Glossaire‎ > ‎

Pouvoirs psychiques inférieurs vs pouvoirs supérieurs

Les pouvoirs psychiques peuvent se classer en deux catégories :

  1. Les pouvoirs psychiques inférieurs, en rapport avec le développement de la nature astrale. La personne qui utilise (voire est utilisée par) ces pouvoirs psychiques inférieurs possède un corps émotionnel très développé et a contrario un mental peu actif. Elle est négative et réceptive aux énergies émanant du plan astral / émotionnel. Ces pouvoirs sont en rapport avec l’activité du plexus solaire, voire du centre de la gorge.
  2. Dans cette 1ère catégorie de pouvoirs, on peut classer : la clairvoyance et la clairaudience astrales, le chaneling et le spiritisme. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter les pages consacrées aux sens, notamment l’ouïe et la vue.

    L’utilisation de ces pouvoirs nécessite la plus grande prudence, dans certains l’effet, l’effet produit sur le cerveau peut se traduire par de la folie.

  3. Les pouvoirs spirituels, en rapport avec le développement de la fusion entre l’âme et la personnalité. Ils apparaissent chez les personnes dont le mental et le cœur sont suivis ensemble la voie de l’évolution. Parmi ces pouvoirs supérieurs, on compte l’inspiration, l’illumination, le génie, l’intuition (ou connaissance directe), l’innovation, la vision du Plan (ou télépathie), la sagesse, la psychométrie…
  4.  

Les pouvoirs psychiques inférieurs sont relativement courants chez l’animal et faisaient partie des capacités de l’humanité lorsqu’elle était encore dans l’enfance, c’est-à-dire essentiellement focalisée sur les plans physique et émotionnel, notamment au moment de l’Atlantide.

 
Les pouvoirs spirituels sont en rapport avec l’aspect âme des formes (ou l’ombre de l’âme), en relation avec le R3. Ainsi, les personnes ayant du R3 (âme et / ou personnalité) sont plus sujets à exprimer une sensibilité à ces pouvoirs psychiques inférieurs (sauf évidemment s’ils sont polarisés mentalement). L’utilisation de certaines drogues ainsi que l’alcool ouvrant les portes du plan astral donne accès à ce type de pouvoirs. Un développement excessif de ces pouvoirs entravent non seulement le développement des pouvoirs supérieurs, mais conduit aussi le pratiquant vers la magie noire.
Les pouvoirs psychiques supérieurs sont en rapport avec l’âme sur son propre plan, l’âme de l’être humain qui est une avec l’âme de tous les règnes. Ici l’être humain est en relation avec le R2, la conscience christique. Il développe la conscience de groupe. La pratique de la méditation (ou Raja Yoga) ouvre l’accès aux pouvoirs supérieurs.
 
 

Au sujet des pouvoirs psychiques inférieurs :

Il est d'une certaine valeur pour l'aspirant de savoir ce que sont ces pouvoirs, comment les dominer, comment éviter d'être dominé par eux et comment les utiliser pour le service de son frère et de la Hiérarchie. Cependant, ils doivent être considérés comme des instruments et relégués au domaine de la forme. Il faut se rendre compte qu'ils sont les qualités ou capacités des enveloppes, ou aspect forme, sinon ils s'arrogeront une importance imméritée, accapareront une attention injustifiée et se révéleront comme étant des pierres d'achoppement dans la poursuite du développement de l'âme.
La Lumière de l’Ame p 273.
 
 
Les pouvoirs spirituels englobent les pouvoirs inférieurs et mettent l’être humain en rapport avec les existences et formes de vie qui se trouvent dans les domaines spirituels, c’est-à-dire sur les plans au-delà des plans physique, émotionnel et mental.
 
Les pouvoirs supérieurs sont inclusifs et se distinguent, lorsqu'ils sont judicieusement employés, par leur justesse et leur infaillibilité. Leur effet est aussi instantané qu'un jet de lumière. Les pouvoirs inférieurs sont faillibles ; l'élément temps y est présent en son sens séquentiel, et leur effet est limité. Ils font partie de la grande illusion et constituent une limitation pour le véritable aspirant.
La Lumière de l’Ame p 314.
 
 
Je voudrais marquer ici un arrêt et signaler deux choses qu'il faut garder à l'esprit :

Premièrement que de nombreuses personnes vivent aujourd'hui dans l'état de conscience atlantéen ; pour eux, l'expression des pouvoirs psychiques inférieurs est normale, mais toutefois indésirable. Pour l'homme qui est du type mental ou qui maîtrise graduellement la nature psychique, ces pouvoirs sont anormaux (devrais-je dire subnormaux ?) et des plus indésirables. Dans cette étude, je ne traite pas de l'homme ayant la conscience atlantéenne mais de l'aspirant moderne. Pour lui, développer la conscience raciale passée, et retourner à un type inférieur de développement (qui devrait être abandonné loin derrière soi) est dangereux et constitue un retard. C'est une forme d'expression atavique.

