 ans, un examen préventif bucco-dentaire gratuit en sus.

 

-« LA SANTE SOUS INFLUENCE » titre le magazine « QUE CHOISIR N°116 d’octobre 2009 » : l’influences des loobies sur certains médecins et certaines agences chargées de contrôler les produits que l’on absorbe, l’air que l’on respire au contact des pesticides, de l’amiante…et après avoir martelé que le vin bu en quantités raisonnables était bénéfique (anti-oxydant, etc) contient des sulfites et autres résidus de pesticides, « ENVOYE SPECIAL », magazine télévisé sur l’A2 en ce même mois.

A lire en particulier « PESTICIDES, révélation sur un scandale français de François Veillerette et Fabrice Nicolino (Fayard 2006). Par ailleurs, Bruno Toussaint, médecin et directeur de « PRESCRIRE », dénonce les pathologies négligées, tel le paludisme, dans la mesure où il n’y a pas d’argent dans les pays touchés par cette maladie.

 

- Hormone de croissance : 120 morts en toute impunité  (Liberation.fr – 7 mai 2011)

Une nouvelle et ultime relaxe. Ainsi s’est achevée, hier, la longue odyssée judiciaire de l’un des plus gros scandales sanitaires français, qui aura provoqué la mort de près de 120 enfants entre 1985 et 2009, victimes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob après avoir reçu de l’hormone contaminée.

 

ÉTHIQUE :  selon le quotidien « Libération » du 21 mai 2011, le Comité national consultatif d’éthique « ne s’oppose pas à un dépistage médical de l’usage des produits illicites en milieu de  travail, qu’il pense justifié pour les postes de sûreté et de sécurité ». Le Comité suggère que « ce dépistage soit élargi pour ces mêmes postes à l’abus et même à l’usage de l’alcool ».

 

-Les SOINS MÉDICAUX inaccessibles à un Français sur sept (Source IRDES Avril 2008). Le Secours Populaire Français évalue à 40% la population se privant de soins et en particulier pour ce qui concerne la vue et la dentition.

Par ailleurs des statistiques établissent que seulement 1 personne âgée sur 8 serait admise à l’Hôpital, après s’être présentée aux Urgences, contre 8 sur 10 pour les personnes moins âgées.

 

-MÉDICAMENTS  Génériques. La mise en garde de l'Académie de médecine

(Le Télégramme du 28 février 2012) L'Académie nationale de médecine nourrit la controverse sur les médicaments génériques en recommandant la prudence dans leur utilisation. Dans un rapport établi par le Pr Charles Joël Menkès, les académiciens ne s'opposent pas à la prescription et à la délivrance des génériques en général, mais ils nuancent, pour certains d'entre eux, les garanties apportées par les instances officielles. «La bioéquivalence entre produit référent et générique ne signifie pas qu'il y a automatiquement une équivalence thérapeutique, en particulier lors de la substitution d'un générique par un autre», écrit le Pr Menkès. Le générique contient le même principe actif et en même quantité, mais les autres substances entrant dans sa composition (les excipients) peuvent être différentes. «Le changement d'excipient peut occasionner des réactions allergiques plus ou moins sévères», indique le rapport. Les académiciens alertent en particulier médecins et pharmaciens sur les «génériques à marge thérapeutique étroite», pour lesquels toute variation de dosage peut entraîner baisse de l'efficacité ou effets néfastes.
Ventes de génériques en baisse. Les académiciens prennent aussi position sur la substitution des médicaments originaux par des génériques, soulignant que «la demande de non-substitution, médicalement justifiée, doit être obligatoirement respectée par le pharmacien». Le rapport de l'Académie intervient dans un contexte de régression des ventes de ces médicaments. Les fabricants de génériques ont vendu en France 614millions de boîtes en 2011, un volume en baisse de 3% par rapport à l'année précédente.

Comme à toute déclaration de cette importance, des voix se soulèvent pour affirmer le contraire.

Par contre, il semblerait que l'unanimité se réalise autour des dangers des somnifères pris à moyen et long termes: cancer de la prostate et des voies digestives conduisant jusqu'à la mort, affirme une étude sérieuse d'un Professeur Américain.

La consommation en baisse en raison des déremboursements et des génériques.

« Le luxe de se soigner «  Le Télégramme du 18 décembre 2010 - La valse effrénée des déremboursements de médicaments a débuté en 2003. À présent, se soigner coûte très cher pour les foyers les plus fragiles. La santé à deux vitesses est devenue une réalité. Depuis Avril 2003, les produits pharmaceutiques voient leur taux de remboursement fondre brutalement. Ces décisions ont été prises dans le but de tenter de combler le trou de la Sécu qui devrait atteindre 23milliards d'euros en 2011. Cette action, vertueuse au demeurant, a des répercussions désastreuses pour les foyers les plus modestes. Depuis quelques mois, il n'est pas rare d'avoir à se délester d'une trentaine d'euros au comptoir de la pharmacie pour guérir une bronchiolite, une bronchite, une angine ou toute autre affection hivernale souvent bien douloureuse. Certains ont les moyens de le faire, d'autres pas. Le paradoxe, c'est que beaucoup de médecins continuent à prescrire des produits déclassés.

