Les incroyables empreintes d'Hominidés, Il y a 345 000 ans.

empreintes-geant-Glen-Rose-Texas

Au XIX ème siècle, l'écrivain américain Josiah Priest, dans son ouvrage "American Antiquities" page 150, rapporte la découverte près des sources de la rivière Tennessee, à quelques kilomètres au sud de Braystown ( Caroline du nord ), d'un véritable carnaval d'empreintes de chevaux, d'ours, de dindes et d'hominidés à six orteils ! 


En 1822, le scientifique H. Schooleraft, rapporta l'observation d'empreintes humaines dans du calcaire sur les berges du Mississippi à 5 kilomètres au sud de St Louis. 
 

Pendant l'été 1882, des détenus de la prison de Carson city ( Nevada ) en travaillant dans une carrière, mirent à jour une couche de grès dans laquelle, parmi les traces d'animaux fossiles comme les mammouths, se trouvaient six séries d'empreintes d'hominidés géants. 

Un rapport fut envoyé á l'Académie des Sciences de Californie le 27 août 1882. 

Certaines de ces empreintes ( de 50 centimètres ) montraient que ces hominidés portaient même des sandales. 
 

En 1884, Earl Flint, un géologue représentant le musée de Peabody et de l'université de Harvard, a découvert dans une carrière près de Managua ( Nicaragua ), au bord du lac Gilva, à 60 centimètres de profondeur, des empreintes d'hominidés, certaines avec sandales, d'autres indiquant l'usage d'une canne. 

Les plus grandes mesuraient 40 centimètres de longueur. 

Leur âge est estimé à 200 000 ans. 
 

En 1885, au sommet de Big Hill dans les monts Cumberland, dans le comté de Jackson ( Kentucky ), une série de traces ont été découvertes dans du grès carbonifère d'environ 300 millions d'années. 

Parmi les traces d'ours et celles d'un animal ressemblant à un grand cheval, il y avait deux empreintes d'hominidés de bonne taille, aux orteils bien écartés. 

Ces traces furent examinées par le Professeur J. F. Brown, du collège de Borea. 
 

En 1896, une pierre portant une empreinte parfaite de pied humain de 37 centimètres de long fut montrée aux membres de l'Académie des Sciences de l'Ohio. 

Cette pierre fut trouvée 20 ans plus tôt aux alentours de Parkesbourg ( Virginie ), son âge a été estimé à 150 millions d'années.

Découvertes en 1908 dans les lits du Fleuve Paluxy, près de Glen Rose, Texas.des empreintes fossilisées d'humanoïdes géants de 4 mètres de hauteur, mélées à des traces de dinosaure de 120 à 130 millions d'années font l'objet d'une grande controverse . une telle découverte contredirait radicalement la géologique conventionnel.

                empreinte-Glenn-Rose-Texas 

Les empreintes ci-dessous ont été trouvées dans le site de Laetoli en Tanzanie et datent de 3,8 millions d'années. Ce sont les paslaissés dans la boue par un(e) adulte et un enfant, qui ont ensuite été recouverts par des cendres volcaniques et que l'érosion a finalement découverts.

                                 empreinte-Laetoli-Tanzanie









En 1930, le Dr W. Burrough, chef du département de géologie du collège de Berea ( Kentucky ), annonça la découverte de dix empreintes d'hominidés dans du grès carbonifère sur les collines au nord du comté de Rockcastle. 

Les empreintes mesuraient 24 centimètres de long sur 15 de large. 

Les photos micrographiques et infra-rouges qui furent prises ne montrèrent aucun signe de sculpture artificielle sur et autour des marques. 

De plus, l'analyse microscopique indiqua que les empreintes étaient bien dues à un impact suite à la pression du pied d'un hominidé. 

La roche de ces traces est estimée à 250 millions d'années. 

Des années plus tard, ces empreintes furent totalement détruites par des vandales, sans doute choqués que l'on puisse étudier des preuves qui remettraient en cause ce que l'on croit savoir de l'histoire de l'homme... 

En 1959, une mission paléontologique sino-russe dirigée par le Dr Chou Ming Chen, découvrit dans le désert de Gobi, l'empreinte fossilisée d'une semelle striée, parfaitement régulière dans une couche de grès datant de 15 millions d'années.

En 1961, en France, sur le plateau de Daüs de la commune d'Ailhon situé en Ardèche, une empreinte d'humanoïde a été découverte à proximité d'empreintes de dinosaures dans du grès du trias moyen ( environ 220 millions d'années ).

Selon l'Abbé Albert F. de Lapparent, la déformation serait due à une surface portante abondamment imbibée d'eau, une boue trop liquide.

