Glossaire‎ > ‎

Intuition ou 7ème sens

L’intuition est le 7ème et dernier sens à se développer chez l’être humain. Pour rappel, les sens sont (dans l’ordre d’apparition) :

1. L’Ouïe : R7
 
2. Toucher : R1
 
3. Vue : R3
 
4. Goût : R6

5. L’Odorat : R4

6. Le Mental : R5

7. L’Intuition : R2

 
 
L’intuition peut être définie comme la connaissance directe et infaillible (ou identification) de ce qui est. Elle émane du plan bouddhique (correspondance supérieure du plan émotionnel / astral) et donc seuls les êtres hautement évolués sont de vrais intuitifs. Elle est le fruit d’un contact direct avec le Mental de Dieu.

L'intuition est la perception par le mental de certains facteurs dans la création, de lois de la manifestation ou de quelque aspect de la vérité, connu de l'âme, émanant du monde des idées et étant de la nature des énergies génératrices de tout ce qui est connu et vu. Ces vérités toujours présentes et ces lois toujours agissantes ne peuvent être identifiées que par un mental développé, concentré et ouvert.

Traité sur la Magie Blanche p 10.

 
L'intuition est un pouvoir supérieur à celui du mental ; c'est une faculté latente dans la Triade spirituelle ; c'est le pouvoir de la raison pure, expression du principe bouddhique ; elle réside au-delà du monde de l'égo et de celui de la forme. Ce n'est que lorsque l'homme est un initié qu'il peut exercer normalement la véritable intuition. Je veux dire par-là que l'intuition sera alors aussi facile à faire fonctionner que l'est le principe mental dans le cas d'une personne douée d'intelligence. L'intuition, cependant, dans certains cas extrêmes ou lorsque la demande en est urgente, peut fonctionner beaucoup plus tôt.

Le Mirage, problème mondial p 57.

 
L’intuition est le produit de la sensibilité développée à un point très élevé. Elle apporte la compréhension comme la lumière de l'âme produit la connaissance, par l'intermédiaire de cette expérience.

Les cinq sens procurent la connaissance du plan physique ; la sensibilité psychique procure la connaissance du plan astral et le mental la perception intellectuelle. Mais toutes les trois sont des aspects de la lumière de la connaissance (venant de l'âme) qui donne une forme à ses véhicules d'expression dans le vaste et triple milieu où l'âme choisit de s'emprisonner afin d'assurer son développement.

Sur une volute supérieure de la spirale, l'intuition est l'expression de la triple Triade spirituelle, la mettant en rapport avec les niveaux supérieurs de la manifestation divine ; c'est le résultat de la vie de la Monade, une énergie qui apporte la révélation du dessein divin est dans le monde de cette révélation divine que le disciple apprend avec le temps, à travailler et que l'initié fonctionne consciemment.

Le Mirage, problème mondial p 135-136.

 
L'effet de cette énergie sur la personnalité pénétrée par l'âme est de donner au mental (déjà réceptif à l'énergie des idées) un faible aperçu et une brève révélation du dessein des idées sous-jacentes à toute l'activité hiérarchique, au bénéfice de l'humanité. L'intuition concerne entièrement l'activité de groupe ; elle ne s'intéresse jamais à la vie de la personnalité, ni ne se dirige vers une révélation la concernant. Le développement de ce qui pourrait être appelé le véhicule bouddhique (bien que cette appellation soit erronée) prépare l'homme à la neuvième ou dernière initiation, qui permet à l'initié – d'une manière incompréhensible pour nous – de "connaître par intuition", dans une lumière éclatante, la vraie nature du plan astral cosmique. N'oubliez pas que le plan bouddhique est étroitement lié au plan astral cosmique, et que toutes les intuitions, lorsqu'elles sont réglées, exigent l'utilisation de l'imagination créatrice dans leur mise en œuvre ou leur présentation à la pensée des hommes. D'un point de vue général, les Maîtres connaissent par intuition les phases de l'intention divine qui sont immédiates ; celles-ci constituent le "nuage adombrant des choses connaissables". Ils les transforment en Plan ; puis, leurs disciples – grâce à leur capacité d'intuition qui se développe lentement mais régulièrement – commencent eux-mêmes à avoir l'intuition de ces idées, à les présenter aux masses, sous forme d'idéaux, et à précipiter ainsi les nécessaires aspects du Plan sur le niveau physique.

