8. Le Scorpion


 

 

e

Ce symbole fait suite à celui de la Vierge où le germe de l’âme était caché, dans le Scorpion il est dévoilé. Cependant, dans les 1ers temps de son expression, il est assimilé au dard du Scorpion, rapide et dangereux pour l’homme et créature de la Terre. Il finit par devenir l’âme qui émerge hors de la forme.

Dates

24 octobre – 22 novembre

Phrases clefs de l’âme

Involutive : Que maya fleurisse et que règne la tromperie.

Evolutive : Je suis le Guerrier et je sors triomphant de la Bataille.

Triangle de constellations

Taureau – Scorpion – Sagittaire

Rayon transmis

R4

Influences planétaires

Hiérarchique :   Mercure   R4

Esotérique :       Mars        R6

Exotérique :      Mars        R6

Par Mercure, le Scorpion est relié au Bélier, aux Gémeaux et à la Vierge.

Par Mars, le Scorpion est relié au Bélier et au Sagittaire.

Signe complémentaire

Taureau (terre).

Taureau Scorpion (pour l’humanité ordinaire) : l’homme est animé par un puissant désir pour le monde des formes. Il est prisonnier de ses désirs jusqu’au moment où rassasié, le désir pour tout ce qui est inférieur meurt.

Scorpion – Taureau (pour les disciples et les initiés) : L’âme l’emporte sur la personnalité. L’œil du Taureau s’ouvre et l’âme est vue dans chaque forme Les mirages n’ont plus de prise.

Elément

Eau

Position dans le zodiaque

5ème signe du zodiaque sur la roue inversée.

8ème signe sur la roue qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre.

Saison

2ème signe de l’automne.

Nous fait travailler sur le plan émotionnel.

 

Mots-clefs

Mort – renaissance

Transformation et transmutation

Tests, épreuves et triomphe

Récapitulation et réorientation

Croix

Croix fixe

Liens avec le corps physique

Le Scorpion gouverne les organes sexuels.

Groupe-semence

Le groupe des Psychologues ésotériques.

Maison dans le zodiaque

Maison VIII

Pleine Lune

Pleine Lune de novembre.

Qualités

Capacités de transmutation, fusion avec les qualités de l’âme, courage et persévérance, transformation du monde physique.

Défauts

Agressivité et combativité, trop grande intensité, militantisme personnel, angoisses.

 


En tant que signe d’eau, le Scorpion est une grande énergie de sensibilité, reliée au processus de mort – renaissance. C’est une énergie de révélation et de régénération qui amène à percevoir et à toucher ce qui est caché derrière les apparences, le connu, à le mettre en lumière. Fondamentalement, le Scorpion représente, à travers le combat, la victoire de la Lumière sur les ombres, de la nature supérieure sur celle inférieure. Le but du Scorpion est d’amener à la naissance le meilleur chez un individu, ce qui sous-entend de connaître aussi bien ce "meilleur" et de l’encourager à grandir que de faire face à ce qui pèse sur et freine l’expression de ce meilleur. Dans ce sens, le Scorpion est un signe de grande dualité qui fait remonter les pôles opposés chez un être humain, le stimulant à tendre vers l’unité. Ce signe fait évoluer la conscience amenant la mort d’un état de conscience inférieur au profit de la naissance d’un état supérieur. C’est une énergie de transformation dont le but est de transcender, transmuter (élever et libérer) les ombres via l’utilisation du mental / intellect animé par l’âme.

Les mots clefs du Scorpion sont révélation, dualité, fusion, combativité, régénération, transmutation, mais aussi tests, épreuves et triomphes.

Etre porteur de l’énergie Scorpion signifie faire face à ses propres dualités. Cela implique aussi, en tant qu’être créateur d’être sensible aux dualités présentes dans son environnement et de tendre à créer plus d’unité en mettant l’accent sur ce qui est supérieur.

 

Dans un 1er niveau d’expression, lorsqu’on apprend à utiliser cette énergie Scorpion, les thématiques portées par ce signe (et c’est valable pour tous les signes) sont récupérées et déformées par notre nature imparfaite. Ainsi, la sensibilité du Scorpion devient une excessive émotivité, la fusion qui a pour but spirituel de se faire avec les qualités et idées supérieures, se fait avec les défauts, les désirs et pulsions inférieurs, les croyances et idées dépassées et ce qui appartient au passé, les habitudes, anciens fonctionnements, et qui doit être dépassé pour continuer d’avancer ; les traumatismes présents, les peurs… Bref, ce qu’on appelle les ombres présentes en chacun. Ces ombres masquent l’âme et pèsent sur l’évolution de la conscience. Elles bloquent également la liberté d’être et la possibilité d’aller vers un vrai bonheur durable. La combativité et la transformation, récupérées par la nature émotionnelle, peuvent verser dans le militantisme et l’ingérence, le conflit avec soi-même et les autres, voire une forme d’autodestruction. Ceci en fonction de la tendance de l’individu à extérioriser ou intérioriser les ombres présentes dans sa conscience.