Relevé effectué par M. P. Bellin

        empreinte-Daus-ailhon

En 1968, un minéralogiste amateur W.J. Meister, à la recherche de fossiles de trilobites et de brachiopodes, vieux de 500 millions d'années, à Antelope Spring ( Utah ), trouva, à sa grande surprise en brisant une roche, ce qui ressemble à une empreinte de chaussure

Sur cette empreinte apparaît un trilobite écrasé.

empreinte-print-Antelope-Spring

En 1969, Troy Johnson, un géologue de trente ans d'expérience de terrain, trouva une couche de grès pleine d'empreintes fossiles au sommet d'une colline à l'est de Tulsa ( Oklahoma ). 

Parmi les empreintes d'espèces animales disparues depuis 3 millions d'années, certaines semblaient parfaitement humaines avec 5 orteils. 

Il montra des moulages de ces empreintes à plusieurs experts qui le rejetèrent à cause des implications de sa découverte.  

Dans les années 1970, le Dr Rex Gilroy, directeur du musée d'Histoire Naturelle de Mount York ( Australie ), a découvert uneempreinte géante au mont Victoria âgée de 200 millions d'années.
 
D'autres empreintes de pieds nus et de chaussures, mêlées à celles de dinosaures, datées de 100 millions d'années ont été trouvées dans la vallée de Carrizo dans le nord-ouest de l'Oklahoma.

En 1984, le professeur Kourban Amanniazov, directeur de l'Institut de géologie de l'Académie des Sciences de Turkménie, a dirigé une expédition dans les montagne de Kouguitang-Taou au sud-est du pays. 

Parmi les nombreuses traces de dinosaures, ils ont trouvé également une empreinte, pas très nette mais assez distincte, vieille de 150 millions d'années, qui ressemble à la trace d'un pied d'humanoïde


                            empreinte-turkmenistan-Kouguitang-Taou

En février 2002  James Snyder, un habitant de la région de Ramona, a fait cette découverte étonnante lors d'une balade dans la forêt nationale de Cleveland.

En sortant des sentiers battus à la recherche d'or dans le massif de Gowers, Snyder est tombé sur une empreinte géante de pied fossile dans la roche granitique de ce qui a sans doute été un cours d'eau il y a longtemps... très longtemps...

Snyder, qui pense qu'il pourrait s'agir de l'empreinte d'un "Bigfoot", aimerait que des scientifiques fassent l'effort de se déplacer dans ce coin perdu, à plus d'une heure et demi de marche dans des montagnes difficiles d'accès pour étudier sérieusement cet empreinte...


empreinte-fossile-Ramona


Il y a 345 000 ans, Des traces de pas

Attractions touristiques et objets d'une légende effrayante, les empreintes de pas humains les plus anciennes jamais observées révèlent aujourd'hui leur âge exact, grâce à des chercheurs français.

Les plus anciennes traces de pas humains ont 345 000 ans. 

C'est ce que vient de déterminer une équipe du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. 

C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se...) (LSCE) (1), à Gif-sur-Yvette, à l'aide d'une technique de datation peu conventionnelle. 

C'est par un pur hasard (Dans le langage ordinaire, le mot hasard est utilisé pour exprimer un manque apparent, sinon de causes, au moins de...) que Stéphane Scaillet et ses collègues se sont intéressés à ces vénérables empreintes. 

En 2006, le géochronologiste apprend l'existence de mystérieuses "traces de pas du diable". 

En réalité, des empreintes gravées sur les pentes d'un volcan italien, et qui dateraient de 325 000 à 385 000 ans. 

Un âge approximatif, mais qui déjà permettait aux chercheurs de révéler un fait exceptionnel: ces traces étaient bien les plus anciennes empreintes humaines découvertes à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux...) !

Stéphane Scaillet ne résiste pas à l'envie d'y voir de plus près. 

Direction Roccamonfina, Sud (Sud est un nom :) de l'Italie. Sur place, le spectacle est saisissant: presque au milieu de nulle part, vaguement protégées par un ruban de chantier, les empreintes de trois individus sont stupéfiantes de réalisme. 

L'un a décrit un zigzag pour aborder une pente escarpée, l'autre a opté pour une trajectoire en ligne droite et le troisième s'est aidé d'une main pour ne pas glisser. 

En tout, plus de 57 empreintes, aux côtés de celles de plusieurs mammifères.

Comment ces traces ont-elles résisté aux millénaires ? 

Ceux qui les ont laissées ont dû s'aventurer sur les flancs du volcan quelques jours seulement après une violente éruption. 

Sous leurs pieds, une boue de cendres épaisse, qui s'est durcie comme du ciment (Le ciment (du latin Caementum, signifiant pierre non taillée) est une matière pulvérulente formant avec l’eau ou...) peu après leur passage. 

