Accueil‎ > ‎

Le Handicap



Photo RLD - Océanopolis Brest 


Le Handicap: le MOI morcelé. Le MOI est d’abord corporel (Freud)

« idée de distribution aléatoire, malchanceuse, mais chaque fois que possible pouvant être compensée »

 


C’est la situation qui est anormale

Les Lois en faveur des handicapés physiques, sensoriels et mentaux, imposent la reconnaissance, le respect, l’intégration et la lutte contre la discrimination et l’exclusion de ceux qui en souffrent, mais, la solidarité doit accompagner les handicapés par :

-le changement du regard : le handicapé nous renvoie l’image de nos faiblesses, de notre vulnérabilité ;

-l’écoute : ne pas seulement entendre, mais écouter avec empathie et bienveillance pour comprendre le handicapé dans son intégralité ;

-l’aide par la compréhension authentique de l’être, par le soutien psychologique si le handicapé en éprouve le besoin (explicite ou implicite) ;

-et l’accompagnement dans une relation, non seulement de soins, mais également dans le but de faire émerger les potentialités enfouies et les aptitudes à développer.

 

Les mécanismes de défense

Le handicap se définit non seulement par sa nature, mais également par rapport à la personne touchée et son environnement.

Notre attitude envers le handicapé dépend de notre personnalité avec son désir d’aider mais également avec nos mécanismes de défense.

Le handicapé a lui aussi mis en place son propre système de défenses pouvant aller jusqu’à l’agressivité lorsqu’il est encore dans l’étape du déni et de la révolte précédant la phase d’acceptation pour se reconstruire à partir de son handicap. L’anxiété, la dépression, peuvent être des étapes incontournables peu après l’accident ou l’annonce de la maladie invalidante. En fonction de sa structure de personnalité, le deuil s’accomplit ou non chez le handicapé non atteint d’une maladie mentale.

L’environnement familial et/ou amical peut être déstabilisé, parfois épuisé. Il aura alors besoin de soutien : les groupes de parole, mixtes ou non, sont un lieu de partage, d’écoute active, donc de compréhension pour les proches et les handicapés.

 

L’accompagnement

Dans la phase de stabilisation, puis de reconstruction, l’équipe de soins médicaux et para-médicaux investit utilement l’univers du handicapé.

Selon sa forme d’autonomie partielle, le handicapé a besoin d’aides sociale, matérielle et psychologique.

Aider le handicapé, c’est d’abord le comprendre et l’accepter dans son handicap et ses difficultés spécifiques:

-d’indépendance physique et de mobilité; d’orientation

-d’occupation du temps et d’intégration sociale

-et très souvent d’indépendance économique

 

Les différents types de handicap

Il est évident que l’accompagnateur doit adapter son aide en fonction du handicap pouvant être physique et/ou psychique et des déficiences singulières en termes de difficultés ou d’incapacités :

-autonomie, mobilité, partielles ou totales

-comportementales (déficiences psychiques, esthétiques),

-communication (troubles de la parole, de la vue, de l’ouie…)




INFORMATIONS :


-« SEMAINE DU HANDICAP ». Bien que le handicap ne s’évalue pas seulement sur une semaine, profitons de ces quelques jours pour faire accroître notre reconnaissance et nos droits dans l’enseignement, dans le travail, dans les systèmes de communication et de transports…

 

-Les Jeux Olympiques à Pékin pour les Handicapés ont été l’occasion de changer notre regard sur ces Champions et le handicap en général.

 

-Une école ABA ouvre ses portes, non sans quelques réactions.

-Deux dispositifs complémentaires pour aider les élèves et les étudiants handicapés :

  1/-AIDE HANDICAP ÉCOLE : 0 810 55 55 00

  2/-www.aidehandicapecole@education.gouv.fr

 

-« Ni Pauvre, Ni Soumis », l’Association des Amis et Parents d’Enfants Handicapés Mentaux et l’Association des Paralysés de France… manifestent à Paris pour un revenu égal au Smic. De son côté, l’APF s’appuie sur le rapport de LA HALDE pour dénoncer la discrimination. Cette Association, dans son magazine ENSEMBLE, réagit au « scandale du cumul handicap/pauvreté  64% des personnes en situation de handicap en France vivent avec des ressources inférieures au SMIC ». Citons également l’UNAFAM. -APF :

 

-APF : Association des Paralysés de France http://www.apf.asso.fr/ Du 4 au 28 septembre, l’APF nous convie à faire le tour du monde : une exposition sur la diversité du monde.

 

-Insertion professionnelle des handicapés : 0 811 37 38 39 Agefiph

 

-La FÉDÉRATION NATIONALE DES ACCIDENTES DE LA VIE ET DES HANDICAPES de Bretagne Sud : 02 98 65 13 49 & 02 98 95 06 66 déclare que « 55% des accidents mortels dont sont victimes les salariés sont des accidents de la route. Le Télégramme du 11/10/08 »

 

-Pour lutter contre les discriminations, et pour que l’insertion des personnes handicapées devienne une réalité, Dalloz publie le premier Code du handicap, sous la direction de Louis Schweitzer  et Arnaud de Broca (Secrétaire général de la FNATH)

Cet ouvrage s’adresse aux personnes handicapées, à leurs familles, mais aussi aux travailleurs sociaux, associatifs, responsables et personnels de maisons départementales des personnes handicapées ou d’établissements médico-sociaux. L’ouvrage sort en librairie le 15 octobre 2008.

-La HALLE communique également : ADALOGIS 26 : une bourse aux logements adaptés-adaptables pour faciliter l’accès au logement des personnes à mobilité réduite (CALD). Cette bourse au logement doit permettre de rapprocher l’offre et la demande de logements locatifs adaptés ou adaptables pour faciliter l’accès aux logements locatifs des personnes à mobilité réduite.APF). Contact : 04 75 79 04 30  http://www.adalogis26.org/

 

 

JUSTICE:

 La Loi du 11/02/2005 veille à garantir l’insertion des personnes handicapées dans la société.

Depuis deux ans, les établissements d’enseignement répondent de cette Loi eu égard aux étudiants handicapés (Observatoire Expertise et Prévention pour la Santé des Étudiants (EPSE).

Quant aux  travailleurs handicapés, la Loi du 23/11/1975 confie à la COTOREP l’aide  au reclassement professionnel.

La Loi du 10 juillet 1987 impose aux entreprises d’au moins de 20 salariés une obligation d’emploi égale à 6% de leur effectif global.

C’est dans le cadre de ces législations successives que les MAISONS DÉPARTEMENTALES DES PERSONNES HANDICAPÉES  (MDPH) ont été mises en place pour, entre autres, informer sur la procédure à effectuer en matière d’aide financière telle que :

-allocation pour adulte handicapé (AAH) pour les plus de 25 ans

-allocation pour l’éducation d’un enfant handicapé (AEEH) jusqu’à ses 25 ans.

L’aide aux transports pour les étudiants s’obtient à partir du CROUS et en obtenant tout renseignement préalable auprès de la MDPH.

Pour en savoir plus : www.handicap.gouv.fr (et communications entre les étudiants sur www.studyrama.com), Rubrique : VOS DROITS.

La Loi de 2005 sur l’égalité des chances reconnaît explicitement la notion de handicap psychique. Les personnes qui en souffrent peuvent donc se voir reconnaître la qualité de travailleur handicapé par la Commission des Droits et de l’Autonomie (ex-COTOREP) au même titre que les handicapés sensoriels, moteurs ou mentaux :

http://www.filrouge.info/

 

 


Comments