 

Tout dépend du contexte familial dans lequel l’enfant Scorpion grandit et donc derrière cela, du karma dont il est porteur, c’est-à-dire de ce qu’il a pu vivre au cours de précédentes incarnations et des choix qu’il a fait. Ainsi, si un enfant porteur de cette énergie Scorpion grandit dans un contexte familial dans lequel existe des ombres, que ce soit des secrets de famille, des conflits, une histoire passée difficile, une forme de violence (ce qui n’est pas rare avec le Scorpion) que celle-ci soit verbale ou physique, des non-dits, des émotions négatives refoulées, des peurs, un climat de dépression… Il va directement fusionner avec ces problématiques, les émotions qui y sont associées et les vivre en lui avec une forte intensité.

 

Cela peut alors se traduire chez l’enfant par de l’agitation, de la nervosité, de la colère, de l’agressivité, un mal-être certain, voire une forme d’angoisse, de dépression. Sans forcément que son entourage ne s’en rende compte, l’enfant Scorpion est le reflet de l’ambiance émotionnelle présente au sein de la famille. Si l’enfant est d’un naturel extraverti, il tendra à manifester son stress émotionnel vers l’extérieur, pouvant alors vivre des conflits avec son entourage, entrant en rébellion, se révoltant contre les règles familiales et de la société, exprimant une forme de violence et finissant donc, indubitablement par s’attirer des problèmes. S’il est plutôt introverti c’est en lui que cela se jouera, il pourra alors tomber dans une forme d’autodestruction, maltraitant son corps, développant des idées noires. On pourrait dire que rien ne sert de vouloir cacher à un enfant Scorpion les problèmes présents au sein d’une famille, il les percevra de toute façon à travers l’état émotionnel de ses proches avec lesquels il fusionne spontanément.

L’entretien des ombres présentes dans une famille est lié à un manque de vérité et d’amour. Le porteur de l’énergie Scorpion qui sent qu’une histoire trouble existe, que des choses sont cachées, que des tabous existent va se questionner sur l’amour qu’on lui accorde réellement et pourra en venir à éprouver un manque d’amour envers lui-même.

Ne sachant pas comment gérer toutes les émotions fortes (en partie cachées) qu’il perçoit et avec lesquelles il fusionne, et tendant fondamentalement à montrer qu’il y a un problème quelque part, pour amener autrui à prendre conscience du problème et à le travailler, l’enfant Scorpion sait comme aucun autre mettre exactement le doigt là où ça fait mal.

L’adolescence d’un enfant Scorpion peut être particulièrement délicate à passer et même si un enfant peut être plus introverti ou plus extraverti, il peut présenter les deux aspects des défauts du Scorpion. Le degré étant fonction de l’intensité des ombres présentes dans sa famille.

 

Evidemment, le vécu sera tout autre dans un contexte familial où l’amour domine et où les ombres sont moins importantes. Dans ce cas là, les réactions émotionnelles du Scorpion seront moins marquées. Si ses parents vivent un état de bien-être émotionnel, s’ils sont paisibles, sans soucis majeurs, qu’ils s’entendent bien entre eux, qu’ils communiquent bien et qu’ils sont donc bien dans leur peau et dans leur vie de famille, qu’ils apportent à l’enfant l’amour dont il a besoin, le valorisant, l’encourageant et le soutenant dans son développement alors, l’enfant Scorpion verra l’aspect Lumineux présent en lui, c’est-à-dire ses qualités et son identité propre, son potentiel créatif, ses idées, se développer naturellement. L’enfant Scorpion retraduira l’ambiance générale en étant lui-même relativement paisible au niveau émotionnel. Ce n’est qu’en présence de personnes extérieures dont les émotions peuvent être troubles qu’il aura alors des réactions plus marquées.

