Deux ovnis sur radar, et des observations d'ovnis repérer visuellement.


Mise à jour du 4 décembre 2012.


Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés pour repérer, suivre et guider les aéronefs dans l'espace de vol autour d'un aérodrome ou dans des régions plus vastes. On distingue plusieurs types de radars utilisés pour le contrôle aérien civil.

La poursuite pour le contrôle aérien

Les radars localisent les avions et, pour les secondaires, les situent de manière spatiale. On appelle ces traces, des plots ou des comètes. À partir de ces traces, on peut fabriquer une image radar utilisée par un contrôleur aérien. Les différents radars répartis sur un territoire ont une portée et un rayon d'action qui se chevauchent, et de ce fait, ils fabriquent chacun un plot pour un même avion. Pour qu'une image ne soit pas saturée de plots redondants, les radars envoient leurs informations à un calculateur chargé de fusionner ces plots. On obtient alors une image où les avions sont repérés par plusieurs radars, et donc assez fiable quant aux informations affichées.

Les radars primaires - Page W

Radar primaire typique d'un aéroport

Fichier:ASR-9 Radar Antenna.jpg

Ces radars utilisent le principe de l'écho. Ils émettent des impulsions d'ondes électromagnétiques et détectent le retour de ces impulsions après leur réflexion sur les cibles. La différence de temps entre l'émission et la réception détermine la distance de la cible par rapport à l'antenne. La position de l'antenne lors de la réception de l'écho, ainsi qu'un calcul correcteur (l'antenne tourne continuellement), détermine l'azimut de la cible. La puissance des impulsions émises est un des facteurs déterminant le rayon maximum de détection du radar (couverture). L'introduction de la technique de compression d'impulsions a permis de réduire la puissance instantanée des impulsions émises, ce qui nécessite des équipements moins coûteux.

Il existe tout d'abord les radars primaires d'approche, implantés dans les aéroports. Ils ont pour but de détecter tous les aéronefs s'approchant d'un aéroport, notamment ceux qui ne seraient pas équipés de transpondeurs qui ne ne seraient donc pas détectables par un radar secondaire.

Ensuite, les radars en route, chargés de détecter les avions en transit au-dessus d'un territoire. Ils n'existent plus en France et en Europe. En effet, ces radars étant de gros consommateurs de puissance et lourds à mettre en œuvre, ils ont été supplantés pour la surveillance par les radars secondaires, beaucoup plus efficaces.

Enfin, les radars de sol, chargés de fournir au contrôleur aérien une image de tous les véhicules, avions ou voitures, circulant sur le tarmac d'un aéroport, afin de pouvoir assurer une bonne circulation sur celui-ci, surtout en cas de visibilité réduite.

Les radars primaires ne sont pas capables de détecter l'altitude des cibles.


Les radars secondaires - Page W

Antenne SSR du contrôle militaire à Neubrandenbourg en MecklembourgAllemagne

Fichier:Ssr coelpin.jpg

Un radar secondaire ou SSR (Secondary Surveillance RADAR) est un dispositif radar de contrôle aérien qui "interroge" le ciel. Le sigle IFF, (Identification Friend or Foe), désigne un dispositif électronique embarqué développé par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale permettant, par interrogation radar, d'identifier les aéronefs« amis » ou « ennemis ».                                                                                  Un plot Secondaire

Fichier:Plot-secondaire.png

Ce dispositif a été amélioré depuis, du moins pour un usage civil, et a donné naissance aux transpondeurs(interrogation par radar secondaire en mode A, B ou C).Suivant le mode utilisé, l'opérateur radar au sol peut identifier un appareil par un code attribué à l'avance (squawk) et ainsi obtenir sa position, son niveau de vol (référence altimétrique 1013hpa): mode C. Sa route et sa vitesse est calculée par le radar. Les transpondeurs des avions qui sont à sa portée lui répondent. Les réponses des avions sont capturées par l’antenne du radar secondaire, sont analysées et traitées électroniquement et par la suite visualisées sur les écrans des contrôleurs aériens.


Les radars et les OVNIS

Références :


Dans la nuit du 5 au 6 Août 1953, au-dessus Rapid City (Dakota du Sud), des jets observent des ovnis visuellement et au radar.

Enquêté par la commission Condon.

Des observations seront faites à nouveau au-dessus de Rapid City une semaine après, le 12 Août.


-Que sont les ovnis ? par Edward J. Ruppelt (Le rapport sur les objets volants non identifiés, 1956) - Sur la nuit du 12.



Le cas radar/visuel de Ellsworth AFB (1953)

Cliquer ici dessous

Des OVNIS repérés visuellement et par radar.


Cliquer ici dessous

Source

Comments