Accueil‎ > ‎

Psychothérapies

 
Photo RL Dubuis - Belem La Rochelle août 2010


Deux approches indiquées

(chacun doit avoir le choix de son travail sur soi)      

1.      Psychothérapie comportementale, émotionnelle, corporelle et cognitive. Une approche globale permettant de se libérer de son conditionnement négatif des symptômes psychosomatiques, des compulsions de répétitivité conduisant à des réponses inadaptées de son comportement, par :

o               la « revivance » de son histoire personnelle et des traumatismes invalidants

o                la libération des émotions et du stress négatif

o                la prise de conscience de ses potentialités, des forces et des énergies

o    l'harmonie du corps et de l'esprit dans son environnement socio-culturel (inséparables, indissociables, indivisibles)

2.      Psychanalyse dans le transfert, les projections, les symboliques (les mots pour le dire) pour se libérer de ses chaînes, de ses actes manqués. Une approche verbale dans un cadre freudien/lacanien.

 

Des centaines de psychothérapies et psychanalyses sont en pratique avec plus ou moins de succès. Certaines d’entre elles ont une durée de vie semblable à ce que durent les modes. Voici un essai de classifications parmi les plus connues :

-Les thérapies cognitivo-comportementales

-Les psychothérapies systémiques familiales et les psychogénéalogies

-Psychanalyses

-Somatothérapies, techniques psycho-corporelles

-Psychothérapies humanistes-transpersonnelles


Un exemple: la GESTALT

Comme le disait F. Pearls, la Gestalt Thérapie est quelque chose de trop précieux pour être réservée seulement aux malades et aux névrosés. Voici en résumé les objectifs qu´elle propose: 

 -Vivre ici et maintenant.

-Cessez d´imaginer et de fantasmer à l´excès pour garder  le contact avec le monde  qui vous entoure.

-Arrêtez de regarder son nombril et faire les choses.

-Arrêtez de feindre d´être  ce que l´on n´est pas.

-Exprimez ses sentiments et ses émotions en les communiquant aux autres.

-Endosser l´entière responsabilité des actions, des sentiments, des émotions et de ses propres pensées.


UNE PARENTHÈSE SUR L'ANALYSE.

"La psychanalyse : art curatif, mirage lucratif"(Le Point.fr - Publié le 19/02/2012).

"Haro sur les analystes :pour traiter l'autisme, ils ne feraient plus l'unanimité".

De qui se moque-t-on ?  Qui prétend que la psychanalyse est un soin adapté au traitement de l'autisme  Ou l'on n'a rien compris à cette maladie, ou bien c'est la psychanalyse que ses détracteurs ne connaissent que dans l'approche de la sémantique, ou les deux !

Non, la psychanalyse n'est pas le remède miracle, non seulement dans le traitement de l'autisme mais également dans toute démarche thérapeutique.

Le débat est clos en citant LACAN: "La psychanalyse ne rend pas plus intelligent. Elle est un remède contre l'ignorance; elle est sans effet sur la connerie". Pour amplifier son propos, il aurait précisé : "Un con qui fait une analyse reste un con".

Le PLAN AUTISME : créer 4.100 places supplémentaires, renforcer la formation, améliorer le diagnostic et l’offre des soins.

Les méthodes de soins commencent enfin à évoluer vers une médecine holistique prônée depuis de nombreuses années.

Cette médecine intègre le corps et l’esprit…et le social même si ce dernier tarde à faire valoir ses lettres de noblesse, peut-être faute de moyens.

Après la polémique nationale opposant les tenants d'une prise en charge comportementale et les psychanalystes, les pédopsychiatres veulent élever le débat:

"La psychanalyse n'est pas dans l'interprétation. Elle est éducative, thérapeutique et pédagogique" (Thomas Dutoit, Marie-Thérèse Rognanat, Gérard Hue et Sylvie Babault dans un article de Thierry Charpentier du TÉLÉGRAMME du 13 avril 20112).


Prendre soin de l’esprit, c’est prendre soin du corps : les approches psychocorporelles confirment cet adage « Quand la tête va bien, le corps va bien ». On pourrait dire «et inversement ».

Confidentielles pendant des décennies, les techniques psychocorporelles sont enfin reconnues et mises en œuvre au plan médical. C’est en milieu hospitalier, et notamment en cancérologie, qu’on les propose enfin aux patients de plus en plus demandeurs : solliciter le corps comme « médiateur » en relaxation, sophrologie....

Elles ne sont pas limitées aux maladies et on les retrouve en psychopathologie pour lutter contre le stress, l’anxiété et les dépressions (réactionnelles, endogènes…).