 

Entre ces deux extrêmes ; un contexte familial particulièrement difficile et un contexte familial serein, peuvent se trouver de nombreuses nuances. Dans tous les cas de figure, le rôle d’un enfant Scorpion sera d’aller vers plus de lumière, d’expression des qualités supérieures et de dépassement de freins. Cela reste un révélateur et un transformateur. La façon dont il va s’y prendre pour révéler et transformer mais également ce qu’il va révéler et tendre à faire changer dépend du contexte familial dans lequel il est venu au monde.

 

Nous verrons que ce signe gouverne d’ailleurs le travail des Psychologues et ce n’est pas pour rien. Le Scorpion a la capacité de permettre une connaissance très fine de l’être humain, de sa nature, de sa constitution, de son état émotionnel et psychique, de ses mécanismes de fonctionnement, de ce qui bloque son bonheur et son évolution, de ce qui cause des troubles en lui, qui peut saboter sa capacité à réussir. Non seulement, il sait percevoir ces aspects, mais il sait aussi s’y "attaquer", c’est-à-dire y faire face. Cela représente son talent particulier, il sait percevoir à l’opposé des ombres, les grandes qualités présentes et les encourager, ce qui provoque la transformation. Le Scorpion sait faire évoluer la conscience, ceci par la révélation, la transformation et la libération des ombres présentes au profit des qualités.

 

Pour reprendre le parcours évolutif du Scorpion, que le porteur de cette énergie ait grandi dans un contexte familial favorable ou un contexte difficile, son but reste le même : la transformation par la libération de la part de Lumière présente en soi, en chacun et même dans une situation, un milieu donné, dans une conversation… Le Scorpion qui a grandi dans un contexte où les ombres étaient importantes pourra continuer à les porter avec lui et ira donc vers des milieux, un environnement où le même type d’ombres est présent. Il commencera par se débattre avec ses ombres, la fusion étant encore très présente, il connaître de nombreux conflits, des crises, sa combativité pourra être exacerbée. Il projettera sur les autres ses propres démons intérieurs. Mais en même temps, il pourra aussi faire de belles rencontres, parfois fugaces, parfois durables, vivre des expériences dont il saura retirer un aspect positif, quelque chose qui le fera grandir, mûrir. Il pourra aussi prendre conscience qu’il ne peut pas continuer à être dans un émotionnel chaotique. Il pourra s’apercevoir que quand il cherche à changer autrui, c’est parce que l’autre manifeste un défaut, un aspect de sa personnalité qui fait écho à ce que lui-même porte, qu’il a plus ou moins refoulé et qui le gêne en lui. Il va alors se rendre compte que le problème ne vient pas tant de l’autre mais de ce qu’il porte en lui, des traces laissées par son histoire passée, par ses souffrances et blessures qui ne se sont pas cicatrisées, qui ne sont même pas guéries en fait. Il pourra alors chercher à comprendre davantage ce qui se joue en lui entamant un travail sur lui : psychothérapie, magnétisme, reiki (ou tout autre travail basé sur les énergies), sont des techniques auxquelles le Scorpion peut être particulièrement réceptif. Son discernement se développera et avec lui, sa capacité à prendre du recul et à être moins embarqué par l’émotionnel. Il pourra alors développer en lui ses propres qualités supérieures ou leur développement s’accélérera jusqu’au moment où il sera en mesure d’apporter ces qualités aux autres, faisant grandir leurs propres qualités d’être.

 

Le but de ce signe est donc l’évolution de la conscience et au niveau de l’âme, sa révélation. Avant d’en venir là, le porteur de cette énergie apprend à reconnaître la présence des ombres. Comme on l’a vu, il fait plus que les reconnaître puisqu’ils fusionnent avec. Ceci parce que ce n’est qu’à cette condition qu’il pourra les transformer. Cette transformation se fait lorsque face aux ombres, le Scorpion va chercher, fusionner avec et révéler la lumière, les qualités également présentes et cachées.

 

Au départ, parce qu’il se débat avec les ombres, parce qu’elles ont bien souvent une forte emprise sur lui, il ne voit pas cette lumière ou s’il la voit, c’est de façon fugace et rapide, il a du mal à y croire. Les ombres ont plus de réalité pour lui. Il faut dire aussi qu’au stade d’évolution de l’humanité dans son ensemble, notre monde est bien rempli par les ombres : guerres, maltraitance, exploitation, cupidité, maladies… Les ombres sont nombreuses et ont marqué la conscience de l'humanité dans son ensemble. Il suffit d’écouter les infos à la télé tous les jours pour les avoir affluer en nombre. Le porteur de l’énergie Scorpion est aussi particulièrement prédisposé à fusionner avec les ombres présentes dans sa famille et il peut donc entrer dans un schéma de répétition par rapport à des histoires négatives. Quand la souffrance est trop grande, il peut chercher à la fuir par la prise de drogues notamment ou des comportements de compensation.