 

Les patients et les associations peuvent déclarer directement les effets indésirables des médicaments à l’Agence du médicament AFSSAPS :

www.afssaps.fr-

 

-Les BENZODIAZEPINES INTERDITS AUX PLUS DE 65 ANS ? La Haute Autorité de Santé (HAS) et la Direction Générale de la Santé condamnent les psychotropes en général et les benzodiazépines en particulier eu égard aux addictions, chutes graves avec risque de fracture…Nous vivons de plus en plus longtemps et notre société ne semble pas prête à l’assumer (par exemple, certains examens préventifs ne seraient plus nécessaires après 75 ans). L’HAS recommande de supprimer « ces prescriptions inutiles »…et rappelle qu’il y a d’autres moyens de traiter l’insomnie et l’anxiété .Cependant les psychothérapies sont taxées au taux de TVA de 19,6% et ne sont évidemment pas remboursées par l’assurance maladie…à moins d’être Québécois !

Une expérience (qui n’est pas une donnée scientifique homologuée), tendrait à alerter les risques des anti-dépresseurs et des somnifères (et autres benzodiazépines) par rapport à la maladie d’Alzheimer.

Des voix murmurent que le déficit de la Sécurité sociale ne serait pas étranger à cette communication : FAUX ,  VRAI ? ou INTOX ?

En confirmation, Le Télégramme du 1er octobre 2012 publie un article informant ses lecteurs que l'INSERM, après l'Académie de médecine en juin 2012, a rendu public ses résultats sur l'étude réalisée auprès des "plus de 65 ans" qui prennent des benzodiazépines pour leurs propriétés hypnotiques (comme les somnifères) ou anxiolytiques, augmenteraient de 50% leur risque de développer une démence.

 

-DÉFICIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE. « Les champions de la fraude à l’assurance maladie sont les professionnels » titre QUE CHOISIR-SANTE (N°54-Octobre 2011). « Sur les 156.3 millions d’euros de fraude, seuls 2.5 millions sont le fait des assurés. Le reste provient en premier lieu des hôpitaux et des cliniques, puis de l’ensemble des professionnels de santé (Source : Caisse nationale d’assurance maladie, 23/08/11) »

 

-AVC : la prévention est négligée tant en amont qu’en aval des accidents vasculaires cérébraux. Des Associations font appel aux dons pour équiper leur commune, leur ville, de défibrillateurs.

 

-DÉFIBRILLATEURS : les stations-service BP d’autoroutes sont équipées et le personnel formé par la CROIX-ROUGE FRANÇAISE .

Par ailleurs, un numéro d’appel pour toutes les questions concernant des problèmes administratifs ou pratiques :  0811 099 098

 

-Le projet de DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL rejeté par la majorité des assurés sociaux ne serait pas obligatoire, voire abandonné ?.

 

-LISTÉRIOSE : recrudescence, surtout chez les personnes âgées. Attention aux mesures de conservation et aux DLC (date limite de consommation).

-La consommation de médicaments diminue proportionnellement aux déremboursements de la Sécurité Sociale. Les pauvres, les SDF, mais également les « nouveaux pauvres » sont les plus touchés. Réduire les inégalités de la prévention : article VIE PUBLIQUE.

 

-L’Association EAU ET RIVIÈRES de Bretagne émet des craintes sur l’augmentation de la production des élevages de porcins eu égard aux NITRATES.

 

-Impacts des anciennes mines d'uranium du Limousin sur l’environnement. L’IRSN considère que les informations dont dispose AREVA NC ne sont pas suffisantes pour exclure tout impact sur l'environnement et qu’il est nécessaire d’améliorer les connaissances en matière de réutilisation de stériles dans la région du Limousin. A lire :


Déchets nucléaires : Areva dénonce un reportage "calomnieux" nouvelobs.com - 13 fév 2009 

Areva se défend, dans un Communiqué, après la diffusion sur France 3 d'un reportage mettant

en cause la gestion des anciens sites miniers français d'uranium ...
La France minée par les déchets radioactifs
Le Parisien
Les mines d'uranium françaises en accusation
Le Monde
Areva : mise au point sur la gestion des anciens sites miniers ..

Les cancers sont nombreux dans les zones ayant eu à traiter de l’uranium, et la population dénonce l’enfouissement insuffisant des déchets radio-actifs.