Deuxièmement, que lorsqu'un homme est fermement polarisé sur le plan mental, lorsqu'il a atteint une certaine mesure de contact avec l'âme, lorsque son entière orientation se trouve dirigée vers le monde des réalités spirituelles et que sa vie est une vie de discipline et de service, alors, parfois, et lorsque cela est nécessaire, il peut, à volonté, faire appel et utiliser les pouvoirs psychiques inférieurs au service du Plan et de façon à accomplir certain travail spécial sur le plan astral. Mais c'est là un cas où la plus grande conscience inclut normalement la moindre conscience. Toutefois, cela est rarement fait, même par les adeptes, car les pouvoirs de l'âme : perception spirituelle, sensibilité télépathique et habileté psychométrique, sont généralement à la hauteur des exigences et des besoins à satisfaire. J'intercale ces remarques, étant donné que certains hommes éclairés utilisent ces pouvoirs, mais c'est toujours dans le but de quelque service spécifique rendu à la Hiérarchie et à l'humanité et non pas dans un but ayant quelque relation avec l'individu. Traité sur les 7 Rayons Vol. II p 439-440.

Il existe certains pouvoirs psychiques que les hommes ont en commun avec les animaux ; ces pouvoirs sont instinctifs et inhérents au corps animal, mais chez la plupart des êtres humains, ils sont tombés au-dessous du seuil de la conscience, y demeurant ignorés, et donc inutiles. Ce sont, par exemple, les pouvoirs de clairvoyance et de clairaudience astrales, la perception des couleurs, et d'autres phénomènes. La clairvoyance et la clairaudience sont aussi possibles sur les niveaux mentaux ; nous leur donnons le nom de télépathie et de vision de symboles, car toute vision de formes géométriques est de la clairvoyance mentale. Tous ces pouvoirs sont néanmoins liés au mécanisme humain ou appareil de réponse, appelé personnalité, et servent à mettre l'homme en contact avec des aspects du monde phénoménal. Ils sont le résultat de l'activité de l'âme divine en l'homme, qui prend la forme de ce que nous appelons "l'âme animale" et correspond en vérité à l'aspect du Saint-Esprit dans la trinité humaine microcosmique. Chaque pouvoir inférieur correspond à un pouvoir spirituel supérieur qui se manifeste lorsque l'âme devient consciemment active et domine son mécanisme par le mental et le cerveau. Quand la clairvoyance et la clairaudience astrales ne se trouvent pas en dessous du seuil de la conscience, mais sont utilisées et fonctionnent, le centre du plexus solaire est ouvert et actif. Quand les facultés mentales correspondantes sont présentes dans la conscience, cela veut dire que le centre de la gorge et le centre entre les sourcils "s'éveillent" et deviennent actifs. Les pouvoirs psychiques supérieurs tels que la perception spirituelle et sa connaissance infaillible, l'intuition et son jugement toujours juste, et la psychométrie supérieure qui révèle le passé et l'avenir sont les prérogatives de l'âme divine. Ces pouvoirs supérieurs entrent en action quand le centre de la tête, le centre du cœur et le centre de la gorge deviennent actifs à la suite de la méditation et du service. Que l'étudiant se souvienne cependant de deux choses :
Le supérieur peut toujours inclure l'inférieur, mais le psychisme purement animal n'inclut pas le psychisme supérieur. Entre le type le plus bas de médiumnité négative et le type le plus élevé de voyant et d'instructeur inspiré, il y a une grande diversité de degrés ; les centres ne sont pas uniformément développés dans l'humanité.

Extériorisation de la Hiérarchie p 7-8.

 
 
Le tableau suivant des pouvoirs psychiques en voie de développement, fusionnant en conscience les trois royaumes de la nature, peut être utile si on étudie avec soin les rapports qui y sont impliqués :

Animal

Humain

Divin

1. Les 4 instincts majeurs.

Les 5 instincts majeurs.

Les 5 instincts transmués.

a. Conservation du Soi.

Conservation créatrice du soi.

Immortalité.

b. Sexe.

Sexe. Amour humain.

Attraction.

c. Instinct du troupeau.

Instinct grégaire.

Conscience de groupe.

d. Curiosité.

Enquête, Analyse.

Impulsion évolutive.

Affirmation du soi.

Maîtrise du Soi.

2. Les 5 sens.

Les 5 sens.

Les 5 sens.

a. Toucher.

Toucher, Contact.

Compréhension.

b. Ouïe.

Ouïe. Son.

Réponse au Mot.

c. Vue.

Vue. Perspective.

Vision mystique.

d. Goût (embryonnaire).

Goût. Discrimination.

Intuition.

e. Odorat (aigu).

Odorat. Idéalisme émotif.

Discernement spirituel.