 

Le Scorpion est doté d’une grande force et d’un grand courage, il en a besoin car sans cela, il ne résisterait pas aux ombres. Toutefois, au départ, quand il ne tombe pas dans la passivité et l’autodestruction, il tombe facilement dans la combativité. Parce que son but est la transformation des ombres, il a naturellement tendance à attirer à lui et à aller vers des situations, des personnes, des milieux où les ombres sont importantes ou en tout cas, il va particulièrement les percevoir, elles vont le déranger et donc, parce qu’ils continuent à fusionner avec, il va chercher à changer les choses. Il peut aussi avoir du mal à ne pas comprendre qu’autrui ne ressente pas la même chose que lui (« celui-là, je ne le sens pas du tout, je ne comprends pas comment tu peux lui faire confiance »).

 

On pourrait donc dire que toute sa vie, le Scorpion travaille avec le processus de révélation et de transformation, cherchant d’abord à transformer les autres en fonction de ce qu’il perçoit qui est à changer. Cela est juste, c’est son but, mais tant qu’il ne le vit pas au bon niveau, tant que sa motivation et la source de son action sont perturbées par des émotions négatives, une forme d’égocentrisme, des histoires non résolues, son action ne sera pas totalement bénéfique. Elle peut même être (très) négative. Il peut renforcer des conflits, provoquer chez autrui un mal-être particulier, mettre l’accent sur ce qui est formel, superficiel au lieu de voir le cœur du problème, d’accentuer la négativité.

 

Le Scorpion est dans le combat et la lutte, contre lui-même et ce qu’il n’aime pas chez lui, contre les ombres qu’il perçoit chez autrui et de manière générale contre tout ce qui ne va pas dans le monde et le fait réagir. Il a donc naturellement tendance à attirer à lui des conflits relationnels particulièrement forts, que ce soit dans la famille, le couple, avec les amis, les collègues, un supérieur… Il ne se rend d’ailleurs pas toujours compte de l’effet qu’il produit sur autrui, de son intensité et de sa force émotionnelle. Subjugué par ses propres émotions, ayant du mal à les canaliser, il peut arriver qu’autrui lui serve d’exutoire.

 

Il tombe donc facilement dans l’ingérence, voire dans des cas extrêmes, le fanatisme. Il est à fond pour vouloir changer ci ou ça, transformer ceci ou cela, montrer à telle personne que cela ne va pas, qu’il faut faire autrement, qu’elle aurait tout intérêt à changer ce qui ne va pas en elle.

 

Le Scorpion peut aussi être doté d’une grande force de persuasion, force qu’il peut utiliser pour construire ou pour détruire. S’il est à fond derrière une idée, une cause et qu’il convainc autrui de le suivre, il peut ensuite se rendre compte que ce n’était pas bon pour l’autre ou cela pouvait ne pas vraiment fonctionner. Il constate également qu’il a perdu son temps et son énergie. Autrui peut lui reprocher de l’avoir emmené sur un chemin qui n’était pas juste pour lui, pas adapté à son stade de conscience (il n’était pas prêt à ça).

 

Un exemple, imaginons que tu sois devenue végétarienne, cela pour tout un tas de raison. Persuadée que ce mode de vie est le meilleur tu auras pu en quelque sorte en faire la pub autour de toi, cherchant à convaincre des proches d’adopter le même régime alimentaire. Certains t’auront peut-être suivi (ne serait-ce que pour avoir la paix) mais en fin de compte, qui aura tenu sur la distance ? Si fondamentalement, ils n’étaient pas prêts à cela, que ce n’était pas juste pour eux, cela n’aura pas fonctionné. Evidemment, ce n’est qu’un exemple, à toi de voir quel parallèle tu peux établir avec ton propre vécu. L’idée essentielle étant que le Scorpion, d’autant plus quand Neptune s’y trouve est un militant et un militant des plus actifs et entreprenant.