Traité sur les 7 Rayons Vol. V p 571-572.

 

L'intuition est la compréhension synthétique qui est la prérogative de l'âme ; elle se manifeste seulement lorsque l'âme, sur son propre niveau, tend vers deux directions : vers la Monade et vers la personnalité intégrée, et peut-être (même temporairement) coordonnée et unifiée. C'est le premier signe d'une unification profondément subjective qui s'accomplira à la troisième initiation.
 
L'intuition est une compréhension intime du principe de l'universalité ; lorsqu'elle agit, le sentiment de séparation disparaît, du moins momentanément. A son point le plus élevé, elle est l'Amour Universel qui n'a aucun rapport avec le sentiment ou la réaction affective, mais est une identification à tous les êtres. Alors on peut connaître la véritable compassion ; la critique devient impossible et, alors seulement, on peut voir le germe divin latent en toutes formes.

L'intuition est la lumière même, et lorsqu'elle agit, le monde est vu comme lumière, et le corps de lumière de toute forme devient graduellement apparent. Elle donne la capacité d'entrer en contact avec le centre de lumière de toutes ces formes ; ainsi est établi un rapport essentiel, et le sentiment de supériorité, comme celui de séparation, passe à l'arrière-plan.

Lorsqu'elle apparaît, l'intuition apporte donc trois qualités :

- L'illumination.

Par illumination, je n'entends pas la lumière dans la tête ; celle-ci est accessoire et phénoménale, et beaucoup de gens vraiment intuitifs en ignorent totalement l'existence. La lumière à laquelle je me réfère est celle qui illumine le Chemin. C'est "la lumière de l'intellect", ce qui signifie réellement celle qui illumine le mental, et qui peut se refléter dans cet appareil mental maintenu "fermement dans la lumière". C'est la "Lumière du Monde", réalité qui existe éternellement, mais qui ne peut être découverte que lorsque la lumière individuelle intérieure est reconnue comme telle. C'est la "Lumière des Ages" qui resplendit toujours plus, jusqu'à ce que les temps soient révolus. L'intuition est donc la reconnaissance intérieure, non pas théorique, mais vécue dans l'expérience, de sa propre et complète identification au Mental Universel, et du fait d'être une partie de la grande Vie du Monde, ainsi que de sa propre participation à l'Existence éternelle.

- La compréhension.

Le terme doit être pris dans son sens littéral, comme étant ce qui "est sous-jacent" à la totalité des formes. Il implique la faculté de se retirer ou de mettre fin à sa propre identification à la vie de la forme. Je voudrais faire remarquer que ce retrait est relativement aisé pour ceux qui ont en eux beaucoup de la qualité du premier rayon. Le problème consiste à se retirer dans le sens ésotérique du terme, et à éviter en même temps le sentiment de séparation, d'isolement et de supériorité. Il est facile pour les gens du premier rayon de résister à la tendance de s'identifier aux autres. Faire preuve d'une véritable compréhension implique une grande aptitude d'aimer tous les êtres, et à maintenir cependant en même temps le détachement de la personnalité. Ce détachement peut être basé sur l'incapacité d'aimer ou sur la préoccupation égoïste de son propre confort physique, mental, spirituel et surtout émotionnel. Les personnes du premier rayon redoutent l'émotion et la méprisent, mais parfois il leur faut la connaître avant de pouvoir utiliser correctement la sensibilité émotionnelle.

La compréhension implique le contact avec la vie en qualité de personnalité intégrée, à laquelle s'ajoute la réaction de l'âme aux desseins et aux plans de groupe. Elle signifie l'unification personnalité âme, une vaste expérience et une activité rapide du principal christique intérieur. La compréhension intuitive est toujours spontanée. Lorsque le raisonnement intervient dans la compréhension, il ne s'agit plus d'une activité de l'intuition.