3. Pouvoirs psychiques inférieurs.

Correspondances humaines.

Pouvoirs psychiques supérieurs.

a. Clairvoyance.

Extension par la vision.

Vision mystique.

b. Clairaudience.

Extension par l'ouïe.

Télépathie. Inspiration.

c. Pouvoir médiumnique.

Rapports. Parole.

Médiation.

d. Matérialisation.

Invention.

Créativité.

e. Divination.

Prévoyance. Planification.

Prévision.

f. Guérison par le magnétisme animal.

Guérison par la science.

Guérison par la magie spirituelle.

Traité sur les 7 Rayons Vol. II p 515.

 

L'intention n'est pas que la race aryenne soit une race psychique. Son but est de rendre prédominante la nature mentale. Ceci ne pourrait pas se produire si le "cours" des forces, s'écoulant dans le mécanisme humain, prenait la direction du plexus solaire, centre majeur qui commande tout développement psychique inférieur. De même que certains transferts ont lieu aujourd'hui entre les centres au-dessous du diaphragme et ceux qui se trouvent au-dessus, de même le plexus solaire (semblable au cerveau qui dirige chez l'animal et l'homme physico-émotif) doit cesser finalement de gouverner les activités de l'être humain. Le cerveau doit devenir le siège du centre de direction à sa place. Encore d'une façon générale, il y a trois facteurs majeurs de direction dans la vie d'un être humain :

1. Le plexus solaire, correspondant au stade où le jeu des forces est physico-éthérico-astral.

C'est le stade de développement psychique.

2. Le centre ajna entre les sourcils, correspond à la période d'intégration et de maîtrise de la personnalité, où certaines régions du cerveau deviennent sensibilisées et utilisées.

C'est le stade de développement mental.

3. Le centre de la tête, intéressant toute la région du cerveau autour de la glande pinéale, où l'homme spirituel assume la maîtrise.

C'est le stade de maîtrise de l'âme.

C'est à ce dernier stade que les facultés psychiques supérieures entrent en jeu et que les pouvoirs inférieurs peuvent alors à nouveau être utilisés, si cela paraît souhaitable. L'initié a la pleine maîtrise de toutes les facultés et de tous les pouvoirs, et il sait à la fois quand et comment les utiliser de la façon la plus profitable et avec la moindre dépense d'énergie. Il faut noter, toutefois, que les psychiques et les médiums modernes ordinaires n'entrent pas dans cette catégorie, car les initiés et les Maîtres utilisent leurs pouvoirs discrètement, derrière la scène et non pas pour des démonstrations publiques. La majorité des psychiques aujourd'hui opèrent au moyen du plexus solaire, bien que quelques uns commencent à faire passer leurs forces dans le centre ajna et à développer des facultés mentales. Ceci produit un effet d'intégration qui est temporairement marqué par un arrêt complet et nécessaire des pouvoirs inférieurs. Dans ce sens, "le mental est le destructeur du réel", mais seulement du relativement réel. Ce qui a semblé réel et important ou qui s'est avéré intéressant et passionnant aux psychiques moyens est refoulé au-dessous du seuil de la conscience par le développement du mental.

Traité sur les 7 Rayons Vol. II p 534-535.

 
La question des pouvoirs psychiques n'est guère facile à expliquer. Je ne me réfère pas aux pouvoirs psychiques inférieurs qui se développent peut-être ou ne se développent pas avec le temps et suivant les besoins pouvant se faire sentir. Je me réfère aux facultés suivantes, inhérentes à l'âme, qui doivent être développées par vous tous si vous voulez accomplir votre part dans le travail d'assistance au monde et travailler pour la Hiérarchie dans le champ du service mondial. Enumérons-les brièvement :

1. La réponse de l'intuition aux idées.

2. La sensibilité à l'impression qu'un membre de la Hiérarchie peut chercher à produire sur le mental d'un disciple. C'est la raison pour laquelle je vous entraîne à utiliser le contact de la Pleine Lune.

3. Une réponse rapide à un besoin réel. Vous n'avez probablement pas considéré cette faculté comme un pouvoir psychique, mon frère ? Je ne me réfère pas ici à la réaction du plexus solaire mais à la connaissance du cœur ; réfléchissez à cette distinction.

4. L'observation exacte de la réalité sur le plan de l'âme. Elle conduit à la perception mentale correcte, à la libération de l'illusion et du mirage et à l'illumination du cerveau.

5. La correcte manipulation de la force, ce qui implique donc une connaissance des genres et des qualités de force et leur juste adaptation créatrice au service sur le plan extérieur.

6. Une juste compréhension de l'élément temps, avec ses marées cycliques montantes et descendantes et les saisons convenant à l'action d'un pouvoir psychique des plus difficiles à maîtriser, mes frères, mais qui peut l'être en employant l'attente patiente et en éliminant la précipitation.

