Les perceptions des Matrices de soi, et des mondes matériel à l'immatérielles.


Création - 15:51 11/10/2019 - Publier - 12/10/2019 -

La connexion de tous ces sujets, vous mènera à la vérité de notre existence dans ces mondes. Et quand je dis mondes vous comprendrez à la fin de tout c'est sujets. C'est une théorie que j'avais beaucoup de mal à la crée, surtout je ne savait pas comment vous l'exposer. Donc j'ai pris des sujets du site, plus d'autres sujets, pour faire un ensemble de vérité. Dans le but de Notre existence. Qui veut dire que l’existence, la vie n'est pas un hasard. Attention je ne suis pas à vous vendre des pierres énergétique ou autres. Je vous exposer un sujet, que je me suis penché pendant des année.              
              Et que je veut partager.

 - voici les interactions dans ces réalité -


Conscience


Le terme de conscience peut faire référence à au moins quatre concepts philosophiques ou psychologiques.

au sens psychologique, elle se définit comme la « relation intériorisée immédiate ou médiate qu'un être est capable d’établir avec le monde où il vit ou avec lui-même ». En ce sens, elle est fréquemment reliée, entre autres, aux notions de connaissance, d'émotion, d'existence, d'intuition, de pensée, de psychisme, de phénomène, de subjectivité, de sensation, et de réflexivité. Elle correspond dans ce cas par exemple à l'allemand Bewusstsein et à l'anglais consciousness. La conscience est « cette capacité de nous rapporter subjectivement nos propres états mentaux ».

- au sens moral, elle désigne la « capacité mentale à porter des jugements de valeur moraux […] sur des actes accomplis par soi ou par autrui ». En ce sens elle correspond par exemple à l'allemand Gewissen et à l'anglais conscience.

- en tant que critère de catégorisation conceptuel, elle représente le trait distinctif caractérisant l'humanité d'un sujet et par extension la spécificité caractérisant l'ensemble éponyme de ces sujets ;

- par métonymie, elle désigne la totalité formée par l'ensemble des représentations d'un sujet conscient, tout au moins de ses représentations conscientes.

- Si ces propositions de définition font de la conscience une expérience prégnante pour tout être humain, elle n'en reste pas moins, comme le souligne par exemple André Comte-Sponville « l'un des mots les plus difficiles à définir ».

 - l'état de conscience - (LIEN)

Cette difficulté se heurte en effet à la problématique d'une conscience tentant de s'auto-définir. En effet, la possibilité qu'aurait une faculté de se discerner elle-même ne fait pas consensus, et connaît même des détracteurs dans des courants de pensée fort éloignés. Un proverbe bouddhiste formule l'adage selon lequel « un couteau ne peut se couper lui-même », tandis qu'Auguste Comte assure que personne « ne peut [...] se mettre à la fenêtre pour se regarder passer dans la rue ».


Inconscient

L'inconscient (das Unbewusste ), antonyme de « conscient » , est une notion psychologique et psychanalytique qui renvoie à des phénomènes échappant à la conscience. Objet d'une longue maturation au travers de la philosophie, de la littérature et de la psychologie, l'inconscient devient, au début du xxe siècle, un concept majeur de la psychanalyse, non plus seulement au sens de « non conscient », mais au sens désormais des première et deuxième topiques freudiennes. 
Pour Jacques Lacan, l'inconscient est essentiellement lié au langage.

La notion archétypale d'inconscient collectif est attribuée à Carl Gustav Jung, fondateur après sa rupture avec Freud de la psychologie analytique. La notion d'inconscient cognitif s'applique aujourd'hui dans le domaine des neurosciences.

- l'état de inconscient - (LIEN)


Les Matrices ou mondes.


Alfred Tarski, dans son Introduction à la logique de 1946, utilise le mot « matrice » comme un synonyme de table de vérité.


Article francetvinfo

Une simulation informatique
Imaginez… tout ce qui nous entoure, tous les événements qui nous arrivent, ne seraient en fait que des lignes de programme conçues par une intelligence extra-terrestre. La terre, le soleil, la vie, la mort, Dieu, l’élection présidentielle, votre déjeuner de midi, etc. 

Matrix en vrai ! Nous serions, en réalité (si l’on peut dire), les personnages d’une grande simulation informatique vidéo auxquels des esprits supérieurs seraient en train de jouer. Ils nous observeraient en train de nous agiter dans notre bocal.

D’où vient cette idée farfelue ?