On retrouvera ci-dessous quelques unes des techniques appliquées (se reporter également à la page consacrée à la gestion du stress sur ce site).

 

Précaution d’usage :  choisir son psy n’est ni chose aisée, ni neutre.S'assurer, au minimum, qu'il est bien enregistré auprès de la DDASS (Code ADELI).

Quant au titre de psychothérapeute, la Loi du 9 Août 2004 précise les modalités de sa reconnaissance par le décret d’application enfin publié. Ce dernier précise le cadre initié par l’article 52 de la loi du 9 août 2004 modifié par la loi de juillet 2009 : il définit les critères de formation en psychopathologie clinique exigés des candidats au titre, fixe les conditions d’agrément des établissements de formation, précise les dispenses partielles ou totales de formation dont peuvent bénéficier les médecins, les psychologues et les psychanalystes, et enfin arrête les dispositions transitoires applicables aux « psychothérapeutes » en exercice à la date de publication du décret.

Il est important de s’informer auprès de l’Ordre des Médecins pour les psychothérapeutes-médecins, ou des Syndicats de Psychothérapeutes (ou les Fédérations) pour les psychologues cliniciens. C’est un minimum, car il convient de s’assurer que le professionnel reconnu par ses pairs est allé lui-même en analyse, qu’il a reçu une formation spécifique, et qu’il suit sa supervision de façon régulière. Tous doivent avoir signé la Charte européenne de déontologie (dite de Strasbourg).

Il est aussi conseillé de consulter un ou plusieurs psy en entretien préalablement à toute démarche. Ne pas hésiter à le questionner en vous recommandant de cette page. Si vous obtenez toutes les assurances, à défaut de garantie puisqu’il n’est évidemment pas tenu à un résultat, et si vous vous « sentez bien » dans la relation uniquement thérapeutique, alors vous pouvez accepter le « contrat » qu’il doit vous proposer. Sinon, consultez un autre professionnel.

Les honoraires, non remboursés par la Sécurité sociale sauf dans le cadres de prescription en milieu hospitalier spécialisé, sont libres et peuvent donc être négociés. Consultez votre Organisme de remboursement complémentaire de soins : certaines Mutuelles participent financièrement.

 

Rappels :

Tous les psychiatres sont des médecins, mais ils ne sont pas tous psychothérapeutes. Ce sont plus généralement des spécialistes traitant les psychopathologies lourdes par la pharmacopée, en Centre Hospitalier Spécialisé par exemple.

Les psychologues cliniciens (études de psychopathologie) ne sont pas des médecins : ils ne prescrivent pas. Ils doivent répondre cependant aux mêmes recommandations, aux mêmes critères, que ceux énoncés pour les psychiatres-psychothérapeutes.

Les psychothérapeutes non médecins, non psychologues cliniciens, doivent être en conformité avec la législation pour exercer (voir Loi et décrets d’application au Journal Officiel) et remplir les mêmes critères ci-dessus.

Les psychanalystes sont des psychothérapeutes issus des professions de la psychiatrie et de la psychologie. Certains psychanalystes n’appartiennent à aucune de ces spécialités médicales ou para-médicales : ce sont des personnes qui, ayant suivi une analyse pendant plusieurs années, s’autorisent que de « soi-même » pour reprendre une formule célèbre que l’on prête à Lacan

Ils sont, néanmoins et au minimum pour la plupart, reconnus par leurs pairs et appartiennent à une École ou à un Groupement.



INFORMATIONS

28 mai 2014 - Délai de prescription des agressions sexuelles porté prochainement à :

-30 ans pour les faits aujourd'hui prescrits à 20 ans

-20 ans pour ceux aujourd'hui prescrits par 10 ans

Le Sénat a tenu compte de ces allongements pour permettre aux victimes de porter plainte quand elles ont été frappées d'amnésie dissociative post-traumatique

ATTENTION aux fausses thérapies dispensées hors  traitement médical et sans suivi médical. De nombreux cas de décès sont signalés par abandon du protocole de soins médicaux. Si certaines médecines parallèles peuvent aider, en termes de support complémentaire, d’autres préconisant l’abandon de la médecine traditionnelle sont criminelles (les « gourous » n’hésitent pas à manipuler leurs futures victimes).

 

Psychiatrie. Le gouvernement veut une loi pour durcir les conditions de sortie des patients hospitalisés d’office dans les établissements psychiatriques. Les préfets auraient la responsabilité d’autoriser les sorties.