Le disciple, en fin de compte, doit développer tous ces pouvoirs mais le processus est nécessairement lent. L’Etat de Disciple dans le Nouvel Age Vol. I p 75.

Citations complémentaires :

 
… les huit siddhis ou pouvoirs psychiques sont souvent appelés les huit perfections et constituent, avec les deux autres, les dix perfections se rapportant à l'homme inférieur. Ces pouvoirs sont :

1. L'exiguïté anima.

C'est le pouvoir que possède le yogi de se faire aussi petit qu'un atome, de s'identifier avec la plus infime partie de l'univers, en sachant que le soi contenu dans cet atome est un avec lui-même. Ceci est dû au fait que l'anima mundi, ou âme du monde, est universellement répandue à travers tous les aspects de la vie divine.

2. La magnitude mahima.

C'est le pouvoir de dilater sa conscience et d'entrer ainsi dans le grand tout aussi bien que dans sa plus petite partie.

3. La gravitation garina.

Ceci concerne le poids et la masse, et s'applique à la loi de gravitation, qui est un aspect de la Loi d'Attraction.

4. La légèreté laghima.

C'est le pouvoir sous-jacent au phénomène de la lévitation. C'est la capacité qu'a l'adepte de détourner la force d'attraction de la planète et de se détacher de la terre, et c'est l'opposé du troisième siddhi.

5. La réalisation de l'objectif prapti.

C'est la capacité qu'a le yogi d'atteindre son but, de donner à sa conscience une extension lui permettant de se rendre à n'importe quel endroit et, selon son désir, d'atteindre quoi que ce soit en quelque lieu que ce soit. Il est clair que ce fait trouvera une application dans les trois mondes et sur tous les plans, comme c'est en fait le cas pour l'ensemble des siddhis.

6. La volonté irrésistible prakamya.

Ceci est parfois dépeint comme étant la souveraineté et consiste en cette force entraînante et irrésistible qui se trouve chez tout adepte et qui provoque le couronnement de ses plans, la réalisation de ses désirs et le parachèvement de ses impulsions. C'est la qualité qui constitue la caractéristique distinctive du magicien noir comme du magicien blanc. Elle se manifeste nécessairement avec une force plus grande sur le plan qui, dans les trois mondes, reflète l'aspect volonté de la divinité, le plan mental. Tous les éléments obéissent à cette force de volonté, dans l'emploi qu'en fait le yogi.

7. Le pouvoir créateur isatva.

Ceci concerne le pouvoir qu'a l'adepte de disposer des éléments en leurs cinq formes, de produire, en s'en servant, des réalités objectives, et par cela, faire œuvre de créateur sur le plan physique.

8. Le pouvoir de commander vasitva.

Le magicien qui place sous son contrôle les forces élémentaires de la nature, utilise ce pouvoir ; c'est là la base du mantra yoga, le yoga du son ou mot créateur. Le pouvoir créateur, le septième siddhi, concerne les éléments et leur vivification ; ils deviennent alors des "causes efficaces" ; ce siddhi, le huitième, concerne ce pouvoir qu'a le Mot de pousser les forces constructives de la nature à une activité cohérente, afin de produire des formes.

Quand ces huit pouvoirs fonctionnent, il en résulte alors le neuvième, la perfection corporelle, car l'adepte peut construire un véhicule adapté à ses besoins, peut faire de lui ce qu'il veut, et par son entremise, atteindre son objectif. Finalement, le dixième pouvoir sera vu en pleine manifestation et aucune forme ne constituera une entrave ou un obstacle à la réalisation de la volonté du yogi. Il est libéré de la forme et de ses qualités.

La Lumière de l’Ame p 288-290.

Les pouvoirs supra-normaux ne sont pas, en eux-mêmes, une preuve de divinité. De grands interprètes du mal peuvent accomplir des miracles semblables et faire preuve de la même capacité de créer et de transcender les facultés normales de l'homme.

Ces pouvoirs sont inhérents à l'aspect créateur de la Divinité, le troisième aspect ou l'aspect matière, et ils sont liés à une compréhension intelligente de la matière et au pouvoir du mental de dominer la substance. Ce pouvoir n'est donc ni divin ni non-divin. C'est une démonstration de la capacité du mental ; il peut être utilisé avec une facilité égale par un Fils de Dieu incarné fonctionnant en tant que Sauveur du Monde ou Christ, et par ces Etres qui sont sur le Sentier de la destruction et qui sont appelés (par ceux dont la connaissance est limitée) les Magiciens Noirs, les Forces du Mal et les Diables.

Traité sur les 7 Rayons Vol. II p 64.