 

Le Scorpion est un idéaliste, ceci parce que même si au départ c’est relativement confus en lui, il perçoit la présence de l’âme, la nature divine de l’être humain, la présence d’une beauté et d’une vérité supérieure, de qualités vers lesquels il tend désespérément. Et c’est bien car il a à fusionner avec ces aspects comme il sait si bien fusionner avec les ombres. Ce dont il doit se rendre compte c’est qu’il doit commencer à faire ce travail en lui. Il est l’agent de transformation et de transmutation du monde et s’il ne commence pas par lui, alors, il manque de cohérence entre ce qu’il pense, ce qu’il dit, ce qu’il ressent et ce qu’il vit. Il n’est pas non plus crédible en voulant transformer les autres car ceux-ci perçoivent ses conflits intérieurs. Par ailleurs, son accès aux qualités spirituelles du Scorpion est bloqué, biaisé par le poids des ombres qu’il porte.

 

Autrement dit, le Scorpion doit commencer par œuvrer à la transmutation (transformation des ombres par la lumière) de ses propres émotions et désirs inférieurs mais aussi de ses propres idées et formes-pensées négatives, qui le limitent. Quand le porteur de cette énergie perçoit la nécessité de ce travail, il en vient naturellement à entrer dans une démarche thérapeutique, comme indiqué plus haut ou de conscientisation, à lire des livres de type connaissance de soi, développement personnel et bien-être, voire reliés à la spiritualité. Il se rend compte à ce stade que tout le temps qu’il passait à vouloir transformer ce qui était extérieur à lui revenait en réalité à nier, voire à fuir ses propres ombres. D’ailleurs, on ne réagit jamais aussi fortement aux ombres présentes chez autrui qu’on les porte en soi tout en ayant du mal à le reconnaître. Par exemple, on peut reprocher à l’autre son égoïsme, chercher à le rendre plus attentif à ceux qui l’entoure, ce qui cache souvent une demande d’attention et de reconnaissance vis-à-vis de l’autre qui correspond à son propre égoïsme : « tu t’occupes trop de toi, tu ferais mieux de t’occuper de moi ». Quand le Scorpion se rend compte de cela et l’accepte, sans jugement ni autocritique, il peut alors travailler sur pourquoi il a autant besoin d’attention, il peut aussi identifier plus clairement ce dont il a vraiment besoin et chercher à se le donner lui-même sans attendre qu’autrui le fasse pour lui.

Là encore, il s’agit d’un exemple, l’idée étant d’aller voir le type d’ombres, de défauts qui te font encore réagir fortement quand tu es en relation avec d’autres personnes ou quand tu entends des personnes parler à la radio… et de là, demande-toi ce qu’elles viennent toucher en toi, à quoi cela renvoie au fond de toi. N’y-a-t-il pas derrière cet apparent défaut, un besoin fondamental qui n’est pas reconnu.

 

C’est par ce type de démarche que le Scorpion peut commencer à sortir de la toute-puissance des ombres et de l’émotionnel pour entrer dans le monde de l’intellect et de la compréhension. C’est l’intellect qui peut amener une certaine domination de l’émotionnel mais pour se faire, il faut déjà respecter les émotions qui sont en soi et ne pas porter de jugement. Cela revient à voir où on en est dans notre évolution et se dire : « ok, ça, c’est pas encore terrible, mais si je vis ce genre d’émotion et que j’en ai conscience, c’est nécessairement parce que j’ai en moi la qualité opposée qui pourra m’aider à dépasser cette ombre ». En effet, tant qu’on n’a pas conscience du défaut, tant qu’on ne tend pas à le travailler c’est parce que la qualité ne nous est pas encore accessible, notre conscience n’est pas assez éveillée pour la percevoir.

 

C’est la grande sensibilité naturelle du Scorpion aussi bien aux défauts qu’aux qualités qui le rend parfois si torturé. Le Scorpion le plus dangereux est celui qui se prélasse dans ses ombres, qui se laisse aller à sa nature la plus vile, sans se soucier de l’impact de son comportement. Celui-ci ne ressent pas vraiment de souffrance ou de dualité car il a fait le choix des ombres. Plus on est sensible à la lumière, aux qualités et plus la dualité, le tiraillement entre les opposés devient puissant.

 

La prise de conscience des ombres présentes en soi et de la nécessité de travailler dessus se fait à travers les crises provoquées en contact de l’environnement : les proches, les personnes côtoyées, la famille, les enfants… et aussi vis-à-vis de son propre conflit interne et de ses propres limitations (angoisse, dépression, pessimisme, négativité, difficultés à avancer dans la vie, répétition des mêmes expériences difficiles…).