-La consommation de TABAC diminue dans le même temps, mais chez les Jeunes l’alcool devient une mode scélérate : on apprend qu’un enfant sur deux a déjà bu à onze ans ! et les « défonces  du week-end à l’anglo-saxonne» augmentent ainsi que le cannabis et la cocaïne.

 

-Les UV des cabines de bronzage sont désormais classés «cancérogènes» par l'agence cancer de l'Organisation mondiale de la santé. «L'exposition aux UV artificiels avant l'âge de 30 ans augmente de 75% le risque de mélanome», la forme la plus agressive du cancer de la peau, indique l'agence.

-SOLEIL ET MÉLANOME, même en Bretagne. Attention entre midi et 16H00, et pas plus de 20 minutes…progressivement.

 

-INFECTIONS NOSOCOMIALES. Plus de 3 000 cas graves en 2006 (750 000 cas chaque année). La mort de Guillaume Depardieu et le reportage diffusé par M6 le 15 octobre mettent en exergue la lutte contre ces maladies contractées en milieu hospitalier.

 

-ANOREXIE : une proposition de loi contre l’incitation à l’anorexie, notamment par Internet, vient d’être approuvée par l’Assemblée Nationale. A quand la publication des décrets et l’application de cette Loi. Sera-t-elle suffisante, en particulier auprès des adolescents et des mannequins squelettiques ?

 

-MAL-ÊTRE ADOLESCENT : de plus en plus d’appels au secours sur les blogs des jeunes. Exutoire empêchant de passer à l’acte pour certains, incitation au suicide pour les autres. Ce mode d’expression renforce le constat du besoin des adolescents à être écoutés. ». Un site pour s’exprimer, une écoute, des échanges écrits : Association  PARENTEL en Bretagne : 02 98 43 10 20 -  Mail : pasaj29@orange.fr - Texto : 06 32 98 22 07

 

-La ROUGEOLE  progresse : plus de 150 cas déclarés en France en 2007 (Direction Générale de la Santé).

 

-SANTE ET ENVIRONNEMENT: réchauffement climatique. Les gaz à effet de serre ont atteint la concentration la plus forte depuis 800 000 ans : +30%. Le G8 s’accorde à « réduire la pollution et les gaz à effet de serre de 50%…d’ici à 2050 » !!. Le principe du pollueur-payeur adopté par le Parlement.

 

L'EUTHANASIE active désigne le fait d'abréger volontairement la vie du patient lorsque celui-ci est considéré comme incurable. On utilise dans ce cas un moyen qui hâte la mort du patient. A contrario, l'euthanasie passive consiste à cesser un traitement curatif ou à arrêter l'usage de produits maintenant un patient en vie. La loi - L'euthanasie active est interdite en France, et reste assimilée à un homicide volontaire. Mais la loi Leonetti de 2005 a autorisé sa forme dite «passive». Ainsi, il est devenu possible, dans le cas d'une personne en fin de vie, de limiter les soins, qui «ne doivent pas être poursuivis par une obstination déraisonnable. Lorsqu'ils apparaissent inutiles, disproportionnés ou n'ayant d'autre effet que le seul maintien artificiel de la vie, ils peuvent être suspendus ou ne pas être entrepris.» En pratique, que se passe-t-il ?  En vigueur depuis six ans, la loi Leonetti est encore méconnue, y compris par les professionnels de santé, et les dispositions limitant l'acharnement thérapeutique sont donc peu appliquées. Par ailleurs, le nombre de lits de soins palliatifs (d'accompagnement pour les patients en fin de vie), en augmentation, est actuellement insuffisant pour satisfaire toutes les demandes. Sur le terrain, de nombreux soignants témoignent que des euthanasies actives sont pratiquées en toute illégalité (Source :  Retrouvez cet article sur 20minutes.fr.)

-SOINS PALLIATIFS : « une priorité absolue » ? En attente d’un plan de 230 millions d’euros. Mais qu’en est-il de la Loi sur l’euthanasie ?

Le rapport Leonetti sur la fin de vie écarte toute légalisation de l’euthanasie et propose de poursuivre le développement des soins palliatifs.

C’était un rapport très attendu sur la fin de vie. Rédigé par une mission composée de quatre députés issus de tous les groupes de l’Assemblée, il a été commandé en mars dernier par le Premier ministre, après l’émotion suscitée par l’affaire Chantal Sébire. Cette femme de 52 ans, défigurée par une tumeur, avait demandé l’aide d’un médecin pour mourir, et elle s’était suicidée. La mission, présidée par le député UMP Jean Leonetti, déjà auteur de la loi du 22 avril 2005 sur la fin de vie, a donc travaillé avec Gaëtan Gorce (PS), Olivier Jardé (Nouveau Centre) et Michel Vaxès (PCF), procédé à 74 auditions et effectué quatre déplacements dans des pays européens (Pays-Bas, Royaume-Uni, Belgique et Suisse). Sans surprise, ce rapport refuse de « reconnaître un droit à la mort », que seraient une dépénalisation ou exception d’euthanasie, ou un suicide assisté. Le débat sur la fin de vie « ne saurait se réduire à une réponse simple à une question simple », peut-on lire dans le document. (Source : Le Télégramme).

