Théorie sur la construction des pyramides égyptiennes à base de pierres moulées par Joseph Davidovits.


Publier 20/09/2019 -


Joseph Davidovits (né le 23 mars 1935) est un scientifique français, docteur ès sciences et professeur des universités, inventeur du concept de géo-polymère et de la chimie de la géo-polymérisation. Il est ou a été membre actif des sociétés scientifiques internationales suivantes : American Chemical Society, American Ceramic Society, American Concrete Institute (en), New York Academy of Sciences.
Il est l'auteur ou le coauteur de centaines de publications scientifiques et d'une quarantaine de brevets. Spécialiste des bétons romains, il est également amateur d'histoire de l'Égypte et est l'auteur d'essais où il développe des théories sur la construction des pyramides d'Égypte en pierre ré-agglomérée ou sur les origines des Israélites, théories non reconnues par la communauté scientifique.

Site Internet Joseph Davidovits www.davidovits.info

Joseph Davidovits 
- les pyramides sont-elles faites en béton, un calcaire réaggloméré artificiel


Théorie sur la construction des pyramides égyptiennes à base de pierres moulées


La théorie selon laquelle des pierres moulées ont été utilisées pour certaines parties de la construction des pyramides égyptiennes est soutenue depuis 1978 notamment par l'ingénieur chimiste Joseph Davidovits. Elle suggère que les blocs de pierre des pyramides d'Égypte n'auraient pas été taillés, mais moulés, à la manière du béton.


Cette théorie n'est pas validée par les égyptologues, qui font remarquer que la provenance des pierres constituant les pyramides et les techniques de taille sont parfaitement renseignées. Par ailleurs les quantités nécessaires en matériaux (chaux...) dépassent largement les capacités historique de production du pays (essentiellement par manque absolu de bois).

Selon Joseph Davidovits, le calcaire argileux, naturellement présent sur les lieux de la construction, a été désagrégé dans l'eau, puis mélangé à un liant essentiellement constitué de natron et de chaux. Ce mélange, versé sur place dans des moules, se serait alors solidifié pour former une pierre ré-agglomérée, aussi solide qu'une pierre naturelle. Joseph Davidovits et son équipe ont procédé à des expériences de moulage de pierres en grandeur nature qui ont montré la faisabilité de la méthode.

Cette théorie tente d'apporter des réponses aux difficultés liées au transport, au levage, ou à l'ajustement très serré des blocs, ainsi qu'à d'autres questions réputées insolubles, comme la fabrication de statues et de vases de pierre dure aux formes fines et à l'aspect de surface soigné, qui semblent impossibles à réaliser par des méthodes de taille, surtout à une époque où l'outillage était de pierre et de cuivre.

La revue scientifique Journal of the American Ceramic Society a publié, le 30 novembre 2006, les résultats d’une recherche effectuée sur des pierres des pyramides d’Égypte à l'aide de microscope optique et spectroscopie par résonance magnétique nucléaire. Elle met en évidence que les échantillons contiennent des micro-constituants avec des quantités appréciables de silicium en combinaison avec des éléments, tels que le calcium et le magnésium, dans des rapports qui n’existent dans aucune des sources potentielles de calcaire et sous des formes inconnues dans les pierres naturelles [réf. nécessaire]. Cependant, Dipayan Jana, un pétrographe, a fait une présentation à l'ICMA (International Cement Microscopy Association) en 2007 et a publié un article qu'il conclut ainsi : « Nous sommes loin d'accepter même ne serait-ce que l'infime éventualité d'une origine humaine des pierres des pyramides ».

Une autre analyse publiée en 2011 conclut : « On a comparé les spectres de résonance RMN 29Si, 27Al et 43Ca d’une pierre de revêtement extérieur de la pyramide rhomboïdale à Dahchour, Égypte, avec deux carrières de pierre calcaire de la région. Les résultats de la RMN suggèrent que les pierres des revêtements sont constituées par des grains de calcaire provenant des carrières de Tura, cimentés par un gel amorphe de silicate de calcium artificiellement fabriqué par l’homme, peut-être par addition de silice, comme la terre de diatomée originaire du Fayoum ».

Une étude paléomagnétique d'une équipe de deux scientifiques slovaque et égyptien publiée en 2012 dans la revue Europhysics News conclut que certaines pierres sont artificielles du fait de l'orientation nord-sud des moments magnétiques (production in situ par la technique du béton geopolymère) et d'autres sont naturelles

Théorie de la pyramide reconstituée

La théorie du professeur Joseph Davidovits sur la construction de la grande Pyramide


De son côté, Joël Bertho, spécialiste des moulages et de la transformation des matériaux, propose depuis 2001 sa propre théorie sur la pyramide en pierre reconstituée.

Selon lui, d'importants blocs de pierre concaves et convexes s'assemblent parfaitement au millimètre ce qui est quasiment impossible à faire en taillant les pierres, cet argument a convaincu le magazine Science et Vie en décembre 2001 de faire sa une sur « l'hypothèse des fausses pierres »

Validité de ces théories

Le monde scientifique ne valide pas ces théories. Selon l'égyptologue Rosemarie Klemm et le géologue Dietrich Klemm, auteurs d'une étude sur la provenance des pierres des pyramides, ces théories sont des absurdités.

Jean-Claude Golvin (CNRS) déclare :
« La provenance de toutes les sortes de pierre constituant la pyramide est parfaitement connue, les pierres des assises sont en calcaire siliceux et proviennent de Gizeh même (les carrières sont encore visibles), le parement de calcaire fin vient de Tourah et le granite des chambres funéraire est issu des carrières d'Assouan (certes lointaines). Je ne vois pas pourquoi les Égyptiens se seraient compliqué la tâche en fabriquant de la pierre alors qu'ils en avaient à revendre . »
Joël Bertho rétorque qu'il n'a jamais prétendu que toutes les pierres étaient moulées, mais que c'est beaucoup plus facile de mouler une pierre sur place en montant du sable, de l'eau et un liant tiré du Nil que de hisser des blocs de plusieurs tonnes.

Joseph Davidovits : œuvres (20)

SOURCES -

Joseph Davidovits


Théorie sur la construction des pyramides 
égyptiennes à base de pierres moulées


Comments