- L'amour.

Comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas un sentiment affectueux, ni le fait d'avoir une nature aimante ; ces deux aspects sont accessoires et se manifestent par la suite. Lorsque l'intuition se développe, l'affection et une attitude aimante se manifestent nécessairement dans la pureté de leur forme, mais ce qui en est la cause est une chose beaucoup plus vaste. C'est cette profonde connaissance inclusive de la vie et des besoins de tous les êtres (ces deux mots ont été choisis à dessein) qu'un divin Fils de Dieu a le haut privilège d'exercer. Elle supprime tout ce qui élève des barrières, formule des critiques et provoque la séparation. Elle ne voit aucune différence, même lorsqu'elle se rend compte des besoins ; et dans celui qui aime en tant qu'âme, elle produit une identification immédiate avec l'objet aimé.

Ces trois mots résument les trois qualités ou aspects de l'intuition ; ils peuvent être exprimés par le terme d'universalité ou sens de l'Unicité universelle.

N'est-ce pas là ce à quoi tendent tous les aspirants ? Et n'est-ce pas ce dont chacun d'entre vous, comme individu, a besoin, dans un sens particulier ? Lorsqu'elle est présente, il se produit une décentralisation immédiate du "Moi" dramatique, de la tendance à toujours ramener à soi tous les événements, phénomènes et travail de groupe, en s'en considérant comme le centre.

Je ne peux m'étendre davantage sur ce sujet de l'intuition. C'est une matière trop vaste et de signification trop profonde. Je peux seulement vous en signaler les trois aspects et vous exhorter à vous soumettre à cet entraînement et à cette discipline qui se manifesteront dans votre vie sous forme d'amour, de lumière et de compréhension. Lorsque la théorie est comprise, les ajustements nécessaires effectués et le travail requis accompli, la personnalité devient alors magnétique, tandis que les cellules du cerveau se trouvant autour de la glande pinéale, jusqu'alors en sommeil, s'éveillent et vibrent. Le noyau de chaque cellule du corps est un point de lumière ; lorsque la lumière de l'intuition est perçue, c'est cette lumière des cellules qui réagit immédiatement. L'afflux continu de la lumière de l'intuition fera ressortir à la lumière du jour, ésotériquement parlant, chaque cellule qui, de par sa constitution, réagira à cet afflux.

Le Mirage, problème mondial p 2 à 4.

 
Ainsi, selon ces définitions, l’intuition n’a rien de personnelle et ne concerne pas ce qui appartient aux plans inférieurs (mental, émotionnel et physique).

… l'intuition est inutile et inaccessible, sans une intelligence de haut niveau. (…)

D'un point de vue fondamental, l'intuition ne révèle pas des vérités ésotériques. Ces dernières suivent une autre ligne de perception spirituelle. L'intuition est essentiellement l'organe de la perception de groupe, qui finalement élève la personnalité à sa position légitime d'agent de l'âme dans le groupe.

Extériorisation de la Hiérarchie p 623.

L’intuition dissipe tous les mirages ainsi que les illusions. Elle révèle la vérité (en rapport avec l’axe Taureau – Scorpion).

Le pôle opposé de l'illusion est, comme vous le savez, l'intuition. L'intuition est la reconnaissance de la réalité qui devient possible lorsque le mirage et l'illusion disparaissent. Une réaction intuitive à la vérité prend place, suivant un mode d'approche particulier de la vérité. Lorsque le disciple est parvenu à calmer la tendance de son mental à construire des formes-pensées afin que la lumière puisse se déverser librement et sans déviation des mondes spirituels supérieurs. L'intuition peut commencer à fonctionner lorsque le mirage n'a plus de prise sur l'homme inférieur et que ses désirs, élevés ou bas, ne viennent plus s'interposer entre la conscience de son cerveau et l'âme. Tous les aspirants sincères connaissent, au cours de leur vie de luttes, de fugitifs moments de cette liberté supérieure. L'avenir dans ses grandes lignes et la vraie nature de la vérité se présentent momentanément à leur conscience, de sorte que la vie, ensuite, n'est plus jamais la même pour eux. Ils ont reçu la garantie que toutes leurs luttes sont justifiées et qu'elles attireront la juste récompense.