 
Toute la question de la sensibilité psychique supérieure est impliquée à ce stade. Dans mes écrits, j'ai enseigné de la manière la plus claire et la plus nette que les expériences de psychisme inférieur étaient indésirables. Je l'ai fait parce qu'il était grandement besoin de mettre les aspirants en garde à l'égard de ce problème. La difficulté est augmentée du fait qu'il n'est pas facile de parvenir à atteindre les personnes psychiques d'un ordre inférieur et de les mettre en garde ; elles sont en effet convaincues que leurs pouvoirs de clairvoyance et de clairaudience indiquent un type avancé de haut développement spirituel. Leur mental est fermé à tout avertissement ; elles opèrent souvent derrière une barrière de béate satisfaction de soi-même. Elles oublient que les races primitives et les animaux, sont tous psychiques et qu'ils enregistrent ce que les types plus mentaux ne parviennent pas à enregistrer. La majorité des gens sont naturellement astraux dans leurs activités, leur interprétation des phénomènes, leurs attitudes et leur focalisation. Il est donc nécessaire d'insister sur ces avertissements et de mettre en garde les psychiques en général contre le caractère indésirable de leur vie astrale.

Toutefois, les disciples considèrent qu'aucun aspect de la manifestation divine ne se trouve en dehors de leurs expériences. Ils savent que, dans ses manifestations les plus basses, le psychisme fait partie de l'expression divine et qu'il est de nature plus élevée que les processus d'existence purement physique dans le corps. Un disciple ne peut pas dire que, parce qu'il est un disciple, il ne sera plus soumis maintenant à telle ou telle expérience. Il doit se préparer à les subir toutes ; il doit faire face au fait que, finalement, tous les disciples doivent devenir psychiques, aussi bien supérieurs qu'inférieurs, comme l'était le Christ. La seule mesure de sauvegarde qu'il prend est d'empêcher que les pouvoirs psychiques inférieurs ne se manifestent avant que ne fonctionnent les facultés psychiques supérieures ; alors, les pouvoirs inférieurs se trouvent dominés ; ils sont manœuvrés, si je puis m'exprimer ainsi, du niveau de la conscience supérieure. Pour le disciple, tout n'est que vie et forme ; il apprend donc à s'occuper des processus de vie par l'intermédiaire de la forme, de manière à amener une manifestation divine.

L’Etat de Disciple dans le Nouvel Age Vol. I p 843-844.

 
On pourrait déclarer ici, dans un sens très large que :

1. La stimulation produit l'éveil des pouvoirs psychiques inférieurs si l'énergie qui arrive est dirigée vers le plexus solaire ou le centre de la gorge. Elle produit les intenses activités de ces centres et ceci peut, dans les premiers stades, causer des troubles psychiques caractérisés. Pour illustrer cela, je voudrais indiquer la nature générale des difficultés auxquelles le mystique peut être physiquement enclin :

a. L'éveil du centre de la tête peut produire des troubles sérieux s'il est amené prématurément et peut même parfois conduire à la démence. L'inflammation de certaines régions du cerveau et certaines formes de tumeurs cérébrales peuvent être provoquées par un influx trop rapide de la forme d'énergie la plus élevée qu'un homme puisse recevoir antérieurement à l'initiation. Toutefois, ceci se produit seulement dans les cas où l'homme est une personne hautement développée et d'un type mental. Dans les autres cas d'influx prématuré en provenance de l'âme, l'énergie se déverse à travers l'ouverture au sommet de la tête et trouve son chemin vers un centre ou un autre, suivant le type de rayon ou le stade de développement. C'est vers le point où est focalisée l'attention la plus grande de la conscience de l'homme et de la force de vie (même si l'opération est inconsciente) que l'énergie qui entre coulera presque automatiquement.

b. L'éveil du centre ajna qui est, comme nous l'avons vu, essentiellement le résultat du développement de la personnalité d'un homme arrivant au point d'intégration, peut (si les énergies impliquées ne sont pas correctement maîtrisées) conduire à des troubles oculaires sérieux, à de nombreuses difficultés avec les oreilles, à diverses formes de névrites, de maux de tête, de migraines et de troubles nerveux dans diverses parties du corps. Il peut également produire de nombreuses difficultés liées au corps pituitaire et des troubles psychologiques émanant de cette importante glande directrice ainsi que des troubles physiques caractérisés.

c. L'éveil du centre cardiaque (qui se manifeste très rapidement en cette époque) est responsable des nombreuses formes de troubles cardiaques et des diverses difficultés liées au système nerveux automatique, particulièrement en ce qui concerne le nerf vague. La prédominance de formes diverses de maladies cardiaques en cette époque, particulièrement parmi les gens intelligents, et dans les professions libérales et de financiers, est due à l'éveil de ce centre et à la découverte de la capacité non encore reconnue dans l'humanité de devenir conscient du groupe et d'entreprendre un service de groupe. Le thymus, qui contrôle d'une manière particulière l'aspect de vie chez l'homme, est lié étroitement au centre cardiaque, ainsi qu'on pouvait s'y attendre. Cette glande doit, en définitive, devenir plus active chez l'adulte qu'elle ne l'est actuellement, de même que la glande pinéale ne restera pas, dans les races humaines prochaines, un organisme atrophié et dont les fonctions véritables ne seront pas comprises, mais elle deviendra une partie active et importante de l'équipement de l'homme. Cela se produira normalement et naturellement au fur et à mesure que l'homme apprendra à fonctionner comme âme et non plus seulement comme personnalité.

