Le cours : Comment s’orienter dans la clinique ? L'urgence

Post date: Oct 20, 2009 5:41:11 AM

Le Cours : Comment s’orienter dans la clinique ? L’urgence (Mons)

Enseignants : Philippe Hellebois, Dominique Holvoet, Jean-François Lebrun et Guy Poblome

Les 17/10, 21/11; 12/12 ; 16/01 ; 13/03; 03/04 ; 08/05

De 19 h à 20h30 Ateliers de la Fucam, Rue des Sœurs noires, 2 – 7000 Mons.

L’on a coutume de penser que le champ de la clinique se répartit entre les cas d’urgence et les autres. Sans nier l’évidence des disparités subjectives, la psychanalyse considère plutôt que l’urgence est la chose au monde la mieux partagée. Urgence vient du latin urgere, et désigne surtout une force, une poussée constante, un ça urge aussi impérieux qu’opaque dont personne ne peut s’excepter. Si cette conjoncture se rencontre très fréquemment dans la clinique des psychoses en institution, elle ne s’y réduit pas. L’analysant ne sait pas toujours exactement ce qui l’a décidé à commencer une analyse, ni pourquoi il la continue passé un certain point. Le paradoxe, c’est qu’il va mieux tout en étant devenu un cas d’urgence. Du début à la fin, il est donc poussé par quelque chose qu’il ne peut nommer. Névrose ou psychose, quelle que soit la structure subjective en cause, l’urgence en manifeste ce qu’elle a de plus sérieux, soit son réel. Et surtout pose la question de savoir comment lui répondre !


image : Tête (sur Carton) Berberian