Le Mirage, problème mondial p 46-47.

 
Le point sur lequel je voudrais surtout insister ici est que l'intuition est la source ou le dispensateur de la révélation. C'est par l'intuition que sont révélées et progressivement comprises les voies de Dieu à l'égard du monde et en faveur de l'humanité. C'est par l'intuition que sont successivement saisies la transcendance et, l'immanence de Dieu et que l'homme peut pénétrer dans la pure connaissance, dans la raison inspirée qui lui permettront de comprendre non seulement les processus de la nature dans sa quintuple expression divine, mais aussi les causes sous-jacentes de ces processus, en montrant que ce sont là des effets et non pas des événements de caractère initiatique. Par l'intuition, l'homme parvient à l'expérience du royaume de Dieu et découvre la nature, le genre des vies et des phénomènes et les caractéristiques des Fils de Dieu quand ils entrent en manifestation. Par l'intuition, certains des plans et des desseins qui se révèlent dans les mondes créés et manifestés sont portés à l'attention de l'homme, et il lui est montré ainsi comment lui-même et le reste de l'humanité peuvent coopérer au dessein divin et accélérer sa réalisation. Par l'intuition, les lois de la vie spirituelle qui sont les lois qui gouvernent Dieu lui-même, qui conditionnent Shamballa, qui guident la Hiérarchie, se portent progressivement à son attention, à mesure qu'il se montre capable de les comprendre et de les mettre en œuvre.

Le Mirage, problème mondial p 94-95.

Tous les disciples connaissent une partie du caractère et du pouvoir révélateur de l'intuition, ce qui constitue parfois (par sa rareté même) une "surexcitation spirituelle" majeure. Il engendre des effets et de la stimulation et indique une future réceptivité à des vérités confusément perçues ; il est lié – si vous pouviez le comprendre – à tous les phénomènes de prévision. L'enregistrement d'un quelconque aspect de la compréhension intuitionnelle est un événement d'importance majeure dans la vie du disciple qui commence à fouler le Sentier conduisant à la Hiérarchie. Cela lui fournit un témoignage, qu'il peut reconnaître, de l'existence de connaissances, de sagesse et de significations dont l'intelligentsia n'a pas encore conscience ; cela lui garantit la possibilité d'épanouissement de sa propre nature supérieure, la compréhension de ses relations divines et la possibilité pour lui d'arriver finalement à la plus haute réalisation spirituelle ; cela remplace régulièrement la connaissance de l'âme ; l'énergie qui se déverse dans sa conscience émanant de la Triade spirituelle – particulièrement l'énergie des sixième et septième sphères d'activité – est l'énergie particulière qui provoque finalement la destruction du corps causal, la destruction du Temple de Salomon, et la libération de la Vie.

Traité sur les 7 Rayons Vol. V p 106-107.

 
L’intuition, chez la personne dotée d’un mental développé peut être entraînée par un travail spécifique sur les symboles. En cherchant à percevoir et à sentir la nature qualitative du symbole, à s’identifier à celui-ci, à la réalité (la vie) qu’il cache, l’intuition peut être développée.
 

Intuition, cerveau et glande pinéale

Les médecins et les hommes de science nous disent que, dans le cerveau humain, des milliers de cellules sont encore au repos et que, par conséquent, l'homme ordinaire n'utilise qu'une petite partie de son équipement. La région du cerveau se trouvant autour de la glande pinéale est liée à l'intuition ; ce sont des cellules qui doivent être activées avant que ne puisse se produire la moindre perception intuitive réelle. Celle-ci une fois éveillée manifestera la domination de l'âme, l'illumination spirituelle, la véritable compréhension psychologique du prochain et le développement du vrai sens ésotérique.

Le Mirage, problème mondiale p 1.

 

Comments