d. De nouveau, de nombreuses difficultés éprouvées dans le monde sont dues en cette époque à l'éveil du centre de la gorge. Ce centre gouverne et conditionne la glande thyroïde et les parathyroïdes. Il peut provoquer, lorsqu'il est indûment développé ou prématurément éveillé, un hyper-thyroïdisme avec ses troubles habituels et ses effets souvent dangereux sur le cœur et sur le métabolisme du corps. Les effets psychologiques en sont reconnus et bien connus. Les difficultés deviennent plus grandes, et ce centre créateur supérieur est stimulé à l'excès, devenant un danger au lieu d'une aide en cas de célibat forcé de nombreuses personnes en raison des présentes conditions économiques défavorables. Ces conditions sont telles que les gens s'abstiennent du mariage et, en conséquence, il existe un manque d'occasion d'utiliser l'énergie coulant à travers le centre sacré (ou d'en abuser). Les mystiques sont également prédisposés à éprouver cette difficulté. Le centre de la gorge n'est pas utilisé d'une façon créatrice et le centre sacré n'est pas employé à des fins qui lui sont propres. L'énergie sacrée est portée à la gorge d'une façon prématurée et là, elle produit une stimulation intense. L'équipement de l'homme intéressé n'a pas encore atteint le point où il peut être employé à un travail créateur dans un domaine quelconque. Il n'y a aucune expression créatrice d'aucune sorte, le développement de l'homme ne lui permettant pas d'être créateur dans le sens supérieur. Le peuple Suisse, bien que hautement intelligent, n'est pas créateur dans ce sens. L'énergie coulant à travers la glande thyroïde n'est pas utilisée en vue de créations artistiques, musicales ou littéraires, tant soit peu remarquables, et de là vient la fréquence des goitres et des troubles de la thyroïde. Il y a une grande quantité d'énergie coulant vers la glande thyroïde et, jusqu'à présent, on n'en fait que peu d'usage.

e. L'activité et la stimulation croissantes du centre du plexus solaire sont des sources de troubles. Elles provoquent un grand nombre de maladies nerveuses auxquelles les femmes sont particulièrement enclines, et bien des maladies d'estomac et de foie que l'on trouve actuellement, ainsi que des maladies de l'intestin. Une des causes les plus importantes du cancer dans les diverses parties du corps (à l'exception de la tête et de la face) peut être ésotériquement attribuée à la congestion de l'énergie du centre du plexus solaire. Cette congestion a un effet général et répandu. Des difficultés provenant de l'éveil du centre cardiaque et du centre du plexus solaire (car les deux sont étroitement liés et dans l'expérience mystique exercent pendant longtemps une action réciproque) ont également un effet considérable sur le flux sanguin. Ils sont liés au principe vital qui est toujours "porté sur les vagues du désir" (ainsi que les anciennes écritures l'expriment) et lorsque, par manque de développement ou pour toutes autres causes, celui-ci ne peut pas s'exprimer pleinement, cela provoque des zones cancéreuses dans le corps partout où se manifeste une faiblesse dans les tissus corporels.

f. L'éveil du centre sacré est d'une origine si ancienne qu'il n'est pas possible actuellement de retracer la véritable histoire du développement des difficultés liées à l'expression sexuelle, et cela n'est pas désirable non plus. J'ai traité du sujet du sexe dans mes autres traités, particulièrement dans le Traité sur la Magie Blanche. J'attire l'attention sur ce point parce que, au cours de la vie mystique, on rencontre souvent une période de difficulté sexuelle si le mystique n'a pas appris antérieurement à maîtriser la vie sexuelle et tant que celle-ci n'a pas pris dans sa conscience des proportions équilibrées par rapport aux autres activités vitales et aux instincts naturels. Autrement, lorsqu'il atteint les sommets du contact spirituel et apporte l'énergie de son âme à la personnalité, cette énergie descendra directement au centre sacré et ne sera pas arrêtée au centre de la gorge, ainsi que cela devrait être normalement. Des perversions de la vie sexuelle ont alors lieu, ou bien une importance exagérée peut être accordée à l'activité sexuelle, ou bien l'imagination sexuelle peut être dangereusement stimulée, amenant ainsi à un manque de maîtrise et à de nombreuses difficultés parmi celles qui sont connues des médecins et des psychologues. Le résultat est toujours une activité exagérée de la vie sexuelle sous une forme ou sous une autre.

g. L'éveil du centre à la base de la colonne vertébrale pendant les derniers stades de l'expérience mystique supérieure apporte avec lui ses propres dangers. Ceux-ci affectent surtout la colonne vertébrale et par conséquent tous les nerfs qui partent de l'épine dorsale dans toutes les directions. L'élévation de la force kundalini, effectuée d'une façon ignorante et prématurée, peut provoquer la brûlure rapide de tout le tissu protecteur de matière éthérique qui sépare les unes des autres les diverses régions du corps dominé par les sept centres. Ceci est la cause de troubles nerveux sérieux, d'inflammation des tissus, de maladies de la colonne vertébrale et de troubles cérébraux.