Cette théorie est déjà ancienne. Elle a été développée par beaucoup d’auteurs de science-fiction. Partant de là, l’idée qu’il puisse s’agir spécifiquement d’une simulation informatique a été avancée en 2003 par le philosophe suédois, Nick Bostrum. Celui-ci suggère qu’une civilisation avancée et disposant d’une énorme puissance de calcul pourrait avoir conçu cette simulation pour faire revivre ses ancêtres. Ces ancêtres virtuels, ce serait nous. Un congrès sur ce sujet a eu lieu à New York en avril 2016.  |/   Ghoste texte  - chaque information supplémentaire es la pour faire comprendre l’ensemble                                                                                                                                                                                                                                               - Rêve
Enfin, plus récemment, l’homme d’affaire américain Elon Musk, patron de Tesla et Space X, a remis ça sur le tapis en juin dernier au cours d’une conférence. Il estime que plus on avance dans la connaissance de l’univers et plus on tombe sur des lois mathématiques, ce qui est la preuve que nous serions bien dans une matrice virtuelle. Un physicien américain, James Gates, dit même qu’en étudiant les particules, il est tombé sur des codes d’erreurs, comme on en trouve dans les programmes informatiques, ce qui corroborerait encore cette thèse.

Matrix
Vrai ou faux ?
Alors, quel est le pourcentage que notre réalité soit en fait une virtualité ? Selon Elon Musk, il y aurait seulement "une chance sur des milliards" pour que nous soyons réels. Pour d’autres, tout cela n’est que foutaise et c’est parce que l’informatique domine le monde aujourd’hui que certains voient tout à travers ce prisme-là. En fait, la conclusion qui va arranger tout le monde est la suivante : cette théorie est impossible à réfuter mais elle également impossible à confirmer. Donc, elle est peut-être fausse. Ou peut-être vraie…


Âme

L’âme (du latin anima, « souffle, respiration ») est le principe vital et spirituel, immanent ou transcendant, qui animerait le corps d'un être vivant (humain, animal, végétal).

Les représentations symboliques de l'âme sont nombreuses, ainsi que les croyances à son sujet. On en trouve dans la plupart des civilisations à travers des conceptions religieuses, philosophiques, psychologiques ou populaires. Le terme « âme » est souvent employé comme synonyme d'« esprit ».

Les termes, et exemples.

 
- Étymologie

Le terme original en hébreu nèphèsh [נפׁש] est employé dans la Bible et montre qu’une « âme » est une personne, et non un animal, ou la vie dont jouit une personne ou un animal. Nèphèsh vient vraisemblablement d’une racine qui signifie « respirer ». Dans un sens littéral, nèphèsh pourrait être rendu par « un respirant ». Le terme français provient du mot latin anima, qui a donné « animé », « animation », « animal ».

Le concept d'âme a été étudié dès l'Antiquité en philosophie ; selon le Phèdre de Platon, l’âme est « ce qui se meut soi-même » ; selon les Lois de Platon, l’âme la meilleure est celle du monde. Aristote, en accord avec Les Lois de Platon, et qui a écrit un ouvrage De l'âme, l’a définie comme « cause du mouvement vital chez les vivants ». Al-Kindi rapporte qu’Aristote considère l’âme comme une substance simple dont les actions se manifestent dans les corps. L'âme est personnifiée dans la mythologie grecque par Psyché. Le poète Virgile fait allusion à la métempsychose, selon laquelle l’âme change souvent de sexe.

Voir les définitions lexicographiques [archive] et étymologiques [archive] de « âme » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.

 - Morphologie

La langue cléricale médiévale emprunte au latin, dès le viiie siècle, le nom féminin « anima ». Ce terme se maintient jusqu'au début du xe siècle, il figure dans la « Cantilène de sainte Eulalie » composée en l'an 900. Le Poème de saint Alexis, qui date du xie siècle, transforme le mot anima en aneme. Vers 1100, « la Chanson de Roland » utilise ce terme sous la forme « anme ». Outre des variantes dialectales telles « alme » ou même « arme », le mot se stabilise en français sous la forme « âme » au xiiie siècle. Phonétiquement, la voyelle initiale [a] assimile la consonne qui suit et s'allonge, ce qu'indique l'orthographe érudite « âme » qui persiste jusqu'à ce jour.

 - Sémantique

De nombreuses connotations religieuses, philosophiques, et psychologiques s'attachent au terme « âme », comme à son synonyme esprit, entré plus tardivement dans la langue française, sous la forme « espirit » au xiie siècle, orthographiée « esprit » à partir du xive siècle. L'âme est unie au corps et à la matière, l'esprit en est détaché ; l'âme assure des fonctions vitales, l'esprit des fonctions mentales.