 

L’intellect est l’outil qu’utilise l’âme pour commencer la transmutation. Elle demande par le biais de cet outil à ce que la personne cherche le sens de ce qu’elle vit, remonte à la source, qu’elle soit moins dans la réaction émotionnelle et davantage dans l’objectivité (autant qu’il est possible de l’être). Dans ce sens, on peut dire que le Scorpion développe le discernement. Le signe complémentaire du Scorpion est le Taureau. C’est le signe de la vision claire (au niveau spirituel). Le Taureau amène au Scorpion, la capacité à ouvrir les yeux sur ce qu’il est, ce qu’il vit et à s’accepter totalement afin de pouvoir travailler efficacement à changer ce qu’il a les moyens de changer. Il l’amène aussi à percevoir une situation vécue avec plus de clarté et à mesurer ce qu’il a le pouvoir de changer et ce qui ne lui appartient pas, sur quoi il ne peut et n’a pas à intervenir (comme par exemple dans une relation de couple, on peut parfois vouloir changer l’autre, alors que la plupart du temps, pour ne pas dire tout le temps, cela ne marche pas). Il aide le Scorpion à ancrer, stabiliser son énergie, ses émotions, à être moins dans les alternances de hauts et de bas, mais plus pragmatique, posé et concret.

 

Encore une fois, le porteur de l’énergie Scorpion doit commencer par se changer lui-même et pour cela, il doit s’engager totalement, ce qu’il est souvent prêt à faire quand il s’est rendu compte que de toute façon, changer l’autre et ce qui était extérieur à lui ne fonctionnait pas.

 

Pour reprendre les étapes, on pourrait dire que le Scorpion :

  1. fusionne avec les ombres

  2. lutte pour transformer les ombres qu’il perçoit à l’extérieur de lui, il cherche à changer les autres et son environnement

  3. comprend que s’il veut changer le monde, il doit commencer par se changer lui et s’engage dans un travail d’épuration de sa nature émotionnelle et intellectuelle (travail de rédemption et d’élévation)

  4. en changeant lui-même change la manière qu’il affecte le monde autour de lui et devient alors en mesure de transformer le monde

     

    A la phase 4, le Scorpion est conscient des ombres mais déjà, il ne fusionne plus avec elle sur le plan émotionnel, autrement dit, il rend à César ce qui appartient à César. Il connaît la souffrance et les affres par lesquels autrui peut passer mais comme il ne les vit plus lui-même il peut réagir avec sang-froid et compassion. La compassion s’est développée en lui à travers les combats qu’il a lui-même mené pour se sortir de la toute-puissance des ombres. Elle s’est aussi développée parce qu’il a su contacter la partie lumineuse qui est en lui et qu’il a compris que tout le monde possède également cette partie lumineuse et qu’elle est masquée par les ombres. Ayant donné la primauté à la lumière, ayant donc nourri les qualités en lui amenant une nouvelle forme de fusion supérieure, il est devenu en mesure d’aider autrui à en faire de même. Il n’est plus dans la projection, dans les attentes, il n’a plus rien à combler et ne demande plus à l’autre de répondre à ses besoins non résolus.

     

    Je le répète car c’est l’un des points clefs de l’évolution du Scorpion et là où réside sa grande force, s’il voit naturellement les ombres, le porteur de cette énergie doit s’entraîner à devenir de plus en plus sensible aux qualités qui sont cachées. Ce potentiel se voit d’ailleurs dans le fait qu’il présente comme aucun autre signe du zodiaque, la capacité à remonter quand il est tombé bien bas. Quel que soit les crises que le Scorpion traverse, il porte en lui la capacité (résilience) à se relever et même à s’élever (il remonte plus haut que l’état dans lequel il se trouvait précédemment). C’est en œuvrant à mettre en contact les défauts avec les qualités opposées correspondantes qu’il peut produire la transmutation attendue. Il s’agit quelque part de trouver la voie du juste milieu. La qualité ne doit pas être en effet trop idéalisée, à un niveau trop élevé car elle serait impossible à matérialiser. Par exemple si une personne est un pervers narcissique et qu’on lui parle de bonté et de compassion, l’écart entre les deux opposés est trop grand pour qu'en quelque sorte la personne accroche. Pour elle, la bonté est juste un concept abstrait avec lequel elle ne sent pas d’affinité. Il faut vraiment pouvoir rentrer en résonance avec une qualité présente en elle, ne serait-ce qu’ébauchée mais qui tend à se révéler.

     

    Là aussi, il faut faire attention au côté passionné, excessif et au départ difficile à saisir et donc pouvant provoquer des mirages, qui peuvent faire prendre des vessies pour des lanternes et placer la barre trop haute. C’est en avançant un pas après l’autre que l’on participe à changer le monde.