J'ai fait allusion ici à quelques-unes des difficultés, en m'efforçant de vous donner une idée générale des problèmes du mystique.

2. L'utilisation d'un centre. Laissez-moi expliquer cette phrase. Certaines difficultés surgissent aussi lorsqu'un centre est utilisé dans une mesure telle que l'attention est détournée de l'activité des autres centres et qu'ainsi ceux-ci sont négligés. De cette façon, des zones entières de conscience peuvent temporairement cesser d'être reconnues. Il faudrait se souvenir que le but de tous les efforts du mystique devrait être d'atteindre un développement complet qui assure l'utilisation, d'une manière ordonnée, correcte et conformément aux méthodes appropriées au rayon, de tous les différents centres. Beaucoup de gens, toutefois, (quand un centre est éveillé et se trouve subjectivement stimulé) s'aperçoivent immédiatement que l'utilisation de ce centre constitue une ligne de moindre résistance ; en conséquence, ils commencent à fonctionner presque exclusivement au moyen de ce centre. Ceci peut être clairement illustré par deux exemples.

Le centre du plexus solaire est, à cette époque, très actif parmi les hommes en tous lieux. Dans chaque contrée, des millions de gens sont super-sensibilisés, émotifs jusqu'à l'hystérie, pleins de rêves, de visions et de craintes, et très nerveux. Ceci provoque de nombreux troubles gastriques, indigestions, maladies et maux d'estomac et de foie, désordres intestinaux. La race aujourd'hui y est extrêmement encline. A ces maux, s'ajoutent souvent toutes sortes d'éruptions de la peau. La cause en est double :

a. La stimulation exagérée du centre du plexus solaire par son utilisation pratiquement exclusive et par l'influx de forces qui en découle, en provenance du plan astral, au regard duquel le plexus solaire est la porte grande ouverte.

b. L'utilisation croissante et constante de ce centre tandis que son rythme et sa vibration deviennent trop puissants pour être maîtrisés. L'homme, alors, succombe à la tentation de centrer l'intérêt et l'attention de sa vie dans le monde astral et de le faire avec une conscience, un intérêt et des résultats phénoménaux croissants.

L'homme est donc une victime de forces qui, autrement, auraient causé un rassemblement de "ce qui est inférieur" et son transfert nécessaire dans ce qui est supérieur. Cela servirait alors un dessein nécessaire, mais dans le cas en question, ces forces sont toutes concentrées dans la région centrale du corps destinée à être simplement une agence chargée du transfert de "ce qui est en bas vers ce qui est en haut". Au lieu de cela, il y a un formidable tourbillon de forces qui non seulement provoque des troubles physiques de nombreuses sortes (ainsi qu'il est expliqué plus haut) mais qui est aussi une source abondante des clivages dont la psychologie moderne s'occupe en ce moment. Si puissantes sont les forces engendrées par l'utilisation exagérée du plexus solaire (l'un des centres le plus puissant de tous) et par le flux de forces astrales de toutes sortes qui, en conséquence, s'y déverse, et qui augmente ainsi les difficultés, que ces forces assument finalement la direction complète de la vie. Les forces au-dessous du diaphragme et celles au-dessus deviennent séparées par ce centre de force central vibrant et puissant. Clivage, astralisme, illusions, hallucinations, désordres nerveux de toutes sortes et difficultés d'une nature physique qui implique surtout l'appareil intestinal, le foie et le pancréas ne représentent que quelques-uns des problèmes qui surgissent de l'utilisation non maîtrisée du centre du plexus solaire. L'homme devient dominé par celui-ci et n'est plus le facteur dirigeant qu'il est supposé être.