Trois semaines après la mort d’un étudiant poignardé à Grenoble (Isère) par un malade mental échappé d’un hôpital psychiatrique, le Président de la République a annoncé, hier, une série de mesures réformant l’internement. « Les malades potentiellement dangereux doivent être soumis à une surveillance particulière », a exigé le chef de l’Etat, qui visitait une unité de soins spécialisés, à Antony (Hauts-de-Seine). Il a annoncé un plan doté de 30 millions d’euros pour renforcer la sécurité des hôpitaux psychiatriques. S’y ajoute la création de quatre unités pour malades difficiles (UMD), pour un coût total de 40 millions d’euros. Grâce à cette enveloppe, « certains patients hospitalisés sans leur consentement seront équipés d’un dispositif de géolocalisation » capable de donner l’alerte en cas de fugue, a-t-il précisé, et des chambres d’isolement seront également aménagées. (Source : Le Télégramme)


 

SECTES : le rapport 2007 de la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MIVILUDES) dénonce à nouveau des actions de « lobbying effrénées » et met en garde les futures victimes de certains mouvements religieux et de certains « pseudo thérapeutes » aux approches manipulatrices. Que ce soit des prédicateurs, et/ou des thérapeutes, et/ou des formateurs (la mode est au coaching), il y a des lustres que nous dénonçons leur absence de qualification et leurs pratiques en réclamant aux Parlementaires de légiférer une fois pour toutes sur ces titres que s’octroient des personnes honnêtes mais aussi d’autres charlatans à défaut de loi comme celle de 1985 (décrets 1993) sur le titre de psychologue.

Mise en garde également contre toutes ces nouvelles méthodes de développement personnel made in USA et les méthodes de vente « en cascade » ou « pyramidales » allant de la simple revue aux « produits miracles », ces derniers n’étant que des placebo ou, plus grave, des dopages conduisant à la prise de drogues illicites…quand il ne s’agit pas de « médecine illégale ». Prudence…vous reporter aux pages ci-avant « Psychothérapies » et « Développement Personnel », et n’hésitez pas à vous renseigner et à communiquer sur vos craintes, ou vos doutes.

Il serait dommageable de faire un amalgame et de priver ceux qui en ont réellement besoin de thérapies sérieuses conduites par des Professionnels reconnus dont la mission doit être, au minimum, d’aider à recouvrer son équilibre et son autonomie, voire se reconstruire…certainement pas de les rendre dépendants d’un gourou ou d’un mouvement sectaire. L’Association pour la défense des familles et de l’individu des victimes de sectes ADFI : 02 98 52 33 00

EN QUINZE ANS, LE NOMBRE DE MOUVEMENTS SECTAIRES A TRIPLE, passant de 200 à près de 600. Elles profitent de certaines thérapies, de séances de coaching ou de stages de formation pour enrôler de nouveaux adeptes. (Le Télégramme 20 mai 2009).

 

 

FORMATION.

Il convient d’acquérir les connaissances de base pour se spécialiser dans le domaine de la thérapie corporelle et humaniste (cognitivo-comportementale) pour :

-les techniques de groupe : groupe structuré et groupe analytique

-la théorie : approche somatologique de la pathologie et du traitement

-la participation à des groupes thérapeutiques

L'accompagnement personnel est réalisée  par un maître de formation.

CONTENU MINIMUM

-Définitions des psychologies sociales, cliniques, thérapeutiques

-La psychologie

-La psychologie clinique (diagnostic/étiologie/nosographie)

-Approche de l'anatomie et de la psychopathologie

-Les psychothérapies :  l'analyse ; les thérapies cognitivo-comportentales de groupe, de couple, individuelle ; somatothérapie et somatanalyse

 




Photo RL Dubuis -Ile-de-Groix



LES THÉRAPIES (liste non exhaustive) :

-du mouvement

-de la tension-détente

-du toucher

-respiratoire

-de la voix

-des états de conscience

-émotionnelles

-l’art-thérapie

 

Quelques techniques (liste non exhaustive) :

-dynamique de groupe

-sophrologie/relaxation/hypnose

-analyse transactionnelle

-transe

-psychodrame analytique

-bio-énergie

-gestalt.

-et parmi les nouvelles thérapies brèves, citons la luminothérapie, le yoga du rire...


COMMENTAIRES PARTICULIERS SUR LES ÉMOTIONS :

Depuis des lustres, on nous a appris à ne pas laisser apparaître nos émotions, surtout chez les garçons où elle sont encore aujourd’hui considérées comme une faiblesse. Le résultat du refoulement est considérable : à partir des inhibitions de nombreux symptômes psycho-somatiques sont apparus.