     

    Au risque de me répéter, pour comprendre les qualités réelles et spirituelles de cette énergie Scorpion, il est nécessaire d’aller voir ce qui se cache derrière cette combativité formelle, cette sensibilité fusionnelle et ce désir de se transformer et de changer le monde. Pour cela, il faut aussi comprendre le but de l’évolution de l’humanité. Le Scorpion est gouverné par le Rayon 4, le but de ce Rayon est de nous faire pénétrer les profondeurs de la matière et donc ainsi d’avoir une prise réelle sur ce qui est à faire évoluer. A la base, en tant qu’âme, nous sommes des êtres de Lumière. Au fur et à mesure d’incarnations successives, nous descendons de plus en plus profondément dans le monde des formes, oubliant ainsi d'où nous venons et nous identifiant de plus en plus aux formes que nous voyons. Le but de l’évolution est la spiritualisation de la matière et ceci s’accomplit à travers l’évolution de la conscience. C’est pour cette raison que nous nous incarnons encore et encore. Les corps que nous utilisons : physique, émotionnel et mental, la personnalité eux-mêmes sont imparfaits, constitués de cette matière que nous devons spiritualiser. Le Scorpion, en partenariat avec son signe complémentaire, le Taureau, permet de connaître le terrain. Parce qu’il y a fusion avec ce qui est matériel, il y a ensuite possibilité de le faire évoluer. C’est comme pénétrer la cellule même des choses pour en modifier la structure ADN. Cependant en même temps que cette fusion s’accomplit, le Scorpion devient aveugle, perdant de vue la lumière d’où l’on émanait. Le Scorpion sait qu’il doit se battre pour révéler quelque chose, mais ayant "oublié" et perdu de vue la source à partir de laquelle être inspiré et agir, il commence par mener un combat trop formel et concret.  Par ailleurs, en tant que signe d’eau, il est naturellement en contact avec le monde des émotions, de l’imaginaire et de l’affect. C’est donc là, et vis-à-vis du corps émotionnel que son combat va d’abord se porter. Le Scorpion doit apprendre que s’il veut transformer les formes, ce qui est apparent, il ne doit pas agir en cherchant directement à les combattre. Ce n’est pas la personnalité qui transforme le monde, en tout cas, pas toute seule. Le Scorpion doit faire appel à un point de vue, à une conscience, supérieurs. Il doit non seulement remonter à la cause du problème, ce qu’il sait faire naturellement, mais il doit aller chercher la source de la solution, ce qu’il doit (ré-)apprendre à faire. Avec le temps et pour peu qu’il ne reste pas focalisé sur les problèmes et dans la noirceur, il va d’ailleurs avoir de plus en plus accès à cette source. Cela va d’abord prendre la forme de flashs d’intuitions, d’éclairs de lumière, puis en maintenant sa focalisation sur cette source, l’accès à cette lumière va se développer. Le R4 amène à plonger dans la matière, mais il est également celui qui permet de s’en extraire et de réaliser la remontée vers la Lumière.

     

    Pour commencer à opérer ce travail de remontée, le porteur de l’énergie Scorpion doit apprendre à mettre de la distance avec ses réactions émotionnelles trop fortes en développant l’analyse objective et le discernement. Autrement dit, il doit penser avant de réagir, réfléchir à ce qui est juste et ne l’est pas. Il doit rendre à autrui ce qui lui appartient et abandonner toute idée de vouloir le changer selon sa vision personnelle.

    Par ailleurs quand il rentre en opposition avec des personnes, le Scorpion doit arriver à percevoir que ni lui ni l’autre n’a tort ou raison, que ni le point de vue A, ni B n’est juste. Il doit tendre à adopter une position ferme entre les dualités (c’est-à-dire les extrêmes). Pour donner un exemple, c’est comme si on lui demandait de se positionner pour ou contre la peine de mort. Pour trouver une réponse juste, il ne s’agit pas de se précipiter sur une réponse ou sur une autre, mais de réfléchir vraiment à ce que signifient la vie et la mort. C’est comme écouter à un niveau supérieur, tendre à percevoir une réponse plus subtile que celles évidentes.

     

    Le Scorpion qui veut transformer les autres doit comprendre que c’est en se transformant lui-même qu’il pourra apporter de vrais changements. Une fois qu’il a commencé à opérer cette évolution de la conscience en lui, il va pouvoir de plus en plus l’apporter à autrui.