La deuxième illustration est liée au développement du centre cardiaque, de la reconnaissance de la vie de groupe et de la responsabilité de groupe qui en résulte. Ceci augmente rapidement aujourd'hui et peut être observé dans tous les pays. Les étudiants ont tendance à penser que l'éveil du centre cardiaque et les reconnaissances de groupe qui en résultent doivent être exprimées en termes religieux, en termes d'amour et de divinité. Ils en font donc quelque chose de spirituel, dans le sens où ce mot dont on abuse tant est compris par l'homme d'orthodoxie religieuse. Mais c'est beaucoup plus que cela. Le cœur est lié à l'aspect vie, car là se trouve le siège du principe de vie et là se trouve ancrée l'énergie de vie. Il est lié à la synthèse, à la Monade et à tout ce qui est davantage que le soi séparé. Tout groupe qui est dirigé et dominé par un seul homme ou par un groupe d'hommes, que ce soit une nation, une institution commerciale importante, une organisation d'une sorte ou d'une autre, (telle qu'un grand hôpital) est lié à la vie qui se trouve dans le cœur. Cela reste vrai même lorsque les mobiles sont mélangés et indésirables ou purement égoïstes. Un magnat des affaires qui contrôle de vastes intérêts, et la vie de nombreuses personnes dépendant du sort d'une affaire qu'il a pu fonder et dont il est le président, commence à travailler au moyen du centre cardiaque. De là la prédominance de certaines formes de troubles auxquels de si nombreuses personnes influentes et puissantes succombent si fréquemment. Le cœur devient stimulé d'une façon exagérée par l'impact des énergies se déversant dans l'homme qui est soumis parmi d'autres choses, aux pensées dirigées de ceux qui sont liés à son organisation. Pouvez-vous donc comprendre la raison pour laquelle les membres anciens de la Hiérarchie, Qui travaillent au moyen du centre cardiaque et du centre de la tête, restent éloignés de la vie publique et de contacts humains trop étroits ? Ces deux illustrations aideront sans doute à éclairer vos esprits sur le sens dans lequel j'emploie ici le terme "utilisation d'un centre".

3. Dans la période de transfert où les forces du corps sont dans un état de flux et de mutation anormal, le danger pour le mystique et le disciple sera évident, de même que la gravité des résultats de tout transfert dont l'action serait imposée au lieu d'être laissée au cours naturel de l'évolution. Ceci explique partiellement le bouleversement et le chaos du monde actuel. Les forces coulant à travers la masse des hommes d'intelligence moyenne d'aujourd'hui (par cela j'entends les hommes éduqués et capables de comprendre les nouvelles mondiales et de les discuter) constituent le champ d'expérience du transfert de l'énergie du centre sacré au plexus solaire. Cela mène inévitablement à l'agitation, à la stimulation exagérée, à la révolte et à bien d'autres difficultés.

Les problèmes sont donc nombreux, mais peuvent être résolus. Ne l'oubliez pas. Le thème tout entier est vaste mais de nombreux esprits cherchent à le traiter et travaillent d'une façon désintéressée et altruiste en vue de provoquer les changements nécessaires, une meilleure compréhension de la nature physique et psychologique de l'homme, et une nouvelle approche à la fois de la religion et de l'éducation. Lorsque l'approche mystique et ses conséquences, bonnes et mauvaises, matérielles et spirituelles, seront mieux comprises, grâce à l'étude et à l'expérience, nous arriverons à une compréhension plus complète de notre problème et à un meilleur programme pour le développement humain.

Traité sur les 7 Rayons Vol. II p 491 à 499.

 
 
Spiritisme :
Le spiritisme, sous son aspect inférieur et matériel, est l'expression la plus basse du septième rayon ; il est, pour les masses, la ligne de moindre résistance et, par conséquent, sans grande importance spirituelle pour leur développement évolutif. Aujourd'hui, les masses ont une conscience atlantéenne et n'entrent que lentement dans le point de vue aryen. Ceci doit changer et l'activité mentale doit rapidement être intensifiée et rehaussée, sinon le vrai spiritualisme ne pourra trouver une expression adéquate, et par l'actuel mouvement spirite les forces et les entités les plus indésirables peuvent être attirées dans notre monde. L'attitude négative de la plupart de ceux qui sont intéressés par le spiritisme, et celle plus négative encore de la majorité des médiums, ouvre la porte à de très réels dangers. Heureusement, il existe parmi les cercles spirites, un mouvement qui cherche à parer à ce danger et à remplacer l'actuel engouement pour les phénomènes par une juste compréhension des valeurs réelles.
La Destinée des Nations p 43-44.
 
 
Raja Yoga :
La vraie méthode de développer les pouvoirs psychiques et spirituels pour produire l'union avec le Moi Supérieur ou Ego. Il implique l'exercice, la discipline, et la concentration de la pensée. 
Initiation Humaine et Solaire.
 
 
Inspiration :
L'inspiration est un processus qui qualifie, vitalise et stimule la réaction de la personnalité et, par les centres, amène au point de tension où la domination de l'âme se manifeste. C'est le mode par lequel l'énergie de l'âme peut inonder la vie de la personnalité, passer à travers les centres, chassant ce qui entrave, et libérer l'aspirant de tout ce qui reste de mirage et de maya, perfectionnant un instrument par lequel la musique de l'âme et plus tard l'aspect musical de la Hiérarchie puissent se faire entendre.
Le Mirage, problème mondial p 180.
 
Comments