L'usage commun contemporain oppose les termes « âme » et « esprit ». Le nom « esprit » désigne les facultés intellectuelles de l'Homme, considérées dans leur ensemble, tandis que le nom « âme » signale un esprit humain doté principalement de facultés morales. Si le sens ordinaire du mot âme désigne aussi l'entité ontologique qui se sépare du corps après la mort, le terme esprit signale en outre que l'âme du mort a été raisonnable et pensante de son vivant. L'allusion à la mort évoque aussi le terme « fantôme ».

De nombreuses conceptions religieuses, philosophiques, et psychologiques, ne peuvent se traduire en français que par ce terme unique d'âme. Ces conceptions, nées au sein de domaines anthropologiques variés, contemporains ou datant d'époques révolues, qui utilisent des mots propres à leur culture spécifique mais tous traduits par les seuls mots français d'âme ou d'esprit, offrent à ces termes une polysémie riche, souvent source de polémiques et d’ambiguïté.


Des perceptions de soi.

Perception de soi (théorie de la)

Article e-marketing  |/   Ghoste texte  - chaque information supplémentaire es la pour faire comprendre l’ensemble

 - Les vies antérieures des enfants de Carol Bowman 

La théorie de la perception de soi a été proposée par Daryl Bem en 1967 sur la base des travaux de Fritz Heider (1958). Elle postule que lorsqu’une incertitude existe quant à nos attitudes ou nos émotions, nous tolérons des inférences de notre comportement et des circonstances dans lequel il s’est manifesté, pour les interpréter. Ce phénomène se produit notamment lorsque les messages internes que nous percevons sont ambigus ou en tout cas trop faibles pour prévaloir. Ainsi, un individu peut finir par croire ce qu’il dit simplement en s’écoutant le dire, quand bien même cela ne serait pas cohérent avec ses valeurs fondamentales. Un processus d’apprentissage de ce en quoi il croit se développe à l’écoute de ses propres propos. Cela a naturellement pour conséquence de supposer que de nombreux jugements formulés à propos de lui-même peuvent être erronés. L’état de cohérence cognitive est maintenu par le fait que l’attitude vient en quelque sorte justifier le comportement. Ainsi, un consommateur pourra-t'il déclarer apprécier telle marque simplement parce qu’il s’aperçoit qu’il consomme différents produits de ladite marque. La théorie de l’attribution trouve un terrain fertile dans le cas de situations de faible implication. « La plupart des recherches sur l’attribution traitent de la manière dont les gens forment des inférences causales. Il y a trois types d’antécédents pour les inférences causales : les motivations, l’information et les croyances antérieures », rappelle Valerie Folkes.




Esprit

L'esprit est la totalité des phénomènes et des facultés mentales : 

Dans de nombreuses traditions religieuses, il s'agit d'un principe de la vie incorporelle de l'être humain. En philosophie, la notion d'esprit est au cœur des traditions dites spiritualistes. On oppose en ce sens corps et esprit (nommé plus volontiers conscience par la philosophie et âme par certaines religions). En psychologie contemporaine, le terme devient synonyme de l'ensemble des activités mentales humaines, conscientes et non-conscientes.

 - En métaphysique et dans les religions, le mot esprit désigne normalement l'élément immatériel incarné en l'être humain.
 - Par extension se dit aussi de tous les êtres immatériels supposés doués d'intelligence : Dieu, les anges, les démons, etc. : voir esprit (surnaturel).

 -En psychologie, le mot esprit désigne les processus mentaux et la faculté de penser propre à l'homme. Ce terme fut parfois rejeté pour les connotations religieuses ou spiritualistes qu'il convoyait, les auteurs, en particulier dans l'école psychanalytique, lui préférant celui, plus neutre, de ( psyché Psyché (mythologie) ) Depuis la fin du xxe siècle, sous l'influence des écrits anglophones, le mot esprit a retrouvé un usage plus fréquent comme traduction du terme mind. On retrouve, par exemple, l'expression dans le titre français d'un ouvrage de vulgarisation par Steven Pinker, Comment fonctionne l'esprit (en).
 - Dans le langage ordinaire, le mot esprit renvoie non seulement à l'activité mentale mais aussi à certaines facultés ou dons intellectuels, particulièrement de vivacité, de finesse, d'humour.