     

    Le discernement lui permet de jauger ses réactions émotionnelles, de reconnaître qu’elles sont souvent motivées par son histoire et ses valeurs personnelles et que par là même, sa façon d’aider les autres est biaisée. Il doit donc se demander si quand il veut aider une personne, ce n’est pas lui-même qu’il cherche à sauver.

     

    Il est important de comprendre que l’énergie Scorpion est tellement puissante qu’elle doit trouver un moyen juste d’extériorisation. Au départ, cela prend la forme de conflits, nombreux dans la vie du porteur de cette énergie. Ces conflits seront d’abord intérieurs, le Scorpion se bat avant tout contre lui-même, contre les différents aspects, les dualités qu’il sent cohabiter en lui, contre les ombres qui font partie de lui, puis ils trouveront une voie d’extériorisation, l’autre agissant comme un miroir aux conflits présents en soi. Il y a tout de même beaucoup de courage dans cette énergie Scorpion et il est vrai que son travail consiste à transmuter les ombres, il doit donc avoir clairement conscience de leur existence. Tout son défi va être dans sa capacité à mener un combat juste, à ne pas le fuir (par exemple dans la dépression) et à ne pas se tromper de combat à mener. Pour cela, il doit tendre à percevoir, écouter, devenir de plus en plus sensible aux qualités supérieures qui se trouvent chez lui et qui cherchent à s’exprimer. Quand il commence à en déceler une, la nature des combats qu’il livre change alors. Cela lui donne un but, un cadre dans lequel poser son combat.

     

    De par le fait que c’est un signe d’eau, le Scorpion met en œuvre le processus de mort – renaissance. Il pousse à mourir à certains états d’être et de conscience et à renaître à un état supérieur. Cependant, cela se fait dans les douleurs de l’accouchement et la peur de l’inconnu. C’est pourtant le passage obligatoire dans l’intégration des qualités du Scorpion. Cela signifie, percevoir l’état qui a besoin d’être transformé, le faire remonter à la lumière, y amener plus de conscience et une énergie (volonté, désir supérieurs) et permettre au travail de transmutation de s’opérer.

    Fondamentalement, l’énergie Scorpion est une puissante énergie de révélation, de recherche et de quête inlassable.

     

    Le travail du Scorpion peut se résumer par l’idée que s’il voit les ombres, il doit apprendre à regarder la lumière. Il ne nie pas les aspects négatifs, présents en lui et chez les autres (c’est un vrai talent qu’il possède là puisque, encore une fois, il a la capacité de percevoir la source des problèmes, de ce qui fait obstacle à toute progression, ce qui a besoin d’être transformé ou plutôt transmuté), mais c’est en mettant l’accent sur ce qui est bon et beau en lui et en l’autre, qu’il parviendra à réconcilier les extrêmes. La focalisation sur les ombres ne doit pas être excessive au point qu’elles prennent toute la place, menaçant de l’engloutir, de le noyer dans les mirages. Il ne doit pas les combattre animé par la peur, la colère ou d’autres émotions négatives, mais en allant chercher en lui et chez les autres les qualités supérieures qui se tiennent derrière ses ombres, qui sont cachées mais bien présentes et qui attendent simplement que quelqu’un les perçoive et leur donne la possibilité de s’exprimer, de grandir et d’agir comme agent de guérison. Le Scorpion sait trouver la qualité nécessaire à mettre en contact avec les ombres, celle qui amènera la transmutation et la libération. Lorsqu’il fait preuve de discernement et agi motivé par l’amour, il devient alors un formidable agent de libération de la lumière. Son influence se fait sentir sur tous les plans, aussi bien physique, qu’émotionnel et mental. Son militantisme personnel disparaît au profit de la force et du courage (être de cœur) qui sont ses véritables attributs et qui font de lui un être capable de soutenir les autres dans la tourmente, de les guider dans la traversée du tunnel vers la lumière.

     

    En résumé, l’énergie Scorpion gouverne le travail des Psychologues. Elle amène à mieux se connaître en révélant tout ce qui est caché dans une personne, ombre et lumière, ce qui est laid et ce qui est beau, ce que la personne connaît d’elle et le potentiel qu’elle recèle, le passé et l’avenir… Elle réunit et fait fusionner les opposés. Lorsque cela se produit (en lui et chez les autres, vis-à-vis de situations), le Scorpion permet à un état ancien de mourir au profit d’un nouvel état supérieur, davantage porteur de beau, de bien et de vrai. A partir de là, une nouvelle créativité peut s’exprimer et un pas de plus a été fait sur le sentier, amenant la conscience à évoluer et l’âme à se révéler.

     



Comments