 

Cependant depuis quelques temps on admet, en théorie pour le moment, que le Q.E. (quotient émotionnel) est au minimum aussi important que le Q.I. (quotient intellectuel. En fait, ils sont inséparables ou devraient l’être ! Les cabinets de recrutement et autres psy d’entreprise ou/et DRH devraient intégrer cette notion en management.

 

L’émotion, ou plutôt les émotions, sont la conséquence active de nos sentiments comme de nos satisfactions et de leurs contraires : frustrations, déceptions, inquiétudes…Il est donc capital de les reconnaître, de les accepter et par conséquent de les exprimer en tant que force et non pas en tant que faiblesse (développement personnel ; gestion du stress…). Ce n’est pas être ridicule que de s’autoriser à pleurer comme à rire (les thérapies par le rire ne sont plus mises à l’index).

 

INFORMATIONS :

L’HYPNOSE ENFIN RECONNUE ? Au-delà des thérapies par l’hypnose critiquées, à juste titre lorsqu’elles sont pratiquées par des charlatans, on lui accorde de nouvelles vertus -CHIRURGIE ET ACCOUCHEMENT SOUS HYPNOSE. D’abord pratiquée par des médecins anesthésistes en Belgique et maintenant en France (notamment au CHU de Nantes, à l’Hôpital Robert Debré…), la technique permet d’éviter une anesthésie générale.

Alors que Charcot enseignait l'anatomie pathologique à l'Université de Paris (1860-1893), il fut nommé en 1862 à l'hôpital parisien de la Salpêtrière, où il devait rester de longues années et où il ouvrit en 1882 ce qui allait devenir la plus grande clinique neurologique d'Europe.

Professeur réputé, il attira des étudiants de toutes les parties du monde. Le plus célèbre d'entre eux fut, en 1885, Freud, dont l'intérêt pour les origines psychologiques de la névrose fut stimulé par l'emploi que faisait Charcot de l'hypnose, en vue de découvrir une base organique à l'hystérie.



Wikipedia : l'hypnose ericksonienne est issue de la pratique de Milton Erickson (1901-1980). Caractérisée par une approche souple, indirecte (métaphores) et non dirigiste, cette forme d'hypnose a donné naissance à de nombreux courants de psychothérapie moderne : thérapie familiale, thérapie brève (stratégique, systémique), programmation neuro-linguistique (PNL), etc. (voir aussi Thérapies systémiques familiales).

Utilisée en psychothérapie, elle se situe dans une optique courte : on considère généralement que trois à dix séances, sur une durée de quelques semaines à quelques mois sont suffisantes, même pour des problèmes lourds et, cela sans « rechute » ou « substitution de symptôme ». Le Centre de thérapie familiale de Milwaukee a ainsi étudié 5 000 cas, sur 10 années, où le problème a pu être réglé à la première séance dans 60 % des cas, et sans aucune substitution de symptôme ou rechute, dans aucun des cas.

Pour Milton Erickson, l'inconscient est profondément bon et puissant. Il se révèle une puissance bienveillante avec laquelle l'état hypnotique doit permettre de coopérer. L'inconscient est capable de mobiliser des ressources intérieures, des potentialités susceptibles de conduire aux changements désirés. L'hypnose ericksonienne a pour but d'amener conscient et inconscient à travailler ensemble pour déclencher les changements utiles à la résolution du problème.



Champs d'application

États dépressifs, dépression, déprime

-         Troubles anxieux, angoisse, stress

-         Troubles de la personnalité

-         TOC, manies

-         Phobies, phobies scolaires, sociales, etc.

-         Travail sur le deuil

-         Travail sur les violences et les séquelles de traumatismes

-         Travail sur les dépendances et autres

-         Domaine médical et dentaire : préparation à une intervention chirurgicale, résolution d'une phobie des soins médicaux ou dentaires, travail sur les acouphènes, la perception de la douleur, etc.

-         Domaine spécifiquement dentaire: travail sur le bruxisme statique ou dynamique (serrer les dents, grincer des dents), travail sur les acouphènes, sur la succion du pouce, travail sur la douleur aigüe, travail sur les nausées.

-         Troubles psychosomatiques

 

 

Le Télégramme du 18/09/08 titre sur : « UN PSYCHOLOGUE AU CHEVET DES POLICIERS ». Le SSPO (Service de Soutien psychologique Opérationnel) est créé depuis 1996, et plus de 57 psychologues sont recensés sur le Territoire National (suicide, choc traumatique, prise en charge, problèmes addictifs..1800 Fonctionnaires sont susceptibles de faire appel à ses compétences sur les deux départements Bretons).

Comments