Commentaire - pare T -

C'est un peut comme l'Ufologie, il y à des ufologues qui parle d'ovni, et d'autres comme les astrologues plus neutre, parlent de PANEt les autres scientifiques qui en rigoles.  Comme la mouche qui pète , c'est de l'humour scientifiques HMMmm lol - Aller blague à part. Non mais c'est vrai. Il y à le pour, et le contre


Du Monde matériel à l'immatérielles.

De l’immatériel dans le matériel… et réciproquement !     Techniques et communication non verbale


Résumés
Dans un première partie, l’article rappelle comment l’anthropologie marxiste et la technologie culturelle des années 1970 et 1980 ont tenté de comprendre comment les techniques « s’articulaient » à d’autres domaines de la vie sociale en mettant l’accent sur la part « d’idéel » dans les forces productives. Elles le firent malheureusement sans parvenir à prendre en compte la matérialité des actions techniques. Il expose ensuite des travaux récents explorant l’hypothèse inverse, d’un rôle des objets et des actions matérielles dans la communication non-verbale d’aspects essentiels d’un imaginaire collectif.

L’Esprit du lieu : entre le matériel et l’immatériel

|/   Ghoste texte  - chaque information supplémentaire es la pour faire comprendre l’ensemble - experience-mort-imminente.

Présentation de la thématique du colloque - Par LAURIER TURGEONicomos

Nous invitons les congressistes à réfléchir collectivement à la notion de l’esprit du lieu afin d’enrichir et de renouveler notre façon de penser et de pratiquer le patrimoine. Plutôt que de séparer l’esprit et le lieu, l’immatériel et le matériel, voire de les mettre en opposition, nous proposons d’explorer les manières dont les deux sont unis dans une étroite interaction, l’un se  construisant par rapport à l’autre. Nous voulons ouvrir le questionnement aux différents acteurs sociaux, tant les concepteurs que les utilisateurs des lieux, et définir le « lieu » autant par ses composantes matérielles (sites aménagés, bâtiments, objets matériels) qu’immatérielles (récits oraux, rites, fêtes) qui participent tous ensemble à la construction de
son sens. L’esprit du lieu prend ainsi un caractère pluriel et polyvalent, et peut posséder plusieurs significations, changer de sens avec le temps et être partagé par plusieurs groupes. Pour faciliter la réflexion et la discussion, nous avons divisé la thématique en quatre sous thèmes et autant d’ateliers portant sur les nouveaux concepts, les menaces, la conservation et la transmission de l’esprit du lieu.🐰 Tout information ci donner, que tout les phénomènes du monde, et nous somme relier entre elle. Comme une multitude d'interaction. Comme des neurones dans un cerveau.  - Phénomènes étranges, et esprits du paranormal.                                                                                                                                                    |/  

Selon un chercheur de la Nasa, nous sommes déjà dans la Matrice

 - Voici le monde tel qu'il ait -

Nous voyons le monde comme tous les autres jours, nous ne révèlent tous les matins.
Nous allons au travaille, on nous informent tousses pare les actualités ; la télés ou smartphones, tablettes, ordinateurs.
Et on fait de moins attention sur ce qui nous entoure.
Chacun comme chacune dans ce monde, à ces servitudes qui actionne tout les jours sans savoir pourquoi.
Nos actions interagit les un aux autres, pour former une mis en chaine, de cause à effet.




LA MATRIS


       - Que sait-on vraiment de la réalité titre.        - De la lumière aux couleurs.                         - La magie du cosmos.

 
             


 - Ceux qui veulent rester dans la matrice par tout les moyent -

Parce que il y à deux sortes d'identités dans ces mondes. 
Ceux qui veut réveiller et qui ne veulent pas éveillerLe Dogme du nouvelle age.                                                                                      |/

       - Un Humain Presque Parfait.                                 - Histoire et évolution de la robotique

             

 - La suite, Ma Théorie -🐰 |/

Après avoir compris cette page, vous comprendrez ma théorie, ci dessous.




- A SUIVRE -
https://sites.google.com/site/projectaliensresistance/projet-tyler-2012-tu-sais-parce-que-tyler-le-sait

              - SOURCES -

Conscience
Inconscient
Âme
Esprit

                  Articles

Nouveau monde. 
Et si nous vivions vraiment dans la matrice ?
Perception de soi (théorie de la)
De l’immatériel dans le matériel… et réciproquement ! 
Techniques et communication non verbale
L’Esprit du lieu : entre le matériel et l’immatériel
Présentation de la thématique du colloque 

Comments