 

-HÔPITAL, quelles évolutions ? Le lancement de la réforme de l’hôpital par le Président de la République, le 17 avril,  suite à la remise du rapport de Gérard Larcher, vise à modifier les structures hospitalières dans les prochaines années. Vie-publique.fr.

-GUIDE DES HÔPITAUX . A noter que seule Swiss  Life aide ses adhérents (en ligne : « Guidhospi ») à s’orienter vers le meilleur établissement .

-LES URGENCES AU BORD DE ÉPUISEMENT ! L’ASSOCIATION DES MÉDECINS URGENTISTES de France a de nouveau organisé une grève, soutenue par une majorité de français: quels résultats ?

 

-PSYCHIATRIE. L’internement psychiatrique soumis au juge.

L’hospitalisation à la demande d’un tiers ne pourra plus être prolongée sans l’intervention d’un magistrat. Les malades mentaux aussi ont des droits. Le Conseil constitutionnel l’a rappelé le 26 novembre 2010  dans une décision lourde de conséquences :  il a censuré l’article du Code de la santé publique qui permettait jusqu’aujourd’hui de prolonger l’hospitalisation à la demande d’un tiers (HDT) sans intervention d’un juge.  (JDD du 28 Novembre 2010)

 

-Le PALUDISME a tué près d’un million de personnes dans le monde en 2006, les enfants de moins de cinq ans et l’Afrique payant le plus lourd tribut (OMS).


-DOULEURS : les anesthésistes bretons à la pointe de l’hypnose (hypno-analgésie)


-« MAL DU TRAVAIL » TROUBLE MUSCULO-SQUELETTIQUE : deux fois plus de cas en Bretagne que dans le reste de la France, et notamment dans le secteur de l’agroalimentaire


-DES MAINS LAVÉES POUR DES VIES SAUVÉES rappelle Véronique TAVEAU de l’UNICEF.


-APPELS A L’AIDE : un problème de santé publique. Le SECOURS POPULAIRE et le SECOURS CATHOLIQUE, les RESTO DU CŒUR, la BANQUE ALIMENTAIRE, la CROIX ROUGE…toutes ces Associations sont dépassées par l’augmentation des demandes des plus démunis, y compris ceux qui ont un travail mais ne peuvent plus faire face à l’augmentation du coût de la vie, alors que dans le même temps les dons européens diminuent.


-ENCENS : risques de cancer pour l’usage à long terme (bouche, sinus, langue), selon une étude internationale sur un échantillon de 61.000 Chinois.


-PLAN CANICULE : plate-forme téléphonique au 0 800 06 66 66 (appel gratuit) de 08H00 à 20H00.


-SIDA : la Conférence Mondiale « CONSTATE » pendant que le sida progresse dans les pays pauvres, faute de financer les traitements, sinon curatifs, prolongeant néanmoins de 10 à 15 ans la vie des malades dans les pays riches (tri-thérapie). Le paradoxe est de constater que le sida progresse également dans ces pays riches par l’abaissement de la vigilance en particulier chez les homosexuels.

En France, il est démontré que les Adolescents ont une vision erronée de la maladie et des facteurs de transmission du VIH. Une journée INFORMATION SIDA leur est consacrée le 1er décembre 2012.


-NEUROCHIRURGIE. Laser contre cancer, une première mondiale en France. Une technologie laser a permis de détruire des tumeurs au cerveau. Espoir, oui, mais à petits pas et avec prudence . 

 

-CHIRURGIE ET ACCOUCHEMENT SOUS HYPNOSE. D’abord pratiquée par des médecins anesthésistes en Belgique et maintenant en France (notamment au CHU de Nantes, à l’Hôpital Robert Debré…), la technique permet d’éviter une anesthésie générale.

 

-Le DIABÈTE  en forte augmentation et particulièrement pour les régions d’outre-mer (surpoids, obésité, manque d’exercice physique….).


-DÉRIVES MÉDICALES en matière de traitement contre la stérilité en Californie : la mère des nouveaux octuplés avait déjà six enfants en bas âge.

 

12 MAI 2011 JOURNÉE MONDIALE DE LA FIBROMYALGIE (OMS)

-Le syndrome de FIBROMYALGIE est classé par l’Organisation Mondiale de la Santé parmi les maladies musculo-squelettiques et du tissu conjonctif. Près d’un million de Français en souffriraient.




Comments