Le volcan a fait le reste: actif jusqu'à il y a 100 000 ans, ses éruptions répétées ont recouvert couche après couche les empreintes fossilisées... 

Jusqu'à ce que l'érosion finisse par les dévoiler au grand jour. "On les connaît depuis des générations dans la région, rapporte Stéphane Scaillet. 

Un microtourisme s'est développé et une légende est née de ces “traces de pas du Diable” dont on raconte qu'elles sont celles d'hommes sortis du cratère ( Pour le cratère d'origine volcanique, voir Cratère volcanique Pour le cratère d'origine météoritique,...)... Une chose est sûre, si ce sanctuaire est actuellement d'une qualité exceptionnelle, l'érosion va poursuivre son oeuvre. 

Il m'a donc paru important de déterminer avec précision l'âge des empreintes." Seulement les empreintes fossilisées ne peuvent être datées que par la roche qui les porte. 

Pour ce faire, les scientifiques ont cherché à mesurer la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre...) de deux éléments présents dans des échantillons prélevés sur le volcan, le potassium et l'argon.

Pourquoi eux ? 

En fait, l'un des isotopes de l'argon (2), l'argon 40, est produit au cours du temps (Le temps est un concept développé pour représenter la variation du monde : l'Univers n'est jamais figé, les...) à partir de la désintégration radioactive du potassium. 

La quantité de l'un de ces éléments par rapport à l'autre peut donc révéler l'âge de la roche. 

Un hic toutefois: le potassium est solide, tandis que l'argon est gazeux, ce qui rend difficile l'analyse. 

D'où l'idée des chercheurs de transformer artificiellement le potassium restant en un autre isotope (Le noyau d'un atome est constitué en première approche de protons et de neutrons. 

En physique nucléaire, deux atomes...) de l'argon, l'argon 39, en irradiant l'échantillon (De manière générale, un échantillon est une petite quantité d'une matière, d'information, ou d'une solution. 

Le mot est...) dans un réacteur nucléaire (Un réacteur (Un réacteur peut désigner :) nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) est un dispositif dans lequel une réaction en chaîne peut être initiée, modérée et contrôlée...). 

Et voilà la roche du volcan contenant deux isotopes gazeux de l'argon, l'un issu de la désintégration naturelle du potassium au fil des millénaires et l'autre produit en laboratoire, témoin de la quantité de potassium.

Mais un obstacle subsistait: la roche volcanique est très hétérogène et elle contient une foule de matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) d'âges différents qui peuvent fausser les résultats. 

Raison pour laquelle les empreintes n'avaient jusque-là pu être datées avec précision. 

Stéphane Scaillet a donc mis au point (Graphie) une sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système...) laser (L'effet laser est un principe d'amplification cohérente de la lumière par émission stimulée. 

Laser est l'acronyme...) permettant d'effectuer une analyse, non plus en "masse (La masse est une propriété fondamentale de la matière qui se manifeste à la fois par l'inertie des corps et leur...)", et donc moyenne (Il y a plusieurs façon de calculer une moyenne d'un ensemble de nombres. 

Celle qu'il convient de retenir dépend de la...), des minéraux, mais individuelle. 

Son secret ? "Le laser chauffe ponctuellement les cristaux, sur quelques millimètres carrés, explique le scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude...). 

Ainsi, chacun libère ses isotopes d'argon, et l'on peut procéder à la datation." L'âge retrouvé le plus couramment parmi les cristaux analysés est celui de la roche.

C'est ainsi que les cendres d'une autre ère, foulées par trois promeneurs téméraires, ont révélé le leur: 345 000 ans. 

Un résultat qui indique que les curieux en question étaient bien les premiers hommes: des Homo heidelbergensis, ancêtres d'Homo neanderthalensis et d'Homo sapiens. 

Et l'histoire ne s'arrête pas là, car d'autres traces existeraient non loin des premières, laissant à penser que ces trois individus n'étaient peut-être pas que de passage. Un véritable sanctuaire archéologique pourrait alors se cacher non loin.


Publié par Internaaze / Mise en ligne : 16:44/ Merci de votre visite sur SCIencextrA.com dimanche 30 novembre 2008


à voir

Plus de 3.000 empreintes de dinosaures découvertes en Chine


Notes:


(1) Laboratoire CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand

 organisme de...) / CEA / Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la

 production du savoir (recherche),...)Versailles St-Quentin.

(2) Les isotopes d'un même élément chimique diffèrent uniquement par le nombre (Un nombre est un concept caractérisant

 une unité, une collection d'unités ou une fraction d'unité.) de neutrons contenus dans leur noyau.



Les sources ;
Source: CNRS-techno-science.net

Comments